Message de l’honorable Kathleen Wynne, première ministre de l’Ontario

J’essaie depuis plus de 20 ans de concrétiser les carrefours communautaires. Je l’ai fait en tant que parent activiste, conseillère scolaire, députée provinciale et ministre. Et je le fais maintenant en tant que première ministre. J’y tiens passionnément parce que j’ai vu à quel point ils comptent dans l’existence des gens et dans les collectivités. Les carrefours communautaires sont une façon innovante et pratique de fournir des services importants d’une manière efficace et communautaire. Et mon expérience m’apprend que leur mise en œuvre peut se révéler difficile. Il ne devrait pas en être ainsi. C’est pourquoi, en tant que première ministre, j’ai décidé qu’il était temps d’examiner la façon dont la province soutient la mise en place des carrefours communautaires et d’apporter certaines améliorations. Il y a maintenant deux ans que j’ai créé le Groupe consultatif du cadre pour les carrefours communautaires et que j’ai nommé la conseillère spéciale en matière de carrefours communautaires. J’espère que vous êtes aussi emballés que moi par les excellents progrès qui sont accomplis.

Lorsque nous avons lancé cette initiative, nous savions que les connaissances locales seraient essentielles pour établir et pour exploiter des carrefours communautaires florissants, alors nous vous avons demandé de nous faire part de vos expériences et de vos idées. La réponse a été incroyable. Vos suggestions sur la façon dont le gouvernement provincial pourrait éliminer les obstacles et soutenir les champions locaux ont amené le Groupe consultatif à formuler 27 recommandations, que nous avons toutes adoptées avec enthousiasme et que nous avons commencé à mettre en œuvre.

Le présent rapport résume les progrès réalisés dans la deuxième année de notre initiative des carrefours communautaires. Et quelle année ce fut! Lorsque j’ai assisté au Sommet sur les carrefours communautaires en mai dernier, vous pouviez ressentir l’énergie dans la salle. Il y avait un sentiment palpable que nous sommes en très bonne voie de réaliser de grandes choses pour la population de l’Ontario.

J’ai été émue par les histoires de nos travailleurs et chefs de file communautaires, des gens qui s’efforcent de compter dans la vie de leurs voisins. C’est tout à leur honneur que nous pouvons tous entrevoir un avenir prometteur pour l’initiative des carrefours communautaires. Notre gouvernement continuera d’être orienté par la sagesse et la passion de ces champions de première ligne, des gens qui travaillent sans relâche pour aider leurs concitoyens. Merci pour tout ce que vous faites.

J’aimerais aussi remercier Karen Pitre et les membres de notre Groupe consultatif pour leur leadership extraordinaire dans le cadre de cette initiative.

Je pense que les carrefours communautaires représentent le mieux de ce que nous pouvons faire lorsque nous travaillons ensemble pour relever les défis qui se présentent à nous. Ils nous unissent dans notre sentiment que des collectivités fortes créent un Ontario meilleur et plus juste. Qu’il s’agisse d’un centre d’amitié autochtone dans le Nord-Ouest de l’Ontario ou d’une école excédentaire au centre-ville de Toronto qui a été transformée pour un usage communautaire, les carrefours communautaires nous rassemblent pour améliorer la vie des autres. Et, au bout du compte, c’est ce qui importe le plus. C’est pourquoi j’appuierai toujours les champions locaux qui s’efforcent de concrétiser des carrefours communautaires. Je sais que je peux compter sur vous pour poursuivre cet excellent travail. Vous pouvez compter sur moi pour toujours vous appuyer.

Cordialement,

Kathleen Wynne, première ministre

Message du ministre de l’Infrastructure

Ayant eu l’honneur de servir dans une administration municipale et au gouvernement provincial, j’ai pu constater de mes propres yeux les extraordinaires avantages que les carrefours communautaires peuvent offrir. Je suis déterminé à appuyer la mission de la première ministre qui est de trouver des façons d’éliminer les obstacles aux carrefours communautaires de la province.

Je continue d’être inspiré par le grand nombre d’histoires sur la manière dont les carrefours communautaires partout en Ontario recourent à de nouvelles méthodes novatrices pour offrir des services importants. Dans ma ville natale, le Carlington Community Health Hub Joint Partnership en est un excellent exemple. Il s’agit d’un partenariat réussi entre le Centre de santé communautaire Carlington et Logement communautaire d’Ottawa. Cette collaboration répond aux besoins de la collectivité en offrant sous un même toit des logements abordables pour les personnes âgées, des soins médicaux primaires et des services de soutien.

Je crois que nous pouvons tous être encouragés par les réalisations mises de l’avant dans le présent rapport d’étape de la deuxième année. Le gouvernement de l’Ontario est déterminé à soutenir la mise en place des carrefours communautaires et nous le démontrons par d’importantes mesures telles que le Réseau de ressources et l’Initiative de transition visant les propriétés excédentaires. Le Sommet ontarien sur les carrefours communautaires 2017 a été un événement extraordinaire dans le cadre duquel les intervenants ont pu acquérir une meilleure compréhension des carrefours communautaires en Ontario alors que nous avons échangé des idées et des ressources novatrices.

J’aimerais remercier Karen Pitre, la conseillère spéciale de la première ministre, et les membres du Groupe consultatif sur le cadre des carrefours communautaires pour leur détermination et pour leurs efforts au cours des deux dernières années afin de faire progresser l’initiative des carrefours communautaires. Je tiens aussi à remercier nos bénévoles et nos partenaires, qui ont tous fait d’importantes contributions à cet effort. Leurs aperçus, combinés à leur engagement d’écouter les contributions locales, ont été essentiels aux succès que nous avons constatés jusqu’à présent.

Le rôle du gouvernement est de soutenir ce formidable travail réalisé par les bâtisseurs de communauté et d’aider à éliminer tout obstacle auquel ils pourraient faire face dans la mise en place de carrefours communautaires. Nous ne faisons que commencer et déjà, beaucoup d’efforts emballants sont en cours partout dans la province. Nous avons tous beaucoup à apprendre et à bâtir et d’autres obstacles encore à éliminer. Nous pouvons tous nous réjouir du pouvoir des carrefours communautaires de renforcer nos collectivités.

Partout dans la province, les Ontariennes et les Ontariens travaillent sur d’excellentes idées et nous sommes si heureux que d’innombrables personnes dévouées soient prêtes à relever leurs manches et à créer de meilleures collectivités.

Cordialement,

Bob Chiarelli, ministre de l’Infrastructure

Message de la conseillère spéciale

Quel cheminement nous avons fait ensemble!

Il a débuté il y a plus de deux ans lorsque la première ministre m’a demandé d’être sa conseillère spéciale en matière de carrefours communautaires. La mission consistait à déterminer ce dont le gouvernement a besoin pour renforcer les carrefours communautaires existants et pour mener à bien ceux en cours de développement. Les carrefours communautaires existent depuis des décennies et ils fournissent aux gens une forme de guichet unique pour des services importants – intégrés, coordonnés et soutenus par un réseau de partenaires engagés et dévoués. Il s’agit d’un moyen novateur de faire meilleur usage d’espaces publics au bénéfice de tous.

Le travail de notre groupe consultatif a commencé par écouter et par comprendre, au cours d’une intense période de 90 jours en 2015. Nous avons pris connaissance de ce qui fonctionne bien et moins bien selon la sagesse collective des personnes aux premières lignes de la prestation de services dans des carrefours communautaires de l’ensemble de la province.

Le résultat a été la publication en août 2015 du document Les carrefours communautaires en Ontario : un cadre stratégique et plan d’action, qui comprenait 27 recommandations sur la façon dont la province pourrait faciliter la mise en place et l’exploitation des carrefours communautaires. Le gouvernement de l’Ontario a écouté, il a accepté les recommandations et il prend des mesures pour les concrétiser.

Je suis ravie de voir les progrès que nous accomplissons ensemble, et je vous invite à lire le présent rapport pour en apprendre plus sur les mesures tangibles prises par la province au cours de la deuxième année de ce remarquable cheminement.

Je tiens à remercier la première ministre Kathleen Wynne pour son leadership et son engagement, le ministre de l’Infrastructure, Bob Chiarelli, qui a soutenu les champions locaux tout au long de sa carrière, de même que l’ensemble du conseil des ministres qui a appuyé cette initiative avec enthousiasme.

Merci aussi aux membres du Groupe consultatif du cadre pour les carrefours communautaires, qui demeurent dévoués à ce travail, plus de deux ans plus tard.

Les personnes dévouées qui ont contribué au développement du Réseau de ressources pour les carrefours communautaires et au succès du Sommet sur les carrefours communautaires méritent une mention spéciale.

L’hommage le plus important doit revenir aux champions locaux et aux formidables organismes qui ont orienté ces efforts et qui concrétisent les carrefours communautaires. Nous avons fait un important parcours, et je crois fermement que nous sommes sur la bonne voie.

Cordialement,

Karen Pitre

Résumé

Depuis des décennies, les carrefours communautaires ont surgi de manière organique partout en Ontario et sont une manière pratique d’aborder la prestation efficace de services importants. La province reconnaît qu’il est nécessaire de promouvoir et de soutenir les carrefours communautaires, et de leur fournir un cadre pour assurer leur croissance.

Bien que les carrefours communautaires soient des initiatives locales guidées par les besoins locaux et propulsées par le leadership local, le gouvernement de l’Ontario reconnaît qu’il a un rôle important à jouer. C’est pourquoi la première ministre Kathleen Wynne a lancé l’initiative des carrefours communautaires en 2015, cherchant à les soutenir et à éliminer les obstacles qui ont limité leur établissement et leur croissance, le tout dans le but de continuer de renforcer nos collectivités.

Sur une période de 90 jours, le Groupe consultatif du cadre pour les carrefours communautaires a entendu plus de 350 organismes de partout en Ontario et, en août 2015, il a publié le document Les carrefours communautaires en Ontario : un cadre stratégique et plan d’action, comportant 27 recommandations, qui ont toutes été adoptées par le gouvernement.

Le présent document est le deuxième rapport d’étape annuel et la province va de l’avant avec d’importantes initiatives. Un travail essentiel a été accompli tout au long de la dernière année, avec des réussites sur de nombreux fronts, trois desquelles nous soulignerons.

En mai 2017, le Sommet ontarien sur les carrefours communautaires a rassemblé des centaines de personnes et des organismes de tous les coins de la province pour échanger des idées et pour en apprendre plus, à la fois de la part de conférenciers experts et les uns des autres, sur les pratiques exemplaires en matière de développement de carrefours communautaires et de prestation intégrée de services.

Le ministre de l’Infrastructure, Bob Chiarelli, a lancé un nouvel outil précieux, le Réseau de ressources pour les carrefours communautaires, une ressource essentielle et accessible pour les personnes intéressées par la mise en place de carrefours communautaires.

Le gouvernement de l’Ontario a aussi mis en œuvre une mesure importante pour faciliter l’établissement de carrefours communautaires. Le but de l’Initiative de transition visant les propriétés excédentaires est de donner plus de temps aux collectivités pour élaborer des plans d’affaires et pour effectuer leur vérification diligente afin de déterminer la viabilité de l’acquisition de biens excédentaires de la province, des conseils scolaires ou des hôpitaux.

En outre, le travail se poursuit sur l’ensemble des 27 recommandations formulées dans le document Les carrefours communautaires en Ontario : un cadre stratégique et plan d’action. Les étapes clés de la réalisation de ces recommandations sont mises en évidence dans l’annexe au présent rapport.

Même si l’initiative est encore en cours, la province a réalisé d’importants progrès dans le soutien des carrefours communautaires en Ontario.

Écouter et apprendre ensemble

Sommet ontarien sur les carrefours communautaires 2017

Les trois premiers jours de mai 2017 ont été un moment marquant pour les carrefours communautaires en Ontario. Plus de 750 personnes et organismes se sont rassemblés à Evergreen Brick Works à Toronto (en soi un exemple éclatant du potentiel et de la puissance des carrefours communautaires) pour le tout premier Sommet ontarien sur les carrefours communautaires.

Le Sommet a rassemblé des chefs de file communautaires, ainsi que des secteurs public et privé de partout dans la province, au pays et ailleurs dans le monde. Il a fourni l’occasion d’un vaste échange intense et enrichissant d’idées, de pratiques exemplaires et de conseils pratiques sur la planification, l’établissement et le maintien de carrefours communautaires fructueux.

La première ministre Kathleen Wynne était présente, en compagnie du ministre Bob Chiarelli et de plusieurs de ses collègues du conseil des ministres, dont le procureur général, les ministres de la Santé et des Soins de longue durée, de l’Éducation, des Services à l’enfance et à la jeunesse, du Tourisme, de la Culture et du Sport, et des Services sociaux et communautaires, ainsi que du secrétaire du conseil des ministres et de plusieurs sous-ministres.

Les carrefours ne voient le jour que lorsque des gens comme vous s’unissent derrière un but commun. Alors, merci de vous unir derrière l’objectif de créer de plus solides soutiens pour les membres de vos collectivités.

La première ministre Kathleen Wynne

Dans une démonstration tangible de l’engagement de la province à l’égard de la mise en place et du soutien des carrefours, deux initiatives clés ont alors été annoncées : le Réseau de ressources en ligne et l’Initiative de transition visant les propriétés excédentaires.

Les participants comprenaient des exploitants de carrefours communautaires, des fournisseurs de services, des organismes sans but lucratif, des représentants d’administrations municipales et du gouvernement provincial, ainsi que des représentants des communautés autochtones et francophones, de même que de nombreux autres partenaires d’un vaste éventail de secteurs.

Le Sommet avait un programme chargé, avec des dizaines de séances portant sur toute une gamme d’enjeux liés à l’utilisation d’espaces publics pour la prestation intégrée de services.

Les congressistes ont été inspirés par le discours de Tony Armstrong, chef de la direction de Locality, organisme britannique qui se décrit comme « le réseau national d’organismes communautaires ambitieux et entreprenants, œuvrant ensemble pour aider les quartiers à s’épanouir. » Bien qu’établi à Londres, Locality s’efforce d’abord et avant tout de soutenir le leadership des organismes locaux et, dans les termes de son mandat, « d’inspirer les collectivités locales à changer et à s’améliorer ».

Mary Wiens a mené une discussion animée avec Sheldon Kennedy, ex-joueur de hockey de la LNH et défenseur des enjeux liés à la santé mentale des enfants, et Steve Orsini, secrétaire du conseil des ministres, afin de souligner les défis et l’importance de faire éclater les silos pour s’assurer que les services soient fournis d’une manière qui réponde aux besoins des personnes qui ont besoin de soutien.

Lors de cet échange d’idées innovant et enrichissant, Sheldon Kennedy a transmis ses connaissances sur la façon de rassembler les gouvernements, ainsi que des partenaires des secteurs public et privé, en vue d’influencer des changements de politique. Le secrétaire Orsini a parlé de certains des efforts de transformation en cours au sein de la fonction publique de l’Ontario pour fournir des services intégrés qui répondent aux besoins des membres des collectivités.

Les différentes séances du sommet ont porté à la fois sur des questions plus générales, comme le concept des carrefours communautaires et leur importance, en plus d’offrir des conseils pratiques sur la façon de les démarrer et de les gérer. Ce fut une expérience d’apprentissage inestimable, tant pour les organismes communautaires que pour les individus.

Voici les thèmes de quelques-unes des séances :

  • Témoignages du terrain – les expériences et les leçons à tirer de carrefours établis de longue date à l’échelle de l’Ontario.
  • Élimination du cloisonnement en matière de planification – comment rassembler divers secteurs locaux pour travailler en collaboration.
  • Carrefours communautaires au sein d’écoles en activité deux séances qui ont examiné les défis et les occasions de mettre des carrefours communautaires en place dans le contexte d’une école.
  • Actualisation des paiements de transfert provinciaux – l’occasion d’en apprendre plus sur les changements en cours dans le financement provincial et sur ce que cela signifie pour les organismes locaux.
  • Financement des immobilisations – conseils experts sur les outils et les stratégies afin d’obtenir le financement dont les carrefours communautaires ont besoin.
  • Collaboration avec divers ministères gouvernementaux – une conversation sur ce qui passe au sein des divers ministères provinciaux pour renforcer la prestation intégrée de services au niveau local.

Ces séances ont donné lieu à des discussions honnêtes sur les domaines dans lesquels l’Ontario fait des progrès et sur ceux où il y a place à de l’amélioration. Voici quelques-uns des thèmes qui en sont ressortis.

Engagement communautaire et établissement de partenariats

Lors de l’établissement de carrefours communautaires, les membres des collectivités, les champions locaux et les activistes doivent collaborer entre eux pour échanger leurs pratiques exemplaires et leurs aperçus communautaires afin d’établir de solides relations fondées sur la confiance.

Mesures prises par le gouvernement

Le gouvernement provincial doit améliorer les communications interministérielles, s’attaquer aux obstacles comme les méthodes de paiements de transfert inefficaces, et réévaluer le processus au moyen duquel un financement est fourni aux organismes qui établissent des carrefours communautaires.

Amélioration des outils

Améliorer et normaliser les outils utilisés pour établir des carrefours communautaires et en assurer l’exploitation, comme les méthodes de mesure de l’impact, l’échange de données et d’information, les mesures de durabilité et l’intégration de services.

Au troisième jour du Sommet, les participants ont eu l’occasion de mettre leurs leçons en pratique. Il y a eu un camp d’entraînement intensif et immersif sur la mise en place de carrefours communautaires, dans le cadre duquel on a demandé aux participants d’appliquer leurs nouvelles connaissances à leurs propres circonstances, sous la supervision d’experts.

Des efforts sont en cours pour rendre des outils et des ressources disponibles par l’intermédiaire du Réseau de ressources et ce dernier sera régulièrement mis à jour à mesure que d’autres ressources seront élaborées.

Nous avons reçu une rétroaction positive de la part de nombreux participants au Sommet.

Le Sommet ontarien sur les carrefours communautaires 2017 a été un succès et il y a eu beaucoup de partage d’aperçus, de réflexions et d’expériences. Nous avons pu apprendre de l’expérience d’autres intervenants et établir des liens avec ceux qui participent à la planification et à la mise en place de carrefours communautaires en Ontario.

Fédération des bibliothèques publiques de l’Ontario

Le Sommet sur les carrefours communautaires a été une démonstration du soutien que le gouvernement de l’Ontario leur apporte. Il a également fourni une occasion de démontrer les progrès accomplis dans la mise en œuvre des recommandations du document Les carrefours communautaires en Ontario : un cadre stratégique et plan d’action. Les organisateurs communautaires ont pu recevoir et fournir une importante rétroaction sur les prochaines étapes et il y a eu de nombreuses occasions importantes de réseautage et d’apprentissage les uns des autres.

Les réalisations du Sommet ontarien sur les carrefours communautaires 2017 contribueront à façonner et à éclairer les efforts futurs dans le cadre de cette initiative importante.

Construire ensemble

Réseau de ressources pour les carrefours communautaires

La province a reconnu qu’un canal ouvert est nécessaire pour échanger de l’information afin que les collectivités puissent partager des conseils et avoir accès à des outils pratiques et à des ressources essentielles, ainsi qu’à un soutien sur la façon de les utiliser. Les collectivités et les organismes à l’échelle de l’Ontario font preuve d’une volonté, d’un engagement et d’un enthousiasme formidables pour aider leurs voisins. Les collectivités ont indiqué qu’il leur manque souvent les ressources, l’information et les outils essentiels pour établir des carrefours communautaires.

Collectivement, les collectivités ont indiqué avoir besoin d’une source facilement accessible pour ces éléments importants. Leurs voix ont été entendues.

Le 1er mai 2017, le ministre de l’Infrastructure, Bob Chiarelli, a donc lancé le Réseau de ressources pour les carrefours communautaires.

(…) l’une de nos priorités est de vous fournir, à vous les collectivités, les outils dont vous nous avez dit avoir besoin pour créer des carrefours communautaires dynamiques et durables, afin d’améliorer la vie de tous les jours de l’ensemble de la population ontarienne. [traduction]

Bob Chiarelli

Le Réseau de ressources pour les carrefours communautaires a donc été conçu comme un manuel pratique en ligne – facilement accessible à tous et regorgeant de conseils faciles à comprendre et d’outils pratiques. Il vise à aider les intervenants de toute la province, à toutes les étapes de la mise en place des carrefours communautaires. Le site Web communityhubsontario.ca est un site dynamique conçu pour faciliter la planification communautaire par la mise en commun d’excellentes idées et la diffusion d’information et de cours sur plusieurs sujets, dont les suivants :

  • établissement de partenariats;
  • exploitation de carrefours communautaires financièrement viables;
  • modèles de gouvernance et évaluation;
  • mesure des résultats.

Le Réseau de ressources a été conçu selon un processus communautaire, à partir des avis et des commentaires des partenaires issus de la collectivité et des intervenants du secteur parapublic. Il est essentiel, pour les partenaires de la collectivité, de pouvoir communiquer avec leurs pairs et avec des experts. Ils ont également besoin d’accéder plus aisément à des données pertinentes et de haute qualité, d’obtenir des conseils sur l’interprétation de ces données et de disposer d’un outil leur permettant de les appliquer à la planification communautaire. Le site communityhubsontario.ca, qui répond à tous ces besoins, offrait les éléments de base suivants au moment de son lancement :

  • Liens – Les membres peuvent utiliser le site pour créer des liens avec d’autres membres qui, comme eux, planifient la mise sur pied d’un carrefour communautaire, aussi bien dans leur collectivité qu’ailleurs dans la province. Les utilisateurs sont encouragés à remplir un bref profil, ce qui leur permet d’adhérer au Réseau de ressources et de joindre des experts, des pairs et des champions de leur collectivité. Une fois inscrits, les utilisateurs peuvent chercher des membres en fonction de l’endroit où ils se trouvent ou de leur expérience en matière de création de carrefours communautaires.
  • Outils et ressources – Le Réseau de ressources offre un contenu approuvé et bien organisé aux intervenants de toute la province qui planifient, construisent ou exploitent un carrefour communautaire. Le contenu diffusé sur communityhubsontario.ca sera sans cesse enrichi et il évoluera au fil du temps, entre autres en fonction des commentaires des intervenants locaux. De nouvelles ressources y seront ajoutées afin de répondre aux besoins exprimés par les utilisateurs et les collectivités qu’ils servent. La province compte sur les carrefours et les organismes communautaires pour faire des commentaires et fournir du contenu de nature à aider les autres intervenants, aux différentes étapes de création des carrefours communautaires.
  • Données et cartographie – Le Réseau de ressources mise sur une technologie puissante dans le but d’aider les partenaires locaux à accéder à des données utiles et à les interpréter. La cartographie réalisée au moyen d’un système d’information géographique (SIG) et d’autres outils d’analyse des données permettront aux groupes communautaires de créer des documents graphiques clairs illustrant les données démographiques, les endroits où les services sont offerts, l’emplacement des carrefours communautaires et divers autres renseignements, à l’échelle des quartiers. Le Réseau de ressources fournit aussi des données et des renseignements sur les propriétés excédentaires du portefeuille immobilier général de la province. Des documents d’une telle précision aident à déterminer les besoins et les lacunes en matière de services, et permettent de mieux cibler les premiers travaux de planification des carrefours communautaires et de faire en sorte qu’ils soient plus efficaces. Les ensembles de données et les fonctions de l’outil de cartographie sont constamment mis à jour afin que les utilisateurs puissent en tirer le meilleur parti possible.

Pour en savoir davantage sur l’outil de cartographie pour les carrefours communautaires, consultez la page. Pour suivre des webinaires expliquant comment utiliser l’outil.

Le site communityhubsontario.ca n’en est qu’à ses débuts. Il continuera de prendre de la maturité et de croître, dans le respect des priorités suivantes :

  • Bâtir le Réseau – Pour être efficace et utile, il faut que ses membres restent actifs et mobilisés. L’accent sera mis sur l’augmentation continue du nombre de membres afin de faciliter l’établissement de liens entre les intervenants de toutes les régions de la province.
  • Assurer la participation des membres – Le communityhubsontario.ca existe pour ses membres. L’objectif est d’amener toutes les personnes intéressées par les carrefours communautaires à utiliser le Réseau de ressources, à y participer et à contribuer à l’améliorer. Le site s’engage à fournir des outils et des services novateurs et pertinents. Des webinaires sur le renforcement des capacités et des téléconférences sur des sujets comme l’outil de cartographie SIG ont déjà été organisés. Des activités de mobilisation seront régulièrement proposées afin d’aider les utilisateurs à mieux comprendre le site et toutes ses caractéristiques et à offrir des occasions de réseautage local.
  • Ajouter du contenu nouveau et de nouvelles fonctions – Pour continuer à offrir aux membres du Réseau de ressources et à l’ensemble de la collectivité les outils et les ressources dont ils ont besoin, le contenu du Réseau de ressources sera régulièrement amélioré et mis à jour, avec la contribution des membres de la collectivité et l’appui de la province. Les mises à jour seront conçues en fonction des idées, des besoins et des commentaires des utilisateurs.

Nous vous encourageons à consulter le site Web et à nous dire s’il répond à vos besoins et de quelle manière nous pouvons améliorer le Réseau de ressources et faire en sorte qu’il contribue à renforcer les capacités locales.

Créer des possibilités ensemble

Initiative de conversion visant les propriétés excédentaires

On nous a dit que l’un des principaux défis, pour les champions et les organismes locaux, est de trouver des locaux convenables pour les carrefours communautaires. Or il arrive souvent que des occasions se présentent lorsque des propriétés publiques sont mises en vente. Ces propriétés sont souvent vendues sans que les intervenants locaux aient le temps ou se voient offrir les mesures incitatives nécessaires pour effectuer la planification ou les consultations appropriées sur la manière dont ces propriétés pourraient être utilisées pour répondre aux besoins locaux. Les champions et les organismes locaux doivent disposer du temps nécessaire pour élaborer un plan viable d’utilisation de ces propriétés répondant aux besoins de la collectivité.

Annoncée le 1er mai 2017 et officiellement lancée le 29 juin 2017, l’Initiative de transition visant les propriétés excédentaires donne aux promoteurs de futurs carrefours communautaires un atout crucial : du temps. Compte tenu de leurs ressources limitées, il a souvent été impossible aux champions et aux organismes locaux de mettre au point une proposition d’acquisition et de réaffectation d’une propriété publique excédentaire, comme une école ou un hôpital, dans les délais impartis. Cet obstacle sera bientôt éliminé.

L’objectif de cette initiative est de soutenir les collectivités qui ont besoin de plus de temps pour élaborer un plan d’activités complet qui reflète les besoins de la collectivité et pour mettre sur pied des partenariats en vue d’une conversion réussie des propriétés publiques excédentaires dans le but de répondre à ces besoins. L’initiative soutiendra les demandeurs retenus en aidant les propriétaires actuels à maintenir le bien en propriété publique jusqu’à 18 mois, offrant ainsi aux organismes communautaires plus de temps pour trouver des organismes qui les appuient, achever leur plan d’activités et obtenir le financement public ou privé nécessaire pour transformer le site en carrefour communautaire. Dans le cadre de cette initiative, une aide financière pourra également être accordée pour couvrir les coûts d’exploitation et d’entretien permanents assumés par les propriétaires actuels, le cas échéant.

Cette nouvelle initiative est un outil de plus qui est essentiel pour appuyer le mouvement en faveur des carrefours communautaires en Ontario. Pour réussir, il leur faut le temps et les ressources nécessaires.

Karen Pitre

Les organismes admissibles sont les administrations municipales et les organismes du secteur parapublic, comme les gestionnaires des services municipaux regroupés et les conseils d’administration de district des services sociaux, les organismes de bienfaisance enregistrés et les organisations sans but lucratif, ainsi que les collectivités et organisations autochtones. Les propriétés admissibles sont celles qui appartiennent au gouvernement de l’Ontario, aux conseils scolaires et aux hôpitaux publics.

Pour qu’une proposition officielle soit étudiée, le propriétaire actuel d’une telle propriété doit consentir à participer à l’initiative. Dans certains cas, lorsque le propriétaire actuel n’est pas certain de vouloir y participer, les promoteurs admissibles peuvent tout de même présenter un avis d’intérêt initial, et l’administration provinciale, de concert avec les promoteurs et les organismes qui les appuient, tentera d’obtenir la participation du propriétaire. Les groupes communautaires sont toutefois encouragés à trouver des solutions à l’échelon local.

Les critères d’admissibilité à l’initiative et le processus de présentation d’une demande sont expliqués dans le site Web du gouvernement de l’Ontario sur les carrefours communautaires. La date limite de présentation des demandes est le 16 octobre 2017.

L’Initiative de transition visant les propriétés excédentaires est une mesure sans précédent qui permettra de faire en sorte que ces propriétés publiques demeurent dans le domaine public et qu’elles soient transformées en nouvelles immobilisations communautaires qui répondent aux besoins des personnes, des familles et des collectivités. Elle donnera aux organismes de nouvelles possibilités en matière de partage d’installations ou de locaux, ce qui simplifiera la prestation des services tout en favorisant la création de partenariats fructueux entre le gouvernement, les partenaires du secteur parapublic, les fournisseurs de services locaux et le secteur privé. Elle permettra en outre d’apprendre des leçons importantes, elle éclairera les politiques provinciales et renforcera la collaboration entre les ministères et les intervenants.

L’Initiative de transition visant les propriétés excédentaires et les autres éléments de l’initiative des carrefours communautaires comporte des avantages qui auront des retentissements dans plusieurs secteurs. Ces initiatives serviront des intérêts et des priorités provinciaux comme le logement, notamment pour les personnes âgées, les services à l’enfance et les carrefours santé de tout l’Ontario. Ce sont des investissements dont les multiples retombées profiteront à la population ontarienne pendant de nombreuses années.

Pleins feux sur les carrefours communautaires

Bloor-Dufferin Redevelopment

Depuis 2015, la province s’est employée à réunir des partenaires municipaux et communautaires, dont la Ville de Toronto, la Toronto Lands Corporation, le Conseil scolaire du district de Toronto, des élus et des organisations locaux en vue de planifier le réaménagement du site Bloor-Dufferin de manière à ce qu’il réponde aux besoins de la collectivité.

En 2016, la province et ses partenaires ont réussi à obtenir un espace d’une superficie de 30 000 pieds carrés sur ce site, espace qui servira à la collectivité et où sera notamment créée une garderie agréée. En partenariat avec la Ville de Toronto, la province a également soutenu un processus de facilitation, au printemps de 2017, qui a réuni un « groupe de visionnaires » composé d’organismes sans but lucratif locaux. Ces derniers, après avoir consulté l’ensemble de la collectivité, ont élaboré une vision commune du carrefour communautaire. La province continuera de collaborer avec tous ses partenaires pendant le processus de planification de l’utilisation du sol et de réaménagement du site afin d’assurer la mise sur pied du carrefour communautaire.

Limoges Health Hub

L’Ontario appuie l’établissement d’un nouveau bureau satellite du Centre de santé communautaire de l’Estrie (CSCE) qui permettra d’améliorer les services de soins de santé offerts au nombre croissant de résidents (dont plusieurs sont francophones) de Limoges et des collectivités voisines. Ce bureau satellite sera aménagé dans le Carrefour santé Limoges et offrira de nombreux services de santé : un cabinet dentaire, une pharmacie, des médecins de famille et plusieurs médecins spécialistes. Le carrefour communautaire est un projet piloté par un groupe de bénévoles et résultant de la collaboration entre des partenaires du secteur privé local et de la municipalité de La Nation. Le bureau satellite du CSCE offrira aux patients des services mieux intégrés, plus près de leur domicile, ce qui leur évitera d’avoir à se rendre dans d’autres collectivités pour recevoir des soins essentiels. Le nouveau bureau mettra l’accent sur les soins préventifs, la promotion de la santé, les maladies chroniques, la santé mentale et l’éducation sur le diabète, et offrira ses services en français et en anglais, afin de mieux répondre aux besoins des habitants de la région. Grâce à l’engagement et à la générosité de tous les intéressés, l’aménagement du carrefour est presque terminé et divers services y seront disponibles dès l’automne 2017. Le Carrefour santé donnera lieu à la création de 51 nouveaux emplois et il favorisera une croissance positive dans la collectivité.

Major Ballachey Neighbourhood Hub

En 2016, le Grand Erie District School Board a ouvert le « Major B. Hub » en partenariat avec la Ville de Brantford. Ce lieu communautaire comprend des salles de réunion et de cours, une cuisine tout équipée et des toilettes accessibles. Le carrefour se trouve dans la Major Ballachey Public School, et il partage un corridor avec un centre d’apprentissage scolaire et le Wish Closet (qui offre des vêtements et des articles ménagers gratuits). Grâce à ses programmes de logement, de services sociaux communautaires, ses programmes récréatifs, éducatifs et ceux axés sur le bien-être, le Major B. Hub est le mieux placé pour offrir du soutien et des ressources aux habitants d’un quartier prioritaire, et améliorer le bien-être des enfants et des familles et ce, dans un milieu scolaire. Les programmes offerts sont déterminés en fonction des besoins de la collectivité et des renseignements fournis par l’association de quartier et ils sont gratuits pour tous les participants.

Innisfil ideaLab & Library

L’Innisfil ideaLAB & Library accorde la priorité à la collectivité et permet aux résidents de s’approprier des espaces partagés et de s’y sentir chez eux. Ce carrefour communautaire offre les services d’une bibliothèque conventionnelle, mais aussi des outils et une technologie novateurs. La création de partenariats originaux et l’appui à des initiatives pilotées par la collectivité lui permettent d’offrir aux utilisateurs des possibilités élargies et des expériences communes. En tant que carrefour communautaire, l’Innisfil ideaLab & Library renforce les capacités des membres de la collectivité, non seulement parce qu’il met les utilisateurs en contact avec des ressources de pointe, mais aussi, au bout du compte, parce qu’il favorise les contacts entre eux.

Pikangikum community hub

En avril 2017, le ministère des Services à l’enfance et à la jeunesse, en partenariat avec la Pikangikum Health Authority et avec le soutien du ministère du Procureur général, a mis sur pied un carrefour communautaire qui mise sur le travail à long terme effectué par la collectivité et le gouvernement pour améliorer la condition des enfants, des jeunes et des familles de Pikangikum. De plus, le Remote Community Employability (RCE) Pilot Project, élaboré en partenariat avec le ministère du Développement économique et de la Croissance et l’organisme Right to Play, propose du mentorat, des cours et des services de planification de carrière aux jeunes.

Muskoka Community Health Hub

Le Muskoka Community Health Hub réunit des fournisseurs de soins primaires, de services sociaux et communautaires et des praticiens du domaine de la santé et du mieux-être qui, tous ensemble, permettent aux habitants des collectivités rurales et éloignées de tout le district de Muskoka d’accéder à des soins de santé de qualité et complets. Le réseau de ce carrefour santé comprend quatre sites permanents et une unité mobile qui offre des services dans de nombreuses petites collectivités. Chaque bureau comprend une infirmière praticienne ou un infirmier praticien et une adjointe administrative ou un adjoint administratif. Les carrefours reposent sur un solide partenariat entre des collectivités (qui ont réuni plus de quatre millions de dollars), des entreprises locales (qui ont rénové et entretiennent l’unité mobile) et des municipalités (qui assurent l’entretien). Plus de 1 550 patients orphelins vivant en milieu rural, dont plusieurs ont des besoins complexes, se sont inscrits auprès des carrefours à ce jour. Les carrefours offrent également des soins non urgents aux résidents saisonniers et aux visiteurs, dans le but de réduire l’engorgement dans les services de soins actifs et les services des urgences.

Community Mobilization North Bay Gateway Hub

Le Gateway Hub de North Bay permet une collaboration hautement structurée entre plus de 20 organismes communautaires de différents secteurs, dont des services de police, des fournisseurs de services de santé, d’éducation et de services sociaux et des partenaires autochtones. Fondé sur le modèle du processus de collaboration en fonction des risques utilisé à Prince Albert, en Saskatchewan, le Gateway Hub vise à mobiliser rapidement les ressources communautaires existantes pour aider les personnes et les familles qui éprouvent les besoins les plus criants, et ainsi réduire leur niveau de risque. On parle de risque très élevé en présence d’un certain nombre de facteurs qui, s’ils ne sont pas gérés, mèneront probablement à un préjudice ou à une aggravation de la situation qui exigera une intervention plus officielle et plus importante, comme l’appréhension d’enfants, le dépôt d’accusations criminelles, de longues périodes d’hospitalisation ou des séjours prolongés en établissement psychiatrique. Le Gateway Hub est un excellent exemple de collaboration et d’intégration intersectorielle au niveau de la collectivité, qui permet d’améliorer le bien-être des personnes et des familles de la collectivité de North Bay.

Youth Wellness Hubs Ontario

Le gouvernement de l’Ontario est résolu à améliorer les services destinés aux jeunes en créant jusqu’à neuf carrefours de services expressément pour eux. Ces carrefours seront des lieux où les jeunes de 12 à 25 ans pourront obtenir des services de santé mentale et de traitement des dépendances, ainsi que d’autres mesures de soutien social et d’aide à l’emploi, sans rendez-vous et sous un même toit. Ces carrefours de services pour les jeunes visent à atténuer l’importance des défis auxquels les jeunes font souvent face et à prévenir l’apparition de problèmes plus graves. Le soutien de la province permettra d’améliorer quatre carrefours existants et d’appuyer la création de cinq nouveaux carrefours en Ontario.

L’un d’entre eux, le YouthCan IMPACT – Skylark de Toronto, répond aux besoins des jeunes dans les domaines de la santé mentale et du traitement de la toxicomanie au moyen de services intégrés offerts dans une clinique communautaire sans rendez-vous. Il repose sur des partenariats avec l’organisme Skylark Children, Youth and Families, les Loft Community Services, le programme Connexions familiales de la Fondation Sashbear, la Anne Johnston Health Station, l’Hôpital Sunnybrook et le Centre de toxicomanie et de santé mentale, entre autres. Le YouthCan Impact – Skylark fait partie d’un essai contrôlé randomisé visant à comparer les résultats obtenus, sur le plan clinique, systémique et financier, dans le cadre du modèle de prestation de services par un carrefour et dans le cadre du traitement ordinaire offert en consultation externe par les services psychiatriques des hôpitaux.

Programme Immobilisations pour les carrefours communautaires dans les écoles

Le ministère de l’Éducation met à la disposition des conseils scolaires une initiative de financement d’immobilisations de 50 millions de dollars, pour l’expansion des carrefours communautaires dans les écoles, dans l’intérêt des élèves et de la collectivité. Les fonds serviront à transformer des locaux excédentaires, dans les écoles, en carrefours communautaires, et à améliorer l’accessibilité des écoles que la collectivité puisse davantage utiliser ces locaux.

Par exemple, le Durham Catholic District School Board s’est associé au The Community Innovation Lab, à Oshawa, pour créer un carrefour communautaire offrant de la formation et des programmes sur l’entrepreneuriat aux jeunes à risque et aux groupes de femmes. Le carrefour occupe quatre classes et des espaces connexes d’une aile inutilisée de la Monsignor Paul Dwyer Catholic High School. Les fonds fournis au conseil scolaire pour effectuer des rénovations, ainsi que l’apport en capital de The Community Innovation Lab, serviront à aménager des toilettes de genre neutre et une entrée distincte, accessible et sans obstacle menant aux locaux du carrefour, à améliorer la connectivité et les installations électriques nécessaires à l’utilisation de la technologie dans les locaux et à moderniser les locaux afin d’améliorer la prestation des programmes.

Conclusion : aller de l’avant ensemble

Ce deuxième rapport d’étape annuel marque le deuxième anniversaire de la publication du document intitulé Les carrefours communautaires en Ontario : un cadre stratégique et plan d’action.

Cette année, la collaboration entre le gouvernement de l’Ontario, des collectivités et des partenaires a permis d’accomplir des progrès remarquables dans plusieurs domaines clés :

  • Le Sommet ontarien sur les carrefours communautaires a réuni des intéressés de toute la province qui ont échangé des idées et des réflexions sur un large éventail de sujets.
  • Le Réseau de ressources pour les carrefours communautaires fournira aux champions locaux de nouveaux outils à l’appui des initiatives communautaires et leur permettra de renforcer leur capacité à réaliser les tâches complexes et difficiles nécessaires à la création, au lancement et à la gestion des carrefours. Le Réseau de ressources offre également une nouvelle tribune permettant aux intéressés de créer des liens et de les consolider.
  • L’Initiative de transition visant les propriétés excédentaires est une importante mesure gouvernementale destinée à abolir les obstacles à la mise sur pied de carrefours communautaires dans tout l’Ontario.

Le gouvernement de l’Ontario prend des mesures décisives pour appuyer et valoriser les carrefours communautaires, mais il ne peut y arriver sans la collaboration d’intervenants importants, comme les exploitants de carrefours communautaires, les municipalités, les conseils scolaires, les bibliothèques, les centres culturels, les organisations autochtones, les représentants des communautés francophones, les centres de santé, les organismes sans but lucratif et les partenaires du secteur privé de toute la province.

La province entend examiner les politiques provinciales sur l’utilisation et la mise en vente des propriétés publiques et des infrastructures communautaires afin de s’assurer qu’elles s’harmonisent avec les objectifs visés pour la collectivité. Elle intégrera les principes de partage et de polyvalence des locaux dans son Plan d’infrastructure à long terme. Ce plan vise à ce que les investissements consacrés aux infrastructures de l’Ontario répondent aux besoins de la population ontarienne, en matière de croissance économique et de niveau de vie. Il présentera une description du portefeuille d’infrastructures de la province et du plan du gouvernement visant à renforcer la planification de la gestion des immobilisations et la prise de décisions fondées sur des éléments probants.

Le gouvernement examine actuellement la possibilité de modifier le mode de transfert des propriétés publiques de manière à s’assurer que les possibilités de conserver ces propriétés dans le domaine public sont rigoureusement évaluées.

Cette année, le Groupe consultatif du cadre pour les carrefours communautaires mettra l’accent sur la formulation de conseils relatifs aux recommandations fondamentales nécessaires à la création d’un solide modèle de leadership provincial pour les carrefours communautaires. Ce modèle est essentiel pour que le travail exigeant effectué à ce jour continue de générer des retombées positives, à long terme, pour les collectivités de toute la province.

Nous pouvons être fiers de tout ce qui a été accompli, mais il reste encore beaucoup à faire. À cette fin, le cadre stratégique et le plan d’action relatifs aux carrefours communautaires en Ontario sont des outils essentiels qui continueront à orienter le gouvernement et les collectivités.

Le gouvernement de l’Ontario est déterminé à agir pour faire progresser la mise en œuvre de cette initiative, supprimer les obstacles et appuyer le travail des collectivités de toute la province. Toutefois, la mise sur pied et la direction des carrefours communautaires relèvent des champions locaux et dépendent des besoins locaux.

Par conséquent, les champions de chaque collectivité sont invités à continuer à piloter et à promouvoir le mouvement. Il fournit une tribune permet aux collectivités de partager leur sagesse avec la province et de contribuer à l’avènement de changements réels.

C’est le travail acharné et passionné des partenaires communautaires locaux qui assure la croissance des carrefours communautaires et contribue à améliorer la vie de leurs concitoyens. Le gouvernement de l’Ontario ne souhaite qu’une chose : leur donner tous les moyens de réussir.

Annexe : Faire des progrès ensemble

Le rapport intitulé Les carrefours communautaires en Ontario : un cadre stratégique et plan d’action demeure la feuille de route de l’initiative des carrefours communautaires. L’ensemble du gouvernement a fait un travail réfléchi et significatif sur les 27 recommandations contenues dans le Plan d’action. L’Initiative de transition visant les propriétés excédentaires, le Réseau de ressources pour les carrefours communautaires et le Sommet sur les carrefours communautaires sont des cas éloquents, mais la liste des réalisations est beaucoup plus longue.

Meilleur usage des propriétés publiques :

  • Dans le cadre du Programme des terres provinciales pour les logements abordables, le gouvernement de l’Ontario réaménage plusieurs propriétés excédentaires de la province afin de fournir des logements abordables. En partenariat avec les municipalités, la province tente de mettre en place ces services de logement dans les mêmes locaux que ceux des services et mécanismes de soutien communautaires nécessaires.

Suppression des obstacles et soutien de la création d’un carrefour :

  • Centres communautaires de justice : le ministère du Procureur général mène une évaluation des besoins communautaires concernant le modèle du Centre communautaire de justice (CCJ) dans trois communautés : Toronto, London et Kenora. Les CCJ appliquent une approche intégrée à l’évaluation et à la gestion des délinquants vulnérables à faible risque. Ils rassemblent sous un seul toit des intervenants du secteur de la justice (comme des membres de la magistrature, des agents de police, des agents de l’État et des avocats de service), ainsi que des agents des services sanitaires et communautaires (travaillant par exemple dans les domaines de la pauvreté, de l’itinérance, de la santé mentale et des dépendances).
  • Le Projet de modernisation de l’administration des paiements de transfert simplifiera l’accès des organismes communautaires au financement. Dirigé par le Secrétariat du Conseil du Trésor (SCT), il vise à éclairer davantage les décisions liées à l’affectation des paiements de transfert, à réaliser des économies administratives et à simplifier de manière générale les exigences d’administration et d’établissement des rapports pour les fournisseurs des carrefours communautaires.

Renforcement de la capacité et de la planification à l’échelle locale :

Le cadre stratégique et le plan d’action recommandaient d’assurer une planification intégrée dans les différentes administrations (provinces, municipalités, conseils scolaires, autorités sanitaires et organismes) afin de mettre l’accent sur la prestation efficace des services aux clients. En réponse, le ministère des Affaires municipales a mené des recherches intensives sur les succès et les défis des mécanismes existants en matière de planification intégrée, processus qui se poursuivra lors des consultations des intervenants sur la manière d’améliorer les choses. De plus, le projet de loi 68, Loi sur la modernisation de la législation municipale ontarienne, renforce l’engagement de la province en créant de nouveaux outils de réglementation afin d’appuyer la planification intégrée pour assurer une prestation du service orientée sur le client au niveau municipal.

Le Plan pour renforcer l’éducation en milieu rural et dans le Nord de la province est pertinent pour les carrefours communautaires de la province. Il prévoit l’obligation d’examiner la Ligne directrice relative à l’examen portant sur les installations destinées aux élèves du ministère de l’Éducation pour promouvoir davantage la participation de la collectivité aux décisions liées aux fermetures d’école. Il y aura des débats permanents sur la meilleure façon d’agir, et nous sommes impatients de connaître le point de vue des différentes collectivités de l’Ontario.

La province s’est également engagée à améliorer la coordination de la planification des infrastructures communautaires et doit pour cela miser sur les travaux de planification locale intégrée continus du ministère des Affaires municipales, continuer de donner suite aux recommandations faites dans le rapport intitulé Les carrefours communautaires en Ontario : un cadre stratégique et plan d’action, et réviser la Ligne directrice relative à la planification communautaire et aux partenariats du ministère de l’Éducation. Une mise à jour plus détaillée sur les progrès réalisés concernant la mise en œuvre des 27 recommandations se trouve aux pages 22 à 26.

Progrès réalisés concernant la mise en œuvre des recommandations

Prestation intégrée des services

  • Mettre en place des mesures incitatives pour les organismes et les organisations qui font preuve d’une prestation intégrée des services.
  • Simplifier les exigences liées à la responsabilité en matière de paiements de transfert de manière à assouplir le financement et à réduire le fardeau administratif pour les fournisseurs de services.
  • Travailler avec le Commissaire à l’information et à la protection de la vie privée de manière à tirer profit des travaux existants pour mettre en place des protocoles de protection de la vie privée tout en autorisant la communication appropriée d’informations liées au client.
  • Évaluer l’efficacité des projets actuels et prévus de prestation intégrée des services à l’échelle provinciale pour examiner les possibilités qui peuvent s’appliquer aux carrefours communautaires.
Progrès réalisés concernant la mise en œuvre des recommandations
  • Le SCT dirige les travaux sur le Projet de modernisation de l’administration des paiements de transfert afin de faciliter une prise de décision plus éclairée sur l’affectation des paiements de transfert et de réaliser des économies administratives tout au long du processus de paiement de transfert. Cela permettra de simplifier les exigences liées à l’administration et à l’établissement des rapports pour les fournisseurs des carrefours communautaires.
  • Un nouveau système d’enregistrement centralisé a été lancé; il permettra à tous les bénéficiaires d’envoyer tous les renseignements une seule fois à tous les ministères.
  • Le SCT a travaillé avec les ministères responsables et les bénéficiaires du secteur non marchand sur la mise en place du Projet pilote relatif aux services à la personne afin de vérifier et d’évaluer les activités administratives simplifiées qui ont trait à la prestation continue des services et cerner les occasions de simplifier les outils et les modèles existants. Le SCT élabore également une politique opérationnelle sur les paiements de transfert qui comprendra certaines des activités vérifiées tout en mettant l’accent sur la création de processus administratifs communs et uniformes pour les paiements de transfert dans l’ensemble de la fonction publique de l’Ontario.
  • Le ministère des Services sociaux et communautaires a mené une évaluation du projet pilote des carrefours communautaires sur la violence familiale et la violence faite aux femmes. Ce rapport établit que, si le modèle de carrefour communautaire est un moyen efficace de fournir des services aux victimes de la violence familiale, il faut des ressources, des réseaux et une direction durables pour maintenir les effets positifs de ce carrefour.
  • Le ministère des Services sociaux et communautaires dirige un projet visant à réduire de 25 % le fardeau administratif de deux organismes qui fournissent des services aux victimes de la violence familiale. Les recommandations faites dans le cadre de ce projet permettront de rationaliser et de simplifier les exigences administratives imposées aux organismes de services polyvalents.
  • En 2016, le ministère de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels a publié le Document de référence sur le partage d’informations dans des modèles d’intervention multisectorielle destinés à réduire des risques. Ce document de référence vise à aider les professionnels qui traitent des situations où le risque de préjudice est très élevé en décrivant une approche rigoureuse pour savoir quand et à qui donner des renseignements anonymisés ou personnels. Ce document a été créé en consultation avec le Commissaire à l’information et à la protection de la vie privée et des professionnels à l’échelle locale.
  • Le ministère de l’Infrastructure collabore avec les partenaires et continuera de travailler sur les projets liés à la prestation intégrée des services du gouvernement de l’Ontario, comme la Stratégie ontarienne pour la culture, la Stratégie de santé mentale et de lutte contre les dépendances, les Centres communautaires de justice, le Plan d’action pour les Autochtones en milieu urbain et diverses initiatives liées aux écoles rurales.
  • Le ministère du Procureur général mène une évaluation des besoins communautaires concernant le modèle du CCJ dans trois communautés : Toronto, London et Kenora. Les CCJ appliquent une approche intégrée à l’évaluation et à la gestion des délinquants vulnérables à faible risque en regroupant sous un seul toit les services liés au système de justice et les services sanitaires et sociaux.

Élaboration d’une stratégie provinciale pour les propriétés publiques

  • Mettre au point un inventaire complet des propriétés publiques gérées par la province, y compris celles qui appartiennent au secteur parapublic (comme les centres de santé communautaires, les centres d’apprentissage et de garde des jeunes enfants, les bibliothèques, les clubs du troisième âge, les logements à prix abordable, les écoles, les hôpitaux, les collèges, les universités, etc.).
  • Utiliser cet inventaire pour analyser les possibilités d’intégrer et de regrouper sous un même toit les services.
  • Modifier le processus de mise en vente des propriétés publiques excédentaires de manière à examiner les besoins publics et à étudier la possibilité de créer des partenariats avant de prendre une décision définitive.
  • Réviser le mandat du gouvernement de manière à imposer la mise en vente des propriétés publiques, y compris celles qui appartiennent au secteur parapublic, à une juste valeur marchande, et créer des méthodes pour mener une analyse coût/bénéfice des propriétés excédentaires en tenant compte des avantages sociaux et économiques plus généraux pour les collectivités.
  • Dresser une liste plus longue et plus complète des entités à informer de l’aliénation de biens immobiliers et laisser assez de temps pour examiner les propriétés excédentaires avant leur mise en vente.
  • Mettre en place des mesures pour analyser l’utilisation, par la collectivité, des propriétés publiques gérées par la province afin de mieux éclairer les décisions sur les locaux excédentaires.
  • Mettre en place une stratégie à court terme pour les écoles.
Progrès réalisés concernant la mise en œuvre des recommandations
  • La province examine et rassemble les renseignements sur les propriétés publiques afin d’appuyer les décisions de planifications internes et externes.
  • Le ministère de l’Infrastructure travaille avec les partenaires sur l’élaboration d’indicateurs communs et la mise en place d’une approche cohérente pour assurer la collecte des données sur les actifs et établir des rapports.
  • Le gouvernement de l’Ontario met au point un inventaire des propriétés publiques excédentaires, y compris des bâtiments et autres biens détenus et utilisés par la province et les autres secteurs, notamment les écoles, les établissements postsecondaires et les hôpitaux.
  • Une carte des données sur les propriétés excédentaires a été publiée sur le site Web du Réseau de ressources pour les carrefours communautaires.
  • Dans le cadre du Programme des terres provinciales pour les logements abordables, la province réaménage six de ses propriétés excédentaires afin de fournir des logements abordables. En partenariat avec les municipalités, la province tente de mettre en place ces services de logement dans les mêmes locaux que ceux des services et mécanismes de soutien communautaires nécessaires.
  • Le ministère de l’Infrastructure travaille avec les partenaires provinciaux sur la mise en place des options proposées pour modifier les processus de mise en vente actuels concernant les propriétés provinciales et scolaires et uniformiser le plus possible les processus.
  • Le gouvernement de l’Ontario établit actuellement un cadre sur la juste valeur marchande afin d’évaluer la valeur socioéconomique de l’utilisation des propriétés publiques par la collectivité. Des travaux sont en cours afin de mettre au point cette méthode d’évaluation des propriétés.
  • Le ministère de l’Infrastructure a mis en œuvre l’Initiative de transition visant les propriétés excédentaires afin de donner aux promoteurs de la collectivité l’occasion de soumettre leurs propositions pour réaménager les propriétés excédentaires de la province, des conseils scolaires ou des hôpitaux.. Cette initiative vise à financer les organisations admissibles pour couvrir les coûts d’exploitation et d’entretien continus engagés par les propriétaires actuels jusqu’à une période de 18 mois et donner aux organismes communautaires le temps nécessaire pour réaliser les plans d’affaires, trouver des partenaires et obtenir des fonds afin de réaménager la propriété en carrefour communautaire.
  • Le ministère de l’Éducation a lancé un fonds de capital pour les petits travaux de réfection et d’accessibilité et a alloué 100 millions de dollars aux conseils scolaires depuis octobre 2016 afin de réaménager des locaux disponibles dans les écoles pour les mettre à la disposition de nouveaux partenaires communautaires ou agrandir les carrefours communautaires dans les écoles, ou d’améliorer l’accessibilité des écoles et de permettre ainsi leur utilisation par un plus large éventail de partenaires communautaires.
  • À partir de 2017, le ministère de l’Éducation financera aussi les dépenses en immobilisations liées au déménagement d’un carrefour communautaire existant d’une école à une autre parce que l’école d’origine connaît un problème de suroccupation ou doit être fermée ou vendue. Les fonds doivent être alloués en fonction des plans d’affaires.
  • Dans le cadre du Plan pour renforcer l’éducation en milieu rural et dans le nord de la province, le ministère de l’Éducation travaillera avec les partenaires afin d’améliorer la planification parmi les conseils scolaires et les partenaires communautaires et de renforcer la Ligne directrice relative à l’examen portant sur les installations destinées aux élèves.

Suppression des obstacles et mise en place de mesures incitatives

  • Continuer de travailler avec les intervenants afin de trouver des solutions aux obstacles supplémentaires à la création de carrefours communautaires.
  • Simplifier le processus d’approbation des immobilisations pour les organismes de santé communautaire (comme les centres de santé communautaire) et assouplir les exigences de conception, de financement et d’exploitation pour faciliter la mise en œuvre de programmes tenant compte des besoins de la collectivité.
  • Accroître le pouvoir d’approbation des immobilisations des réseaux locaux d’intégration des services de santé en ce qui concerne les projets de santé communautaire.
  • Examiner les enjeux liés à la responsabilité, à la sécurité, à l’accès et à la gestion des propriétés afin d’optimiser l’utilisation de locaux appartenant aux écoles par les partenaires communautaires.
Progrès réalisés concernant la mise en œuvre des recommandations
  • Le ministre de l’Infrastructure maintient un « dispositif de suivi » des enjeux liés aux politiques et aux programmes et soulevés par les organismes communautaires. À ce jour, il a communiqué avec plus de 160 organisations afin de les aider à régler leurs problèmes et de leur demander de consulter les ressources pertinentes.
  • L’an dernier, le ministère de la Santé et des Soins de longue durée a publié une nouvelle version de la Politique relative aux programmes d’immobilisations dans le domaine de la santé communautaire. Il évalue actuellement l’efficacité du programme.
  • Le ministère de la Santé et des Soins de longue durée a récemment porté à 500 000 $ le pouvoir d’approbation des immobilisations du Réseau local d’intégration des services de santé (RLISS) afin d’accroître la souplesse pour faciliter et soutenir la mise en place des carrefours communautaires.
  • Le ministère de l’Éducation communique avec les partenaires de l’enseignement. Il participera l’an prochain à une discussion sur les pratiques exemplaires des conseils scolaires pour résoudre les enjeux de responsabilité liés à l’utilisation des propriétés solaires par des groupes communautaires, ainsi que sur les pratiques exemplaires visant à augmenter l’utilisation des locaux appartenant aux écoles.
  • Un guide des pratiques exemplaires sera transmis aux conseils scolaires et aux autres intervenants afin de faciliter une utilisation accrue des locaux disponibles dans les écoles par les partenaires communautaires.

Planification intégrée et locale à long terme

  • Exiger une planification intégrée pour assurer la prestation de services axés sur les clients, quelles que soient les limites de compétence (province, municipalité, conseil scolaire, centre de santé et organisme).
  • Travailler avec les intervenants du secteur municipal à l’échelle locale afin d’étudier les occasions d’utiliser les instruments de politique et les lois de la province (comme la Déclaration de principes provinciale, le Plan de croissance de la région élargie du Golden Horseshoe, le Plan de croissance pour le Nord de l’Ontario, la Loi sur les municipalités, et la Loi sur la cité de Toronto) afin de renforcer les carrefours communautaires et de faciliter leur travail.
  • Étudier la façon de concevoir et de construire les bâtiments publics en tenant davantage compte des exigences d’utilisation multiple, intergénérationnelle et durable, afin de répondre aux besoins actuels et futurs.
Progrès réalisés concernant la mise en œuvre des recommandations
  • Le ministère des Affaires municipales a mené des recherches intensives afin d’examiner les succès et les enjeux des mécanismes actuels de planification intégrée. Ces travaux ont été menés avec diverses structures de planification et différents groupes collaboratifs menant leurs activités dans cinq municipalités de l’Ontario et permettront d’éclairer les stratégies provinciales sur la manière de faciliter une planification intégrée au niveau local.
  • Le projet de loi 68 (Loi sur la modernisation de la législation municipale ontarienne) qui a été adopté renforce l’engagement de la province en créant de nouveaux outils de réglementation afin d’appuyer la planification intégrée pour assurer une prestation du service orientée sur le client au niveau municipal.
  • Le ministère des Affaires municipales travaille aussi avec les partenaires pour soutenir une planification locale et une prestation des services intégrées.

Garantir la durabilité financière des carrefours communautaires

  • Envisager l’utilisation de modèles de financement novateurs pour les carrefours communautaires, y compris ceux d’entreprise sociale, de financement social (comme les obligations à impact social), de partenariat public-privé et de diversification des modes de financement et de l’approvisionnement (DMFA).
  • Réviser le Programme de prêts d’Infrastructure Ontario pour élargir les critères d’admissibilité.
  • Utiliser les programmes provinciaux (comme Service Ontario et Emploi Ontario) comme « locataires-clés » pour faciliter la mise en place et le maintien durable des carrefours communautaires.
  • Examiner les options pour tirer profit des outils financiers municipaux, comme les incubateurs d’entreprises, les accords relatifs aux immobilisations municipales et les droits d’aménagement, afin de faciliter la création de locaux communautaires.
Progrès réalisés concernant la mise en œuvre des recommandations
  • Le ministre du Développement économique et de la Croissance et le Centre MaRS pour l’investissement à impact social ont animé un programme d’accélération en quatre parties destiné aux intervenants des carrefours communautaires entre mai et juin 2017. Ce programme d’accélération a permis aux personnes qui mettent en place un carrefour communautaire de renforcer leurs capacités de financement social et de développement d’entreprise.
  • Le ministère de l’Infrastructure étudie les possibilités de regroupement des services avec Service Ontario et Emploi Ontario afin d’établir les perspectives d’intégration des programmes et de collaboration.
  • Il poursuit aussi son travail d’élaboration des politiques afin d’examiner les critères d’admissibilité du Programme de prêts d’Infrastructure Ontario ainsi que la possibilité de les élargir.
  • Le ministère des Affaires municipales met en place des réformes qui simplifieront le processus de création et de stimulation financière des centres d’incubateurs d’entreprises. Un programme d’apprentissage et de formation sur l’utilisation des outils financiers municipaux (y compris les incubateurs d’entreprise, les accords relatifs aux immobilisations municipales et les sociétés de services municipaux) est également en place pour aider les carrefours communautaires. Il comprendra des séances de formation, la publication d’études de cas sur les pratiques exemplaires et d’autres ressources d’information visant à renforcer l’aptitude des municipalités à utiliser ces outils.

Accroître la capacité à l’échelle locale

  • Entrer en prise avec les experts et les professionnels à l’échelle locale afin de mettre en place un centre de ressources pour les fournisseurs de services en vue de soutenir la création des carrefours communautaires et d’offrir une formation aux fournisseurs.
  • Afin de soutenir les activités de planification locale, publier en ligne les données du gouvernement, comme les données démographiques, la cartographie par système d’information géographique (SIG), les renseignements sur la planification des services et l’inventaire des propriétés publiques excédentaires, conformément à l’Initiative pour un gouvernement ouvert de la province.
  • Étudier les possibilités de soutenir les carrefours communautaires virtuels.
Progrès réalisés concernant la mise en œuvre des recommandations
  • Le site Web du Réseau de ressources pour les carrefours communautaires, lancé le 1er mai 2017, est un centre de ressources en ligne destiné aux personnes travaillant dans un carrefour communautaire ou souhaitant en créer un qui vise à partager des pratiques exemplaires, à résoudre des problèmes et à renforcer les partenariats ou la coordination parmi les organisations des collectivités de l’Ontario. Ce réseau relie actuellement 550 membres et leur offre les outils nécessaires pour les aider à atteindre leurs objectifs afin qu’ils mettent en place leur carrefour communautaire.
  • Le site Web du Réseau de ressources pour les carrefours communautaires offre à ces derniers des outils et des ressources et leur permet notamment d’accéder à un outil de cartographie SIG afin que les membres puissent entrer en relation les uns avec les autres et partager leur expérience et leur expertise communes.
  • L’Ontario est la première province à avoir officiellement adopté la Charte internationale des données ouvertes dans le cadre des engagements du Partenariat pour un Gouvernement Ouvert. Cette charte symbolise la volonté de la province, qui est de fournir au public un accès transparent aux données.
  • Tous les ministères de l’Ontario continuent de publier des inventaires de données dans le Catalogue de données qui peut être téléchargé par le public sur le site conformément à notre volonté de fournir un libre accès aux données.
  • L’an dernier, le gouvernement de l’Ontario a travaillé en partenariat avec la Digital Media Zone de l’Université Ryerson et a animé une séance de remue-méninges sur les options de carrefour communautaire virtuel. Il est à présent aux étapes de mise en place d’un carrefour virtuel de clubs sportifs de la province.

Évaluer et surveiller les résultats

  • Travailler avec le nouveau Centre d’excellence pour le soutien à la prise de décision fondée sur des données probantes du SCT pour mettre en place une structure d’évaluation et de mesure fondée sur les résultats.
Progrès réalisés concernant la mise en œuvre des recommandations
  • La province a communiqué ses pratiques exemplaires concernant les outils de mesure et d’évaluation du rendement lors du Sommet ontarien sur les carrefours communautaires de 2017.
  • Le Réseau de ressources communique aussi ses outils de mesure et d’évaluation du rendement en ligne afin que les partenaires communautaires puissent les consulter.
  • Le ministère de l’Infrastructure s’est associé aux municipalités, aux organismes de services polyvalents ainsi qu’aux organismes communautaires pour établir les pratiques exemplaires en évaluation et en mesure du rendement.
  • La Division des politiques en matière de carrefours communautaires travaille avec le Centre d’excellence pour le soutien à la prise de décision fondée sur des données probantes sur l’établissement d’indicateurs de rendement clés afin d’évaluer le succès de l’initiative.
Mis à jour : 26 octobre 2021
Date de publication : 03 octobre 2017