La phase 1 a été annoncée en 2019 avec trois piliers d’action :

  1. climat d’affaires concurrentiel
  2. innovation
  3. talents

L’industrie a répondu en accélérant son adoption de technologies pour véhicules de prochaine génération.

La phase 2 du plan Piloter la prospérité est axée sur l’appui à ce dynamisme insufflé par le marché en soutenant notre écosystème de l’automobile et notre chaîne d’approvisionnement pour favoriser le changement continu vers des véhicules électriques, à faible émission de carbone, connectés et autonomes.

Piloter la prospérité, phase 2 - Prendre une longueur d’avance

L’Ontario jouit d’une position privilégiée pour constituer une plaque tournante nord-américaine en matière de conception et de construction de la voiture de l’avenir. Nous pouvons y arriver en combinant nos forces dans les secteurs de l’automobile et des technologies grâce à notre richesse en minéraux critiques essentiels pour les batteries des véhicules électriques. À cela nous pouvons ajouter nos forces dans notre secteur des technologies propres ― le plus important au Canada.

La phase 2 fixe des objectifs ambitieux pour le secteur automobile au cours des dix prochaines années. Elle établit également de nouvelles initiatives visant à garantir un succès et une croissance à long terme au profit des travailleurs de l’automobile de l'Ontario et des collectivités qui dépendent de ce secteur.

Piloter la prospérité ― Plan du secteur de l’automobile de l'Ontario

Vision

Positionner l'Ontario à titre de plaque tournante nord-américaine pour concevoir et construire la voiture de l’avenir grâce aux technologies émergentes et aux processus de fabrication de pointe.

Phase 1

Lancée en février 2019

Phase 2

La phase 2 se fonde sur la réussite de la phase 1. Elle est axée sur la transformation du secteur de l’automobile en construisant des véhicules électriques, autonomes et connectés et en soutenant une chaîne d’approvisionnement élargie qui comprend l’exploration, l’exploitation minière et la production de minéraux critiques essentiels à la fabrication de batteries électriques en Ontario.

Objectif pour 2030

Maintenir et faire croître le secteur de l’automobile de l'Ontario en construisant au moins 400 000 véhicules électriques et hybrides d’ici 2030.

L’Ontario s’associera à l’industrie de l’automobile pour atteindre ces objectifs :

  1. Repositionner la production de véhicules et de pièces pour la voiture de l’avenir
  2. Établir et soutenir un écosystème de chaîne d’approvisionnement pour les batteries
  3. Innover à chaque étape de la conception
  4. Investir dans les travailleurs de l’automobile de l'Ontario

Message du premier ministre et du ministre Développement économique, de la Création d'emplois et du Commerce

Depuis son arrivée au pouvoir, notre gouvernement a travaillé à jeter les bases pour faire en sorte que le secteur ontarien de l’automobile de classe mondiale soit non seulement prospère, mais hautement concurrentiel et prêt à construire les voitures de l’avenir. Depuis des années, les fabricants d’automobiles nous affirment que l’Ontario est devenu une province onéreuse pour les affaires. En diminuant les impôts, en réduisant les coûts de l’électricité et les formalités administratives, nous avons considérablement réduit le coût de faire des affaires dans cette province. L’industrie en a pris acte : l’Ontario est de retour sur la liste restreinte des meilleurs endroits au monde où concevoir et fabriquer la prochaine génération de véhicules. L’Ontario est maintenant essentiellement un endroit plus concurrentiel pour construire des véhicules depuis l’annonce de la phase 1 du plan Piloter la prospérité en février 2019.

La phase 1 du plan Piloter la prospérité comportait trois piliers d’action : un climat d’affaires concurrentiel, l’innovation et les talents. L’industrie a répondu en accélérant son adoption de technologies pour véhicules de prochaine génération. Des annonces récentes montrent que les fabricants d’automobiles réalisent des investissements transformateurs d’environ 4 milliards de dollars pour permettre la construction de véhicules électriques dans leurs usines d’assemblage. Ford a solidifié son engagement envers l’Ontario en annonçant un investissement de 1,8 milliard de dollars afin de produire des batteries pour à son complexe d’assemblage d’Oakville, y compris la production de cinq nouveaux modèles de véhicules électriques. Stellantis a annoncé qu’elle investira jusqu’à 1,5 milliard de dollars pour mettre à niveau son usine d’assemblage à Windsor afin de construire de nouveaux véhicules électriques. GM a annoncé qu’elle investirait 1 milliard de dollars à son usine d’Ingersoll pour produire sa fourgonnette de livraison électrique BrightDrop, le tout premier véhicule entièrement électrique produit par un fabricant d’automobiles principal au Canada.

Ces investissements suivent celui de 1,4 milliard de dollars réalisé par Toyota pour mettre à niveau ses installations de Woodstock qui feront de l’Ontario sa plaque tournante de fabrication du Rav4, son véhicule multisegment meilleur vendeur, et pour ramener la production de son modèle Lexus NX ici. GM a également annoncé un investissement de 1,3 milliard de dollars pour reprendre la production de camionnettes à Oshawa, ainsi que la prochaine génération de Chevrolet Silverado et de GMC Sierra. Et Honda, qui a commencé à fabriquer des voitures à Alliston en 1988, continue de produire son VUS CR-V et la Civic, voiture la plus vendue au Canada depuis 23 ans.

Bien entendu, tout cela n’est pas le fruit du hasard. Au cours des deux dernières années, notre gouvernement a été à pied d’œuvre dans le but d’attirer ces investissements importants en Ontario. Avec beaucoup d’efforts, nous avons continué de diffuser le message que l’Ontario est le meilleur endroit pour permettre aux principaux fabricants d’automobiles de réaliser des investissements gagnants.

Ces investissements ne sont que le début, et nous continuerons de travailler directement avec l’industrie en fournissant un service haut de gamme afin de favoriser d’importants investissements dans le secteur ontarien de l’automobile et ses travailleurs.

En plus de garantir de nouveaux mandats de production auprès de FEO, nous nous servirons de notre masse critique pour stimuler la transition et la croissance de l’industrie, y compris en devenant un joueur important de la fabrication de batteries pour , ainsi qu’en exportant plus d’innovations et de pièces d’automobiles fabriquées en Ontario. Notre gouvernement soutient la transformation de la chaîne d’approvisionnement et la création d’un écosystème intérieur pour la production de batteries, en incluant la recherche et la commercialisation.

Et en tant que plus importtendances mondiales dictent ante grappe des technologies propres du pays, nous comprenons ce qu’est la durabilité. Le réseau électrique de l’Ontario a produit une électricité à 94 % sans émissions en 2020, ce qui constitue un facteur clé pour aider les entreprises à répondre à leurs objectifs en matière de durabilité. Puisque l’Ontario ne génère pas d’électricité provenant de la combustion du charbon, nous offrons le mélange énergétique le plus propre comparativement à tout autre État ou province en Amérique du Nord. Les entreprises de l’Ontario disposent d’options pour accroître leur utilisation d’électricité sans émission, y compris des conventions d’achat d’électricité, une production de type « derrière-le-compteur » et des ententes avec des fournisseurs d’électricité verte.

Même si l’Ontario compte l’un des réseaux de distribution d’électricité les plus propres au monde, la province continue de chercher d’autres façons de tirer profiter de cet avantage d’avoir une électricité propre et collabore activement avec les entreprises et investisseurs pour garantir l’accès à une électricité entièrement propre.

Notre nouvel organisme destiné à attirer des investissements, Investissements Ontario, a été créé précisément pour favoriser les investissements et permettre aux entreprises de croître. Investissements Ontario ira à la vitesse des affaires et fournira aux entreprises l’expertise dont elles ont besoin pour prospérer dans la province. Une partie de l’offre de l’organisme est un fonds de 400 millions de dollars pour encourager les investissements dans le secteur de la fabrication de pointe, par exemple des investissements dans les technologies liées aux .

La phase 2 du plan Piloter la prospérité se fonde sur les succès de notre partenariat avec l’industrie visant à positionner l’Ontario en tant que chef de file nord-américain pour la conception et la construction de la voiture de l’avenir grâce aux technologies émergentes et à des processus de fabrication de pointe.

À mesure que les économies mondiales émergent de la pandémie de covid 19, elles travailleront à vitesse grand V pour attirer des investissements et stimuler la relance économique. Le plan Piloter la prospérité montre que l’Ontario est ouvert aux affaires et prêt à se lancer dans la course.

Ces engagements envers l’excellence, notre main-d’œuvre talentueuse, notre emplacement de prédilection, nos matériaux bruts et nos antécédents en matière de qualité font de l’Ontario le choix par excellence pour construire et exporter la prochaine génération de technologies automobiles vertes. Si vous ne tirez pas déjà profit de notre écosystème des , c’est maintenant le moment de communiquer avec nous et d’investir en Ontario.

Ensemble, nous bâtirons un écosystème du secteur de l’automobile tourné vers l’avenir avec une capacité en matière de chaîne d’approvisionnement, une base de compétences et des grappes technologiques essentielles pour assurer la réussite à long terme.

Cordialement,

Doug Ford
Premier ministre de l’Ontario

Vic Fedeli
Ministre du Développement économique, de la Création d'emplois et du Commerce

Changement de vitesse - Les tendances mondiales dictent la demande

L’Ontario est reconnu pour son excellence à titre de principale région productrice d’automobiles en Amérique du Nord. Depuis des générations, le secteur de l’automobile a contribué à la subsistance des travailleurs de l'Ontario et est demeuré un élément essentiel de l’économie ontarienne. En 2019, le secteur a injecté 13,9 milliards de dollars de PIB dans l’économie provinciale et employait 100 000 personnes dans les domaines de l’assemblage et de la fabrication de pièces d’automobiles.

Malgré tout, l’Ontario a vu l’argent des investissements être dirigé vers des régions concurrentes. La concurrence mondiale est intense en matière d’investissements dans le secteur de l’automobile, et un important facteur de ce changement réside dans le fait que les États du Sud des États-Unis et le Mexique offrent des coûts plus faibles et un fardeau administratif moindre.

En 2019, la phase 1 du plan Piloter la prospérité : L’avenir du secteur de l’automobile de l'Ontario a agi pour corriger ces enjeux qui ont diminué notre compétitivité, mené à la fermeture d’usines et placé nos collectivités à risque.

Aujourd’hui, une nouvelle vague technologique balaie l’industrie mondiale de l’automobile, la faisant se tourner vers la production de véhicules électriques () et autres véhicules de prochaine génération. Au cours de la prochaine décennie, les ventes de devraient croître de façon exponentielle. D’ici 2040, les ventes de devraient éclipser complètement la production de moteurs à combustion interne traditionnels.

Ventes mondiales de véhicules électriques

2020

2,5 millions

2025

11,2 millions

2030

31,1 millions

D’ici 2030, une automobile vendue sur trois sera électrique. footnote 1 footnote 2

Pour répondre à cette demande, les constructeurs d’automobiles mondiaux évoluent rapidement pour adopter des plateformes de production vertes, investissant 300 milliards de dollars américains dans la fabrication de et de batteries pour .

  • Les fabricants allemands investissent 50 milliards d’euros afin de tripler leur offre de voitures électriques et offrir un total de 150 modèles d’ici 2023.
  • Ford et SK Innovations investissent 11,4 milliards de dollars américains au Kentucky et au Tennessee afin de construire de nouvelles usines qui produiront des batteries pour véhicules électriques et des camionnettes électriques.
  • En Ohio, General Motors et LG Chem investiront 2,3 milliards de dollars pour bâtir les futures batteries pour véhicules électriques de GM.

L’avenir de la production de véhicules passe par l’électricité. Les régions de l’automobile concurrentes œuvrent à plein régime et l'Ontario doit agir maintenant et transformer sa production automobile et ses chaînes d’approvisionnement pour ne pas voir des investissements essentiels emprunter un chemin autre que celui menant à l'Ontario.

Nous sommes à la croisée des chemins. L’Ontario possède ce qu’il faut pour devenir un pionnier dans cette nouvelle frontière de l’industrie automobile en transformant le secteur et en le positionnant pour un succès à long terme. En effectuant un changement de vitesse pour éliminer les moteurs à combustion interne et passer à de nouveaux domaines de possibilités, incluant les véhicules électriques et des technologies de fabrication ultra modernes, l’Ontario peut non seulement avoir une longueur d’avance, mais également occuper la position de tête.

1er objectif pour 2030 : Repositionner la production de véhicules et de pièces pour la voiture de l’avenir

Ce que nous ferons :

  • garantir de nouveaux mandats de la part des constructeurs d’automobiles qui incluent des hybrides et à batterie
  • assurer la construction d’une nouvelle usine d’assemblage de véhicules
  • faire de l’Ontario un joueur important dans la fabrication de batteries pour
  • accroître les exportations d’innovations et de pièces d’automobiles fabriquées en Ontario

Comment nous le ferons :

  • en faisant la promotion de l’Ontario
  • en encourageant l’adoption des
  • en renforçant les relations entre l'Ontario et les États-Unis

Promouvoir l’Ontario

L’avenir du secteur de l’automobile de l’Ontario repose sur l’attraction de nouveaux investissements dans notre base de fabrication de pointe et notre écosystème technologique du secteur de l’automobile.

En tirant profit d’Investissements Ontario, nouvel organisme de la province, ainsi que du réseau de bureaux du commerce et des investissements, de délégués généraux et de partenaires de l’industrie, la province se positionnera dans certains marchés à titre de destination par excellence pour attirer des prospects et des investissements déterminants dans les domaines de la fabrication automobile et de la technologie.

L’Ontario travaillera à s’assurer que les marchés clés en Asie, aux États-Unis, en Europe et ailleurs connaissent nos forces en matière de véhicules électriques, connectés et autonomes. Nous y arriverons au moyen de stratégies promotionnelles et de marketing ciblées mettant en valeur la raison pour laquelle la province est en voie de créer les technologies innovantes qui définiront l’état futur de la conception et de la production d’automobiles.

L’Accord Canada–États-Unis–Mexique (ACEUM) créera de nouvelles possibilités dans la chaîne d’approvisionnement du secteur de l’automobile de l'Ontario. Les exigences en contenu régional pour les véhicules transportant des passagers et les véhicules utilitaires légers augmenteront graduellement de 62,5 % à 75 % pour que les véhicules fabriqués en Ontario puissent être expédiés en franchise de droits en Amérique du Nord. Cela signifie que les constructeurs d’automobiles devront se procurer localement un pourcentage plus élevé de pièces d’automobiles de base utilisées dans la construction d’un véhicule transportant des passagers ou d’un véhicule utilitaire léger pour respecter ces seuils de contenu intérieur plus élevés que ceux qui existaient en vertu de l’ALENA. La phase 2 tirera profit de cet accès préférentiel dans le corridor commercial nord-américain pour accroître l’attraction d’investissements et la croissance des exportations.

La fabrication juste à temps exige une proximité des fournisseurs. Et la phase 2 du plan Piloter la prospérité aidera à positionner l’industrie afin qu’elle profite pleinement des occasions de croissance chez les fournisseurs intérieurs grâce à des investissements étrangers.

Encourager l’adoption de véhicules électriques

La province a récemment établi un Conseil de l'électrification des transports afin d’éclairer une politique sur l’électrification des transports qui stimulera l’adoption des en Ontario.

Sur l’avis des chefs de file de l’industrie et des intervenants communautaires qui siègent au Conseil, nous éliminerons les obstacles, élaborerons des pratiques exemplaires et offrirons un soutien stratégique pour permettre l’adoption des à l’échelle de la province pour un usage personnel, commercial et pour le transport en commun. Les discussions du Conseil soutiendront les efforts du gouvernement visant à électrifier le secteur du transport et à établir des possibilités dans les domaines de l’infrastructure de charge, de l’information et de la sensibilisation, du coût initial et de l’approvisionnement en en Ontario. Nous chercherons également à améliorer la connaissance qu’ont les consommateurs des avantages des et à nous assurer que les constructeurs d’automobiles ayant de nouvelles chaînes de production de sont en excellente posture pour répondre à la demande croissante.

Réseau de recharge rapide Ivy

Grâce au réseau de recharge Ivy, Hydro One et OPG collaborent afin d’installer 160 chargeurs rapides à 60 + emplacements en Ontario d’ici 2022. Selon Ressources naturelles Canada, l’Ontario compte près de 1 600 bornes de recharge de niveau 2 et de niveau 3 à l’heure actuelle.

Partout dans la province, des entreprises et des organisations installent des bornes de recharge, et les municipalités de la province continuent de mettre sur pied leurs stratégies en matière de véhicules électriques et leurs projets de bornes de recharge.

Renforcer les relations entre l’Ontario et les États-Unis

En matière de fabrication d’automobiles, l’Ontario et les États-Unis sont plus que des partenaires commerciaux ― nous bâtissons ensemble. Une collaboration transfrontalière efficace constitue l’emblème de notre industrie florissante de l’automobile, où une chaîne d’approvisionnement intégrée voit des pièces d’automobiles traverser la frontière plusieurs fois avant de sortir de la chaîne de montage dans des véhicules terminés.

Afin de plaider en faveur des intérêts de l’Ontario aux États-Unis, la province compte deux délégués généraux qui dirigent des bureaux du commerce et des investissements de l’Ontario basés à Chicago et à Dallas. Les délégués généraux font activement la promotion de la province dans un large éventail de territoires commerciaux qui incluent les États de l’Illinois, de l’Indiana, de l’Iowa, du Kentucky, du Michigan, du Minnesota, du Missouri, de l’Ohio, du Wisconsin, du Texas, de l’Oklahoma, de l’Arkansas, de la Louisiane, du Mississippi, de l’Alabama, du Tennessee et de la Floride.

Les délégués généraux de l’Ontario agissent à titre de représentants principaux du gouvernement sur le marché américain, fournissent des conseils stratégiques et produisent des rapports tout en travaillant étroitement avec le réseau international existant de l’Ontario, notamment les bureaux du commerce et des investissements à San Francisco, New York et Washington D.C. Ensemble, l’équipe de l’Ontario aux États-Unis aide à renforcer les relations intergouvernementales stratégiques et à améliorer la visibilité de l’Ontario dans les marchés principaux pour attirer des investissements, conclure de nouvelles ententes commerciales pour les créateurs d’emplois de l’Ontario et faire croître les exportations de l’Ontario aux États-Unis.

L’Ontario continuera de travailler en étroite collaboration avec ses partenaires américains et les groupes de l’industrie pour insister sur les avantages de relations commerciales équilibrées et ouvertes entre les États-Unis et le Canada qui soutiennent des millions d’emplois des deux côtés de la frontière. Le renforcement des partenariats avec les États-Unis fera en sorte que les nouvelles politiques commerciales et économiques permettront une plus grande intégration de nouvelles chaînes d’approvisionnement pour les véhicules électriques et les batteries dans les deux pays.

L’Ontario continuera de tirer profit des avantages émergeant des chaînes d’approvisionnement du Plan d'action conjoint pour la collaboration dans le domaine des minéraux critiques entre le Canada et les États-Unis dans le cadre de la Feuille de route pour un partenariat renouvelé États-Unis–Canada.

Dialogue pour des investissements actifs

L’investissement historique de 295 millions de dollars réalisé par l'Ontario, complété par le gouvernement fédéral, contribuera à transformer le complexe d’assemblage d’Oakville de Ford en une plaque tournante mondiale pour la production de véhicules et batteries électriques qui approvisionnera les activités de Ford dans toute la région nord-américaine. Le projet phare annoncé en octobre 2020 a une valeur globale de 1,8 milliard de dollars. Il s’agit de l’un des investissements les plus considérables dans le secteur de l’automobile de la province depuis une génération.

Nous continuons de rechercher activement d’autres occasions semblables avec des assembleurs d’automobiles et des fabricants de pièces du monde entier. Nous sommes à la recherche d’investissements qui favoriseront la durabilité à long terme, la transformation et la résilience du secteur de l’automobile de l’Ontario tout en procurant de la valeur aux contribuables.

2e objectif pour 2030 : Établir et soutenir un écosystème de chaîne d’approvisionnement pour les batteries

Ce que nous ferons :

  • créer un écosystème intérieur de batteries relié à deux ou trois usines de batteries
  • relier les collectivités, les travailleurs et les entreprises partout en Ontario, en créant ainsi des liens entre la richesse en minéraux du Nord et la force manufacturière du Sud.

Comment nous le ferons :

  • en tirant profit de la richesse en minéraux du Nord de l’Ontario
  • en créant une carte des actifs du secteur de l’automobile
  • au moyen d’un plan d’action en matière de propriété intellectuelle
  • au moyen du Fonds pour la recherche en Ontario

Tirer profit de la richesse en minéraux du Nord de l’Ontario

L’Ontario est le second plus important producteur de minéraux du Canada; il produit l’équivalent de 10,5 milliards de dollars de minéraux ou 24 % de la production minérale totale du Canada en 2020 footnote 3 .

Le Canada est l’unique pays de l’hémisphère occidental possédant tous les matériaux bruts requis pour produire une batterie au lithium-ion, et le Nord de l'Ontario est déjà un producteur clé de nickel, cobalt et cuivre et l’emplacement de plusieurs projets de conception avancée en lien avec le lithium et le graphite susceptibles d’alimenter les chaînes d’approvisionnement de batteries au cours des prochaines années.

La ville de Cobalt, qui porte bien son nom, possède l’unique raffinerie de cobalt autorisée en Amérique du Nord, et le Canada est le premier producteur de nickel en Amérique du Nord, alors qu’environ 40 % de tout le nickel provient de l’Ontario. Nos mines et raffineries sont des fournisseurs clés de nickel de première catégorie depuis des décennies.

Nous comptons également la première mine souterraine entièrement électrique et alimentée par batteries, ce qui élimine les émissions de gaz à effet de serre associés au déplacement de matériaux. Par conséquent, les entreprises peuvent être assurées que nos pratiques minières, reliées aux et autres sont parmi les plus éthiques sur la planète.

La phase 2 du plan Piloter la prospérité vise à soutenir l’attraction d’une production de et de batteries électriques de grande envergure pour ancrer une chaîne d’approvisionnement de pointe pour batteries électriques en Ontario. Ceci permettra au secteur minier de l'Ontario d’être un fournisseur essentiel de matériaux bruts pour la production de batteries au sein de cette chaîne d’approvisionnement entièrement intégrée pour batteries et véhicules électriques.

L’augmentation de la fabrication de et de batteries à l’échelle locale stimulera l’activité économique en Ontario. La province cherchera à libérer la valeur économique des minéraux de l’Ontario, y compris le raffinement et la transformation, au sein de notre chaîne d’approvisionnement intérieure pour batteries électriques. La province travaillera également à encourager des partenariats entre nos secteurs de l’exploitation minière et de la construction d’automobiles pour la transformation des minéraux et la fabrication de composantes pour batteries.

L’Ontario prépare actuellement sa toute première stratégie en matière de minéraux critiques. Le cadre pour l’élaboration de cette stratégie établit une vision — une vision dans laquelle l’Ontario peut générer des investissements et accroître la compétitivité sur le marché mondial, tout en soutenant une transition vers une économie mondiale plus propre et durable.

Carte des actifs

L’Ontario créera une base de données à l’intention de l’industrie et des investisseurs afin de mettre en valeur et de partager des renseignements sur les principaux actifs, installations et chercheurs du secteur de l’automobile de la province.

La base de données contribuera à faire la promotion de nouvelles technologies et applications prometteuses auprès des investisseurs, tout en reliant les entreprises de l'Ontario à des chercheurs et centres de test pour les aider avec leur recherche et développement (R. et D.) à l’interne qu’ils peuvent faire progresser dans la chaîne de valeur. Le fait de trouver des partenaires rapidement et facilement permettra de réduire les délais et les coûts.

En plus de l’industrie et des investisseurs, des organismes de l'Ontario comme le Centre d’innovation de l'Ontario (CIO), MaRS, Communitech et les agences locales de développement économique seront également en mesure de se servir de cette ressource pour appuyer leurs propres efforts pour contribuer à faire croître les entreprises ontariennes.

Plan d’action en matière de propriété intellectuelle

L’innovation de la chaîne d’approvisionnement sera appuyée par l’écosystème de recherche et de commercialisation de l'Ontario, avec un soutien ciblé pour la R. et D. dans les secteurs des minéraux et de l’automobile.

La province va de l’avant avec la mise en œuvre du Plan d'action de l'Ontario en matière de propriété intellectuelle, incluant l’établissement d’un nouvel organisme provincial de ressources axé sur l’offre de services et ressources en matière de propriété intellectuelle (PI). Les technologies de l’automobile et les petites et moyennes entreprises (PME) de l’Ontario dans le secteur de l’automobile devraient profiter des nouveaux services et soutiens en matière de PI offerts par cette entité.

Fonds pour la recherche en Ontario

La province s’assurera également que les entreprises ontariennes qui, en partenariat avec les chercheurs de l'Ontario, cherchent à réaliser des recherches en minéraux critiques et génie automobile, incluant les batteries, ont la chance d’obtenir un soutien pour leurs projets de recherche au moyen du Programme d'excellence en recherche du FRO.

3e objectif pour 2030 : Innover à chaque étape de la conception

Ce que nous ferons :

  • positionner l’Ontario pour lui permettre d’être concurrentiel mondialement en innovant localement dans la création, la conception, la production et l’adoption de nouveaux produits et services dans le secteur de l’automobile

Comment nous le ferons :

  • Réseau ontarien d’innovation pour les véhicules
  • prolongement du Programme de modernisation pour le secteur automobile de l'Ontario
  • boîte à outils pour le transport en commun

Réseau ontarien d'innovation pour les véhicules (ROIV)

Fort d’un investissement de 56,4 millions de dollars au cours des quatre prochaines années, ROIV créera un nouveau réseau diversifié sur le plan régional qui intègre les technologies pour véhicules électriques et à faible émission de carbone au mandat existant des véhicules connectés et autonomes.

ROIV appuiera l’innovation et la transformation au sein de notre système des technologies de l’automobile au moyen de ce qui suit :

  • Fonds de partenariat pour la R. et D. axé sur les véhicules électriques (), les véhicules connectés et autonomes (VCA) et les technologies adaptées aux conditions hivernales. Le fonds inclura un soutien aux projets de développement de technologies pour véhicules à faible émission de carbone qui incluent des collaborations entre des PME de l’Ontario et des partenaires admissibles, y compris des constructeurs d’automobiles, des firmes mondiales et des municipalités.
  • Sites régionaux de développement technologique : situés partout en Ontario et axés sur l’innovation locale. Un nouveau site dans le Nord de l’Ontario sera établi et mettra l’accent sur des technologies pour batteries de et pour augmenter les collaborations avec le secteur des minéraux.
  • Programme de développement des talents : pour continuer à soutenir les occasions de stages et de bourses de recherche pour les entreprises ontariennes qui travaillent sur des véhicules de prochaine génération.
  • Plaque tournante : reliera et coordonnera les écosystèmes des et des VCA de l'Ontario afin d’attirer et de créer des partenariats et d’offrir des possibilités de réseautage, y compris pour les secteurs reliés aux .
  • L’Ontario a engagé
    56,4 M$
    au cours des quatre prochaines années pour soutenir l’innovation et la transformation dans notre système des technologies automobiles

Prolongement du Programme de modernisation pour le secteur automobile de l'Ontario (PMSA-O)

Le Programme de modernisation pour le secteur automobile de l'Ontario (PMSA-O) est une mesure de suivi clé de la phase 1 du plan Piloter la prospérité. Il soutient la modernisation et la compétitivité de la chaîne d’approvisionnement du secteur de l’automobile de la province.

Le programme soutient les petits et moyens fournisseurs de pièces d’automobiles pour leur permettre d’investir dans des projets qui favorisent l’adoption de technologies ainsi que dans de la formation en production à valeur ajoutée.

Le fructueux PMSA-O, lancé en septembre 2019, sera prolongé de trois années supplémentaires au-delà de sa date de fin actuelle prévue pour mars 2022 pour lui permettre de continuer d’aider les PME de l'Ontario de la chaîne d’approvisionnement du secteur de l’automobile à non seulement moderniser leurs processus et façons de faire, mais également à adopter des outils et technologies qui favorisent la conception de nouveaux produits innovants pour les véhicules de prochaine génération.

En élargissant le soutien offert par le programme pour couvrir les outils et technologies destinés à la conception de nouveaux produits, le programme permettra aux PME de l'Ontario d’être en meilleure position dans la chaîne d’approvisionnement pour le secteur de l’automobile afin de demeurer concurrentielles et innovantes alors qu’elles répondent aux besoins des véhicules de prochaine génération.

Boîte à outils pour le transport en commun

Une boîte à outils pour le transport en commun sera créée pour aider les collectivités de la province à adopter de nouvelles solutions de transport en commun. Elle sensibilisera à des offres de mobilité ultra modernes comme des technologies propres pour véhicules connectés et automatisés, des logiciels d’itinéraires et de renseignements en temps réel ainsi que des systèmes de transport intelligent.

La boîte à outils fournira une orientation sur les pratiques exemplaires pour l’adoption de technologies, tout en reliant également les entreprises de technologies pour transport en commun, les fournisseurs de services de transport en commun et les municipalités.

4e objectif pour 2030 : Investir dans les travailleurs de l’automobile en Ontario

Ce que nous ferons :

  • doter les travailleurs des compétences dont ils ont besoin pour décrocher des emplois gratifiants et bien rémunérés dans le secteur de l’automobile et de la chaîne d’approvisionnement élargie, y compris la production de batteries et d’acier, l’assemblage d’automobiles et la recherche et l’innovation.

Comment nous le ferons :

  • prolongement du défi de robotique FIRST Tech Challenge
  • formation professionnelle
  • journée du secteur manufacturier de Fabriqué en Ontario

Prolongement du défi de robotique FIRST Tech Challenge

Le défi de robotique FIRST Tech Challenge offre aux élèves des possibilités d’apprentissage pratiques et en équipes pour acquérir des compétences en science, technologie, ingénierie et mathématique (STIM) et les préparer à la prochaine génération d’emplois dans le secteur de la fabrication de pointe.

Le défi de robotique FIRST Tech Challenge a eu lieu pour la première fois en 2019. Il a démontré l’intérêt envers les STIM et l’état de préparation des élèves de l'Ontario, avec 28 équipes et 390 élèves de 7e à 12e année qui ont conçu, construit, programmé et fait fonctionner des robots s’affrontant en duels au cours de l’année scolaire 2019-2020.

Un financement provincial supplémentaire d’un million de dollars par année pendant deux ans afin de prolonger le défi de robotique FIRST Tech Challenge permettrait à plus de 8 000 élèves de l’élémentaire et du secondaire de participer à d’autres occasions d’apprentissage par expérience en lien avec les STIM d’ici la fin de l’année scolaire 2022-2023. Ce prolongement permettrait aux élèves de développer leurs intérêts et compétences en fabrication de pointe pour les préparer aux emplois de l’avenir dans le secteur transformé de l’automobile en Ontario.

Le financement serait utilisé par FIRST Robotics afin de fournir du matériel de formation pour les élèves et les éducateurs, ce qui inclut des visites à l’école de l’équipe FIRST, des trousses de robotique destinées aux équipes d’élèves et l’organisation de concours de robotique à l’échelle de la province.

Formation professionnelle

L’Ontario continue d’être déterminé à aider les travailleurs à acquérir les compétences nécessaires pour demeurer concurrentiel dans un monde de concurrence mondiale et d’évolution technologique rapide. Le système de perfectionnement de la main-d'œuvre de la province fournit aux travailleurs une formation pour leur permettre de décrocher de bons emplois dans une économie en évolution.

Au cours de la phase 1, nous avons commencé à investir dans les compétences des travailleurs de notre secteur de l’automobile avec des programmes comme le volet automobile du fonds Prêt à l’emploi, le projet de microcertification Développement rapide des compétences, le projet pilote de microcertification d’eCampusOntario, le Digital Learning Program for Advanced Manufacturing et la feuille de route des talents pour les véhicules connectés et automatisés (VCA). Fort du succès qu’ont connu ces programmes, l’Ontario poursuivra ses partenariats en formation afin de répondre aux besoins des employeurs et des travailleurs, alors que le secteur de l’automobile et sa chaîne d'approvisionnement se transforment.

Nous chercherons également à améliorer la liaison avec les programmes de compétences professionnelles du secondaire, du postsecondaire et provinciaux comme le programme de Majeure Haute Spécialisation et le Programme d'apprentissage pour les jeunes de l'Ontario pour veiller à ce que notre prochaine génération de travailleurs du secteur de l’automobile dispose des compétences nécessaires pour être concurrentielle et réussir. Comme annoncé dans le Budget 2021, l’Ontario octroie un montant supplémentaire de 39,6 millions de dollars sur trois ans (13,2 millions de dollars par année), à compter de l’année scolaire 2021-2022, pour élargir le programme Majeure Haute Spécialisation afin d’offrir plus d’occasions aux élèves de 11e et 12e année d’acquérir des compétences professionnelles et d’explorer des possibilités dans les métiers spécialisés.

  • L'Ontario offre
    39,6 M$
    supplémentaires sur 3 ans pour élargir le programme Majeure Haute Spécialisation pour aider les élèves à acquérir des compétences professionnelles dans des métiers spécialisés.

Journée du secteur manufacturier de Fabriqué en Ontario

Nous appuierons les Manufacturiers et Exportateurs du Canada (MEC) dans leur célébration du secteur manufacturier de l'Ontario au cours du Mois du secteur manufacturier en octobre.

La première année du programme sera soulignée par des événements régionaux durant la Journée du secteur manufacturier de Fabriqué en Ontario. Les MEC mettront en valeur les capacités manufacturières locales au sein de nos collectivités et mettront en relief la convergence de la fabrication de pointe et de la technologie pour inspirer la prochaine génération de talents de l’industrie. La Journée du secteur manufacturier de Fabriqué en Ontario mettra en lumière notre secteur manufacturier en permettant à des jeunes des écoles élémentaires, secondaires et des établissements postsecondaires de la province de découvrir par eux-mêmes les carrières offertes par les entreprises innovantes du secteur manufacturier d’aujourd’hui.

Dorénavant, la Journée du secteur manufacturier de Fabriqué en Ontario sera célébrée le premier vendredi d’octobre avec des activités élargies qui soutiendront le développement de la chaîne d’approvisionnement et la création de partenariats interentreprises. Ces activités présenteront le profil de fabricants de l'Ontario et de leurs principaux fournisseurs à d’éventuels clients du secteur manufacturier au moyen de campagnes de marketing, de tournées d’événements et de réseautage.

La transformation technologique s’accélère

Les tendances économiques mondiales et les forces du marché passent rapidement à de nouvelles technologies qui transforment la prochaine génération de véhicules et les expériences en matière de transport. Au moyen de la phase 2 du plan Piloter la prospérité, nous repositionnons le secteur ontarien de l’automobile afin de relever ces nouveaux défis et profiter de ces nouvelles possibilités la tête haute. Voici quelques exemples des tendances qui redéfinissent l’industrie :

Véhicules connectés et autonomes

Une voiture connectée est reliée au moyen de réseaux sans fil à d’autres véhicules, appareils mobiles et à l’infrastructure qui l’entoure. Des exemples de technologies pour véhicules connectés incluent des systèmes d’information, pour aider les conducteurs à se déplacer de façon sécuritaire tout en circulant de façon efficace dans le trafic, et l’aide à la conduite ― qui va du régulateur de vitesse adaptable à l’automatisation complète du véhicule.

D’ici 2030, environ 95 % des nouveaux véhicules vendus mondialement seront connectés, comparativement à environ 50 % aujourd’hui footnote 4 .

Industrie 4.0

L’industrie investit dans les technologies d’usine numérique comme les capteurs intelligents, l’infonuagique et l’intelligence artificielle pour les véhicules connectés.

On prévoit que les investissements dans les technologies numériques, tout comme le pourcentage des revenus, passeront de 2,6 % à 4,7 % d’ici 2025-2030. Durant la même période, on prévoit que l’utilisation de capteurs intelligents sur les machines d’atelier, par exemple, passera de 35 % à 76 % footnote 5 .

Modifier notre façon de nous déplacer

Les nouvelles technologies du secteur de l’automobile ne modifient pas seulement la façon dont les gens se déplacent, mais également la façon dont les biens et services sont offerts. Les technologies liées à la mobilité incluent un large éventail d’applications, essentiellement toute utilisation de la technologie pour déplacer des gens ou des biens. Voici quelques exemples de technologies liées à la mobilité :

  • véhicules connectés et autonomes
  • électrification (véhicules électriques, batteries et infrastructure de charge)
  • plateformes de demande de transport et de covoiturage
  • scooters électriques et vélos électriques
  • technologie de gestion du parc automobile
  • logistique de transport

Les technologies liées à la mobilité intelligente devraient représenter 40 % des profits de l’industrie de l’automobile d’ici 2035 footnote 6 .

La voie à suivre : Le secteur ontarien de l’automobile est prêt pour une transformation

L’Ontario possède des avantages concurrentiels dont il peut tirer profit pour transformer le secteur pour la prochaine génération de construction automobile et de technologies. En exploitant ces forces, cette expertise et ces actifs dans le domaine de l’automobile et des technologies, la phase 2 aidera à positionner ces ressources pour garantir de nouvelles possibilités de création d’emplois et de croissance.

Secteur de l’automobile dynamique

L’Ontario est la seule province au Canada où on construit des voitures et des camions. Et il s’agit de la seule région d’Amérique du Nord à compter cinq grands assembleurs d’automobiles mondiaux – Stellantis (anciennement Fiat Chrysler), Ford, General Motors, Honda et Toyota – ainsi que le fabricant de camions Hino.

En Amérique du Nord, l'Ontario est le 2e producteur d’automobiles (après le Michigan) et la 2e grappe des technologies de l’information (après la Californie).

Les usines d’assemblage de véhicules de la province sont appuyées par une chaîne d’approvisionnement formée de plus de 700 entreprises de pièces et plus de 500 fabricants d’outils, de moules et de modelages. Les entreprises de pièces ontariennes Magna, Linamar et Martinrea sont parmi les plus importants fournisseurs mondiaux du secteur de l’automobile.

En 2019, le secteur de l’automobile a contribué à hauteur de 16 % au PIB du secteur de la fabrication de l’Ontario (l’équivalent de 1,9 % du PIB total de l'Ontario, ou 13,9 milliards de dollars). Et il emploie environ 100 000 travailleurs, tout en générant des centaines de milliers d’emplois indirects pour les Ontariennes et Ontariens de l’ensemble de la province (ces chiffres sur l’emploi datent d’avant la pandémie de covid 19).

D’importantes entreprises comme GM, Ford, BlackBerry QNX et Renesas ont réalisé des investissements de plus de 1 milliard de dollars en VCA dans la province.

L’Ontario compte 12 universités et 24 collèges offrant des programmes de recherche et de formation en automobile, et plus de 54 000 diplômés en science, technologie, ingénierie et mathématiques (STIM) par année.

La province abrite plus de 300 entreprises et organisations pionnières des technologies des véhicules connectés et autonomes. Cet écosystème est renforcé par le Réseau ontarien d'innovation pour les véhicules (ROIV), qui relie le secteur chef de file mondial des technologies de l’automobile de l'Ontario, des établissements postsecondaires de grande qualité, des talents de classe mondiale et l’infrastructure régionale pour favoriser l’innovation et l'entrepreneuriat.

Être le fer de lance de la mobilité diversifiée en Ontario grâce au RIVA

  • IBI Group et Weather Telematics travaillent à la conception d’une plateforme WISDOM (système d’aide à la décision dans des conditions hivernales glacées et enneigées pour la gestion des opérations) qui permettra de réaliser des économies en fournissant des précisions pour la répartition des véhicules d’entretien hivernal.
  • iNAGO Corporation et ABC Technologies intègrent les technologies conversationnelles intelligentes basées sur l’IA aux composantes intérieures intelligentes pour créer une expérience harmonieuse, sécuritaire et entièrement interactive en voiture pour les conducteurs et les passagers.
  • NuPort Robotics et Canadian Tire s’associent dans le cadre du premier projet pilote de camionnage lourd semi-autonome du Canada utilisant une technologie d’avant-garde conçue en Ontario. Les camions intelligents de la prochaine génération consomment moins de carburant, sont plus sécuritaires à utiliser et offrent une expérience améliorée pour le conducteur.
  • Pitstop et Fleet Complete collaborent sur une technologie de diagnostic pour véhicules pouvant alerter les exploitants de parcs automobiles commerciaux d’une éventuelle panne avant qu’elle ne survienne. Les avantages incluent une sécurité accrue, une durée de vie prolongée du véhicule et des économies.

Garder le secteur ontarien de l’automobile ouvert aux affaires

Piloter la prospérité est un plan adapté pour contribuer à créer les conditions propices pour permettre à notre industrie de l’automobile de s’adapter, de croître et de prospérer. Marquée par les perturbations technologiques, les changements dans les tendances mondiales de l’industrie et une concurrence internationale féroce, la phase 1 du plan Piloter la prospérité : L’avenir du secteur de l’automobile de l’Ontario a établi une vision pour l’avenir du secteur et a décrit les principales mesures à prendre axées sur la création d’un climat d’affaires concurrentiel, l’innovation et les talents.

Depuis le lancement du plan Piloter la prospérité, l’Ontario a progressé dans ces trois piliers :

Climat d’affaires concurrentiel

Réduction du fardeau réglementaire

L’Ontario a permis aux entreprises de réaliser des économies annualisées de 373 millions de dollars depuis juin 2018 en diminuant les coûts de conformité réglementaire. En outre, plus de 15 modifications réglementaires et aux politiques simplifieront les exigences pour les secteurs de l’automobile et de la fabrication.

Défi Place à l’emploi

L’Ontario a lancé le défi Place à l’emploi, le premier programme de méga emplacement au Canada pour aider à attirer des projets de fabrication et de production de grande envergure avec un inventaire d’emplacements prêts pour la construction. Avec 19 demandes présentées et un sélecteur d’emplacement expert, Newmark, retenu pour attirer des activités de fabrication de grande envergure dans la province, l’Ontario sera plus agile lorsqu’il rivalisera pour attirer des investissements créateurs d’emplois.

Missions commerciales à l’étranger

La province effectue des percées à l’international pour relier notre secteur de l’automobile au marché mondial. Ceci comprend des missions commerciales axées sur le secteur de l’automobile en Corée du Sud et au Japon, à l’événement TU-Automotive de Detroit, en Inde et dans la Silicon Valley.

  • L’ontario a permis aux entreprises de réaliser
    373 M$
    en économies annualisées depuis juin 2018.
  • Plus de
    15
    modifications réglementaires et aux politiques simplifieront les exigences pour les secteurs de l’automobile et de la fabrication.

Innovation

Le secteur de l’automobile de l'Ontario est reconnu comme une plaque tournante de la fabrication de classe mondiale avec une chaîne d’approvisionnement modernisée et un solide système de soutien.

Pour s’assurer que l'Ontario continue d’être un adopteur précoce de l’infrastructure de pointe pour véhicules automatisés et connectés, la province a lancé le Programme de modernisation pour le secteur automobile de l'Ontario (PMSA-O) avec plus de 100 projets approuvés, tirant profit d’un investissement de l’industrie d’environ 21,4 millions de dollars. Le Réseau ontarien d'innovation pour les véhicules (ROIV) a également été amélioré et comprend un nouveau Programme de développement des technologies adaptées aux conditions hivernales et un volet élargi de développement de talents.

Résultats du PMSA-O jusqu’à maintenant :

  • deux cycles d’admission avec plus de 100 projets soutenus
  • aider les entreprises à devenir plus concurrentielles et agiles en investissant dans l’adoption de technologies ou dans une formation en production à valeur ajoutée
  • l’engagement de 8,27 millions de dollars de l'Ontario à ce jour permettra de tirer parti d’environ 21,4 millions de dollars en investissement de l’industrie
  • créera environ 545 emplois

Résultats du ROIV jusqu’à maintenant :

  • l’engagement d’environ 70 millions de dollars de l’Ontario a permis de tirer parti de plus de 110 millions de dollars en investissement de l’industrie
  • 1 880 emplois créés et conservés
  • 54 projets de fonds de partenariat en R. et D.
  • 372 petites et moyennes entreprises (PME) soutenues
  • 419 stages et 54 unités de bourses de recherche d’une année soutenus

Talents

Les compétences nécessaires pour la prochaine génération de travailleurs de l’automobile évoluent rapidement.

La phase 1 du plan Piloter la prospérité a établi la nécessité d’une plus grande collaboration avec l’industrie en matière de planification et développement des compétences afin de fournir aux travailleurs les ensembles de compétences précis dont le secteur de l’automobile a besoin. L’industrie, les établissements de formation et le gouvernement se sont réunis pour créer les mesures de soutien nécessaires afin de constituer un pipeline de talents pour la prochaine génération de travailleurs hautement qualifiés dans le secteur de la fabrication en Ontario.

Compétences et talents de prochaine génération

Le volet automobile du fonds Prêt à l’emploi soutient des possibilités d’apprentissage en milieu de travail pour les étudiants, les nouveaux diplômés et les apprentis dans les secteurs de l’automobile et de la fabrication de pointe. Le premier cycle de ce volet s’est conclu au printemps 2020 et a créé près de 1 500 placements. À l’heure actuelle, au cours du deuxième cycle, ce volet devrait créer 3 700 placements professionnels supplémentaires dans ces secteurs.

Le projet de microcertification Développement rapide des compétences a été lancé avec 13 programmes de formation courte pour aider les travailleurs mis en disponibilité, à risque de le devenir ou sous-utilisés à acquérir les compétences et connaissances en demande nécessaires pour décrocher ou conserver un emploi dans les secteurs de l’automobile et de la fabrication de pointe.

Le Digital Learning Program for Advanced Manufacturing (DLPAM) – à la suite d’un essai concluant de modules pilotes, en collaboration avec l’Association des fabricants de pièces d'automobile du Canada (AFPA) – a lancé un programme d’apprentissage numérique à l’intention des travailleurs de l’automobile.

Ouvert aux affaires : Accélérer la croissance dans les industries

Le robuste mandat Ouvert aux affaires de la province a stimulé les efforts visant à établir un écosystème pour permettre aux industries de prospérer à l’aide de nouvelles idées audacieuses pour veiller à ce que l’Ontario soit concurrentiel afin d’attirer de futurs investissements pour des emplois de prochaine génération. Ces mesures délibérées, conjointement avec le plan Piloter la prospérité, font en sorte que les secteurs comme celui de l’automobile sont ouverts aux affaires, à la création d’emplois et à la croissance. Ceci comprend :

Investissements Ontario

Un nouvel organisme provincial axé sur la promotion de l’Ontario à titre de destination clé en matière d’investissements dans un marché mondial de plus en plus concurrentiel qui assurera des investissements d’affaires de grande valeur pour la province. Investissements Ontario se concentrera d’abord sur des secteurs où l’Ontario jouit d’un avantage concurrentiel, par exemple ceux de la fabrication de pointe et des technologies. Ces deux secteurs servent et soutiennent notre industrie de l’automobile et notre chaîne d’approvisionnement.

Incitatifs fiscaux pour la fabrication et amortissements accélérés

L’Ontario encourage les investissements des entreprises en permettant des amortissements plus rapides du coût des investissements en immobilisations comme de la nouvelle machinerie et de nouveaux équipements. Cela signifie que les entreprises peuvent immédiatement amortir des investissements dans de la machinerie et de l’équipement de fabrication et de transformation, ainsi que dans certains équipements d’énergie propre et véhicules zéro émission admissibles.

De plus, l’Ontario a réduit son taux d’imposition du revenu des petites entreprises à 3,2 % comparativement à 3,5 % à compter de 2020 et continue d’offrir un taux d’imposition préférentiel de 10 % sur le revenu découlant d’activités de fabrication et de transformation. L’Ontario offre de plus un crédit d'impôt pour l'investissement dans le développement régional aux sociétés qui construisent, rénovent ou acquièrent des édifices (ou autres structures) commerciaux et industriels admissibles dans des régions désignées de l’Ontario.

Cotisations à la Commission de la sécurité professionnelle et de l'assurance contre les accidents du travail (WSIB)

Le montant moyen des cotisations à la WSIB payées par les employeurs a diminué de près de moitié au cours des quatre dernières années sans incidence sur les primes versées aux travailleurs blessés et à leurs familles. La WSIB a également éliminé ses frais pour passif non capitalisé, menant ainsi à d’autres diminutions des primes pour les entreprises.

Les taux moyens des primes pour 2022 sont réduits de 5,1 %, ce qui permet aux employeurs de récupérer 168 millions de dollars pouvant être réinvestis dans de nouveaux emplois, des technologies et des mesures de protection en santé et sécurité pour les travailleurs. De plus, la province a, au moyen de lois et règlements, limité une augmentation sans précédent des revenus maximums assurables pour les années de calcul des primes 2021 et 2022.

De façon générale, les économies réalisées avec l’élimination du passif non capitalisé ajouteront 2 milliards de dollars à l’économie de l'Ontario pouvant être utilisés pour réaliser des investissements dans des emplois, technologies et programmes de santé et sécurité.

Distribution des excédents de la WSIB

En outre, le gouvernement a déposé un projet de loi qui, si adopté, permettra qu’une partie considérable de la réserve actuelle de la WSIB, actuellement évaluée à 6,1 milliards de dollars, soit remise à des employeurs sécuritaires. Cette proposition de changement permettrait aux employeurs de composer avec les conséquences de la covid 19.

Réduction des coûts d’électricité

Notre gouvernement a réduit les coûts d’électricité pour les entreprises en finançant une partie des coûts de contrats pour des projets d’énergie renouvelable non produite à partir de l’hydroélectricité depuis le 1er janvier 2021.

Ceci permet de réduire les factures d’électricité des clients industriels et commerciaux de l'Ontario, y compris des fabricants comme ceux de l’industrie automobile qui traditionnellement n’ont jamais pu profiter entièrement de l’Initiative d'économies d'énergie en milieu industriel, en réduisant les coûts d’ajustement mondiaux. Selon l’emplacement et les niveaux de consommation, les clients pourraient réaliser des économies de l’ordre de 15 % à 17 %.

Des économies globales comme celles-ci stimulent la compétitivité des secteurs ontariens de l’automobile et de la fabrication.

Piloter la prospérité ensemble

Les secteurs ontariens de la construction d’automobiles et des technologies ont su effectuer un redressement remarquable – malgré une pandémie mondiale.

Visitez n’importe quelle entreprise du secteur de l’automobile ou des technologies en Ontario aujourd’hui, et vous sentirez l’énergie d’une industrie regorgeant de possibilités. La phase 2 du plan Piloter la prospérité élabore un plan en prévision de la formidable voie qui s’ouvre pour devenir un chef de file nord-américain en conception et construction de la « voiture de l’avenir ». De récents investissements transformateurs offrent une occasion qui ne se présente qu’une fois par génération pour tirer profit des investissements historiques de l’industrie et transformer et faire croître notre secteur de l’automobile.

Nous savons que l’avenir est électrique, connecté et autonome. C’est pourquoi nous nous appuyons sur nos partenariats de collaboration dans l’industrie. L’Ontario est prêt à diriger la prochaine vague d’innovation et d’investissements dans le secteur de l’automobile.

Au cours des dix prochaines années, l’évolution sera constante, tant dans l’industrie que dans l’économie mondiale. Mais nous savons qu’une chose ne changera pas : la motivation et la passion indéfectibles des personnes qui œuvrent dans l’industrie de l’automobile. Cela fait partie de leur ADN.

Piloter la prospérité, phase 1

Notre gouvernement sera leur plus grand défenseur, à chaque étape.

Les familles de l’Ontario dépendent du secteur de l’automobile pour subvenir à leurs besoins. La construction de voitures et de pièces de voiture est le moteur économique de la province. L’Ontario est fier de ses réussites. En 2017, la province était au premier rang des producteurs du secteur de l’automobile en Amérique du Nord, avec près de 2,2 millions de véhicules construits. Cependant, la production a baissé de 25 % depuis 2000, et une concurrence mondiale féroce s’est installée dans le secteur.

Le secteur de l’automobile de l’Ontario est à la croisée des chemins. Les bouleversements technologiques et les tendances mondiales de l’industrie présentent à la fois des défis majeurs et des perspectives intéressantes. Toutefois, l’expertise unique de l’Ontario dans les domaines de l’automobile et de la technologie lui procure un avantage considérable sur le plan de la conception et de la construction de la prochaine génération de véhicules.

Le gouvernement de l’Ontario renforce son engagement envers le secteur de l’automobile. Il s’agit d’agir stratégiquement, de mobiliser nos ressources collectives et de miser sur la collaboration. En collaboration avec l’industrie, les secteurs de la recherche et de l’éducation ainsi que d’autres ordres de gouvernement, nous allons créer un climat d’affaires qui favorisera la croissance et l’innovation et qui aidera l’industrie à s’adapter aux tendances mondiales. Notre gouvernement allège les formalités administratives et réduit le coût de revient afin que les créateurs d’emplois, y compris dans le secteur de l’automobile, puissent continuer de croître et de prospérer en Ontario.

Notre plan pour le secteur de l’automobile indique clairement que l’Ontario est ouvert aux affaires.

Principes clés

  • Partenariats
  • Se tourner vers l’avenir (10 ans)
  • Exploiter ses atouts
  • Responsabilité

Trois piliers d’action

Créer un climat d’affaires concurrentiel

  • Moderniser les règlements et alléger les formalités administratives
  • Favoriser les investissements et les partenariats
  • Encourager la diversification des marchés
  • Réduire le coût de revient et les impôts

Stimuler l’innovation

  • Promouvoir les nouvelles technologies de mobilité
  • Renforcer le secteur de l’innovation
  • Promouvoir l’adoption des technologies auprès des PME
  • Soutenir la R-D et les premières étapes du développement de technologies
  • Accroître la commercialisation et le déploiement des technologies

Développer et exploiter les talents

  • Promouvoir les carrières en fabrication de pointe
  • Mettre à profit la contribution des membres de l’industrie
  • Mieux faire connaître les programmes d’emploi et de formation existants
  • Améliorer et officialiser les parcours de formation technique de l’Ontario

Industrie automobile de l’Ontario – faits et chiffres

L’Ontario a une solide feuille de route en matière de construction de voitures et de pièces de voiture. L’industrie automobile est un pilier de l’économie ontarienne :

  • elle représente plus de 100 000 emplois directs et des milliers d’emplois indirects dans la province;
  • elle représente 2,4 % du produit intérieur brut (PIB) global de l’Ontario et 18,5 % du PIB manufacturier (chiffres de 2017);
  • l’Ontario est la seule province au Canada qui construit des voitures et des camions;
  • avec cinq constructeurs de véhicules automobiles (Toyota, Honda, GM, Ford et Fiat Chrysler Automobiles) comme point d’ancrage de l’activité économique tout au long de la chaîne de valeur, l’industrie automobile de l’Ontario demeure solide dans son ensemble; en 2017, la province était au premier rang des producteurs du secteur de l’automobile en Amérique du Nord, avec près de 2,2 millions de véhicules construits;
  • la chaîne d’approvisionnement compte plus de 700 fabricants de pièces et plus de 500 fabricants d’outils, de matrices et de moules;
  • 85 % des véhicules et des pièces construits en Ontario sont exportés – l’industrie représente la plus grande part des exportations de marchandises de l’Ontario (plus de 35 % en 2017);
  • 24 collèges et 11 universités de l’Ontario offrent des projets de recherche et des programmes de formation dans le domaine de l’automobile;
  • plus de 200 entreprises, dont GM, Ford, Google, Uber, Apple et BlackBerry QNX, travaillent au développement de technologies destinées aux véhicules connectés et autonomes en Ontario;
  • la main-d’œuvre qualifiée de l’Ontario contribue grandement au succès des usines d’assemblage de véhicules de la province, lesquelles ont gagné 31 prix décernés par J.D. Power & Associates pour la qualité initiale de fabrication de nouveaux véhicules.

Tendances et défis de l’industrie automobile

Une vive concurrence mondiale règne quant aux investissements dans le domaine de l’automobile, et l’industrie de l’automobile évolue, stimulée par certaines tendances marquées :

Déplacement vers le sud

En Amérique du Nord, les investissements dans le secteur de la fabrication automobile se déplacent vers le sud des États‑Unis et le Mexique.

Bien que l’Ontario compte pour 13 % de la production de véhicules en Amérique du Nord, depuis 2009, elle a attiré seulement 6 % des nouveaux investissements réalisés par les constructeurs de véhicules automobiles. Au cours des 20 dernières années, la production automobile en Ontario a décliné de 25 %.

Ce changement s’explique en grande partie par des formalités administratives et un coût de revient réduits dans le sud des États‑Unis et au Mexique. Pour attirer de nouveaux emplois et investissements, nous devons alléger les formalités administratives qui augmentent le coût des activités commerciales en Ontario. Nous devons devancer nos concurrents. En mettant en place un processus accéléré d’approbation pour le développement et le déploiement de la prochaine génération d’automobiles et pour les procédés de production, l’Ontario montre qu’il est prêt à prendre la tête et à obtenir l’avantage du premier arrivé.

Commerce

Le contexte commercial aux États‑Unis est marqué par l’incertitude.

Heureusement, la lettre d’accompagnement de l’article 232 concernant le secteur automobile, obtenue dans le cadre de l’Accord Canada–États‑Unis–Mexique, assure au secteur de l’automobile de l’Ontario un accès au marché américain, malgré les répercussions négatives des tarifs sur l’acier et l’aluminium.

Le gouvernement ne peut contrer les tendances économiques mondiales et les forces du marché.

Il peut cependant veiller à ce que l’Ontario mette tout en œuvre pour protéger ses emplois et être ouvert aux affaires.

Bouleversements technologiques

Voitures autonomes, véhicules électriques, applications de covoiturage et fabrication intelligente : la technologie a rendu tout cela possible ― aujourd’hui.

Les nouvelles technologies font évoluer rapidement les modèles d’affaires en place depuis longtemps. Suivre le rythme peut être très difficile et exiger des investissements technologiques majeurs et soutenus.

L’Ontario est bien placé pour fabriquer la prochaine génération de véhicules. Nous pouvons prendre les devants en mettant à profit nos forces en technologies de l’information et des communications et notre savoir-faire novateur dans le secteur de l’automobile. Cependant, nous savons qu’une entreprise qui mène une lutte ardue contre les coûts de revient non concurrentiels et les lourdeurs administratives ne peut réaliser son potentiel d’innovation. Nous devons d’abord jeter les bonnes bases.

Développement des talents

Tout comme les véhicules de l’avenir seront très différents de ceux que nous connaissons aujourd’hui, les compétences que devra posséder la prochaine génération de travailleuses et de travailleurs de l’automobile seront très différentes.

La planification et le développement des compétences nécessiteront une collaboration accrue avec l’industrie afin de maintenir à long terme un bassin de main-d’œuvre dotée des compétences particulières exigées dans le secteur de l’automobile.

Peu de gens connaissent les perspectives de carrière et les nouveaux parcours offerts dans l’industrie manufacturière. Bon nombre de ces carrières misent fortement sur la technologie, mais les jeunes ne sont pas préparés à un tel avenir.

Nous voulons limiter les perturbations causées aux travailleuses et aux travailleurs ainsi qu’à leurs familles par la technologie et les changements apportés aux mandats de production. Nous devons trouver de nouvelles façons de relever les défis complexes. Nous devons établir de nouvelles relations avec les partenaires du gouvernement dans les milieux ouvrier et universitaire pour aider la population ontarienne à trouver des solutions de formation accélérées et améliorées.

Pourquoi l’Ontario? Réussite, technologie et talent

La restructuration nord-américaine, l’incertitude commerciale avec les États‑Unis, les bouleversements technologiques et l’évolution des tendances en matière de mobilité sont tous problématiques pour l’industrie automobile ontarienne. Mais ils ouvrent des perspectives intéressantes. La collaboration de même que l’exploitation des forces, du savoir-faire et des ressources de l’Ontario dans les domaines de l’automobile et de la technologie permettront à l’industrie automobile de prospérer.

De grandes choses se produisent à l’heure actuelle en Ontario.

La province attire des investissements majeurs de la part d’entreprises automobiles et technologiques mondiales de premier plan qui redéfinissent la mobilité. En voici des exemples :

  • L’entreprise britannique de navettes autonomes RDM a annoncé l’ouverture de son siège social nord-américain pour sa marque Aurrigo à Ottawa afin de profiter de la formidable croissance de la région attribuable à de nombreux acteurs sur la scène internationale, dont BlackBerry, Ford et Nokia.
  • Le géant chinois de la mobilité DiDi a inauguré son deuxième laboratoire de R-D nord-américain dans le corridor Toronto-Waterloo (en anglais seulement) pour mettre à profit les talents incroyables en intelligence artificielle et les recherches universitaires de premier plan.

Les entreprises, les universités, les centres de recherche et les carrefours d’innovation de l’Ontario élaborent de nouvelles technologies qui transforment la prochaine génération de véhicules et les expériences de transport. Voici quelques exemples de réalisations à la fine pointe de l’innovation automobile :

  • La plus grande entreprise automobile au Canada, Magna International, basée à Aurora, a augmenté ses investissements en R–D (en anglais seulement) afin de se positionner comme chef de file de l’électrification des véhicules et de la conduite autonome.
  • Le Laboratoire de la technologie des matériaux de CANMET, à Hamilton, est spécialisé dans l’innovation en matière de fabrication, de transformation et d’évaluation des métaux et des matériaux.
  • Le Fraunhofer Project Centre for Composites Research (en anglais seulement) de l’Université Western, à London, met au point des matériaux légers ou dont le cycle de vie a une faible incidence sur l’environnement pour les fabricants du secteur automobile.

Le talent est la nouvelle monnaie, qu’il soit incarné par des personnes, des entreprises en démarrage ou des équipes universitaires. En Ontario, nous possédons le talent dont l’industrie a besoin, et nous voulons nous assurer que les travailleuses et les travailleurs ont les nouvelles compétences requises pour construire la prochaine génération de voitures, comme l’usinage et l’apprentissage automatique, pour n’en nommer que quelques-unes. Notre milieu des affaires compétitif encouragera les investissements mondiaux en plus d’attirer et de retenir les talents.

  • Basée à Toronto et à Ann Arbor, l’entreprise P3 Mobility a récemment été choisie pour diriger le programme pilote de véhicules connectés d’Oakland County, dans le Michigan, qui présentera les principales technologies et les grands modèles d’affaires pour la V2X.
  • Toyota Motor Manufacturing Canada a mis sur pied un laboratoire de l’innovation au sein de Catalyst137 dans la région de Kitchener-Waterloo, l’un des plus grands carrefours d’innovation au monde pour le développement de technologies destinées à l’Internet des objets.
  • The Knowledge Society, établi en Ontario, est l’un des plus importants programmes d’innovation au monde pour les élèves du secondaire (en anglais seulement) qui s’intéressent aux sciences, à la technologie, à l’ingénierie et aux mathématiques (STIM); il s’est fait remarquer par des multinationales comme Google, Microsoft et AirBnB.

Piloter la prospérité : L’avenir du secteur de l’automobile de l’Ontario

Les travailleuses et les travailleurs de l’automobile et les entreprises dynamiques de l’Ontario sont parmi les meilleurs au monde et possèdent l’expertise, l’ingéniosité et la passion pour saisir les nouvelles occasions. Le gouvernement ontarien met tout en œuvre pour créer des conditions favorables à la réussite tout en continuant à tenir compte de ce dont l’industrie a besoin pour prospérer.

Les mesures prévues dans le présent plan misent sur le leadership et la prévoyance dont fait déjà preuve l’industrie automobile ontarienne. Par exemple, plus de 200 entreprises ontariennes travaillent déjà au développement de technologies destinées aux véhicules connectés et autonomes. Ce marché mondial devrait valoir plus de 1,3 billion de dollars américains d’ici 2035.

En outre, le plan fait suite aux précieux travaux déjà réalisés, dont le rapport En route pour gagner de Réal Tanguay, l’ancien conseiller pour le secteur automobile des gouvernements du Canada et de l’Ontario, et le rapport Industrie 2030 Ontario de Manufacturiers et Exportateurs du Canada. Les recommandations dans ces rapports ont été largement appuyées par l’industrie. C’est pourquoi le gouvernement s’est servi de ces rapports pour jeter les bases du plan.

Vous trouverez ci-dessous un résumé du travail en cours et les prochaines étapes pour les trois piliers d’action du plan :

  1. créer un climat d’affaires concurrentiel
  2. stimuler l’innovation
  3. développer et exploiter les talents

Créer un climat d’affaires concurrentiel

Objectifs pour 2030

  • une chaîne d’approvisionnement durable pour le secteur ontarien de l’assemblage automobile et de la fabrication de pièces d’automobile
  • un climat d’affaires prêt pour les changements dans l’industrie, les avancées technologiques et les pressions internationales
  • des entreprises ontariennes qui peuvent diversifier et mettre à profit les occasions sur le marché mondial

Travail en cours

Élimination de la tarification du carbone

La Loi de 2018 annulant le programme de plafonnement et d’échange a éliminé pour de bon la taxe sur le carbone instaurée par le gouvernement précédent. L’élimination de la taxe sur le carbone allège le fardeau des entreprises ontariennes et leur permet de croître, de créer des emplois et de soutenir la concurrence mondiale.

Retrait du projet de loi 148

En abrogeant les dispositions contraignantes imposées par le projet de loi 148 et en maintenant le salaire minimum à 14 $ de l’heure, l’Ontario rétablit la compétitivité de son secteur automobile.

Réduction des prix de l’électricité

Les prix de l’électricité sont un facteur déterminant en fabrication; des prix élevés ont donc des répercussions négatives sur le secteur de l’automobile. L’Ontario est en train d’examiner les tarifs d’électricité pour le secteur industriel.

Commerce

Que ce soit par ses témoignages aux audiences sur l’article 232 concernant les tarifs ou par son importante participation à l’échelle locale, l’Ontario a défendu son secteur de l’automobile pendant les négociations sur l’Accord Canada–États-Unis–Mexique. Il continuera de se battre pour ses travailleuses et travailleurs.

Réduction du fardeau réglementaire

L’Ontario comprend les préoccupations des membres du secteur de l’automobile à propos du fardeau réglementaire et s’est engagé à le réduire de 25 % d’ici 2020.

Réduction des impôts

L’Ontario a réussi à convaincre le gouvernement fédéral d’instaurer des mesures pour accélérer la déduction des dépenses d’entreprise et s’est engagé, dans son plan budgétaire, à mettre en place des mesures semblables.

Prochaines étapes

Objectifs ambitieux
  • maintenir le volume de production sur les chaînes d’assemblage actuelles et obtenir des garanties quant aux nouvelles activités d’assemblage
  • obtenir des mandats de production de grande envergure, y compris pour des véhicules connectés et autonomes (VCA) et des véhicules électriques ()
Mesures immédiates à prendre
  1. rechercher des investissements stratégiques importants qui assureront la prospérité et la croissance à long terme du secteur de l’automobile
  2. alléger davantage les formalités administratives et le fardeau réglementaire pour le secteur de l’automobile :
    • organiser le défi Place à l’emploi, un concours qui s’adresse aux municipalités, aux sociétés de développement économique et aux promoteurs industriels qui souhaitent disposer d’un site de 500 à 1 500 acres pouvant accueillir une nouvelle usine d’assemblage. L’Ontario collaborera avec le gagnant en ce qui a trait à l’aménagement et à la viabilisation du site pour garantir la compétitivité du projet de développement
    • eliminer les irritants de longue date qui augmentent le coût des activités commerciales en Ontario, irritants qui ne sont pas présents dans le secteur de l’automobile des États-Unis. Par exemple, il faut améliorer la transparence et la stabilité du calcul de l’impôt foncier
    • simplifier les processus d’approbation et de certification pour les sites de fabrication automobile
  3. promouvoir l’Ontario comme un bon endroit où investir en mettant l’accent sur sa proposition de valeur, y compris au cours de missions dirigées par le premier ministre et le ministre dans les marchés clés pour accroître les investissements directs étrangers en Ontario, ainsi qu’augmenter les exportations de pièces d’automobile et de technologies élaborées en Ontario
  4. etudier d’autres mécanismes pour améliorer la compétitivité du climat des affaires en Ontario, y compris une intense collaboration avec le secteur de l’automobile pendant les consultations avec les intervenants au sujet des tarifs d’électricité pour le secteur industriel

Stimuler l’innovation

Objectifs pour 2030

  • le secteur de l’automobile de l’Ontario est vu comme un pôle de fabrication de premier ordre doté d’une chaîne d’approvisionnement modernisée et d’un écosystème de soutien solide
  • l’Ontario compte un plus grand nombre de sociétés technologiques de haut niveau dans les domaines de la fabrication et de l’automobile
  • l’Ontario figure parmi les premiers à mettre en place une infrastructure de pointe pour les véhicules connectés et automatisés

Travail en cours

Développement de véhicules connectés et autonomes

Grâce à son Réseau d’innovation pour les véhicules autonomes (RIVA), l’Ontario appuie des projets dirigés par l’industrie visant à développer des technologies pour les VCA et les .

Essai de véhicules autonomes

L’Ontario est la première province canadienne à permettre l’essai sur route de véhicules autonomes. En janvier 2019, l’Ontario a modifié sa réglementation pilote en fonction de la réglementation d’autres régions du monde où les véhicules autonomes sont mis à l’essai.

Stratégie de connectivité cellulaire et à large bande

Dans son exposé économique de l’automne 2018, le gouvernement ontarien s’est engagé à mettre en œuvre une stratégie de connectivité cellulaire et à large bande pour élargir l’accès aux services numériques à large bande et à la téléphonie cellulaire dans les régions non desservies ou mal desservies.

5G

L’Ontario travaille à donner à quelque 1 000 PME un accès à une plateforme 5G ainsi qu’aux recherches et aux technologies connexes.

Prochaines étapes

Objectifs ambitieux
  • Permettre au secteur privé de créer un réseau provincial d’infrastructures pour les VCA et les .
  • Favoriser la croissance des sociétés ontariennes de VCA, y compris de trois à cinq chefs de file nord-américains.
Mesures immédiates à prendre
  1. Lancer le Programme de modernisation pour le secteur automobile de l’Ontario (PMSA-O) afin d’aider les fournisseurs de pièces d’automobile à adopter les technologies de façon à orienter davantage leurs activités sur la productivité, l’innovation et l’exportation. Le PMSA-O se fonde sur le Programme d’amélioration de la compétitivité des équipementiers automobiles.
  2. Promouvoir le développement de nouvelles technologies de mobilité en Ontario en améliorant le RIVA ;
  3. Lancer un volet de développement de technologies en vue de créer un banc d’essai de produits et de services dans des conditions hivernales extrêmes.

Développer et exploiter les talents

Objectifs pour 2030

  • Collaboration accrue avec l’industrie pour la planification et le développement des compétences
  • Bassin bien établi de gens talentueux et hautement qualifiés de la prochaine génération dans le secteur manufacturier
  • Collaboration entre l’industrie, les établissements de formation et le gouvernement afin de garantir la satisfaction des besoins des travailleuses et des travailleurs de demain

Travail en cours

Amélioration des programmes de métiers spécialisés

Les travailleuses et les travailleurs spécialisés sont indispensables au secteur de l’automobile. L’Ontario met graduellement fin aux programmes de l’Ordre des métiers de l’Ontario et œuvre à la création d’un système de métiers spécialisés et d’apprentissage moderne, grâce auquel il sera plus facile pour les employeurs d’embaucher des apprenties et des apprentis, et pour ces derniers d’obtenir une formation et une certification.

Augmentation du taux d’obtention de diplôme en STIM et en intelligence artificielle

Grâce au programme RAISE AI, un engagement de deux ans envers le Vector Institute, ainsi qu’à l’augmentation du nombre de diplômées et de diplômés des STIM attribuable à un meilleur enseignement des mathématiques, l’Ontario s’assure que le secteur de l’automobile disposera de tous les talents dont il aura besoin.

Prochaines étapes

Objectifs ambitieux
  • Moderniser la formation des apprenties et des apprentis afin de la rendre plus flexible et adaptée aux besoins du secteur de l’automobile.
  • Aider au réemploi des travailleuses et des travailleurs du secteur de l’automobile touchés par des fermetures d’usines, y compris ceux dans la chaîne d’approvisionnement élargie.
Mesures immédiates à prendre
  1. Élaborer un plan de gestion des talents et un répertoire de compétences. Le plan aidera à définir les compétences qui sont ou seront essentielles à la compétitivité du secteur.
  2. Lancer un microprogramme pilote pour vérifier si de courtes attestations d’études reconnues par les employeurs, y compris dans les métiers spécialisés et dans les technologies, aideraient les Ontariennes et les Ontariens sans emploi ainsi que les travailleuses et les travailleurs à risque à acquérir les compétences dont ils ont besoin pour réussir.
  3. Créer des stages et d’autres occasions d’apprentissage par l’expérience pour tous les postes au sein du secteur de l’automobile, y compris celui de fournisseur de pièces.
  4. Créer un portail de formation et d’apprentissage en ligne axé sur les compétences requises pour réussir dans le secteur manufacturier.
  5. Augmenter les fonds du programme AvantageTalent du RIVA pour financer les stages et les bourses des étudiantes et des étudiants qui font de la recherche sur les véhicules connectés et autonomes.

Projets d’avenir

Des centaines de milliers d’emplois directs et indirects aux quatre coins de l’Ontario dépendent de son secteur de l’automobile. Il est primordial d’établir une voie à suivre pour protéger ces emplois et en créer de nouveaux. Voilà pourquoi Piloter la prospérité : L’avenir du secteur de l’automobile de l’Ontario énonce les grandes priorités et mesures relatives à la transformation du secteur de l’automobile au cours des 10 prochaines années.

La fabrication automobile revêt une importance historique en Ontario et constitue un secteur crucial pour l’avenir de la province. C’est pourquoi nous continuerons de collaborer avec les fabricants d’automobiles en vue d’assurer leur croissance en Ontario pendant de nombreuses années. L’Ontario est l’une des rares régions à posséder une expertise à la fois dans le secteur de l’automobile et dans le secteur de la technologie; il s’agit d’un énorme avantage dont nous continuerons à tirer parti.

Dans la première phase de notre plan, nous déterminons les mesures immédiates à prendre pour renforcer la compétitivité du secteur. Dans la deuxième phase, nous nous pencherons sur les défis et les perspectives à plus long terme touchant le secteur et la croissance économique durable. Nous collaborerons avec le secteur, les municipalités et le gouvernement fédéral à la mise en œuvre du plan.

Des experts et des chefs de file du secteur nous ont déjà présenté des suggestions constructives et réalisables à plus long terme. Le gouvernement ontarien remercie l’industrie pour son engagement et son soutien continus en vue du renforcement du secteur de l’automobile en Ontario.

Nous sommes à l’écoute et prêts à travailler avec vous.

Mis à jour : 23 novembre 2021
Date de publication : 14 février 2019