Le lac Simcoe — une ressource naturelle vitale

Le bassin versant du lac Simcoe contient d’importants systèmes naturels, urbains et agricoles qui sont vitaux pour la région et pour l’Ontario, notamment pour certaines parties de la moraine d’Oak Ridges et pour la ceinture verte.

Un bassin versant est un territoire qui recueille l’eau de ruissellement des précipitations de pluie et de neige, pour son évacuation ou son accumulation à un point de convergence, comme un marais, un ruisseau, une rivière, un lac ou la nappe phréatique.

Les bassins versants, au sein desquels sont érigés des résidences, des exploitations agricoles, des chalets, des forêts, de petites villes, de grandes villes et plus encore, peuvent traverser des limites municipales, provinciales et internationales.

Plus de 450 000 personnes vivent dans le bassin versant du lac Simcoe qui traverse 20 limites municipales et est alimenté par 35 ruisseaux et rivières d'importance. La superficie du lac lui-même est de 722 kilomètres carrés, alors que celle du bassin versant est de 2 899 kilomètres carrés.

Le bassin versant fournit de nombreuses ressources vitales aux résidents locaux, notamment :

  • de l'eau potable
  • de l'eau pour l'agriculture
  • diverses possibilités récréatives

Défis environnementaux

Au fil des ans, l’activité humaine, notamment l’aménagement urbain, l’agriculture et les utilisations récréatives, a eu une incidence considérable sur la santé écologique du bassin versant. À ce jour :

  • l'aménagement effectué dans cette région a modifié le paysage naturel
  • des quantités excessives d'éléments nutritifs, comme le phosphore, ont eu des effets néfastes sur la qualité de l'eau du lac et menacent la vie aquatique indigène, par exemple, les poissons d'eau froide
  • la quantité de sels de voirie est très importante dans les ruisseaux et dans le lac et ils pourraient également avoir un effet néfaste sur la vie aquatique si leur quantité continue d’augmenter
  • le littoral s’est durci et érodé en détruisant l’habitat
  • des zones naturelles ont disparu et d’autres ont été morcelées
  • des espèces envahissantes modifient l’écosystème
  • les changements climatiques ont des effets néfastes sur l’écosystème

Protection du bassin versant

Consciente des pressions subies par cet important bassin versant, la province a adopté la Loi de 2008 sur la protection du lac Simcoe pour créer un cadre législatif pour la protection et la restauration du lac Simcoe.

Le Plan de protection du lac Simcoe (PPLS) définit une approche coordonnée par de nombreux partenaires pour protéger et restaurer la santé écologique du lac.

Cela exige la collaboration avec des partenaires clés, dont :

  • les communautés autochtones
  • les municipalités
  • les offices de protection de la nature locaux
  • les secteurs agricoles et commerciaux
  • les résidents

Nous finançons également les partenaires qui travaillent dans le bassin versant pour soutenir les projets prioritaires axés sur les objectifs du Plan. Nous ciblons avec ce financement les activités qui obtiendront le meilleur résultat possible pour le lac. Par exemple, nous soutenons :

  • la recherche en vue de trouver des solutions novatrices aux facteurs de stress émergents
  • l'élaboration de lignes directrices et d’autres outils afin de favoriser l'adoption de pratiques exemplaires qui amélioreront les conditions pour le lac

Plan de protection du lac Simcoe

Le Plan de protection du lac Simcoe est le plus vaste plan réglementé de gestion de bassin versant au Canada. Nous l'avons conçu pour :

  • améliorer la qualité de l'eau
  • protéger le patrimoine naturel
  • atténuer les impacts des espèces envahissantes et des changements climatiques
  • promouvoir l'utilisation récréative durable du bassin versant pour le plaisir de tous les Ontariens

Nous travaillons avec les partenaires fédéraux, provinciaux et locaux pour protéger et restaurer le lac Simcoe. Nous travaillons de concert pour :

  • améliorer la qualité de l’eau dégradée par la quantité excessive de phosphore et d’autres contaminants
  • protéger et restaurer les rivages et les milieux humides
  • restaurer l'habitat aquatique pour améliorer la santé du poisson et de la faune aquatique dans son ensemble
  • contrôler et en empêcher l’établissement d'espèces envahissantes
  • comprendre les changements climatiques et nous y adapter

L’Ontario et ses partenaires utilisent de nombreux outils pour :

  • effectuer une surveillance qui permet de mieux comprendre les enjeux touchant le bassin versant et évaluer les progrès accomplis
  • soutenir la recherche en vue de trouver des solutions novatrices et d’encourager leur adoption
  • élaborer des plans pour les bassins versants locaux afin de cerner les projets prioritaires qui permettront de protéger le lac et le bassin versant
  • appuyer des mesures locales pour améliorer le bassin versant en restaurant les rivages et les berges des cours d'eau
  • sensibiliser et informer afin d’inciter les citoyens à devenir les intendants locaux du lac

Rapport sur les progrès : Rapport sur 10 ans du lac Simcoe

Le rapport sur 10 ans du lac Simcoe souligne des mesures récentes que la province et les partenaires ont prises pour protéger et restaurer le lac Simcoe. Il souligne également les résultats de la surveillance qui révèlent certains signes d’amélioration encourageants et qui démontrent que nos mesures de correction ont une incidence.

Nous avons :

  • restauré plus de 15 kilomètres de berges détériorées
  • planté plus de 55 000 arbres et arbustes
  • créé ou restauré 120 hectares de milieux humides
  • réparé ou remplacé plus de 160 installations septiques défectueuses
  • réduit les charges en phosphore déversées par les stations d'épuration d’approximativement 50 % depuis 2009
  • franchi des étapes positives pour la restauration et la viabilité de la communauté de poissons d’eau froide, comme le démontrent les signes de la reproduction naturelle d’espèces d’eau froide, comme le touladi, le grand corégone et le cisco, observés continuellement
  • amélioré les concentrations d’oxygène dissous dans les eaux profondes du lac, ce qui permettra de subvenir aux besoins d’une communauté autosuffisante de poissons d’eau froide

Bilan décennal du Plan de protection du lac Simcoe

Pour améliorer la santé du lac Simcoe, il est nécessaire d’obtenir la collaboration continue de l’ensemble des ordres du gouvernement, des communautés autochtones, des offices locaux de protection de la nature, des secteurs agricole et industriel, des résidents et des visiteurs du bassin versant.

Nous invitons donc tous nos partenaires, y compris le grand public, à participer au bilan décennal du Plan de protection du lac Simcoe, qui nous aidera à déterminer si nous devons y apporter des modifications afin de pouvoir continuer de protéger et de restaurer le lac.

En vertu de la Loi de 2008 sur la protection du lac Simcoe, le ministre de l’Environnement, de la Protection de la nature et des Parcs doit s’assurer qu’un bilan du Plan de protection du lac Simcoe est effectué tous les 10 ans suivant sa date d’entrée en vigueur afin de déterminer si des modifications sont nécessaires.

La période de participation au bilan du Plan de protection du lac Simcoe s’échelonne de décembre 2020 à mars 2021.

En premier lieu, nous demandons aux membres du public de donner leur opinion sur le Plan de protection du lac Simcoe en participant à un sondage public sur le site ontario.ca. Ce sondage sera accessible pendant 75 jours, jusqu’au 3 mars 2021.

Pour d’autres possibilités de participer, veuillez voir la section « Comment participer » de la page de consultation sur le Plan de protection du lac Simcoe.

En fonction des engagements obtenus et des résultats du bilan, le ministère de l’Environnement, de la Protection de la nature et des parcs décidera si des modifications doivent être apportées au Plan de protection du lac Simcoe à l’été 2021.

Ce que les propriétaires fonciers peuvent faire pour protéger le bassin versant du lac Simcoe

Vous pouvez prendre des mesures pour contribuer à améliorer la qualité de l’eau, protéger et restaurer l’habitat, ou encore empêcher les espèces envahissantes de se répandre.

Voici ce que les propriétaires fonciers peuvent faire :

  • recueillir et réutiliser l’eau de pluie en plaçant un bac de récupération sous votre descente de gouttière
  • aménager un jardin pluvial (en anglais seulement) pour recueillir l’eau de ruissellement et faciliter l’alimentation des nappes souterraines
  • utiliser des plantes et des pierres pour protéger les rives des vagues et de la glace, au lieu du béton ou des palplanches
  • veiller qu’aucun résidu de jardin ne se retrouve dans les cours d’eau
  • s'assurer que leurs installations septiques sont entretenues correctement et les faire pomper régulièrement
  • tondre l'herbe entre 6 et 8 cm et laisser l’herbe coupée sur place pour qu’elle serve de compost afin de réduire le besoin d’engrais/li>
  • n’utiliser de l’engrais que si nécessaire, en évitant d’en appliquer sur les allées, les routes et les entrées;
  • planter des espèces indigènes plutôt que des espèces exotiques ou envahissantes (en anglais seulement)
  • ne pas jeter de déchets, de médicaments ou de nourriture dans les toilettes
  • réparer les fuites d’huile de véhicule et d’équipement
  • utiliser moins de sel de voirie en hiver – la quantité de sel n’accroît pas la sécurité
  • commencer un plan d’écologisation (en anglais seulement) pour leur entreprise
  • vérifier si l’on a besoin d’un permis (en anglais seulement) avant de procéder à des travaux sur sa propriété

Autres ressources

Rapports précédents du ministre sur le lac Simcoe

Le Rapport annuel du ministre sur le lac Simcoe de 2017 résume les mesures de mise en œuvre qui ont été prises en 2017, ainsi que les conseils des deux comités consultatifs du ministre.

Le Rapport quinquennal du ministre sur le lac Simcoe présente les mesures prises pour réaliser les objectifs du Plan de protection du lac Simcoe et résume les principaux résultats des activités de surveillance environnementale en cours dans le bassin versant.

Le Rapport sur 10 ans du ministre sur le lac Simcoe décrit les progrès réalisés à l’égard des priorités et des engagements énoncés dans le Plan de protection du lac Simcoe. Il souligne également les mesures collaboratives prises pour mettre en œuvre le plan et les résultats des programmes de surveillance.