Tous les types d’usagers de la route peuvent périr ou être blessés dans des collisions de véhicules automobiles, dont les occupants (conducteurs et passagers) de ces véhicules, des motocyclistes, des passagers de motocyclettes, des cyclistes, des conducteurs de vélos électriques ainsi que des piétons. Les usagers impliqués peuvent subir des blessures à différents degrés, soit aussi bien des blessures mortelles que des blessures légères ou aucune blessure du tout. Parmi les 84 collisions mortelles revues par le CECM, 92 usagers de la route au total ont péri entre 2017 et 2020. Le tableau 6 fait la synthèse du nombre de décès qui se sont produits chaque année selon les types d’usagers de la route.

Tableau 6 : Nombre de décès par type d’usager de la route et par année, 2017–2020
Types d’usagers de la routeNombre de décès 2017Nombre de décès 2018Nombre de décès 2019Nombre de décès 2020Nombre de décès total
Conducteurs de véhicules automobiles1793938 (41 %)
Passagers de véhicules automobiles454114 (15 %)
Piétons469322 (24 %)
Motocyclistes225211 (12 %)
Cyclistes00314 (5 %)
Conducteurs de vélos électriques00123 (3 %)
Total2722251892 (100 %)

Plus de la moitié des usagers de la route qui ont péri étaient des occupants des véhicules automobiles (soit les conducteurs ou les passagers de véhicules automobiles, dont les voitures, les autobus et les camions). Puis, les piétons s’inscrivent au deuxième rang pour le plus grand nombre de décès des usagers de la route; enfin, les motocyclistes, les cyclistes et les conducteurs de vélos électriques interviennent dans un moins grand nombre de décès. Aucun passager d’une motocyclette n’a péri dans les collisions revues par le CECM pendant ces années.

La comparaison des données sur les décès et des données sur la population apporte un contexte utile pour savoir si certains types d’usagers de la route ou certains types d’usagers de la route réunissant certaines caractéristiques (par exemple l’âge et le sexe) sont surreprésentés dans les accidents mortels. Pour les besoins de cette comparaison, nous avons extrait les estimations moyennes de la population d’Ottawa pour la période de 2017–2020 dans le système IntelliHEALTH du ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l’Ontario. En outre, nous nous sommes servis, pour établir ces comparaisons, des données sur l’âge et le sexe des usagers de la route impliqués dans les collisions déclarables sur les routes de la Ville entre 2017 et 2020. Nous n’avons établi ces comparaisons que pour les types d’usagers de la route impliqués dans des collisions mortelles. Nous avons donc exclu l’information sur les passagers des motocyclettes.

Âge

Les données sur les personnes qui ont péri dans des accidents de la route variaient considérablement selon l’âge. En raison des chiffres modestes, nous avons créé des groupes d’âge pour faciliter l’analyse et l’interprétation de ces données. Nous avons donc comptabilisé dans la figure 10 les 92 personnes qui ont péri dans 84 collisions selon les catégories d’âge et par rapport à la répartition des groupes d’âge de la population d’Ottawa.

Dans plusieurs catégories d’âge, le pourcentage des usagers de la route qui ont péri dans les collisions était comparable ou inférieur à l’ensemble de la population. Or, dans tous les groupes de 55 ans et plus, le pourcentage des usagers de la route qui ont péri dans ces accidents était supérieur à l’ensemble de la population. Le groupe des 55 à 64 ans représentait 25 % des usagers de la route qui ont péri dans ces accidents, soit près du double du pourcentage de la population représenté par ce groupe d’âge. Ce chiffre pourrait en partie s’expliquer par le fait que les usagers plus âgés de la route sont plus fragiles et ont peut‑être des problèmes de santé qui sont compliqués par les blessures subies lorsqu’ils sont impliqués dans des accidents. En outre, les conducteurs de plus de 80 ans sont eux aussi plus enclins à commettre des erreurs au volant, ce qui explique qu’ils soient impliqués dans des accidents (Mayhew et coll., 2015; Li et coll., 2003; Vanlaar et coll., 2008; FRBR, 2016).

Figure 10 : Répartition des usagers de la route qui ont péri dans des collisions et population moyenne d’Ottawa1 par groupe d’âge, 2017–2020
(Estimations de la population d’Ottawa, 2017–2020, IntelliHEALTH ONTARIO, ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l’Ontario, extrait de la base de données en date du 27 mai 2022)

Image
Figure 10 compare le nombre d’usagers de la route qui ont péri dans des collisions par groupes d’âge à la répartition de la population d’Ottawa par groupe d’âge.
La Figure 10 compare le nombre d’usagers de la route qui ont péri dans des collisions par groupes d’âge à la répartition de la population d’Ottawa par groupe d’âge. 92 personnes ont perdu la vie dans 84 collisions. Le groupe d’âge de 0 à 15 ans représente 17 % de la population et 1,1 % des usagers de la route qui ont péri. Le groupe d’âge de 16 à 19 ans représente 4,9 % de la population et 5,3 % des usagers de la route qui ont péri. Le groupe d’âge de 20 à 24 ans représente 7,6 % de la population et 7,4 % des usagers de la route qui ont péri. Le groupe d’âge de 25 à 34 ans représente 14,7 % de la population et 14,7 % des usagers de la route qui ont péri. Le groupe d’âge de 35 à 44 ans représente 13,3 % de la population et 11,6 % des usagers de la route qui ont péri. Le groupe d’âge de 45 à 54 ans représente 13,6 % de la population et 9,5 % des usagers de la route qui ont péri. Le groupe d’âge de 55 à 64 ans représente 13,2 % de la population et 25,3 % des usagers de la route qui ont péri. Le groupe d’âge de 65 à 74 ans représente 9,0 % de la population et 15,1 % des usagers de la route qui ont péri. Le groupe d’âge de 75 ans et plus représente 6,7 % de la population et 9,5 % des usagers de la route qui ont péri.

Toutefois, dans les catégories des 20 à 54 ans, les usagers de la route étaient surreprésentés dans des collisions déclarables par rapport aux décès, alors que les 55 à 64 ans représentaient un pourcentage légèrement inférieur des collisions déclarables par rapport aux autres cohortes d’âge. Un moindre pourcentage des usagers de la route de 65 ans et plus ont été impliqués dans les collisions déclarables, mais représentaient des pourcentages nettement supérieurs des décès. Les jeunes usagers de la route de 16 à 19 ans représentaient un peu plus de décès que ceux qui étaient impliqués dans les collisions déclarables, ce qui peut être associé à leur plus forte propension à prendre des risques et à conduire sans expérience (Centre de sécurité GDL Framework, 2022). La figure 11 établit la comparaison entre les usagers de la route qui ont péri dans des accidents et ceux qui étaient impliqués dans des collisions déclarables.

Figure 11 : Répartition des usagers de la route qui ont péri et des usagers de la route impliqués dans des collisions déclarables par groupe d’âge, 2017–2020

Image
Figure 11 illustre le nombre d’usagers de la route qui ont péri et d’usagers de la route impliqués dans des collisions déclarables par groupe d’âge.
La Figure 11 illustre le nombre d’usagers de la route qui ont péri et d’usagers de la route impliqués dans des collisions déclarables par groupe d’âge. 92 personnes ont perdu la vie dans 84 collisions. Le groupe d’âge de 0 à 15 ans représente 1,1 % de la population et 0,8 % des usagers de la route qui ont péri. Le groupe d’âge de 16 à 19 ans représente 5,3 % de la population et 4,1 % des usagers de la route qui ont péri. Le groupe d’âge de 20 à 24 ans représente 7,4 % de la population et 10,4 % des usagers de la route qui ont péri. Le groupe d’âge de 25 à 34 ans représente 14,7 % de la population et 20,0 % des usagers de la route qui ont péri. Le groupe d’âge de 35 à 44 ans représente 11,6 % de la population et 16,8 % des usagers de la route qui ont péri. Le groupe d’âge de 45 à 54 ans représente 9,5 % de la population et 16,8 % des usagers de la route qui ont péri. Le groupe d’âge de 55 à 64 ans représente 25,3 % de la population et 13,2 % des usagers de la route qui ont péri. Le groupe d’âge de 65 à 74 ans représente 15,8 % de la population et 6,7 % des usagers de la route qui ont péri. Le groupe d’âge de 75 ans et plus représente 9,5 % de la population et 3,6 % des usagers de la route qui ont péri. Le graphique indique que l’âge est inconnu pour 7,5 % des usagers de la route impliqués dans une collision déclarable.

Occupants des véhicules automobiles

Les occupants des véhicules automobiles (soit les conducteurs ou les passagers) représentaient plus de la moitié (52) des 92 usagers de la route qui ont péri dans les 84 collisions revues par le CECM. Les cohortes d’âge les plus importantes représentées dans les décès comprenaient des personnes de 55 à 64 ans (17 %), suivies des 25 à 34 ans (15 %). La figure 12 fait état de la répartition des décès d’occupants de véhicules automobiles par groupe d’âge et de la population moyenne d’Ottawa.

Les occupants de véhicules de 16 à 24 ans qui ont péri dans des collisions étaient surreprésentés par rapport à la population d’Ottawa. De même, les groupes plus âgés (55 ans et plus) étaient eux aussi surreprésentés, mais dans une moindre mesure, alors que les adultes d’âge moyen (45‑54 ans) étaient sous‑représentés. Ces constats nous apprennent que les adolescents et les jeunes adultes, ainsi que les conducteurs et les occupants vieillissants sont plus à risque d’être impliqués dans des collisions, pour différentes raisons toutefois, ce qui cadre avec les données nationales (FRBR, 2016).

Figure 12 : Répartition par groupe d’âge des occupants des véhicules automobiles qui ont péri et de la population d’Ottawa, 2017–2020
(Estimations de la population d’Ottawa, 2017–2020, IntelliHEALTH ONTARIO du ministère de la Santé et des soins de longue durée de l’Ontario, extrait prélevé le 27 mai 2022.)

Image
Figure 12 compare le nombre d’occupants des véhicules automobiles (conducteurs ou passagers) qui ont péri par groupe d’âge à la répartition de la population d’Ottawa par groupe d’âge.
La Figure 12 compare le nombre d’occupants des véhicules automobiles (conducteurs ou passagers) qui ont péri par groupe d’âge à la répartition de la population d’Ottawa par groupe d’âge. Le groupe d’âge de 0 à 15 ans représente 17,0 % de la population et 0,0 % des occupants de véhicules qui ont péri. Le groupe d’âge de 16 à 19 ans représente 4,9 % de la population et 9,6 % des occupants de véhicules qui ont péri. Le groupe d’âge de 20 à 24 ans représente 7,6 % de la population et 11,5 % des occupants de véhicules qui ont péri. Le groupe d’âge de 25 à 34 ans représente 14,7 % de la population et 15,4 % des occupants de véhicules qui ont péri. Le groupe d’âge de 35 à 44 ans représente 13,3 % de la population et 13,5 % des occupants de véhicules qui ont péri. Le groupe d’âge de 45 à 54 ans représente 13,6 % de la population et 9,6 % des occupants de véhicules qui ont péri. Le groupe d’âge de 55 à 64 ans représente 13,2 % de la population et 17,3 % des occupants de véhicules qui ont péri. Le groupe d’âge de 65 à 74 ans représente 9,0 % de la population et 13,5 % des occupants de véhicules qui ont péri. Le groupe d’âge de 75 ans et plus représente 6,7 % de la population et 9,6 % des occupants de véhicules qui ont péri.

Comme l’indique la figure 13, la comparaison de la répartition des occupants de véhicules qui ont péri par rapport aux occupants de véhicules impliqués dans des collisions déclarables nous a appris que le groupe des 16 à 24 ans et le groupe des 55 ans et plus sont surreprésentés. Il en va de même de la catégorie des personnes plus âgées pour les constats posés en comparant les occupants de véhicules automobiles qui ont péri dans des accidents et les groupes d’âge de la population de la Ville d’Ottawa.

Figure 13 : Répartition par groupe d’âge des occupants de véhicules automobiles qui ont péri et des occupants de véhicules automobiles impliqués dans des collisions déclarables, 2017–2020

Image
Figure 13 illustre le nombre d’occupants de véhicules automobiles (conducteurs ou passagers) qui ont péri et d’occupants de véhicules automobiles (conducteurs ou passagers) impliqués dans des collisions déclarables par groupe d’âge.
La Figure 13 illustre le nombre d’occupants de véhicules automobiles (conducteurs ou passagers) qui ont péri et d’occupants de véhicules automobiles (conducteurs ou passagers) impliqués dans des collisions déclarables par groupe d’âge. Le groupe d’âge de 0 à 15 ans représente 0,0 % des occupants de véhicules qui ont péri et 0,6 % de ceux impliqués dans des collisions déclarables. Le groupe d’âge de 16 à 19 ans représente 9,6 % des occupants de véhicules qui ont péri et 4,0 % de ceux impliqués dans des collisions déclarables. Le groupe d’âge de 20 à 24 ans représente 11,5 % des occupants de véhicules qui ont péri et 10,3 % de ceux impliqués dans des collisions déclarables. Le groupe d’âge de 25 à 34 ans représente 15,4 % des occupants de véhicules qui ont péri et 20,0 % de ceux impliqués dans des collisions déclarables. Le groupe d’âge de 35 à 44 ans représente 13,5 % des occupants de véhicules qui ont péri et 17,0 % de ceux impliqués dans des collisions déclarables. Le groupe d’âge de 45 à 54 ans représente 9,6 % des occupants de véhicules qui ont péri et 16,9 % de ceux impliqués dans des collisions déclarables. Le groupe d’âge de 55 à 64 ans représente 17,3 % des occupants de véhicules qui ont péri et 13,2 % de ceux impliqués dans des collisions déclarables. Le groupe d’âge de 65 à 74 ans représente 13,5 % des occupants de véhicules qui ont péri et 6,7 % de ceux impliqués dans des collisions déclarables. Le groupe d’âge de 75 ans et plus représente 9,6 % des occupants de véhicules qui ont péri et 3,7 % de ceux impliqués dans des collisions déclarables. Le graphique indique que le groupe d’âge est inconnu pour 7,7 % des occupants de véhicules impliqués dans des collisions déclarables.

Usagers vulnérables de la route

Les motocyclistes et les personnes qui font appel à des modes de transport actif, par exemple les déplacements à pied, à vélo ou à vélo électrique, sont plus vulnérables que les autres usagers de la route parce qu’ils n’ont pas la protection extérieure d’un véhicule ni les fonctions de sécurité importantes dans les véhicules pour réduire les risques de blessures. Parmi les 92 usagers de la route qui ont péri dans des accidents, 40 étaient considérés comme des usagers vulnérables de la route. Il n’y avait pas suffisamment de points de données pour évaluer distinctement chacun de ces types d’usagers de la route en raison de leur faible nombre; toutefois, la figure 14 fait état de la répartition des usagers de la route vulnérables qui ont péri dans des accidents par rapport à la population moyenne d’Ottawa par groupe d’âge.

Pour chaque groupe d’âge de moins de 55 ans, le pourcentage des usagers vulnérables de la route qui ont péri dans des accidents est inférieur au pourcentage correspondant de la population dans chacun des groupes d’âge. Comme on le constate dans les données portant sur tous les usagers de la route qui ont péri dans des accidents, les usagers vulnérables de la route qui ont péri ont été plus nombreux que prévu dans les groupes d’âge de plus de 55 ans. Le groupe des 55 à 64 ans représente 35 % des usagers vulnérables de la route qui ont péri dans des accidents, ce qui constitue près du triple du pourcentage de la population qui appartient à ce groupe d’âge.

Figure 14 : Répartition des usagers vulnérables de la route qui ont péri et population moyenne d’Ottawa1 par groupe d’âge, 2017–2020
(Estimations de la population d’Ottawa, 2017–2020, IntelliHEALTH ONTARIO du ministère de la Santé et des soins de longue durée de l’Ontario, extrait prélevé le 27 mai 2022.)

Image
Figure 14 compare le nombre d’usagers vulnérables de la route (motocyclistes, piétons, cyclistes ou conducteurs de vélos électriques) qui ont péri par groupe d’âge à la répartition de la population d’Ottawa par groupe d’âge.
La Figure 14 compare le nombre d’usagers vulnérables de la route (motocyclistes, piétons, cyclistes ou conducteurs de vélos électriques) qui ont péri par groupe d’âge à la répartition de la population d’Ottawa par groupe d’âge. Le groupe d’âge de 0 à 15 ans représente 17,0 % de la population et 2,3 % des usagers vulnérables de la route qui ont péri. Le groupe d’âge de 16 à 19 ans représente 4,9 % de la population et 0,0 % des usagers vulnérables de la route qui ont péri. Le groupe d’âge de 20 à 24 ans représente 7,6 % de la population et 2,3 % des usagers vulnérables de la route qui ont péri. Le groupe d’âge de 25 à 34 ans représente 14,7 % de la population et 14,0 % des usagers vulnérables de la route qui ont péri. Le groupe d’âge de 35 à 44 ans représente 13,3 % de la population et 9,3 % des usagers vulnérables de la route qui ont péri. Le groupe d’âge de 45 à 54 ans représente 13,6 % de la population et 9,3 % des usagers vulnérables de la route qui ont péri. Le groupe d’âge de 55 à 64 ans représente 13,2 % de la population et 34,9 % des usagers vulnérables de la route qui ont péri. Le groupe d’âge de 65 à 74 ans représente 9,0 % de la population et 18,6 % des usagers vulnérables de la route qui ont péri. Le groupe d’âge de 75 ans et plus représente 6,7 % de la population et 9,3 % des usagers vulnérables de la route qui ont péri.

Il était moins probable que les usagers vulnérables de la route qui sont plus jeunes périssent dans des accidents routiers par rapport à l’ensemble de la population, alors que le contraire est vrai pour les usagers de la route plus âgés. Parmi les 22 piétons qui ont péri, 82 % avaient 55 ans et plus, ce qui est nettement supérieur aux 29 % de la population du même groupe d’âge. La moitié des piétons de 55 ans et plus qui ont péri dans des accidents appartenaient au groupe des 55 à 64 ans. Bien que les chiffres soient inférieurs pour les cyclistes et les conducteurs de vélos électriques, 43 % des sept conducteurs qui ont péri appartenaient au groupe des 55 à 64 ans. Les 11 motocyclistes étaient plus également répartis parmi les groupes d’âge des 25 à 64 ans.

En comparant la répartition des usagers vulnérables de la route qui ont péri dans les accidents et ceux qui étaient impliqués dans des collisions déclarables, on constate que les 55 ans et plus impliqués dans des collisions mortelles sont surreprésentés, comme l’indique la figure 15. C’est ce qu’on peut également constater en comparant les usagers vulnérables de la route qui ont péri dans des accidents et les groupes d’âge de la population de la Ville d’Ottawa.

Figure 15 : Répartition des usagers vulnérables de la route qui ont péri dans des accidents et qui étaient impliqués dans des collisions comparables par groupe d’âge, 2017–2020

Image
Figure 15 compare le nombre d’usagers vulnérables de la route (motocyclistes, piétons, cyclistes ou conducteurs de vélos électriques) qui ont péri au nombre d’usagers vulnérables de la route (motocyclistes, piétons, cyclistes ou conducteurs de vélos électriques) impliqués dans des collisions déclarables par groupe d’âge.
La Figure 15 compare le nombre d’usagers vulnérables de la route (motocyclistes, piétons, cyclistes ou conducteurs de vélos électriques) qui ont péri au nombre d’usagers vulnérables de la route (motocyclistes, piétons, cyclistes ou conducteurs de vélos électriques) impliqués dans des collisions déclarables par groupe d’âge. Le groupe d’âge de 0 à 15 ans représente 2,3 % des usagers vulnérables de la route qui ont péri et 7,2 % de ceux impliqués dans des collisions déclarables. Le groupe d’âge de 16 à 19 ans représente 0,0 % des usagers vulnérables de la route qui ont péri et 8,0 % de ceux impliqués dans des collisions déclarables. Le groupe d’âge de 20 à 24 ans représente 2,3 % des usagers vulnérables de la route qui ont péri et 12,7 % de ceux impliqués dans des collisions déclarables. Le groupe d’âge de 25 à 34 ans représente 14,0 % des usagers vulnérables de la route qui ont péri et 19,9 % de ceux impliqués dans des collisions déclarables. Le groupe d’âge de 35 à 44 ans représente 9,3 % des usagers vulnérables de la route qui ont péri et 13,1 % de ceux impliqués dans des collisions déclarables. Le groupe d’âge de 45 à 54 ans représente 9,3 % des usagers vulnérables de la route qui ont péri et 13,6 % de ceux impliqués dans des collisions déclarables. Le groupe d’âge de 55 à 64 ans représente 34,9 % des usagers vulnérables de la route qui ont péri et 14,5 % de ceux impliqués dans des collisions déclarables. Le groupe d’âge de 65 à 74 ans représente 18,6 % des usagers vulnérables de la route qui ont péri et 6,3 % de ceux impliqués dans des collisions déclarables. Le groupe d’âge de 75 ans et plus représente 9,3 % de la population et 2,8 % des usagers de la route qui ont péri. Le graphique indique que le groupe d’âge est inconnu pour 2,0 % des usagers vulnérables de la route impliqués dans des collisions déclarables.

Sexe

D’après les statistiques de la Ville d’Ottawa, les hommes représentaient 49 % de la population de cette ville et 57 % des personnes impliquées dans les collisions déclarables. Les hommes sont généralement plus souvent impliqués dans les collisions que les femmes; or, cet écart s’est peu à peu rapproché dans la dernière dizaine d’années, surtout par rapport aux jeunes conducteurs et en ce qui a trait aux distractions au volant et à la conduite avec facultés affaiblies (Robertson et coll., 2014; Robertson et coll., 2011; Schwartz et Rookey, 2008; Lyon et coll., 2020).

Pour ce qui est des usagers de la route qui ont péri dans les collisions mortelles revues par le CECM, les hommes sont eux aussi surreprésentés par rapport à la population d’Ottawa, surtout parmi les conducteurs, les cyclistes et les motocyclistes, selon la synthèse du tableau 7.

Tableau 7 : Usagers de la route qui ont péri, selon le type et le sexe, 2017–2020
Types d’usagers de la routeNombre de décès — femmesNombre de décès — hommesTotal% des hommes
Conducteurs de véhicules automobiles13252866
Passagers de véhicules automobiles771450
Piétons8142264
Motocyclistes1101191
Cyclistes13475
Conducteurs de vélos électriques033100
Total30629268

Plus des deux tiers (68 %) des 92 usagers de la route qui ont péri dans des accidents mortels étaient des hommes, qui sont donc plus nombreux par rapport à la population d’Ottawa et aux personnes impliquées dans les collisions déclarables. Même si les passagers qui ont péri dans des accidents étaient moins nombreux que les conducteurs, il est intéressant de noter que cette catégorie de passagers a été la seule à égaler le pourcentage des hommes dans la population.