Introduction

La présente fiche technique offre des conseils sur l’installation de clôtures convenant pour confiner les porcs et pour les exclure. Cela inclut le clôturage permettant de retenir les porcs ayant accès au plein air sur votre propriété et le clôturage visant à tenir les porcs sauvages à distance de votre bétail et de vos cultures.

Il n’est pas toujours facile d’empêcher les porcs de s’échapper des enclos d’élevage en plein air. Les porcs sont des animaux vigoureux et agiles qui peuvent sauter par-dessus des barrières. Néanmoins, il est extrêmement important de les confiner dans des espaces clos. Les porcs qui s’échappent sont difficiles à rattraper et votre exploitation pourrait rapidement subir des pertes de revenus si vous ne les récupérez pas. Il faut peu de temps à un porc échappé pour devenir sauvage et, si d’autres porcs sauvages sont présents aux alentours, ils peuvent vite se reproduire, au rythme de plusieurs portées chaque année. Le terme «  porc sauvage  » désigne tout porc (Sus scrofa) vivant hors d’une aire clôturée, y compris les sangliers, les porcs domestiques et les hybrides.

Les porcs survivent aisément dans les climats de l’Ontario et ont des alimentations extrêmement souples, ce qui leur permet de s’adapter facilement. Les porcs sauvages figurent parmi les mammifères les plus envahissants de notre planète et provoquent des dommages importants pour les terres agricoles, les cultures, les écosystèmes indigènes et d’autres animaux. Aux États-Unis, on estime à 1,5 milliard de dollars par an le coût des dommages causés par les porcs sauvages, sans compter les pertes qui ne sont probablement pas signalées. Les porcs sauvages sont souvent qualifiés de «  fléaux écologiques  » en raison de l’ampleur des dommages qu’ils peuvent infliger aux terres et aux animaux. Il est impératif que les porcs élevés en plein air (ou qui ont accès à l’extérieur) ne puissent pas s’échapper afin d’éviter des pertes de revenus agricoles et l’élargissement des populations de porcs sauvages en Ontario.

Voici certains des risques primaires (et des causes de pertes de revenus) pouvant être liés aux porcs sauvages

  • dommages importants causés aux cultures et aux champs (les porcs peuvent détruire les cultures et bouleverser le sol par fouissement, figure 1);
  • prédation ou harcèlement d’autres animaux d’élevage (les porcs peuvent tuer des veaux, chevreaux, agneaux, chevreuils, etc., et empêcher ou limiter l’accès aux mangeoires);
  • agression d’êtres humains (les défenses affilées comme des lames de rasoir peuvent provoquer des lésions graves, voire la mort);
  • transmission de maladies (les porcs sauvages peuvent être porteurs de maladies préoccupantes pour l’industrie porcine et de maladies zoonotiques, qui peuvent se transmettre à l’homme);
  • dommages aux écosystèmes naturels (piétinement, vautrement, fouissement, concurrence pour l’accès aux ressources, dommages aux plantes et aux animaux, notamment la destruction de nids à terre et la consommation de petits reptiles et d’amphibiens).
Feral pig rooting damage in meadow.

 

Grain field showing rooting damage caused by feral pigs in one night.

Figure 1. Un petit groupe de porcs sauvages ou échappés peut détruire de 10 à 12 acres en une seule nuit. En plus de manger les cultures, ils bouleversent le sol, causant ainsi des dommages importants au champ. Photos avec la permission de Ryan Brook, University of Saskatchewan.

Un clôturage adéquat réduit le risque que vos porcs s’échappent et protège votre bétail des interactions avec les porcs sauvages de la région. En qualité de propriétaire des animaux, il vous appartient de les retenir sur votre propriété. Les porcs échappés parcourront probablement les propriétés avoisinantes, en particulier s’ils y trouvent des cultures ou des sources de nourriture. Si vos porcs s’échappent, vous pouvez être tenu responsable des dommages causés aux cultures, à d’autres animaux d’élevage et aux biens. Les porcs qui s’échappent peuvent également constituer un danger routier et accroître le risque d’accidents de la circulation. Si vous élevez des porcs en plein air à un stade ou un autre du cycle de production, veillez à ce que vos clôtures soient bien fixées et hautes de manière à protéger vos porcs, les terres, les autres animaux et vos bénéfices d’exploitation.

Options clôturage

Il existe de nombreuses options de clôturage pour l’élevage de bétail en plein air. Votre choix peut varier en fonction de divers facteurs comme le coût, la robustesse, la longévité et la facilité d’installation ou de réparation.

La taille et le type d’animaux de l’élevage sont des considérations importantes lorsque l’on décide du genre de clôture à installer dans l’exploitation, et il faut savoir que certaines sortes de clôtures ne conviennent pas pour les porcs. Par exemple, pour les porcelets, il faut se doter de clôtures ayant des ouvertures plus petites que pour les porcs adultes, alors que l’enclos de ces derniers devra être bien plus résistant que celui des porcelets. Il faut tenir compte de la taille de vos porcs lors de l’élaboration d’un plan de clôturage pour votre exploitation. N’oubliez pas que les porcs peuvent passer par‑dessus (figure 2), à travers ou sous une clôture si celle-ci n’est pas conçue correctement, et que leur groin puissant peut soulever une clôture qui n’est pas bien fixée, poteaux compris.

Un porc saute par-dessus une haute clôture à panneaux grillagés.

Figure 2. Un porc saute par-dessus une haute clôture à panneaux grillagés.
Source : Deer & Deer Hunter

En étudiant les options de clôturage, il faut faire preuve de jugement critique pour évaluer la convenance de chacune pour les porcs. La taille ou les tailles des animaux sont importantes, et on ne devrait pas sous-estimer la capacité des porcs à creuser, soulever, sauter et utiliser leur puissance considérable pour forcer le passage dans de petits espaces.

Selon la taille des porcs et la durée de la présence dans l’enclos, il pourrait être nécessaire d’enfoncer celle-ci dans le sol pour éviter que les porcs ne s’échappent après avoir creusé la terre sous la clôture. L’électrification des parties inférieures et supérieures de la clôture peut aussi éviter que les porcs ne passent par-dessous ou par-dessus. Au bas de la clôture, le grillage devrait être bien tendu et près du sol.

Types de clôtures

Parmi les options pouvant convenir pour les porcs, mentionnons les clôtures en fil métallique maillé, en métal ou en bois très robuste, en fil d’acier haute résistance, en tuyau maillé et électrifiées. Pour les clôtures d’étables, les meilleures solutions sont un plancher et des murs en béton, un plancher en béton assorti de panneaux de clôture métallique préfabriqués et soudés ou une clôture résistante en bois.

Vous trouverez des détails sur divers types de clôture agricole dans les fiches techniques du MAAARO Clôtures agricoles et Clôtures de protection contre les prédateurs sur le site ontario.ca/maaaro.

En ce qui concerne les porcs, il est recommandé de combiner plusieurs types de clôtures pour mieux les confiner (ou les exclure). À titre d’exemple, la figure 3 montre une clôture en fil métallique maillé avec des fils électriques placés en bas (à la hauteur des porcs) et en haut (pour éviter les sauts). Des études consacrées au contrôle (à l’exclusion) des sangliers ont conclu que la seule solution efficace pour empêcher le passage des sangliers était l’installation d’une clôture en fil métallique maillé extrêmement robuste alliée à une clôture électrique.

Étant donné que les porcs peuvent sauter, si des porcs adultes sont parqués en plein air, les clôtures devraient être d’au moins 1,5 m de haut. Dans la mesure du possible, la clôture devrait également s’étendre sous le sol. Pour ce faire, on peut enfouir une partie de la clôture ou y fixer une jupe grillagée qui sera enfouie dans le sol à 60 cm de profondeur. Une clôture enfouie à un angle de 90° réduira considérablement le risque que les porcs parviennent à creuser suffisamment sous la clôture. L’installation d’une double clôture dotée d’une jupe grillagée fixée à un angle de 90° sous une des deux rangées et d’un fil électrique entre les deux rangées est considérée comme la norme d’excellence pour les enclos de porcs. Les doubles clôtures sont une pratique standard dans de nombreuses régions où les porcs sont régulièrement parqués en plein air.

Clôture en fil métallique maillé (grillagée) dotée d’espaces rétrécis près du sol.

Figure 3. Clôture en fil métallique maillé (grillagée) dotée d’espaces rétrécis près du sol pour les porcs de petite taille et d’une hauteur de 1,5 m adaptée aux porcs les plus grands. Ce genre de clôture peut être utilisé en combinaison avec des fils électriques ou une jupe grillagée enfouie. Photo avec la permission d’Oklahoma Steel and Wire.

Il convient d’essayer tous les jours les clôtures électriques afin de s’assurer de leur bon fonctionnement. Pour le clôturage des porcelets, il faut éviter tout contact entre des végétaux et le grillage électrique au bas de la clôture, car cela réduirait la charge.

La première fois que des porcs entrent en contact avec une clôture électrique, il est très probable qu’ils sautent vers l’avant plutôt que vers l’arrière après avoir reçu la décharge. Pour les habituer à ne pas le faire, installez la clôture électrique dans un lieu où un mur solide est situé juste derrière la clôture électrique (p. ex., un mur de grange ou une clôture pleine). Au premier contact avec la clôture électrique, les porcs devront forcément sauter vers l’arrière, en s’éloignant de la clôture plutôt qu’en passant à travers.

L’usage de fils barbelés n’est pas recommandé pour les porcs. Les barbelés peuvent endommager les porcs et être particulièrement préjudiciables pour les mamelles des truies.

Conclusions

Pratiques de clôturage exemplaires dans les exploitations porcines :

  • installer des clôtures doubles;
  • veiller à ce que la clôture soit suffisamment haute pour empêcher les sauts (au minimum à 1,5 m de haut pour les porcs adultes);
  • enfouir une jupe grillagée dans le sol à 60 cm de profondeur pour éviter le fouissement (si possible à un angle de 90°);
  • combiner l’électrification avec un autre type de clôture (à l’intérieur de la clôture ou entre ses deux rangées).

Même si le coût initial de l’installation d’une clôture totalement sécurisée dans un élevage porcin est élevé, ce coût est compensé par une réduction du coût lié à la récupération des porcs qui pourraient s’échapper, par un risque réduit d’exposition aux animaux sauvages et par une certaine tranquillité d’esprit. Non seulement le fait de retenir vos porcs dans votre exploitation ou d’empêcher l’accès par des porcs sauvages réduit le risque de pertes de revenus, mais cela contribue aussi à protéger les habitats indigènes, la faune, les terres agricoles et les autres animaux d’élevage de l’Ontario des dommages que causeraient des porcs échappés.

Ressources

Fencing for Pastured Free Range Pigs

Hone J. et Atkinson B. «  Evaluation of Fencing to Control Feral Pig Movement  ». Australian Wildlife Research, vol. 10, p. 499-505, 1983.

O’Brien A. Clôtures de protection contre les prédateurs, Fiche technique du MAAARO, 2002

Stone R.P. et Leahy M. Clôtures agricoles, Fiche technique du MAAARO, 2008

Mis à jour : 23 août 2021
Date de publication : 07 avril 2020