Introduction

Tous les producteurs de lait peuvent constater dans leurs troupeaux que certaines vaches sont trop maigres ou trop grasses compte tenu du stade de lactation. Cet état anormal et la négligence d’y remédier peuvent entraîner des frais imprévus, comme des traitements et une baisse de la productivité et de la fertilité. La présente fiche technique permettra d’évaluer l’état de chair des vaches laitières et de comparer celui-ci aux normales établies pour les différents stades de lactation. C’est à E.E. Wildman, de l’Université du Vermont, que l’on doit le mode d’évaluation proposé.

L'état de chair

L’état de chair donne un indice des réserves de gras corporel dont dispose un animal. En période de consommation alimentaire insuffisante, la vache utilise de telles réserves pour combler ses besoins énergétiques. En général, chez les vaches à haut niveau de production, cette situation se produit au début de la lactation. Toutefois, les vaches malades ou nourries avec des aliments de qualité inférieure ou en quantité restreinte peuvent aussi puiser dans leurs réserves énergétiques. Les vaches qui ont traversé une période d’amaigrissement devraient recevoir une ration excédant leurs besoins pour reconstituer un état de chair normal.

On évalue l’état de chair d’une vache par appréciation visuelle et par palpation des régions de l’épine dorsale, de la longe et de la croupe. Étant donné que les os des ischions et des hanches, l’épine dorsale et l’extrémité des vertèbres lombaires sont dépourvus de tissus musculaires, toute masse corporelle visible ou palpable est constituée de peau et de dépôts adipeux (figure 1).

L’évaluation de l’état de chair par palpation est relativement facile. Il suffit de presser du bout des doigts la colonne vertébrale et les structures osseuses des hanches et des ischions. En plaçant les doigts sur la partie supérieure de la longe et le pouce autour de l’extrémité des vertèbres lombaires, palper fermement la longe en direction de l’épine dorsale. La pression exercée donne un bon aperçu de la couche de gras.

C’est à la personne en charge de l’alimentation du troupeau que revient la responsabilité d’évaluer l’état de chair des animaux. Pour maintenir les indices à des niveaux souhaitables, se référer aux normes énoncées dans la présente fiche et discuter des résultats avec des conseillers en nutrition et le vétérinaire.

Coupe transversale de l’épine dorsale et des vertèbres lombaires montrant l’emplacement des tissus adipeux, de la peau et des muscles.
Figure 1. L’épine dorsale et l’extrémité des vertèbres lombaires sont des parties stratégiques pour l’évaluation de l’état de chair car elles sont recouvertes seulement de gras et de peau.

Il faut évaluer de façon périodique les réserves de gras corporel des vaches à chaque stade de lactation. Idéalement, cette évaluation sera faite au début et à la fin de la période sèche, et au moins quatre ou cinq fois pendant la lactation. Il faut tenir compte du nombre de jours en lactation ou du nombre de jours en période sèche lorsqu’on procède à l’évaluation de chaque vache.

Un autre élément à considérer si on utilise un système plus élaboré, comme les registres informatisés, est le nombre de jours jusqu’au prochain vêlage. Pour simplifier le relevé des données, il suffit d’inscrire ce renseignement dans la marge du rapport de Lactanet (DHI) à chaque journée de test. Cet outil de gestion englobe toutes les données nécessaires pour dresser le programme alimentaire individuel des vaches, c.-à-d. le numéro d’identification, le nombre de jours en lactation, la production de lait et l’indice de l’état de chair. On peut également analyser l’état de chair du troupeau ou d’une vache quelconque en reportant les indices de l’état de chair sur le graphique qui se trouve à la dernière page de cette fiche. Pour une meilleure interprétation de la courbe, il est conseillé de noter au-dessus des points tracés les renseignements pertinents comme le nombre de lactations, le niveau de production et les problèmes de santé.

Le pointage de l’état de chair s’échelonne de 1, pour une vache très maigre et sans réserve de gras corporel, jusqu’à 5 pour une vache excessivement obèse. L’indice recherché au tarissement et au vêlage se situe entre 3,0 et 3,25, tandis qu’au pic de lactation, des valeurs entre 2,25 et 2,75 sont souhaitables. Par surcroît, l’indice d’une vache ne devrait jamais varier de plus de 0,5 à 0,75 entre deux périodes consécutives, peu importe le moment de la lactation. Pour plus de renseignements sur l’interprétation des indices du troupeau, se référer à la fiche technique du MAAARO, intitulée Utilisation de la note d’état corporel dans la conduite du troupeau laitier. Les paragraphes suivants donnent la description des cinq classes d’état de chair (figure 2). Il est à noter que, selon l’actuel Code de pratiques pour le soin et la manipulation des bovins laitiers, des mesures correctives doivent être prises quand le pointage de l’état de chair est de 2.0 ou moins.

Il suffit de dix à quinze secondes par vache et d’un peu de pratique avec la technique de palpation pour obtenir une vaste gamme de renseignements. Pour que le programme de conduite et d’alimentation du troupeau soit mieux fondé, la routine de travail devrait inclure l’évaluation périodique des animaux.

Cinq dessins montrant une coupe transversale de la peau et de la couche de gras dans la région de l’épine dorsable, au niveau des vertèbres lombaires, chez des vaches ayant différents états de chair : indice 1 : vache émaciée, indice 2 : vache maigre, indice 3 : vache en bon état de chair, indice 4 : vache en état de chair dit « lourd », indice 5 : vache grasse.
Figure 2. Coupe transversale de cinq vaches ayant différents états de chair

Courbe de l’état de chair du troupeau de vaches laitières

Indice 1

Cette vache est émaciée. Les extrémités des vertèbres lombaires sont pointues au toucher et elles donnent à la longe l’aspect d’une planche à laver. Les vertèbres individuelles sont proéminentes. Les os de la hanche et les ischions sont également saillants. Les régions des trochanters et des cuisses sont creuses et incurvées vers l’intérieur. La région anale est reculée et pousse la vulve en saillie.

Vue de profil

Photo d’une vache émaciée dont l’état de chair est coté 1.

Plans rapprochés

Photo montrant les vertèbres lombaires proéminentes qui donnent à la longe d’une vache émaciée l’aspect d’une planche à laver.

Photo montrant l’apparence creuse et incurvée de la région des trochanters et des cuisses chez une vache émaciée.

Photo montrant les os de la hanche, les ischions et les vertèbres individuelles en saillie.

Indice 2

Cette vache est maigre. On peut sentir les extrémités des vertèbres lombaires au toucher mais, tout comme l’épine dorsale, elles sont nettement moins proéminentes. L’aspect en surplomb ou effet de planche à laver commence à s’effacer. Les os de la hanche et les ischions sont saillants, mais entre eux la dépression de la région des trochanters est moins prononcée. La région entourant l’anus est moins enfoncée, et la vulve moins saillante.

Vue de profil

 Photo d’une vache maigre dont l’état de chair est coté 2.

Plans rapprochés

Photo montrant les vertèbres lombaires proéminentes d’une vache maigre.

Photo montrant la dépression moins prénoncée de la région des trochanters entre les ischions et les os de la hanche.

Photo montrant la proéminence des os de la hanche, des ischions et des vertèbres chez une vache maigre.

Indice 3

Cette vache est en bon état de chair. On peut sentir l’extrémité des vertèbres lombaires en appliquant une légère pression. L’aspect en surplomb de ces os est disparu. L’épine dorsale prend la forme d’une crête arrondie. Les hanches et les ischions sont arrondis, sans aspérités. La région anale est remplie mais ne montre aucun indice de dépôts adipeux.

Vue de profil

Photo d'une vache en bon état de chair, à laquelle on a attribué l'indice 3.

Plans rapprochés

Photo montrant la région lombaire d'une vache en bon état de chair. L'aspect en surplomb des vertèbres lombaires est disparu.

Photo d'une vache en bon état de chair montrant la région des trochanters, entre les os de la hanche et les ischions, qui est dépourvue de dépression appréciable.

Photo montrant l'aspect arrondi et sans aspérités des os de la hanche et des ischions. L'épine dorsale prend la forme d'une crête arrondie.

Indice 4

Cette vache est en état de chair « lourd ». On ne peut sentir les extrémités des vertèbres lombaires que par une pression très ferme. L’ensemble est arrondi et l’aspect en surplomb n’existe plus. L’échine, arrondie, s’aplatit da ns les régions de la longe et de la croupe. Les os de la hanche ne présentent aucune aspérité et l’espace entre ces os et l’épine dorsale est plat. La région entourant les ischions commence à montrer des dépôts de gras localisés.

Vue de profil

Photo d’une vache en état de chair dit « lourd » et à laquelle on a attribué l’indice 4.

Plans rapprochés

Photo montrant la région lombaire d’une vache en état de chair dit « lourd ». On ne voit aucun surplomb des vertèbres lombaires.

Photo d’une vache en état de chair dit « lourd » montrant l’échine, arrondie, qui s’aplatit dans les régions de la longe et de la croupe.

 Photo montrant les os de la hanche qui ne présentent aucune aspérité; l’espace entre l’épine dorsale et ces os est plat. La région autour des ischions commence à révéler des dépôts de gras évidents.

Indice 5

Cette vache est grasse. L’épine dorsale, les os des ischions et des hanches, ainsi que les vertèbres lombaires ne sont plus apparents. Les dépôts adipeux sont évid ents autour de l’attache de la queue et sur les côtes. Les cuisses vont en s’évasant, la poitrine et les flancs sont alourdis et l’échine est très arrondie.

Vue de profil

Photo d’une vache grasse, à laquelle on a attribué l’indice 5.

Plans rapprochés

Photo montrant la région lombaire d’une vache grasse. On ne voit aucun surplomb des vertèbres lombaires. La région entre les os de la hanche, au-dessus de l’épine dorsale, est bien plate.

Photo d’une vache grasse qui montre les cuisses d’aspect évasé et les flancs alourdis.

 Photo d’une vache grasse dont la surface des os de la hanche prend une forme bien arrondie. L’épine dorsale, les os de la hanche, les ischions et et les vertèbres lombaires ne sont plus apparents. La région autour des ischions commence à révéler des dépôts de gras évidents.

Courbe de l’indice d’état de chair désiré (en ordonnée) en fonction du nombre de jours en lactation et du nombre de jours en période sèche (en abscisse). Le graphique permet d’illustrer les indices d’état de chair d’une vache en particulier ou du troupeau entier à différents stades de lactation. La fourchette recommandée est présentée à différents stades de lactation.
Figure 3. Courbe de l’état de chair du troupeau de vaches laitières

Cette fiche technique a été mise à jour par Mario Mongeon, spécialiste de l’élevage du bétail, bilingue, MAAARO, Alfred, Tom Wright, spécialiste de l’élevage des bovins laitiers, MAAARO, Guelph, et Julie French, assistante en élevage de bovins laitiers, MAAARO, Guelph.