À quoi ressemble-t-il?

L’orme d’Amérique est facilement reconnaissable en raison de sa forme évasée avec un tronc droit se divisant en branches étalées en voûte. Les feuilles sont ovales, vert foncé et rugueuses au toucher; leur base est asymétrique. De minuscules fleurs apparaissent avant les feuilles et de petites grappes de graines ailées rondes mûrissent au printemps.

Où se trouve-t-il?

La maladie hollandaise de l’orme a réduit nos arbres d’ombre classiques à des survivants reliques. Des arbres jeunes et d’âge moyen peuvent encore être trouvés dans la nature dans tout le sud et le centre de l’Ontario, jusqu'à Timmins au nord et Kenora à l’ouest.

L’orme d’Amérique était un des plus grands arbres indigènes avant l’arrivée de la maladie et un des plus adaptables à la vie rurale ou urbaine. L’arboretum de l’Université de Guelph œuvre à trouver de grands survivants et à développer une banque de gènes en vue de l’amélioration de la résistance.

Conseil de plantation

  • Taille : Jusqu'à 35 m de hauteur.
  • Humidité : Préfère l’humidité, mais adaptable.
  • Ombre : Préfère le plein soleil, tolère la mi-ombre.
  • Sol : Préfère les sols fertiles bien drainés.

La solution à long terme aux maladies destructives répandues repose sur la biodiversité des espèces; vous pourriez donc planter des ormes résistants à la maladie à l’avenir, mais choisissez une variété d’espèces qui peuvent survivre aux maints défis rencontrés.

Le saviez-vous?

Il y a des ormes d’Amérique isolés qui ont survécu à la maladie hollandaise de l’orme et dont les troncs mesurent plus de 4,5 m de circonférence!

Sources des photographies

  • Arbre : Ressources naturelles Canada, Canadian Forest Service
  • Feuille : Paul Wray
  • Écorce : Steven J. Baskauf
  • Semence : Eric D. Gyllenhaal