Zones protégées

Le changement climatique menace les zones naturelles de l’Ontario. La conservation de ces zones aide de manière efficace à atténuer les répercussions du changement climatique et à s’y adapter.

Par le biais du Plan environnemental pour l’Ontario, nous voulons protéger et améliorer les zones naturelles et les espaces verts, appuyer les efforts de conservation, élaborer des stratégies d’adaptation et promouvoir l’importance d’espaces naturels sains pour les générations futures.

On définit des zones protégées afin de protéger les éléments du patrimoine naturel et culturel, de maintenir la biodiversité et d’offrir des possibilités d’activités récréatives compatibles.

Ces zones peuvent contenir :

  • une forêt ancienne
  • des lacs, des rivières et des terres humides
  • des sites archéologiques ou d’autres éléments de valeur culturelle
  • un habitat pour des plantes et des animaux rares ou en voie de disparition

Groupe de travail sur les zones protégées

Nous avons a mis sur pied un groupe de travail composé de spécialistes de la conservation et chargé de trouver des occasions de protéger et de conserver un plus grand nombre de zones naturelles pour accroître la diversité naturelle de la province et donner à la population plus d’occasions de profiter d’activités de plein air.

Les membres du Groupe de travail proviennent du secteur privé, d’organisations non gouvernementales et de collectivités autochtones.

Le Groupe de travail formulera des recommandations au ministre de l’Environnement, de la Protection de la nature et des Parcs sur diverses questions, notamment en ce qui concerne les différentes possibilités et les façons de s’attaquer aux obstacles à l’expansion des espaces verts protégés et conservés, y compris le rôle que pourraient jouer les partenariats public-privé dans le renforcement des efforts de conservation.

Voici les membres du Groupe de travail :

  • Peter Kendall (président), directeur général, Schad Foundation
  • Andre Vallillee, directeur des programmes environnementaux, Metcalf Foundation
  • Chris McDonell, chef forestier, Rayonier Advanced Materials
  • David Flood, directeur général, Wahkohtowin Development GP Inc
  • Geoff Burt, PDG, Consecon Foundation
  • George Ross, ancien sous-ministre du Développement du Nord et des Mines, de la Recherche et de l’Innovation, et des Services aux consommateurs
  • John Beaucage, directeur, Counsel Public Affairs et ancien chef de la Première Nation Wasauksing
  • John Snobelen, ancien ministre des Richesses naturelles
  • Lorne Johnson, vice-président, Ivey Foundation
  • Lynette Mader, chef des activités provinciales, Canards illimités
  • Mike Hendren, vice-président (région de l’Ontario), Conservation de la nature Canada
  • Paul Genest, vice-président principal, Power Corporation

Types de zones protégées

Parcs provinciaux

Protéger les éléments importants du patrimoine naturel et culturel dans la province tout en soutenant l’économie ontarienne. Réglementés en vertu de la Loi de 2006 sur les parcs provinciaux et les réserves de conservation (LPPRC), ces lieux jouent un rôle important pour les activités récréatives de plein air, la recherche scientifique et la surveillance environnementale ainsi que l’éducation.

Trouver un parc provincial

Réserves de conservation

Protéger les éléments importants du patrimoine naturel et culturel tout en offrant une variété de possibilités d’activités traditionnelles compatibles (p. ex., la pêche, la chasse et le trappage). Réglementés en vertu de la Loi de 2006 sur les parcs provinciaux et les réserves de conservation, ces lieux jouent également un rôle important pour la recherche scientifique et la surveillance environnementale.

Trouver une réserve de conservation

Régions sauvages

Créées pour préserver les régions dans leur état naturel dans le but d’assurer la protection de la flore et de la faune, ces régions sont réglementées en vertu de la Loi sur la protection des régions sauvages. Des activités de recherche et d’éducation peuvent être réalisées afin d’améliorer les connaissances locales sur les valeurs historiques, esthétiques, scientifiques ou récréatives.

Zones dédiées aux fins de protection dans le Grand Nord

Grâce à la planification communautaire de l’aménagement du territoire du Grand Nord, les Premières Nations et la province de l’Ontario collaborent afin de déterminer quelles zones seront dédiées aux fins de protection. Ces régions contribueront à protéger l’écologie unique et l’environnement boréal de la région. Elles garantiront également que les ressources de la région contribuent à assurer un avenir prospère, sain et durable pour ses collectivités.

En vertu de la Loi de 2010 sur le Grand Nord, les zones dédiées aux fins de protection peuvent être :

  • des désignations non réglementées dans les plans communautaires d’aménagement du territoire
  • réglementées en vertu de la Loi de 2010 sur le Grand Nord ou de la Loi de 2006 sur les parcs provinciaux et les réserves de conservation

Aires protégées privées et autres mesures de conservation par zone

L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) définit les aires protégées privées comme des zones gérées par :

  • des simples citoyens
  • des organismes non gouvernementaux
  • des sociétés
  • des propriétaires à but lucratif
  • des organismes de recherche
  • des organisations religieuses

En savoir plus sur les aires protégées privées (en anglais seulement)

Certaines aires sont protégées par d’autres mesures de conservation efficaces par zone (AMCEZ). Il s’agit de zones définies géographiquement autres que des aires protégées, qui sont gérées de manière à obtenir des résultats positifs et durables à long terme :

  • pour la conservation in situ de la biodiversité
  • avec les fonctions et services écosystémiques connexes
  • avec les valeurs culturelles, spirituelles, socioéconomiques et autres valeurs pertinentes à l’échelle locale

En savoir plus sur les AMCEZ

Statistiques sommaires sur les zones protégées de l’Ontario

Zone protégée provincialeNombreHectares% de la province footnote 1
Parc provincial réglementé3357 421 848 footnote 26,9 %
Réserve de conservation réglementée2951 515 6871,4 %
Zone dédiée aux fins de protection –Réglementée en vertu de la LPPRC5349 4810,3 %
Zone dédiée aux fins de protection – Non réglementée4879 9700,8 %
Région sauvage11838<0,1 %
Zone d’intérêt naturel et scientifique (terres de la Couronne)33 948<0,1 %
Total – Zone protégée provinciale65310 171 7729,4 %
Zone protégée nationaleNombreHectares % de la province footnote 1
Parc national5205 5700,2 %
Parc urbain national14 551<0,1 %
Parc marin national111 350<0,1 %
Aire marine nationale de conservation11 088 0001,0 %
Réserve nationale de faune105 414<0,1 %
Refuge d’oiseaux migrateurs831 880<0,1 %
Région de la Commission de la capitale nationale168 242 <0,1 %
Total – Zone protégée nationale421 355 0081,3 %
Aires protégées privéesNombreHectares% de la province footnote 1
Total – Aires protégées privées71467 122<0,1 %
Autres mesures de conservation efficaces par zone (AMCEZ)44 277<0,1 %
Total – Aires protégées privées et AMCEZ71871 399<0,1 %
Total - Zones protégéesNombreHectares % de la province footnote 1
Zones protégées nationales, provinciales et privées1 41311 598 178 10,8 %

Sélection des zones protégées

Le choix et la conception des zones protégées se fondent sur des caractéristiques associées à l’écologie, à la géologie et au patrimoine culturel.

Les parcs provinciaux et les réserves de conservation sont sélectionnés à l’aide de critères précis. Les zones qui renferment les meilleurs exemples d’une caractéristique sont jugées d’importance provinciale. Les zones qui ont les deuxièmes meilleurs exemples peuvent être jugées d’importance régionale ou locale. Il serait utile d’élaborer un cadre semblable pour représenter les écosystèmes aquatiques de l’Ontario.

Des cibles précises ont été établies pour représenter :

  • les écosystèmes terrestres
  • les caractéristiques géologiques
  • les aspects du patrimoine culturel de l’Ontario

Le choix d’un site est orienté en partie par des engagements politiques fondés sur la catégorie de parc.

Vous trouverez de plus amples renseignements sur l’établissement d’un réseau de zones protégées et les critères utilisés pour choisir et aménager des zones protégées dans le rapport sur l’état des zones protégées de l’Ontario.

Système de classification des terres écologiques

Le ministère des Richesses naturelles et des Forêts utilise un système de classification des terres écologiques afin de définir les régions naturelles selon leurs caractéristiques écologiques. Les unités écologiques sont créées selon le substrat rocheux, le climat, la physiographie et la végétation correspondante.

Cette classification de l’écopaysage permet aux planificateurs et aux écologistes d’organiser l’information écologique en unités logiques intégrées de manière à soutenir la planification et la surveillance de l’écopaysage. Le système de classification s’applique à de nombreux domaines d’entreprise provinciale, y compris :

  • la détermination des zones protégées
  • la définition de l’habitat de la faune
  • la planification de l’aménagement forestier
  • la planification de l’aménagement du territoire municipal

En savoir plus sur le système de classification des terres écologiques

En savoir plus sur les écozones et les écorégions

Zones d’intérêt naturel et scientifique

Les zones d’intérêt naturel et scientifique (ZINS) sont des zones terrestres et aquatiques comprenant des caractéristiques ou des paysages naturels uniques. On a déterminé scientifiquement que ces éléments avaient une valeur sur le plan des sciences de la vie ou des sciences de la terre en ce qui a trait à la protection, aux études scientifiques ou à l’éducation.

Il existe plus de 1 000 zones d’intérêt naturel et scientifique totalisant plus de 460 000 hectares en Ontario. La plupart sont situées sur des terrains privés.

Les ZINS servent de complément aux parcs provinciaux et aux réserves de conservation, car elles préservent des caractéristiques importantes à l’aide de moyens autres que la réglementation.

Types de zones d’intérêt naturel et scientifique

Il existe deux types de zones d’intérêt naturel et scientifique (ZINS).

ZINS des sciences de la terre

Ces ZINS sont de nature géologique et comprennent des exemples représentatifs importants de substrat rocheux, de fossiles et de reliefs du sol ou de processus géologiques continus.

ZINS des sciences de la vie

Ces ZINS sont des segments représentatifs de la biodiversité et des paysages naturels. Elles comprennent des types particuliers de forêts, de vallées, de prairies, de terres humides ainsi que de plantes et d’animaux indigènes et leurs milieux favorables. Les ZINS des sciences de la vie comprennent de la végétation et des reliefs qui n'ont pas vraiment été perturbés ainsi que leurs espèces et communautés connexes.