Les demandes de renseignements téléphoniques doivent être adressées à InfoCentre :
Renseignements généraux : Tél. : 1 800 668-9938
General Inquiries : Tél. : 1 800 667-1840
Téléc. : 705 945-5785

Visitez le site Web consacré à la gestion des feux de broussailles en Ontario.

Visitez le site Web du ministère du Développement du Nord, des Mines, des Richesses naturelles et des Forêts.

Comment citer cette publication :

DNMRNF. P00464 2014. Stratégie de gestion des feux de broussailles. Toronto : Imprimeur de la Reine pour l’Ontario

Numéro AFFES : P00464 (Imprimé et PDF)
ISBN : 978-1-4606-5017-2 (Imprimé)
ISBN : 978-1-4606-5018-9 (PDF)

Stratégie de gestion des feux de broussailles

Sommaire exécutif

La stratégie de gestion des feux de broussailles formule des orientations stratégiques sur la gestion des feux de broussailles par le ministère du Développement du Nord, des Mines, des Richesses naturelles et des Forêts (DNMRNF) dans la province de l’Ontario.

Les buts et les objectifs en matière de gestion des feux de broussailles sont les suivants :

Buts

  1. éviter la perte de vies humaines et les blessures;
  2. éviter et atténuer les pertes matérielles, et les perturbations économiques et sociales;
  3. Mieux faire connaître le rôle écologique des feux, et utiliser les feux pour qu’ils profitent à la gestion des ressources.

Objectifs

  1. La prévention : Les menaces pesant sur les personnes et les valeurs sont atténuées par la réduction du nombre de feux de broussailles d’origine humaine.
  2. L’atténuation : Les propriétaires fonciers et les gestionnaires des terres prennent des mesures visant à atténuer les effets préjudiciables des feux de broussailles sur leurs biens ou d’autres valeurs.
  3. L’intervention : Tous les feux sont évalués et font l’objet d’une intervention adaptée.
  4. La compréhension : La population de l’Ontario est sensible au rôle écologique des feux de broussailles et elle y est en faveur.
  5. L’application : Les feux de broussailles et les brûlages dirigés sont utilisés de manière sécuritaire et efficace dans le but de réduire les risques de feux de broussailles et de respecter les objectifs de gestion écologique et des ressources.

Cette stratégie se distingue de l’ancienne approche axée sur les zones et préconise une approche grâce à laquelle chaque feu de broussailles est évalué et fait l’objet d’une intervention adaptée selon les circonstances et l’état du feu. En vertu de cette approche, les feux de broussailles qui constituent une menace immédiate pour des valeurs importantes, comme des collectivités ou des infrastructures, feront l’objet d’une intervention dans les meilleurs délais afin de réduire au minimum les dégâts et les perturbations. Les feux de broussailles qui ne représentent pas une menace pour des valeurs peuvent être gérés de manière efficace dans le but de limiter les effets négatifs, de respecter le rôle écologique des feux, et de gérer les coûts. Cette stratégie réaffirme aussi l’engagement pris en matière de prévention des feux de broussailles et des mesures d’atténuation qui contribuent également à atteindre les objectifs fixés sur le plan de la gestion des feux de broussailles en ce qui a trait à la protection de la sécurité du public et à la réduction des pertes.

Le programme de gestion des incendies produira des statistiques annuelles sur les feux de broussailles et rendra compte, tous les cinq ans, des progrès accomplis et se servira de cette information afin d’améliorer notre performance et de mieux sensibiliser nos partenaires et toute la population ontarienne pour mieux faire connaître ce sujet.

Le DNMRNF maintient son engagement qui consiste à veiller à la sécurité du public et à diminuer les perturbations économiques et sociales.

Introduction

Les feux de broussailles représentent une importante perturbation naturelle pour les forêts et les prairies de l’Ontario. Les feux régénèrent les forêts, créent un habitat naturel sain, et offrent différents paysages. Les feux de broussailles peuvent aussi constituer un risque pour la sécurité publique et les valeurs comme les collectivités, les biens, l’approvisionnement forestier et les infrastructures.

Au cours d’une année, le nombre, l’importance et l’intensité des feux de broussailles sont très variables parce qu’ils sont considérablement influencés par la météo (Figure 1). La majorité des feux de broussailles restent maîtrisés grâce à l’intervention des pompiers. Dans très peu de cas, les feux prennent beaucoup d’ampleur principalement à cause des vents forts et des forêts sèches, et nécessitent des efforts soutenus pendant plusieurs jours. Cette variabilité est problématique pour la gestion d’un programme de lute contre les feux de broussailles.

La prise de dispositions pour faire face aux feux de broussailles et les mesures d’intervention en réponse à de tels feux exigent : une bonne notion de la science du feu de broussailles; des prévisions météorologiques; de la planification et de la préparation quotidiennes; et des moyens mobiles comme les pompiers et les aéronefs. En cas de feux de broussailles, le déploiement rapide des moyens comme un aéronef et du personnel permet de bien protéger la sécurité du public. Par contre, il n’est pas pratique de conserver en tout temps des moyens de lutte contre les feux aptes à répondre au plus haut niveau de demande et la gestion des feux exige la constitution de partenariats ainsi que la prestation et l’expansion des moyens lorsque la situation est critique.

Figure 1 : Statistiques sur les feux

Nombre de feux de broussailles & superficie brulee par annee 1983-2014

En 2004, la stratégie de gestion des incendies de forêt pour l’Ontario a été approuvée dans le but de procurer des conseils sur la gestion des feux de broussailles dans la province. Cette dernière a été divisée en zones prévoyant l’intervention générale initiale en cas de feux de broussailles. Par exemple, dans la zone des Grands Lacs et du Saint- Laurent, qui couvre tout le Centre de l’Ontario, les moyens de lutte contre les feux se traduiraient par une intervention maximale afin de réduire au minimum la superficie brûlée. D’autres zones avaient d’autres orientations, p. ex., dans la zone boréale nord, il a été demandé aux responsables de la lutte contre les feux d’évaluer chaque feu pour savoir si des valeurs étaient menacées, et de réfléchir aux moyens disponibles avant de décider des moyens de lutte contre l’incendie. En règle générale, si aucune menace ne pesait sur les valeurs, d’autres moyens de lutte pouvaient être utilisés ou le feu pouvait être surveillé.

En plus des conseils fournis sur la gestion des feux pour chaque zone, des plans localisés spécifiques pouvaient être élaborés et servir à des régions géographiques définies susceptibles d’être différentes de celui de la zone périphérique. Par exemple, le Plan de gestion des incendies du parc provincial Quetico permet d’utiliser des moyens d’intervention limitée ou contrôlée dans le parc, tandis que la zone périphérique du parc nécessite une intervention maximale.

Dans les années à venir, un certain nombre de facteurs vont être de plus en plus problématiques pour notre capacité d’intervention en cas de feux de broussailles. L’expansion constante de la population et l’activité industrielle feront en sorte qu’un plus grand nombre de personnes vivront et travailleront dans des zones à haut risque. Les changements climatiques devraient entraîner des situations climatiques plus variables et plus sévères se traduisant par des saisons des incendies plus longues et plus graves dans certaines régions. Des changements à la durée et à l’étendue des sécheresses et les forêts endommagées par les vents, les insectes et les maladies créeront des situations plus complexes pour les chefs de la gestion des feux de broussailles alors qu’ils appuieront divers objectifs en matière de gestion des terres. Les questions relatives à la capacité du programme et au coût élevé de la lutte contre les feux demeurent pour eux un problème. La plupart des juridictions en Amérique du Nord font face à des problèmes semblables et sont conscientes du fait que cela pourrait avoir des répercussions sur la fiabilité du partage des ressources entre les gouvernements.

En 2013, le DNMRNF a sensibilisé les gouvernements, les parties intéressées, les communautés autochtones ainsi que le public à la nécessité de mettre à jour les orientations sur la gestion des feux de broussailles dans toute la province. Les commentaires formulés ont été, en règle générale, en faveur des orientations prônées par le DNMRNF, en plus de fournir des conseils sur les orientations proposées dans la présente stratégie de gestion des feux de broussailles.

Le DNMRNF traitera des problèmes soulevés en continuant à offrir un programme de gestion des feux qui est mobile, flexible et extensible, s’il y a lieu, afin d’intervenir dans des zones présentant des risques de feux et des activités de feux.

La présente stratégie de gestion des feux de broussailles repose sur les orientations proposées en 2004 ainsi que sur les connaissances et l’expertise acquises pendant plus d’un siècle d’une telle gestion. Le DNMRNF confirme son engagement de veiller à la sécurité du public tout en diminuant les perturbations économiques et sociales.

Les systèmes d’extinction des feux du DNMRNF englobent les personnes, les aéronefs, et les équipements de détection et de lutte contre les feux de broussailles ainsi que des normes et procédures servant à gérer le personnel et les équipements.

Contexte

Mandat

Le DNMRNF se veut l’intendant des forêts, des pêches, de la faune, des parcs provinciaux et des zones protégées, des agrégats de minéraux, des ressources pétrolières et des eaux et des terres de la Couronne qui constituent 87 pour cent de la province. Le DNMRNF remplit son mandat de protection et de gestion pérenne des richesses naturelles de l’Ontario en vertu d’une grande variété de lois et de programmes. Ce mandat englobe notamment la responsabilité de diriger les mesures de prévention et d’atténuation des feux de broussailles, ainsi que la préparation à de telles situations, et les mesures d’intervention et de rétablissement à la suite de feux de broussailles.

Le DNMRNF s’engage à préserver la biodiversité et à gérer nos ressources naturelles de manière pérenne d’un point de vue écologique pour s’assurer que les futures générations puissent en jouir et en profiter. S’il est vrai que les feux de broussailles peuvent représenter une menace pour les collectivités et l’activité économique, ils jouent aussi un rôle important dans le maintien d’écosystèmes sains et variés. La gestion des feux de broussailles consiste également à veiller à ce que les feux puissent fonctionner naturellement dans l’environnement.

Législation

Les ressources naturelles de l’Ontario sont régies par différents textes de loi qui, ensemble, contribuent à la gestion de ces ressources. Les pouvoirs conférés à la gestion des feux de broussailles sont tirés de la Loi sur la prévention des incendies de forêt (LPIF).

La LPIF s’applique aux régions des incendies énoncées dans la réglementation (Figure  2). La Loi stipule que :

  • La saison des incendies du 1er avril au 31 octobre pourrait être prolongée par règlement
  • Les dates et les endroits où des permis sont requis
  • Les amendes en cas d’infraction à la Loi et aux règlements
  • La définition de zones de restriction interdisant d’allumer un feu en plein air
  • La déclaration de zones soumises à l’état d’urgence et à la prise d’arrêtés pour éteindre efficacement l’incendie ou assurer la sécurité ou l’évacuation des personnes
  • La responsabilité des municipalités concernant l’extinction des feux de broussailles dans leur juridiction

Étant donné que les feux de broussailles touchent la plupart des valeurs de nos ressources naturelles, d’autres textes de loi influencent également la manière dont les feux de broussailles sont gérés, parmi lesquels :

  • La Loi sur les terres publiques
  • La Loi sur les espèces en voie de disparition
  • La Loi sur la durabilité des forêts de la Couronne

La protection contre les incendies dans les municipalités et en dehors des régions des incendies est aussi régie par la Loi sur la prévention et la protection contre l’incendie.

Figure 2 : Régions des incendies en Ontario

Carte des regions des incendies en Ontario

Agrandir figure 2 : Régions des incendies en Ontario

Orientations stratégiques

 Les orientations énoncées dans le présent document servent de base aux décisions devant être prises quotidiennement en cas de feux de broussailles afin de protéger les vies humaines et les valeurs, et elles tiennent compte des attaches solides existant entre les plans d’aménagement du territoire/de gestion des ressources et le rôle des feux de broussailles dans l’atteinte des objectifs de gestion des ressources. Les buts, objectifs et mesures à prendre énoncés dans la présente stratégie s’efforcent de concilier les besoins en matière de sécurité du public et la protection économique, le rôle écologique des feux de broussailles et la capacité du programme de gestion des feux du DNMRNF.

Cette stratégie se distingue de l’ancienne approche axée sur les zones et préconise une approche grâce à laquelle chaque feu de broussailles est évalué et fait l’objet d’une intervention adaptée selon les circonstances et l’état du feu. En vertu de cette approche, les feux de broussailles qui constituent une menace immédiate pour des valeurs importantes, comme des collectivités, des lignes électriques, des routes, etc., feront l’objet d’une intervention dans les meilleurs délais afin de réduire au minimum les dégâts et les perturbations. Les feux de broussailles qui ne représentent pas une menace pour les valeurs peuvent être gérés de manière efficace dans le but de limiter les effets négatifs, de respecter le rôle écologique des feux, et de gérer les coûts. Cette stratégie met aussi en exergue les orientations préconisées en matière de prévention des feux de broussailles et les mesures d’atténuation qui constituent également des tactiques pour atteindre les objectifs de gestion des feux de broussailles.

Les buts, objectifs et mesures à prendre contenus dans cette stratégie sont le fruit de vastes connaissances et d’une expérience considérable, de la mobilisation du public, des parties intéressées et des collectivités ainsi que de l’analyse de l’information pour veiller à ce que nos activités se concentrent sur le respect des priorités publiques. La Figure 3 met en évidence la manière dont les intrants de la gestion et les activités des feux de broussailles entreprises par le DNMRNF contribuent à des priorités gouvernementales de haut niveau.

Principes

Toutes les mesures portant sur la gestion des feux de broussailles en Ontario respectent les principes suivants :

  • La sécurité : La sécurité du public et des pompiers est toujours notre principale priorité
  • L’efficacité : L’état de préparation et les mesures d’intervention devraient minimiser les coûts à prévoir liés à la gestion des incendies et les pertes nettes, tout en tenant compte des risques
  • La responsabilité : Tous les gouvernements, les peuples autochtones, le public, et l’industrie partagent la responsabilité en matière de prévention des feux de broussailles, d’atténuation des pertes, et de soutien au rôle écologique des feux de broussailles

Buts

  1. éviter la perte de vies humaines et les blessures;
  2. éviter et atténuer les pertes matérielles, et les perturbations économiques et sociales;
  3. mieux faire connaître le rôle écologique des feux, et utiliser les feux pour qu’ils profitent à la gestion des ressources.

Objectifs

  1. La prévention : Les menaces pesant sur les personnes et les valeurs sont atténuées par la réduction du nombre de feux de broussailles d’origine humaine.
  2. L’atténuation : Les propriétaires fonciers et les gestionnaires des terres prennent des mesures visant à atténuer les effets préjudiciables des feux de broussailles sur leurs biens ou d’autres valeurs.
  3. L’intervention : Tous les feux sont évalués et font l’objet d’une intervention adaptée.
  4. La compréhension : La population de l’Ontario est sensible au rôle écologique des feux de broussailles et elle y est en faveur
  5. L’application : Les feux de broussailles et les brûlages

dirigés sont utilisés de manière sécuritaire et efficace dans le but de réduire les risques de feux de broussailles et de respecter les objectifs de gestion écologique et des ressources.

Mesures à prendre

Les sections suivantes décrivent chacun des objectifs de gestion des feux de broussailles et les mesures à prendre.

Figure 3 : Processus stratégique de gestion des feux de broussailles

Buts du ministère du Développement du Nord, des Mines, des Richesses naturelles et des Forêts :

  • Écosystèmes résistants et en santé
  • Contribution à la prospérité économique de l’Ontario
  • Leadership en matière de savoir sur les richesses naturelles
  • Protection contre les dangers des richesses naturelles
  • Partenariat et participation des collectivités
  • Excellence organisationnelle pour une fonction publique de grande qualité

Principes directeurs :

  • Sécurité. Efficacité et Responsabilité

Buts en matière de gestion des feux de broussailles :

  • Éviter la perte de vies humaines et les blessures
  • Éviter et atténuer les pertes matérielles, les perturbations économiques et sociales
  • Mieux faire connaître le rôle écologique des feux, et utiliser les feux pour qu’ils profitent à la gestion des ressources
Ressources
(Intrants)

Personnes
Aéronefs
Installations
Ressources financières
Équipements
Information
& Technologie

Ce que nous faisons
(activités)

Prévention
Planification
Détection
Intervention
Brûlages dirigés
Gestion
Formation
Recherche & Analyse
Sensibilisation & Partenariats

Ce qui est accompli
(extrants)

Communication de la prévention & Sensibilisation
Extinction ou gestion des incendies
Protection des valeurs à risque
Facilitation et/ou initiation des feux bénéfiques
Conformité Promotion d’Intelli-feu

Ce que nous influençons
(Résultats)

Accoissement de la santé & sécurité du public & des pompiers
Diminution des valeurs perdues & perturbations
Diminution de la surface des feux indésirables
Augmentation de la surface des feux bénéfiques
Diminution de la surface des combustible indésirables

Télécharger un PDF de la figure 3 : Processus stratégique de gestion des feux de broussailles

Objectif 1 – La prévention

Les menaces pesant sur les personnes et les valeurs sont atténuées par la réduction du nombre de feux de broussailles d’origine humaine.

Les mesures de prévention des incendies consistent notamment à sensibiliser le public, en suivant les pratiques exemplaires et la réglementation sur les activités à grand risque, surtout en périodes d’alerte élevée.

Le DNMRNF est responsable de la sensibilisation et de l’application de la LPIF et des règlements. Cette Loi énonce les règles visant à éviter le départ des feux de broussailles. En vertu de cette Loi, les personnes vivant et travaillant dans des zones forestières doivent respecter les règles sur la prévention des incendies. En revanche, l’activité humaine est encore à l’origine, chaque année, de centaines de feux. Avec l’accroissement des activités de développement, en particulier dans le Grand Nord, il y a également plus de risques de feux de broussailles à proximité des personnes, des infrastructures et des constructions, ce qui confirme la nécessité de continuer à prendre des mesures visant à réduire le nombre de feux d’origine humaine, plus particulièrement ceux consécutifs au défrichage ou à l’utilisation d’équipements dans des régions éloignées et sujettes aux incendies.

En plus de poursuivre les programmes publics de prévention et d’observation des feux de broussailles, le DNMRNF mènera des consultations sur les modifications pouvant être apportées aux règlements visés par l’activité industrielle, comme la construction de routes ou de lignes de transport d’énergie, le déblaiement des sites miniers, l’exploration minière, ou d’autres activités. De telles propositions pourraient contenir des exigences en matière de planification de l’occurrence des feux de broussailles et de protection des ressources et des infrastructures en évitant les départs de feux, notamment :

  • des contrôles sur le genre et/ou le calendrier des activités dans des zones forestières en fonction des risques de départ de feux consécutifs à ces activités, conformément à l’actuelle Modification du protocole relatif aux activités industrielles utilisé par l’industrie forestière.
  • des exigences pour qu’il y ait des plans en place afin de protéger les biens et les infrastructures et de réduire les pertes, en cas de survenue d’un feu, à savoir, des plans de prévention et de préparation aux feux de broussailles et des plans de protection des collectivités.

Mesures à prendre :

  • Sensibiliser davantage à l’utilisation sécuritaire des méthodes de prévention des incendies et des feux de broussailles dans le cadre de programmes d’information ciblant les principales causes d’incendie et les groupes responsables;
  • Continuer à faire respecter les règlements sur la prévention des feux de broussailles pour garantir une certaine uniformité dans les règles relatives à la prévention des incendies afin que le nombre de feux de broussailles déclenchés à la suite d’activités industrielles soit réduit au minimum;
  • Continuer à limiter les feux en plein air en périodes d’activité élevée de feux de broussailles ou de danger élevé d’incendies;
  • Continuer à analyser les tendances des causes des feux de broussailles pour cibler les activités de prévention.

Objectif 2 –L’atténuatione

Les propriétaires fonciers et les gestionnaires des terres prennent des mesures visant à atténuer les effets préjudiciables des feux de broussailles sur leurs biens ou d’autres valeurs.

S’il est vrai que notre but principal est d’éviter ou de diminuer les pertes matérielles et les perturbations économiques et sociales liées aux feux de broussailles, il arrivera parfois, en dépit de tous nos efforts, que des pertes se produisent. En cas de graves situations d’incendie, les pompiers ne parviendront pas à supprimer ou à réduire l’impact sur toutes les valeurs. Il existe des mesures que les propriétaires fonciers et les gestionnaires des terres peuvent et devraient prendre pour diminuer les risques de pertes liés aux feux de broussailles. Ces mesures d’atténuation augmentent la sécurité du public et elles sont un bon moyen de réduire les dégâts matériels, la perte de valeurs et les perturbations économiques et sociales découlant des feux de broussailles.

Le DNMRNF a adopté le programme Intelli-feu footnote 1  en usage partout au Canada afin de mobiliser les propriétaires fonciers, les municipalités et l’industrie à la réduction des pertes matérielles en cas de feu de broussailles. Nous poursuivrons notre collaboration avec des organismes partenaires comme FireSmart Canada, le Bureau du commissaire des incendies et de la gestion des situations d’urgence, et d’autres ministères dans le but d’aider les collectivités et les particuliers à se préparer aux urgences liées aux feux de broussailles.

Mesures à prendre :

  • Élaborer et fournir de l’information sur les risques liés au fait de vivre dans des milieux sujets aux incendies et les avantages des activités d’atténuation
  • Promouvoir davantage et contribuer au développement d’initiatives communautaires Intelli-feu
  • Réaffirmer l’engagement de collaborer avec des exploitations industrielles et commerciales à la conception et à la mise en application de stratégies Intelli-feu

Intelli-feu en Ontario :

L’Ontario a adopté Intelli-feu en 2004 comme programme de sensibilisation offrant de l’information et des outils pour aider les communautés et les propriétaires à réduire les pertes liées aux incendies de forêt.

Le programme Intelli-feu a pour but de réduire la menace que représentent les incendies de forêt pour les vies humaines et les collectivités en appliquant les sept principes d’atténuation de la zone d’interface sauvage-urbaine :

  1. Gestion de la végétation
  2. motifs de développement
  3. Sensibilisation du public
  4. Législation
  5. Coopération interinstitutions
  6. Formation polyvalente
  7. Planification des mesures d’urgence

Objectif 3 –L’intervention

Tous les feux sont évalués et font l’objet d’une intervention adaptée.

Les valeurs sont les ressources écologiques, sociales et économiques qui pourraient être perdues, perturbées ou endommagées à cause d’un feu de broussailles. Elles peuvent signifier différentes choses selon les personnes : des habitations, des ressources ligneuses, l’habitat d’une espèce en péril, des infrastructures, des villes et des collectivités, des chalets isolés ou des sites de patrimoine culturel. Les gestionnaires des feux de broussailles et des ressources, l’industrie, les collectivités et d’autres doivent continuer à collaborer pour identifier les valeurs et faire connaître les objectifs en matière de ressources et de gestion qui sont exposés aux feux de broussailles.

Des interventions adaptées en cas d’incendie sont des mesures visant à obtenir les meilleurs résultats globaux dans l’optique de :

  • diminuer les pertes consécutives aux dégâts et aux perturbations à la suite d’un incendie;
  • tirer d’importants bienfaits sur le plan des ressources et de l’environnement; et
  • réduire les coûts.

Une intervention adaptée tient aussi compte des éléments suivants :

  • la sécurité en tant que principale priorité;
  • la disponibilité des moyens de lutte contre les incendies; et
  • la gestion des risques en prenant en considération l’incertitude entourant de nombreux facteurs, comme l’état du feu, la météo, le comportement du feu, les valeurs susceptibles d’être à risque, les possibles bienfaits sur le plan des ressources et de l’environnement, ainsi que le coût et l’efficacité des diverses options d’extinction des feux.

Avant de pouvoir décider d’une intervention adaptée, il faut avoir de très bonnes connaissances et une vaste expérience pour évaluer les nombreux facteurs concernés. Le programme de lutte contre les incendies a un long passé en matière d’intervention lors de feux de broussailles pendant des saisons tranquilles et très occupées où le nombre d’incendies exige de déployer des moyens au-delà de ceux disponibles. C’est dans de telles situations qu’il faut établir les priorités. La plupart du temps, les feux de broussailles continueront d’être circonscrits en raison de la menace pouvant peser sur des valeurs comme les collectivités, les infrastructures, et l’approvisionnement forestier. Par contre, certains feux de broussailles feront l’objet d’une intervention moins intensive ou seront surveillés en fonction de plusieurs facteurs comme le faible risque pour les valeurs, l’importance des possibles bienfaits des feux de broussailles, l’importance des coûts d’extinction à prévoir, et/ou la dangerosité des conditions de travail pour le personnel.

Voici des exemples d’endroits où des feux de broussailles pourraient être surveillés :

  • les incendies qui sont très éloignés des collectivités, des habitations, ou des approvisionnements forestiers;
  • les incendies dans les parcs provinciaux et les réserves de conservation afin de maintenir ou d’accroître l’intégrité écologique;
  • les incendies sur des îles et des péninsules;
  • les incendies brûlant en direction de l’eau ou de terres humides;
  • les incendies brûlant des aliments du feu avariés comme des arbres endommagés par des tempêtes ou détruits par des insectes.

Mesures à prendre :

  • Conserver des moyens de gestion des feux de broussailles, notamment du personnel très bien formé et compétent ainsi que des équipements modernes
    • S’assurer que les chefs de la gestion des feux disposent des moyens et des connaissances leur permettant de décider de l’intervention adaptée à chaque feu de broussailles en tenant compte de tous les renseignements disponibles sur la possible menace pesant sur les valeurs, les bienfaits environnementaux, les coûts à prévoir pour lutter contre l’incendie et la disposition des moyens matériels.
    • Recourir aux meilleures tactiques de gestion des incendies qui existent pour gérer de manière sécuritaire et efficace les feux de broussailles et préserver les valeurs et les bienfaits environnementaux
    • Faire appel aux procédures et outils courants pour prévoir, détecter, évaluer, et intervenir en cas de feux de broussailles
    • Collaborer avec les partenaires concernés à l’identification des valeurs et à une meilleure planification des interventions à la suite de feux de broussailles
    • Établir et entretenir des partenariats d’appui réciproque

Objectif 4 – La compréhension

La population de l’Ontario est sensible au rôle écologique des feux de broussailles et elle y est en faveur.

Les écosystèmes de l’Ontario ont évolué avec les incendies et nombreux sont ceux qui en dépendent pour la régénération et le maintien des conditions naturelles. Le feu est une force de la nature qui contribue au cycle de croissance, à la mort et à la nouvelle croissance. Par exemple, de fréquents feux de prairies aident à la croissance des plantes et des herbes indigènes et évitent que les arbres, les arbustes et les plantes non indigènes n’envahissent les lieux. Un grand nombre de forêts compte naturellement sur les incendies pour se régénérer. Les espèces végétales et animales vivant dans ces écosystèmes se sont adaptées aux incendies et aux conditions qu’ils engendrent.

Nombreux sont les peuples autochtones de l’Ontario qui comprennent très bien le rôle traditionnel du feu. Ce savoir traditionnel et la science de l’écologie et du comportement du feu peuvent contribuer à éclairer et orienter la gestion des feux de broussailles.

Les parcs provinciaux et les zones protégées offrent d’excellentes possibilités d’expliquer l’utilisation du feu et de sensibiliser le public aux bienfaits écologiques du feu. Le fait d’autoriser des feux de brûler à ces endroits permet aussi de s’informer sur les effets du feu sur la végétation et la faune.

Afin de continuer à avoir des écosystèmes en santé, la population ontarienne doit prendre conscience du rôle que joue le feu dans la nature, même si cela ajoute une certaine complexité à la gestion des feux de broussailles.

Mesures à prendre :

  • Concevoir et distribuer au public des documents de sensibilisation et d’information portant sur les bienfaits des feux de broussailles et sur la manière dont les feux de broussailles sont gérés pour garantir une bonne compréhension du rôle écologique et historique du feu en Ontario
  • S’associer à d’autres programmes gouvernementaux pour sensibiliser le public
  • Étendre et conserver les connaissances spécialisées sur l’écologie et la science du feu
  • Appuyer les partenariats de recherche existants et étudier de nouveaux partenariats de recherche sur le rôle du feu dans les écosystèmes de l’Ontario
  • Encourager le partage de l’information et du savoir sur les feux de broussailles

Objectif 5 –L’application

Les feux de broussailles et les brûlages dirigés sont utilisés de manière sécuritaire et efficace dans le but de réduire les risques de feux de broussailles et de respecter les objectifs de gestion écologique et des ressources.

Le Programme de gestion des ressources du DNMRNF a recours aux effets bénéfiques des feux de broussailles lorsque cela est possible pour aider à atteindre différents objectifs en matière de gestion des ressources et des terres. Cela se fait en laissant les feux de broussailles brûler dans des conditions de risque faible ou de brûlages dirigés prévus. En l’absence de feux de broussailles, les brûlages dirigés, notamment les brûlages traditionnels faits par des communautés autochtones, favorisent la durabilité écologique à long terme de nombreux écosystèmes de l’Ontario. Le fait d’identifier les possibles utilisations des feux de broussailles pour contribuer à la biodiversité et à la santé des écosystèmes aidera les chefs de la gestion des feux à choisir l’intervention qui convient à la situation et atteindre les objectifs souhaités. Une bonne notion de la science du feu ainsi que la surveillance continue et l’évaluation de l’état des écosystèmes concourront à une utilisation judicieuse des feux de broussailles et des brûlages dirigés.

Voici quelques exemples fréquents d’utilisation des brûlages dirigés ou des feux de broussailles :

La régénération forestière – Les brûlages dirigés préparent les superficies récoltées à la plantation ou à l’ensemencement afin de régénérer la prochaine forêt.

Le maintien des écosystèmes et des habitats – Les incendies peuvent être utilisés ponctuellement par les chefs de la gestion des ressources pour régénérer les écosystèmes et les habitats fauniques tributaires du feu à une échelle locale. Les parcs provinciaux et les réserves de conservation de l’Ontario sont des endroits où l’utilisation du feu est un outil de gestion essentiel au maintien et au rétablissement d’écosystèmes sains.

La réduction des risques d’incendie – Les incendies qui se produisent dans des forêts en putréfaction, vermoulues, ou endommagées par les vents se développent souvent rapidement et sont très difficiles à maîtriser et coûtent cher. Dans certains cas, les feux prenant naissance dans une forêt en dépérissement ou endommagée peuvent être gérés de manière sécuritaire jusqu’aux limites naturelles pour réduire les risques de conditions forestières dangereuses, améliorer la sécurité, et diminuer les coûts. Les brûlages dirigés peuvent servir en grande partie de la même façon.

Mesures à prendre :

  • Collaborer avec les chefs de la gestion des ressources, des terres et des zones protégées, les communautés autochtones, les parties intéressées et le public à l’identification des possibles utilisations des feux de broussailles et des brûlages dirigés pour en retirer des bienfaits sur le plan de la gestion de l’environnement et des ressources;
  • Mettre sur pied et conserver une main-d’œuvre expérimentée capable de gérer les incendies de forêt pour en retirer des bienfaits sur le plan de la gestion de l’environnement et des ressources;
  • Habiliter des ressources humaines au sein des Services d’urgence, d’aviation et de lutte contre les feux de forêt (SUALFF), de Parcs Ontario et des organismes partenaires afin de procéder aux brûlages dirigés en toute sécurité et de manière rentable;
  • Utiliser un système flexible de lutte contre les incendies pour gérer les feux et en retirer des bienfaits sur le plan de la gestion de l’environnement et des ressources;
  • S’assurer que des politiques, des normes et des processus de planification sont en place concernant l’utilisation du feu.

Le feu dans les zones protégées

Les parcs provinciaux et les réserves de conservation de l’Ontario permettent d’expliquer comment le feu peut servir à maintenir ou à améliorer les écosystèmes comme les prairies à herbes hautes et les forêts boréales.

Tableau 1 : Tableau récapitulatif – Buts, objectifs et mesures à prendre

Buts en matière de gestion des feux de broussailles

  1. Éviter la perte de vies humaines et les blessures;
  2. Éviter et atténuer les pertes, les perturbations économiques et sociales;
  3. Mieux faire connaître le rôle écologique des feux, et utiliser les feux pour qu’ils profitent à la gestion des ressources.
Objectifs Mesures à prendre

La prévention
Les menaces pesant sur les valeurs sont atténuées par la réduction du nombre de feux de broussailles d’origine humaine.

  • Sensibiliser davantage à l’utilisation sécuritaire des méthodes de prévention des incendies et des feux de broussailles dans le cadre de programmes d’information ciblant les principales causes d’incendie et les groupes responsables;
  • Continuer à faire respecter et à modifier les règlements actuels sur la prévention des feux de broussailles pour garantir une certaine uniformité dans les règles relatives à la prévention des incendies afin que le nombre de feux de broussailles déclenchés à la suite d’activités industrielles soit réduit au minimum;
  • Continuer à limiter les feux en plein air en périodes d’activité élevée de feux de broussailles ou de danger élevé d’incendies;
  • Continuer à analyser les tendances des causes des feux de broussailles pour cibler les activités de prévention.

L’atténuation
Les propriétaires fonciers et les gestionnaires des terres prennent des mesures visant à atténuer les effets préjudiciables des feux de broussailles sur leurs biens ou d’autres valeurs.

  • Élaborer et fournir de l’information sur les risques liés au fait de vivre dans des environnements sujets aux incendies et les avantages des activités d’atténuation;
  • Promouvoir davantage et contribuer au développement d’initiatives communautaires Intelli-feu;
  • Réaffirmer l’engagement de collaborer avec des exploitations industrielles et commerciales à la conception et à la mise en application de stratégies Intelli-feu.

L’intervention
Tous les feux sont évalués et font l’objet d’une intervention adaptée.

  • Conserver des moyens de gestion des feux de broussailles, notamment du personnel très bien formé et compétent et des équipements modernes;
  • S’assurer que les chefs de la gestion des feux disposent des moyens et des connaissances leur permettant de décider de l’intervention adaptée à chaque feu de broussailles en tenant compte de tous les renseignements disponibles sur la possible menace pesant sur les valeurs, les avantages environnementaux, les coûts à prévoir pour lutter contre l’incendie et la disposition des moyens matériels;
  • Recourir aux meilleures tactiques de gestion des incendies qui existent pour gérer de manière sécuritaire et efficace les feux de broussailles et préserver les valeurs et les avantages environnementaux;
  • Faire appel aux procédures et aux outils courants pour prévoir, détecter, évaluer, et intervenir en cas de feux de broussailles;
  • Collaborer avec les partenaires concernés à l’identification des valeurs et à une meilleure planification des interventions à la suite de feux de broussailles;
  • Établir et entretenir des partenariats d’appui réciproque.

La compréhension
La population de l’Ontario est sensible au rôle écologique des feux de broussailles et elle y est en faveur.

  • Concevoir et distribuer des documents de sensibilisation et d’information du public portant sur les bienfaits des feux de broussailles et sur la manière dont les feux de broussailles sont gérés pour garantir une bonne compréhension du rôle écologique et historique du feu en Ontario;
  • S’associer à d’autres programmes gouvernementaux pour sensibiliser le public;
  • Étendre et conserver les connaissances spécialisées sur l’écologie et la science du feu;
  • Appuyer les partenariats de recherche existants et étudier de nouveaux partenariats de recherche sur le rôle du feu dans les écosystèmes de l’Ontario;
  • Encourager le partage de l’information et du savoir sur les feux de broussailles.

L’application
Les feux de broussailles et les brûlages dirigés sont utilisés de manière sécuritaire et efficace dans le but de réduire les risques de feux de broussailles et de respecter les objectifs de gestion écologique et des ressources.

  • Collaborer avec les chefs de la gestion des ressources et des terres, les parties intéressées et le public à l’identification des possibles utilisations des feux de broussailles et des brûlages dirigés pour en retirer des bienfaits sur le plan de la gestion de l’environnement et des ressources;
  • Mettre sur pied et conserver une main-d’œuvre expérimentée capable de gérer les incendies de forêt pour en retirer des bienfaits sur le plan de la gestion de l’environnement et des ressources;
  • Habiliter des ressources humaines au sein des Services d’urgence, d’aviation et de lutte contre les feux de forêt (SUALFF), de Parcs Ontario et des organismes partenaires afin de procéder aux brûlages dirigés en toute sécurité et de manière rentable;
  • Utiliser un système flexible de lutte contre les incendies pour gérer les feux et en retirer des bienfaits sur le plan de la gestion de l’environnement et des ressources;
  • S’assurer que des politiques, des normes et des processus de planification sont en place en ce qui concerne l’utilisation du feu.

Identification des valeurs locales et établissement des priorités

La mise en œuvre des orientations stratégiques et des objectifs concernant des feux de broussailles ou des zones locales spécifiques dépend d’autres plans et informations sur les valeurs à risque et les possibles utilisations des feux. Dans le meilleur des cas, les orientations en matière de feux de broussailles figureront dans d’autres activités de planification comme les plans d’aménagement du territoire ou les plans de gestion forestière afin d’améliorer le processus décisionnel entourant la gestion des feux de broussailles, en fournissant des conseils sur le rôle et l’utilisation des feux de broussailles, et ce, bien avant la survenue des incendies.

Les chefs de la gestion des ressources, les collectivités, et les particuliers peuvent identifier des valeurs à l’échelle des paysages ou propres à des sites qui sont à risque, des possibilités de feux bénéfiques, et des objectifs généraux de gestion concernant le paysage. Le regroupement de cette information et son actualisation sont un processus qui existe et qui devra, avec le temps, être élaboré dans le cadre de cette stratégie.

Le système des parcs provinciaux et des réserves de conservation de l’Ontario permet d’obtenir les bienfaits écologiques du feu en gérant la lutte contre les incendies. Les chefs de la gestion des zones protégées, des ressources et des terres ainsi que ceux responsables de la gestion des feux de broussailles continueront de collaborer afin d’identifier les valeurs devant être protégées et établiront des priorités qui permettront une utilisation appropriée du feu au niveau du paysage. Cela garantira une prise de décision efficace au moment de démarrer des feux à ces endroits.

S’il est vrai que le plus d’information possible devrait être recueillie et les priorités établies avant la survenue des incendies, les décisions sont en fin de compte prises dans le contexte des situations d’incendie, quand le lieu de l’incendie, les prévisions météorologiques, et l’emplacement des valeurs peuvent être traités. Le travail d’identification des valeurs, des possibilités, et des objectifs se poursuivra au niveau local et régional pour veiller à ce que les feux de broussailles contribuent aux objectifs de durabilité des forêts et de biodiversité et que les valeurs soient protégées.

Collaboration avec les communautés autochtones

Certaines communautés autochtones, en raison de la nature des forêts situées sur leurs terres traditionnelles et du risque des feux de broussailles, souhaitent vivement une planification plus détaillée, un établissement des priorités, et des partenariats qui sont précisés dans la présente stratégie. Le DNMRNF s’attellera à mobiliser ces communautés dans le cadre d’un dialogue pour atténuer les risques au niveau local et s’assurer que la gestion des feux de broussailles contribue à la pérennité des communautés et des terres dont elles dépendent. Le dialogue instauré au cours de la préparation de cette stratégie n’est certes qu’un début. Le DNMRNF est bien conscient qu’il faudra plusieurs années pour implanter la compréhension, développer les capacités, et des modèles de travail coopératif seront nécessaires pour répondre aux questions de plan d’intervention à la suite de feux de broussailles, de prévention, d’établissement des priorités, et des activités d’atténuation convenant à la situation locale.

Présentation de rapports

Le DNMRNF s‘engage à mesurer et à évaluer cette stratégie et à rendre compte des résultats obtenus pour que le public et les parties intéressées puissent être informés de la gestion des feux de broussailles. Les résultats serviront à éclairer la prise de décision et à appuyer les efforts d’amélioration permanente.

Des renseignements mis à jour sur la situation des incendies seront fournis au cours de chaque saison des feux pour que le public, les intervenants locaux et les communautés autochtones soient constamment au courant de la situation sur le front des feux de broussailles. Les résultats globaux sur les feux seront connus chaque année à la fin de chaque saison des incendies.

Tous les cinq ans, un examen des incidences et des tendances sera mené, ce qui permettra ainsi d’identifier les besoins et les problèmes émergents et d’éclairer le développement du programme à l’avenir. Le Tableau 2 met en exergue des exemples d’information consignée.

Tableau 2 : Exemples de compte rendu sur les feux de broussailles

Fréquence des rapports

Compte rendu

Situation des incendies en cours d’année

  • Nombre, état, emplacement et taille des feux de broussailles

Annual Impacts & Outcome Reporting

  • Nombre de feux de broussailles et superficie brûlée : total et par cause
  • Évaluation des incidences de la superficie brûlée sur les valeurs, à savoir, les effets préjudiciables, bénéfiques & neutres
  • Carte des emplacements des feux de broussailles avec les périmètres des feux importants
  • Succès des mesures initiales en vue d’une extinction complète des feux
  • Compte rendu sur la mise en commun des moyens de lutte contre les incendies avec d’autres juridictions
  • Dépenses relatives au programme de lutte contre les incendies
  • Brûlages dirigés
  • Intervention d’urgence à la suite d’un feu (évacuations, prise d’arrêtés et consignes d’urgence)

Mesure quinquennale de la performance

  • Efficacité du programme de lutte contre les incendies
  • Incidences des perturbations liées aux incendies dans des secteurs préoccupants (p. ex., approvisionnement forestier, espèce en péril)
  • Perturbations sociales et mesures d’atténuation, comme
    • les évacuations liées aux feux de broussailles
    • les réalisations d’Intelli-feu et du programme de prévention
  • Utilisation du rôle bénéfique du feu

Maintien de la stratégie actuelle

La stratégie de gestion des feux de broussailles sera examinée et revue au besoin pour répondre aux besoins émergents identifiés dans les rapports quinquennaux, ce qui permettra de les adapter en permanence et de contribuer à la prestation d’un programme de gestion des feux en Ontario qui est efficace et efficient.

Mise en œuvre

La présente stratégie oriente les mesures de gestion des feux de broussailles maintenant et pour l’avenir. Cela prendra du temps, des efforts, et de la collaboration entre les nombreux groupes diversifiés pour mettre complètement en œuvre cette stratégie. Le DNMRNF s’assurera que les questions relatives à la gestion des feux de broussailles fassent partie de l’élaboration de politiques, procédures et lignes directrices appropriées.

L’établissement des priorités continuera à être de rigueur en cas de forte activité de feu de broussailles lorsque des décisions sur les mesures à prendre concernant plusieurs feux s’imposeront, en tenant compte des circonstances particulières, des valeurs, et de l’état de chaque feu.

Les exigences de mise en œuvre prévues ou en cours d’élaboration comprennent notamment ce qui suit :

  • Le plan de mise en œuvre provincial Intelli-feu
  • Le projet de créer des règles sur la prévention des feux de broussailles en fonction de la dangerosité pour les activités industrielles dans des zones non défrichées.
  • La mise à jour des pratiques et procédures d’intervention à la suite d’un incendie et d’utilisation des feux
  • La conception de nouveaux outils de soutien décisionnel concernant les feux de broussailles qui sont axés sur les risques
  • L’élaboration de moyens efficaces d’évaluer le succès/ les incidences de la gestion des feux de broussailles sur différentes valeurs (à savoir, l’approvisionnement forestier, l’habitat des espèces en péril) en vue d’améliorer le programme
  • La poursuite du dialogue avec des groupes et des intervenants autochtones sur la gestion des feux de broussailles et l’élaboration de moyens permettant de garantir que d’autres processus d’utilisation des terres planifient aussi les feux de broussailles de manière stratégique

Le DNMRNF contribuera à ces initiatives et continuera à s’en inspirer afin d’atteindre les objectifs énoncés dans la présente stratégie. La mise en œuvre de cette stratégie aboutira à la protection de la population ontarienne contre les dangers liés aux feux de broussailles et elle concourra au maintien d’écosystèmes résistants et en santé.

Annexe A – Glossaire des termes

Plusieurs des termes qui sont dans le présent glossaire se retrouvent aussi dans 2000 Glossary of Forest Fire Management Terms (Centre interservices des feux de forêt du Canada - CIFFC) et dans le manuel de planification de la gestion forestière (NDMNRF). D’autres termes sont généralement acceptés et compris au sein du ministère du Développement du Nord, des Mines, des Richesses naturelles et des Forêts de l’Ontario.

Biodiversité :
Variété de la vie sur Terre, qui correspond à la variabilité entre les organismes vivants de toutes sortes, notamment, des écosystèmes terrestres, marins et autres écosystèmes aquatiques, et les complexes écologiques auxquels ils appartiennent. Cela englobe la diversité au sein des espèces, entre les espèces et les écosystèmes.
Brûlage dirigé :
Application volontaire, planifiée et spécialisée du feu par des responsables autorisés et en conformité avec les politiques et lignes directrices du DNMRNF dans un territoire précis pour accomplir des objectifs prédéterminés de gestion forestière ou d’autres aménagements du terrain.
Chef de la gestion des feux de broussailles :
Personne habilitée par un organisme de gestion des feux de broussailles à prendre des décisions pour diriger, gérer et contrôler les feux de broussailles et les moyens de lutte contre les feux.
Combustibles :
Matériel ligneux de terres en friche qui peut brûler. Bien que ce terme vise généralement la végétation vivante et morte sur le sol, on compte souvent aussi les racines et les sols organiques comme la tourbe.
Comportement du feu :
Façon dont des combustibles prennent feu, dont les flammes se développent et dont l’incendie se propage et démontre d’autres phénomènes connexes, tel que déterminé par les liens entre les combustibles, la température et la topographie.
Écologie du feu :
Étude des rapports entre le feu, le milieu physique et les organismes vivants.
Écosystème :
Communauté biologique d’organismes interreliés, y compris leur milieu physique.
État de préparation :
Capacité de pouvoir et d’être prêt à affronter des possibilités d’incendie
Feu de broussailles :
Tout feu qui brûle de l’herbe dans les forêts ou de la végétation alpine/de toundra – synonyme de feu de forêt.
Feu de forêt :
Tout feu qui brûle de l’herbe dans les forêts ou de la végétation alpine/de toundra – synonyme de feu de broussailles.
Forêt boréale :
Plus important écosystème terrestre au monde caractérisé par des forêts de conifères composées de pins, d’épinettes et de mélèzes dans la zone tempérée du nord de l’Amérique du Nord et de l’Asie.
Gestion des incendies :
Activités visant la protection des gens, des biens et des zones forestières contre les feux non maîtrisés dans le cadre d’une intervention gérée ainsi que l’utilisation du feu dirigé pour atteindre les buts et objectifs de gestion forestière et d’aménagement du territoire. Ces activités sont effectuées d’une manière qui tient compte de l’environnement, de la société et de l’économie.
Gestion des ressources :
Système de gestion scientifique des terres publiques ou privées, de l’eau, des sols, des végétaux et des animaux sur le plan de la durabilité et de la pérennité de l’environnement et des bienfaits sociaux pour les générations présentes et futures. Cela englobe la compréhension scientifique et technique de la biologie, de la physiologie et de l’écologie et de la capacité biologique du milieu naturel.
Grand Nord :
Partie du Nord de l’Ontario définie dans la Loi de 2010 sur le Grand Nord, L.R.O. 2010. Le Grand Nord couvre toute la largeur du Nord de l’Ontario, du Manitoba à l’ouest, jusqu’à la baie James et au Québec à l’est et il s’étend sur plus de 40 pour cent de la province – environ 450 000 km2.
Incendie :
Feu de broussailles faisant courir des risques inutiles à des vies humaines et à des biens ou considéré par un organisme de gestion comme pouvant occasionner des perturbations inutiles sur le plan social et économique.
Intelli-feu :
Intelli-feu est un programme d’atténuation des impacts sur l’environnement axé sur la manière dont les particuliers et les collectivités peuvent travailler ensemble à réduire les risques de pertes liés aux feux dans des zones d’interface sauvage-urbaine.
Loi sur la prévention des incendies de forêt (LPIF) :
Loi de l’Assemblée législative de l’Ontario qui donne au ministre du Développement du Nord, des Mines, des Richesses naturelles et des Forêts le mandat de fournir une protection dans la région ontarienne des incendies, comme défini dans la LPIF.
Lutte contre les incendies :
Toutes les activités visant à contrôler et à éteindre un incendie après sa détection.
Prévention des incendies :
Activités visant à réduire la fréquence des incendies; ceci comprend l’éducation publique, la mise en application des lois, des rencontres avec des particuliers et la réduction des dangers et risques d’incendie.
Réduction des dangers d’incendie :
Traitement des combustibles forestiers morts ou mourants afin de réduire les risques d’incendie et de diminuer la vitesse de propagation ou les problèmes de maîtrise des feux.
Rôle écologique du feu :
Feu jouant un rôle important dans l’écologie des régions forestières de l’Ontario. C’est une force de la nature qui contribue au cycle de croissance, à la mort et à la nouvelle croissance. Les écosystèmes et le feu sont interreliés dans un enchaînement irrégulier alternant des perturbations dues aux feux et une nouvelle croissance qui régénèrent sans cesse l’écosystème.
Saison des incendies :
Du 1er avril au 31 octobre de chaque année, tel que défini dans la Loi sur la prévention des incendies de forêt (LPIF).
Science du feu :
Étude et mode d’analyse, d’acquisition et de structuration des connaissances sur les feux de broussailles, notamment sur l’écologie du feu, le comportement du feu, et l’application de méthodes analytiques perfectionnées pour gagner en efficacité, améliorer le processus décisionnel et gérer les risques inhérents à la gestion des feux de broussailles.
Terre de la Couronne :
Terre dévolue à Sa Majesté du chef de l’Ontario.
Valeurs :
Ensemble particulier ou collectif de ressources naturelles et perfectionnement/d’améliorations d’origine humaine ayant une valeur quantifiable ou intrinsèque et susceptible d’être détruit ou modifié à cause d’un feu à n’importe quel endroit.
Zone d’accès interdit :
Zone dans laquelle des activités précises liées à des feux en plein air sont provisoirement limitées par le DNMRNF en vertu de la Loi sur la prévention des incendies de forêt pour réduire les risques d’incendie d’origine humaine.
Zone d’interface sauvage-urbaine :
Zone où le développement résidentiel, commercial et industriel se trouve à proximité de terres forestières.