Approvisionnement en électricité

L'Ontario a produit 160 térawattheures (TWh) d'électricité en 2015. Cette électricité ne provient pas de n'importe quel type de production. La province compte sur plusieurs sources variées pour lui donner un approvisionnement en électricité sûr et fiable. La production d'énergie nucléaire, de gaz naturel et d'énergies renouvelables, comme l'hydroélectricité, l'énergie éolienne, l'énergie solaire et la bioénergie, produit toute l'électricité dont les Ontariennes et les Ontariens ont besoin.

Le bouquet énergétique de la province doit être également souple pour pouvoir répondre aux priorités changeantes des Ontariennes et des Ontariens. Le principal changement de ces dix dernières années a été la suppression de la production à partir de charbon. Pour réduire les émissions de GES qui entraînent le changement climatique et améliorer la qualité de l'air de l'Ontario, la province a éliminé l'utilisation du charbon en fermant trois centrales au charbon et en convertissant les deux dernières en centrales alimentées à la biomasse. Elle a également investi dans de nouvelles installations de production et des installations remises à neuf pour remplacer les centrales au charbon fermées.

Figure 1 : Production d'électricité en Ontario (source : Ontario Planning Outlook, 2016)

Production d'électricité en Ontario. Les données sont dans le tableau de la figure 1.
Données de la figure 1 : Bouquet énergétique installé en Ontario en 2005 et 2015
Source20052015
Nucléaire51 %58 %
Gaz naturel8 %10 %
Énergie hydraulique22 %23 %
Solaire/Éolien/Bioénergie<1 %9 %
Charbon19 %0

La production nucléaire a fourni la plus grande part de l'électricité de l'Ontario en 2015, avec une production d'électricité de 92,3 TWh. Elle a été suivie par les 37,3 TWh fournis par la production d'origine hydraulique, les 15,9 TWh produits à partir du gaz naturel et les énergies renouvelables non hydrauliques, comme l'énergie éolienne, l'énergie solaire et la bioénergie qui ont produit 14,2 TWh.

Alors que l'Ontario a produit 160 TWh d'électricité l'an passé, il a la capacité d'en produire davantage. La capacité installée du parc de production de la province totalise 39 393 MW.

Depuis le PÉLT de 2013, la part de la capacité de production d'énergie éolienne, d'énergie solaire et de bioénergie dans notre bouquet énergétique est passée de 9 % à plus de 18 %. À la fin du mois de juin 2016, les 4 500 MW de capacité éolienne installée représentent la première source de notre production d'énergie renouvelable non hydraulique. Environ 1 600 MW de capacité éolienne supplémentaire sont sous contrat et en cours de développement.

Utilisation de combustibles

En 2015, l'Ontario a consommé environ 2 700 pétajoules (PJ) de combustibles. Ces types de combustibles incluent l'essence, le carburant diesel, le gaz naturel, le propane et les liquides de gaz naturel. Parmi les carburants de remplacement, on compte des carburants renouvelables et sobres en carbone comme la biomasse et les biocarburants. Les Ontariennes et les Ontariens utilisent les combustibles pour la cuisson, le chauffage, les transports, la production d'électricité et la production industrielle. Les combustibles fossiles fournissent également l'énergie nécessaire pour raffiner le pétrole et fabriquer la pâte et le papier, l'acier et le ciment. Ils constituent la matière première dans la production des plastiques, des engrais et des produits chimiques.

Le secteur ontarien des combustibles a récemment subi un changement considérable, mû par de nouvelles sources d'approvisionnement, de nouvelles technologies et l'utilisation de nouveaux biocarburants sobres en carbone, comme le biodiesel et l'éthanol. L'importance des biocarburants dans le secteur des carburants de transport a triplé au cours des dix dernières années, passant de moins de 1 % de carburant utilisé en 2005 à près de 3 % en 2015. On s'attend à ce que l'utilisation des biocarburants continue à se développer en Ontario.

Figure 2 : Demande de carburants en Ontario, par type de carburant (source : Fuels Technical Report)

Demande de carburants en Ontario. Les données sont dans le tableau de la figure 2.
Données de la figure 2: Demande de carburants en Ontario, par type de carburant
Type de carburant20052015
Gaz naturel33 %36 %
Charbon12 %1 %
Essence automobile18 %19 %
Diesel9 %11 %
Propane et LGN1 %2 %
Biocombustible0 %1 %
Autre combustibles fossiles industriels8 %12 %
Autre carburants de transport3 %4 %
Utilisation non énergétique des combustibles industriels8 %9 %
Mazout3 %2 %
Bios et biomasse5 %3 %

Les initiatives de lutte contre le changement climatique en Ontario auront à l'avenir une incidence sur l'approvisionnement et la demande de ces carburants. En raison de la puissance et de la diversité de la chaîne d'approvisionnement existante de pipelines, raffineries, terminaux et stations-service, le secteur ontarien des combustibles est bien placé pour s'adapter aux changements qui touchent l'approvisionnement et la demande en combustibles, et pour contribuer de manière positive aux objectifs de réduction des émissions de GES en Ontario.

Émissions

L'Ontario est le chef de file nord-américain dans le domaine de la réduction des émissions de GES. La fermeture de trois centrales au charbon et la conversion des deux dernières centrales en centrales alimentées à la biomasse représentent le plus grand effort de réduction du continent et ont permis de réduire les émissions du secteur de l'électricité de 80 %. La réussite de la lutte contre le changement climatique se poursuit. Depuis la publication du PÉLT de 2013, les émissions liées à la production d'électricité ont baissé de 7,1 mégatonnes (Mt), soit une diminution de 35 %.

Figure 3 : Émissions de GES dans le secteur de l'électricité (source : Ontario Planning Outlook)

Émissions de gaz à effet de serre dans le secteur de l'électricité. Les données sont dans le tableau de la figure 3.
Données de la figure 3: Émissions de GES dans le secteur de l'électricité
Mégatonnes de CO2e20052006200720082009201020112012201320142015
Émissions de GES dans le secteur de l'électricité34,529,932,927,414,919,814,214,210,97,17,1

L'Ontario a des objectifs ambitieux pour réduire ses émissions de GES. La Loi de 2016 sur l'atténuation du changement climatique et une économie sobre en carbone engage le gouvernement à réduire les émissions de :

  • 15 % de moins que les niveaux de 1990 d'ici 2020
  • 37 % de moins que les niveaux de 1990 d'ici 2030
  • 80 % de moins que les niveaux de 1990 d'ici 2050

L'Ontario a également établi un dispositif de quotas d'émission cessibles qui définit des plafonds sur les émissions de GES, et qui permet aux entreprises d'acheter et de vendre des crédits s'ils sont au-dessus ou en dessous de ces limites.

Le dispositif de quotas d'émission cessibles couvre :

  • Les installations qui émettent plus de 25 000 tonnes de CO2 par an;
  • Les distributeurs et les importateurs de carburants issus du pétrole liquide;
  • Les distributeurs de gaz naturel.

L'Ontario s'attend à générer entre 1,8 et 1,9 milliard de dollars de revenus annuels de la vente de crédits pendant la première période de conformité de quatre ans du dispositif de quotas d'émission cessibles. Dans le cadre de la Western Climate Initiative, l'Ontario envisage de se lier ultérieurement à un dispositif de quotas d'émission cessibles dirigé conjointement par le Québec et la Californie.