Contexte

Les recherches montrent que les enfants qui sont inscrits à des services de garde d’enfants et à des programmes pour la petite enfance sont mieux préparés à entrer à l’école et à réussir dans la vie. En outre, les programmes de qualité pour la garde d’enfants et la petite enfance favorisent le développement social et affectif des enfants ainsi que le bon développement de leur cerveau.

C’est pourquoi nous nous sommes engagés à ce que durant les cinq prochaines années à compter de 2017, 100 000 enfants de plus âgés de 0 à 4 ans puissent avoir accès à des services de garde agréés de qualité. Notre objectif est d’améliorer la vie quotidienne de la population en facilitant l’apprentissage et le développement des jeunes enfants et en aidant davantage de familles à trouver des services de garde d’enfants de qualité et abordables.

Nous avons organisé des séances d’engagement collectif dans tout l’Ontario pour recueillir des idées sur les façons d’atteindre nos objectifs d’expansion du système et de répondre aux besoins des parents, des éducateurs et des fournisseurs de services de garde.

  • 390 000
    places en services de garde agréés en Ontario
  • 40 %
    des enfants de zéro à quatre ans auront accès à un service de garde agréé d’ici 2021

À propos de la consultation

Pour orienter la consultation, nous avons rédigé le document de travail intitulé Bâtir un avenir meilleur : document de travail sur la transformation du système de garde d’enfants et de la petite enfance de l’Ontario. Ce document décrit le système actuel de garde d’enfants et de la petite enfance ainsi que l’approche proposée.

Nous avons demandé à des partenaires et à des familles de nous faire part de leurs commentaires sur les quatre grands piliers qui ont orienté notre approche pour la garde d’enfants et la petite enfance à l’échelle de la province :

  1. L’accès à des services de garde d’enfants agréés et à des programmes pour la petite enfance.
  2. Des services de garde d’enfants et des programmes pour la petite enfance adaptés aux besoins des familles et des enfants qui sont offerts dans les écoles, les collectivités, les lieux de travail et par des fournisseurs de services de garde en milieu familial.
  3. L’abordabilité pour les familles à faible revenu.
  4. Des programmes contribuant au bon développement de l’enfant dont la qualité est mesurée en fonction des cibles provinciales établies.

Commentaires recueillis

Nous avons recueilli des commentaires grâce à un questionnaire en ligne, à des réunions et à des assemblées publiques.

  • 6 044 personnes ont communiqué leurs commentaires au moyen de notre questionnaire en ligne
  • 1 190 personnes ont participé à des séances ciblées, à des tables rondes réunissant des employeurs et à des entrevues
  • 895 personnes ont participé aux assemblées publiques
  • 45 organismes intéressés ont présenté des observations écrites

Séances de consultation en personne

Nous avons tenu des séances d’engagement collectif dans tout l’Ontario auxquelles ont participé un vaste éventail de personnes :

  • 15 séances d’engagement collectif auxquelles ont participé des personnes travaillant dans le secteur : fournisseurs de services de garde, éducatrices et éducateurs, partenaires francophones et autochtones;
  • 25 entrevues individuelles avec des employeurs, suivies d’une table ronde;
  • 20 séances d’engagement collectif auxquelles ont participé des parents, des fournisseurs de services de garde agréés ou informels, des fournisseurs de programmes pour la petite enfance, des employeurs, des municipalités, des conseils scolaires, des spécialistes et des membres du public.

Emplacement des séances d’engagement collectif

Nous nous sommes rendus aux emplacements suivants :

  • Thunder Bay
  • Moosonee
  • Moose Factory
  • Toronto
  • Brampton
  • Milton
  • Peterborough
  • Scarborough
  • Kitchener/Waterloo
  • Ottawa
  • Kingston
  • London
  • Windsor
  • Wellington
  • York South-Weston
  • Niagara
  • Grey-Bruce
  • Durham
  • Sudbury
  • York

Thèmes les plus fréquents

La consultation a fait ressortir des thèmes récurrents :

Concernant l’abordabilité

  • Le coût élevé des services de garde d’enfants et le manque de places subventionnées peuvent être des obstacles à l’accès aux services de garde d’enfants agréés.

Concernant l’accès

  • Les familles ont de la difficulté à trouver des services de garde d’enfants agréés en raison des coûts élevés et du manque de places. Cette difficulté est encore plus grande lorsqu’elles cherchent à obtenir des places pour poupons ou bambins.
  • Les parents ne connaissent pas toujours tous les services de garde d’enfants et tous les programmes de la petite enfance offerts dans leur collectivité (p. ex., services de garde agréés offerts en milieu familial ou dans un centre, les programmes pour l’enfance et la famille).
  • Il faut que les parents puissent obtenir plus facilement des renseignements sur les services de garde d’enfants et les programmes de la petite enfance, notamment trouver les endroits où il y a des places.
  • Dans les communautés autochtones, les services de garde devraient faire partie intégrante d’une approche holistique visant à aider les enfants et les familles.

Concernant la qualité

  • Les participantes et participants ont mentionné l’importance d’uniformiser la définition du concept de « qualité » et de mettre en place des mesures provinciales pour évaluer la qualité.
  • Il faut offrir un meilleur soutien aux éducatrices et éducateurs de la petite enfance sous forme de développement professionnel, d’augmentations salariales et d’autres possibilités dans leur milieu de travail.
  • Les participantes et participants étaient d’accord pour dire que les services de garde d’enfants et les programmes de la petite enfance de grande qualité contribuent à l’apprentissage des enfants ainsi qu’à leur développement et à leur bien-être et qu’ils améliorent leurs chances de réussite à l’école et dans la vie.

Concernant l’adaptabilité

  • Les participantes et participants ont indiqué que les programmes devraient proposer des horaires plus souples (y compris le soir et la fin de semaine) afin que les parents dont les heures de travail sont atypiques soient mieux soutenus.
  • L’emplacement des services de garde d’enfants et des programmes pour la petite enfance constitue un obstacle tout comme le manque de choix de transport pour les familles qui habitent dans des régions rurales.
  • Il faut offrir davantage de mécanismes de soutien aux enfants ayant des besoins particuliers.
  • Dans le domaine de la petite enfance, il faut qu’il y ait plus d’options qui soient culturellement adaptées, notamment des programmes destinés aux francophones, aux Autochtones et à d’autres communautés ethniques.
  • Même si les besoins varient d’une région à l’autre, les problèmes liés à l’abordabilité des services de garde d’enfants agréés sont les mêmes partout. C’est dans les centres urbains que le coût des services de garde d’enfants est le plus élevé au Canada.
  • La province devrait examiner comment les services de garde d’enfants sont fournis ailleurs au Canada, et, dans la mesure du possible, trouver des façons d’adapter les meilleures pratiques.
Mis à jour : 14 juillet 2021
Date de publication : 04 novembre 2016