Protéger les travailleurs

Ce document vous fournit des renseignements pour vous aider :

  • à mieux comprendre le dépistage de la COVID‑19 dans votre lieu de travail
  • à prendre des décisions sur l’utilisation des tests antigéniques rapides dans votre lieu de travail

Le but n’est pas de vous informer sur les aspects logistiques du déploiement de tests antigéniques rapides dans le lieu de travail.

Aux termes de la Loi sur la santé et la sécurité au travail (LSST), les employeurs doivent prendre toutes les précautions raisonnables dans les circonstances pour assurer la protection des travailleurs. Cela comprend la protection des travailleurs contre les dangers que posent les maladies infectieuses telles que la COVID‑19 .

Évaluez votre lieu de travail pour déterminer ce que vous devez faire pour protéger la santé et la sécurité de vos travailleurs, notamment comment minimiser le risque de transmission de la COVID‑19.

Lisez le guide intitulé Élaboration de votre plan de sécurité lié à la COVID‑19 pour :

  • vous aider à comprendre les risques liés à la COVID‑19 dans votre lieu de travail
  • élaborer des mesures de contrôle
  • définir les mesures concrètes que vous prendrez pour rendre votre lieu de travail plus sécuritaire

Toutes les exigences énoncées dans le Document d’orientation sur la COVID‑19 : Facteurs à considérer pour les tests antigéniques au point de service, ou dans sa mise à jour lorsqu’elle sera publiée, doivent être respectées lors de l’utilisation de tests antigéniques rapides dans le cadre du dépistage en milieu de travail.

Dépistage pour aider à réduire la transmission de la

En tant qu’employeur, vous devriez continuer à utiliser un éventail de mesures pour contrôler l’exposition potentielle à la COVID‑19 dans votre lieu de travail. Il peut s’agir de :

  • réduire les interactions en personne autant que possible, par exemple, demander à tous les travailleurs qui peuvent travailler à leur domicile de le faire
  • utiliser des mesures de contrôle telles que le port du masque pour diminuer le risque d’exposition dans le lieu de travail.

Parce qu’il peut aider à empêcher les personnes infectées, travailleurs ou autres, d’entrer dans le lieu de travail, le dépistage contribue à réduire le risque de transmission au travail. Cependant, il n’écarte pas la possibilité qu’une personne soit infectée par le virus de la COVID‑19 .

Veillez à ce que tous les travailleurs sachent :

  • qu’ils doivent rester chez eux s’ils présentent des symptômes qui sont nouvellement apparus ou qu’ils ne s’expliquent pas (par exemple, des symptômes non attribuables à une affection existante)
  • comment accéder aux mesures de protection de l’emploi et de soutien du revenu à leur disposition

Sachez quels sont les symptômes à surveiller et planifiez la méthode que vous emploierez pour faire passer un test de dépistage aux travailleurs et aux autres personnes qui entrent dans votre lieu de travail.

Types de dépistage

Dépistage basé sur des questions

Ce type de dépistage est réalisé en posant des questions sur les symptômes et les expositions. Les réponses qu’une personne fournit servent à déterminer si elle est susceptible d’avoir été infectée.

Une personne réussit ce test de dépistage si elle n’a aucun des symptômes ou des expositions visés par les questions du test de dépistage.

Le dépistage basé sur des questions peut se faire en personne ou à distance. Il existe diverses méthodes de dépistage :

  • par téléphone
  • au moyen d’un outil ou d’une application Web
  • par courriel
  • sur papier
  • installez des écriteaux avec des instructions claires à toutes les entrées pour indiquer aux gens comment se dépister

Dépistage par test antigénique rapide

Cette méthode de dépistage nécessite le prélèvement d’un échantillon d’une personne et son analyse pour voir s’il contient le virus SRAS-CoV-2.

Une personne réussit un test antigénique rapide si elle obtient un résultat négatif à ce test. Les personnes ayant obtenu un résultat positif à ce test n’ont pas besoin d’un test PCR pour confirmer le résultat.

Si vous utilisez le test antigénique rapide dans votre lieu de travail, vous devez :

  • respecter les exigences du ministère de la Santé
  • l’utiliser uniquement comme deuxième étape de votre processus de dépistage, après que la personne a réussi le test de dépistage basé sur des questions.

Les tests antigéniques rapides peut être utilisés pour les personnes qui sont entièrement vaccinées ainsi que pour les personnes qui ne sont pas entièrement vaccinées.

Les personnes qui ont reçu un diagnostic de COVID‑19 et qui n’en sont plus infectées peuvent reprendre les tests de dépistage asymptomatiques 30 jours après la date de leur infection à la COVID‑19 (à partir de la date de leur résultat positif).

Autosurveillance des travailleurs

Encouragez les travailleurs à surveiller constamment leurs symptômes, y compris lorsqu’ils sont au travail. Vous devez :

  • veiller à ce que les travailleurs sachent quoi faire s’ils commencent à éprouver des symptômes au travail
  • indiquer aux travailleurs où trouver l’outil d’autoévaluation pour la COVID‑19
  • demander aux travailleurs d’utiliser l’outil d’autoévaluation chez eux s’ils ont des symptômes et de suivre les instructions qui accompagnent cet outil
  • veiller à ce que les travailleurs sachent qui est leur personne‑ressource au travail et comment la joindre si l’autoévaluation, le service de santé publique ou leur fournisseur de soins de santé les appelle à s’auto‑isoler

Les résultats du dépistage et les prochaines étapes

Que votre processus de dépistage consiste en une seule étape (questions seulement) ou qu’il comporte deux étapes (questions suivies d’un test antigénique rapide), les mesures suivantes s’appliquent.

Si un travailleur ou un non‑travailleur ne présente aucun des symptômes ou des expositions vérifiés au moyen de l’outil de dépistage ou, s’il a subi un test antigénique rapide, obtient un résultat négatif à ce test généralement :

  • il peut, pour le moment, entrer dans le lieu de travail
  • il devrait continuer à suivre toutes les mesures de contrôle prévues par le service de santé publique et en vigueur dans le lieu de travail, telles que le port du masque si nécessaire
  • il devrait continuer à se surveiller pour détecter l’apparition de nouveaux symptômes
  • il devrait suivre la procédure de déclaration en vigueur dans le lieu de travail (s’il est un travailleur et qu’il constate l’apparition de symptômes durant son quart de travail)

Si un travailleur ou un non-travailleur présente l’un ou plusieurs des symptômes ou des expositions vérifiés au moyen de l’outil de dépistage ou, s’il a passé un test antigénique rapide, obtient un résultat positif à ce test généralement :

  • il ne peut pas, pour le moment, entrer dans le lieu de travail
  • il devrait s’auto‑isoler immédiatement
  • il peut demander l’avis d’un médecin, par exemple, contacter son fournisseur de soins de santé ou Télésanté Ontario ( 1 866 797-0000)
  • il doit suivre toutes les consignes émanant des responsables de la santé publique

Les employeurs ne devraient permettre l’entrée dans le lieu de travail qu’aux travailleurs qui ont réussi toutes les étapes du processus de dépistage utilisé.

Le cas échéant, donnez aux travailleurs des informations sur la date et l’heure de l’exposition possible et l’endroit où elle a pu avoir lieu. Il est interdit de donner une information qui pourrait permettre d’identifier la personne infectée.

La mise en place d’un système permettant de faire le suivi des personnes qui ont été exposées peut vous aider à identifier les personnes susceptibles d’avoir été exposées si une personne sur votre lieu de travail développe des symptômes ou obtient un résultat positif au test de dépistage de la COVID‑19.

Autres considérations relatives aux tests antigéniques rapides

Les employeurs doivent veiller à ce que toutes les exigences définies dans le Document d'orientation sur la COVID‑19 : Facteurs à considérer pour les tests antigéniques au point de service ou les nouvelles directives diffusées soient observées lors de l’utilisation de tests antigéniques rapides dans le cadre du dépistage en milieu de travail.

Les employeurs qui utilisent le dépistage par test antigénique rapide doivent élaborer une politique liée au dépistage de la COVID‑19 . Cette démarche devrait s’appuyer sur un avis juridique indépendant, qui peut comprendre des recommandations sur :

  • les droits de la personne et l’accessibilité
  • le droit du travail et de l’emploi
  • la protection de la vie privée
  • le consentement aux soins de santé
  • la santé et la sécurité au travail

La LSST et la Loi de 2000 sur les normes d’emploi (LNE ) ainsi que leurs règlements respectifs n’abordent pas le dépistage obligatoire des travailleurs par les employeurs. Il peut y avoir d’autres lois et d’autres considérations qui s’appliquent à une politique de dépistage obligatoire dans les lieux de travail.

Ce document ne remplace pas la LSST, la LNE , leurs règlements d’application respectifs, ni les autres exigences législatives, et ne doit pas être utilisé ni considéré comme un avis juridique. Les inspecteurs et les agents du ministère du Travail, de la Formation et du Développement des compétences appliquent la loi en se fondant sur les faits observés dans le lieu de travail.