Préambule

La présente entente de mandat stratégique entre le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Formation professionnelle (le « Ministère ») et l’University of Guelph (« l’Université ») définit la fonction que l’Université remplit actuellement dans le système d’éducation postsecondaire et la manière dont elle s’appuiera sur ses forces actuelles pour concrétiser sa vision et contribuer à la réalisation des objectifs établis pour l’ensemble du système et des priorités du gouvernement.

L’entente de mandat stratégique (« l’Entente ») :

  • détermine et définit les objectifs et les priorités que partagent le gouvernement de l’Ontario et l’Université;
  • décrit les domaines de programme actuels et futurs qui constituent des forces;
  • appuie la vision, la mission et le mandat actuels de l’Université et détermine les forces dans le contexte des lois qui régissent l’Université;
  • décrit les éléments convenus du nouveau modèle de financement des universités, y compris :
    • les plans de l’université en matière d’effectifs et les niveaux initiaux de l’effectif de base selon les unités de financement pondérées qui seront financés au moyen du modèle de financement en fonction du système de couloirs différentiels pour la durée de l’Entente;
    • les éléments prioritaires en matière de différenciation, y compris les mesures et les cibles;
  • fournit des renseignements sur la viabilité financière de l’établissement;
  • éclaire les décisions du Ministère et lui permet d’harmoniser ses politiques et processus visant à soutenir davantage les forces de l’Université.

L’Entente sera en vigueur du 1er avril 2017 au 31 mars 2020.

L’Entente peut être modifiée dans le cas où des changements de fond qui auraient d’importantes répercussions sur les engagements pris dans le cadre de l’Entente seraient apportés aux politiques ou aux programmes (p. ex. accroissement majeur de la capacité et main-d’œuvre hautement qualifiée). Les deux parties devront valider toute modification dans un document écrit, qu’elles dateront et signeront.

Vision de l’Ontario en matière d’éducation postsecondaire

Grâce à l’enseignement, à l’apprentissage, à la recherche appliquée et aux services qu’ils offrent, les collèges et universités de l’Ontario stimuleront la créativité, l’innovation et l’engagement communautaire tout en favorisant le développement des savoirs et des compétences.

Ils auront à cœur de servir les intérêts des étudiantes et étudiants et d’offrir à toutes les personnes apprenantes qualifiées la meilleure expérience d’apprentissage possible à un coût abordable et de façon viable sur le plan financier. Les étudiantes et étudiants bénéficieront d’une formation de qualité qui leur permettra d’être concurrentiels sur le marché mondial tout en stimulant l’économie de l’Ontario.

Vision, mission et mandat de l’University of Guelph

Énoncé de mission

L’origine de la réputation de l’University of Guelph en matière d’innovation et d’excellence remonte à plus de 150 ans, au temps des collèges fondateurs, soit le Collège d’agriculture de l’Ontario, le Collège de médecine vétérinaire de l’Ontario et le Macdonald Institute. Ces établissements ont intégré l’enseignement pratique et l’apprentissage par l’expérience à diverses techniques pédagogiques novatrices, une tradition qui se perpétue encore aujourd’hui. L’Université se démarque et se définit par une riche histoire qui témoigne de l’évolution d’un établissement ayant su conserver ce qu’il a produit de meilleur afin de mieux façonner l’avenir.

L’University of Guelph est devenue une grande université polyvalente, axée sur les apprenantes et apprenants ainsi que sur la recherche. Elle encourage l’enquête active et la collaboration créative dans toute une gamme de disciplines, dans le but de former des esprits brillants et des citoyennes et citoyens du monde qui seront les leaders de demain.

L’Université est résolue à former la personne dans son ensemble en lui offrant des milieux de recherche et d’apprentissage fondés sur les faits qui favorisent la participation, l’exploration et l’expression d’idées nouvelles. Les étudiantes et étudiants acquièrent ainsi les outils et les compétences nécessaires pour améliorer le cadre de vie et changer les choses dans notre monde en constante évolution.

La mission, le mandat et la vision présentés dans l’Entente correspondent au nouveau cadre stratégique de l’University of Guelph. Élaboré à partir des commentaires de toute la communauté de l’Université, ce cadre permet d’orienter la planification et de réitérer les objectifs communs. L’Université n’avait pas mis son plan stratégique à jour depuis une vingtaine d’années.

Aspirations

Le Ministère reconnaît l’importance d’appuyer les établissements d’enseignement postsecondaire dans leur évolution, et il est conscient de leurs aspirations d’ordre stratégique. L’Entente ne vise pas à couvrir toutes les décisions et questions qui touchent le système d’éducation postsecondaire; un grand nombre d’entre elles seront abordées au moyen des politiques et des procédures habituelles du Ministère. Le Ministère n’approuvera pas, par exemple, les demandes de financement de projets d’immobilisation ni les demandes d’approbation de nouveaux programmes par l’entremise du processus d’entente de mandat stratégique.

Aspirations de l’établissement

L’University of Guelph a une longue et forte tradition d’engagement à l’égard de l’excellence, de l’innovation et du service. Ses collèges fondateurs ont toujours veillé à préparer leurs diplômées et diplômés à assumer un rôle de leadership dans leur communauté et la société en général. Ils ont fait de l’Université un précurseur de l’enseignement fondé sur les sciences, la technologie, le génie, les arts et les mathématiques, utilisant ces disciplines pour orienter le processus d’enquête et la pensée critique des étudiantes et étudiants. Ces caractéristiques ont été déterminantes dans le passé et le demeurent pour l’avenir.

Fondé en 1874, le Collège d’agriculture de l’Ontario est le plus grand et le plus prestigieux collège d’agriculture au Canada, comptant tout un réseau de campus, de stations expérimentales et d’installations de recherche. Il est un chef de file mondial dans les domaines de l’agriculture, de l’alimentation, des sciences environnementales et du développement rural. Offrant des cours d’arts libéraux depuis ses débuts, le Collège d’agriculture de l’Ontario est à l’origine du College of Arts de l’Université et de toute la gamme de programmes d’art qui y sont offerts. La section de génie agricole du Collège, créée en 1928, est quant à elle devenue le College of Engineering and Physical Sciences.

Le Collège de médecine vétérinaire de l’Ontario répond aux besoins en formation et en recherche vétérinaires de la province depuis 154 ans. Le Collège se classe au sixième rang mondial dans le domaine des sciences vétérinaires et est à l’avant-garde du progrès en santé publique et animale. Offrant une large gamme de programmes et d’activités axés sur la biologie et les sciences de la vie, il est fortement lié au College of Biological Sciences de l’Université.

Le Macdonald Institute a ouvert la voie à l’éducation postsecondaire des femmes. Il est aujourd’hui devenu le College of Social and Applied Human Sciences, lequel offre plusieurs programmes, notamment en nutrition, en relations familiales, en politiques publiques et en engagement communautaire. Les programmes en gestion, restauration et accueil et en économie offerts par le Macdonald Institute et le Collège d’agriculture de l’Ontario ont eu une influence notable sur l’actuel College of Business and Economics.

L’engagement de l’University of Guelph à améliorer le cadre de vie a été repensé et renouvelé dans son nouveau cadre stratégique, intitulé Our Path Forward. Ce cadre renforce l’engagement de l’Université à défendre sa réputation d’université canadienne de l’alimentation et la présente comme l’un des meilleurs établissements polyvalents axés sur la recherche au pays.

Cadre stratégique
Cinq piliers
1. Donner le goût d’apprendre et de comprendre
2. Rapprocher les communautés
3. Favoriser la découverte et le changement
4.Promouvoir une culture universitaire distincte
5.Gérer les ressources importantes
www.strategicrenewal.uoguelph.ca

Fidèle à ses traditions, l’Université poursuit sa lancée dans les domaines où elle se distingue, tout en continuant à encourager la créativité, l’innovation, le développement des compétences et l’engagement communautaire.

L’University of Guelph souhaite renforcer et promouvoir tous ses domaines de programme, notamment les suivants, où elle excelle :

  • Alimentation, agriculture et environnement
  • Médecine vétérinaire
  • Santé et sciences de la vie
  • Génie, physique et informatique
  • Commerce, gestion et économie
  • Arts, culture et création
  • Justice, gouvernance et mobilisation de partenaires
  • Services à la personne

Notre but est d’offrir, à un coût abordable et de façon durable, la meilleure expérience d’apprentissage à toutes les personnes apprenantes qualifiées, de sorte à leur garantir une formation de qualité supérieure qui leur permettra d’être concurrentielles sur le marché mondial et à stimuler l’économie de l’Ontario.

Nous souhaitons être un chef de file de l’apprentissage par l’expérience et de l’apprentissage personnalisé assistés par la technologie.

L’amélioration de la société est un objectif central de nos activités de recherche et d’enseignement, et nous sommes depuis longtemps fondamentalement déterminés à mettre nos connaissances en pratique. Nos liens avec l’industrie et nos partenaires communautaires, notamment ceux qui nous unissent de longue date au ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario (MAAARO), sont aussi uniques que solides, et font partie intégrante de notre identité. Notre partenariat avec le MAAARO, considéré comme un modèle exceptionnel de collaboration entre un gouvernement et une université, a renforcé les liens avec l’industrie et la communauté.

Priorités et objectifs communs en matière de différenciation

Expérience des étudiantes et étudiants

Cette section présente les forces de l’établissement en matière d’amélioration de l’expérience, des résultats et de la réussite des étudiantes et étudiants. Elle reconnaît la capacité de l’établissement à mesurer un environnement d’apprentissage plus large, comme la continuité des parcours d’apprentissage, la rétention, la satisfaction des étudiantes et étudiants, les activités parallèles au programme et les attestations de bénévolat, la préparation à la carrière, ainsi que les services et le soutien aux étudiantes et étudiants.

Approche de l’établissement à l’égard de l’amélioration de l’expérience des étudiantes et étudiants

L’University of Guelph s’engage à offrir un milieu d’apprentissage et de vie diversifié qui prépare les étudiantes et étudiants à la vie et au travail dans un monde qui évolue rapidement.

La réputation de notre université est inégalée en Ontario en ce qui a trait à sa capacité d’aider les étudiantes et étudiants de premier cycle et des cycles supérieurs à atteindre leurs objectifs scolaires et à acquérir les compétences et les connaissances nécessaires à leur réussite. Nous veillons à ce que nos étudiantes et étudiants s’investissent et soient soutenus, stimulés, en santé et en sécurité. Nous tenons aussi à offrir un campus résidentiel, tout particulièrement pour les étudiantes et étudiants étrangers, de première année ou venant d’un autre établissement. De plus, nous avons une longue tradition de service et d’approche communautaires, à Guelph comme ailleurs dans le monde.

Les données montrent que les étudiantes et étudiants sont plus satisfaits et réussissent mieux dans les milieux qui favorisent les relations positives entre la population étudiante et le personnel enseignant et autre. L’University of Guelph est un exemple parfait de ce type de milieu, surpassant d’autres universités de la province sur le plan des interactions de qualité et de l’environnement propice à l’apprentissage, selon l’Enquête nationale sur la participation étudiante (NSSE). Le succès de l’établissement et sa détermination à offrir des expériences de vie et d’apprentissage qui favorisent la réussite des étudiantes et étudiants découlent des principes fondamentaux suivants :

  1. contribution à l’éducation et au bien-être de la personne dans son ensemble
  2. création de communautés accueillantes et ouvertes;
  3. création de milieux exemplaires sur le plan de l’excellence scolaire.

Exemples d’initiatives de l’établissement

Contribution à l’éducation et au bien-être de la personne dans son ensemble

L’University of Guelph offre divers programmes scolaires et extrascolaires qui favorisent le bien-être scolaire, mental et physique des étudiantes et étudiants. Son approche centrée sur les étudiantes et étudiants offre d’innombrables occasions d’apprentissage et de perfectionnement, au premier cycle comme aux cycles supérieurs. Pour former une personne « dans son ensemble », l’université compte sur de nombreuses stratégies, initiatives et expériences d’apprentissage, y compris les suivantes :

  • Réussite et bien-être pendant la première année – Pendant leur première année, les étudiantes et étudiants de premier cycle ont la possibilité de participer à divers programmes intégrés qui favorisent la réussite, la participation et le bien-être, notamment au programme STARTonTrack, à un programme de mentorat électronique par les pairs et au programme Bounce Back, qui vise à aider les étudiantes et étudiants de première année qui risquent de ne pas se rendre jusqu’à la deuxième année
  • Résidences et communautés d’apprentissage – À leur premier trimestre, toutes les étudiantes et tous les étudiants de premier cycle, des cycles supérieurs, étrangers ou venant d’un autre établissement qui en font la demande sont assurés d’obtenir une place en résidence. Plus de 85 % des étudiantes et étudiants de première année vivent en résidence, et plusieurs programmes de soutien à l’apprentissage leur sont offerts, y compris la possibilité de vivre et d’étudier avec leurs pairs et d’habiter avec des personnes qui partagent leurs valeurs ou leurs intérêts
  • Soutien à l’apprentissage individuel et en groupe – Le carrefour d’apprentissage, situé au cœur de la bibliothèque, offre toute une gamme d’ateliers, d’activités et de ressources aux étudiantes et étudiants de premier cycle et des cycles supérieurs, au personnel enseignant et aux autres employées et employés, y compris des séances de soutien individuel et d’étude en groupe

Création de communautés accueillantes et ouvertes

Nous sommes reconnus, dans la province et au Canada, pour notre culture distinctive et notre engagement en matière de participation citoyenne. Nos étudiantes et étudiants ont l’occasion de participer à un continuum complet de programmes et de services de qualité, dont les suivants :

  • Project Serve – Ce projet, organisé en collaboration avec des partenaires et des organismes locaux de l’Ontario, du Canada et des États-Unis, sensibilise les étudiantes et étudiants à la justice sociale et leur permet de tisser des liens avec d’autres communautés. Des occasions de bénévolat sont offertes toute l’année, y compris des programmes se déroulant uniquement pendant la semaine de lecture et une journée de bénévolat dans tout le campus
  • Certificat en participation citoyenne et en citoyenneté mondiale – Ce programme permet aux étudiantes et étudiants de participer à la résolution de problèmes communautaires et mondiaux, de mettre leurs connaissances en pratique dans des situations réelles et de consigner leur expérience dans des portfolios en ligne
  • Vétérinaires sans frontières (organisme fondé à l’University of Guelph) et Ingénieurs sans frontières – En collaborant avec ces organismes à l’étranger, les étudiantes et étudiants développent des compétences pour devenir des citoyennes et citoyens du monde porteurs de changement
  • Peer Helper Program – Les participantes et participants forment une équipe qui offre du soutien, des programmes et des ateliers, y compris par l’intermédiaire du centre du bien-être, du centre de ressources autochtones et des services d’accès aux études. Plus de 240 étudiantes et étudiants de 26 sections différentes participent à ce programme

Création de milieux exemplaires sur le plan de l’excellence scolaire

L’University of Guelph compte de nombreux milieux exemplaires, dans les salles de classe comme dans le reste de l’établissement, qui contribuent à l’expérience de vie et d’apprentissage positive de la population étudiante. En voici des exemples :

  • Place à l’entreprenariat – Le Centre for Business and Social Entrepreneurship offre des occasions d’apprentissage entrepreneurial et par l’expérience, y compris de développement des entreprises et du leadership, ainsi que des services de consultation pour les entreprises locales. L’offre de services et les possibilités de collaboration ont récemment été élargies
  • Carrefour de la santé et du bien-être – Le nouveau Guelph Gryphons Athletics Centre et l’édifice Powell rénové rassemblent tout un éventail de services de santé, de counseling et de loisirs et forment un véritable carrefour universitaire de la santé et du bien-être. Les équipes sportives intra-universitaires sont formées d’environ 6 700 étudiantes et étudiants, le centre d’entraînement physique compte plus de 9 600 membres, les 20 équipes représentant l’établissement mobilisent 1 600 personnes, et 730 athlètes de l’Université jouent dans 31 équipes sportives reconnues à l’échelle nationale
  • Démonstrations d’excellence sur le campus et ailleurs – Régulièrement, les étudiantes et étudiants à la maîtrise en beaux-arts relèvent le défi, et bénéficient des avantages, de la présentation et de l’explication de leurs œuvres à des artistes, à des galeristes, à des conservateurs et à des critiques reconnus. Il s’agit d’un exercice obligatoire pour être admis au programme, qui se répète également à la fin de chaque trimestre à l’occasion de la présentation des travaux, chaque mois de mars aux ateliers portes ouvertes, au moment de la soutenance du mémoire et à l’occasion de biennales organisées par une galerie d’art contemporain de Toronto
  • Amélioration de l’environnement scolaire sur les campus – L’Université priorise les rénovations qui améliorent l’environnement scolaire des étudiantes et étudiants. Les projets ci-dessous en sont des exemples.
    • Bibliothèque McLaughlin – Espaces d’étude rénovés, centre d’études numériques, studio multimédia, services des archives et des collections spéciales. La bibliothèque reçoit plus de 1,5 million de visiteurs chaque année
    • Macdonald Hall – Salles de classe avec équipement technologique, espaces d’étude améliorés
    • University Centre – Espaces nouveaux et améliorés pour l’apprentissage et les interactions sociales
    • Engineering Complex – Centre d’études, de recherches et de conception qui renforce la collaboration entre les étudiantes et étudiants

Mesures et cibles

Mesures à l’échelle du système Cible de 2019-2020
Proportion d’étudiantes et étudiants de 4e année ayant au moins deux pratiques à fort impact (tiré de l’Enquête nationale sur la participation étudiante)Plus de 50 % des étudiantes et étudiants de 4e année auront au moins deux pratiques à fort impact (selon la NSSE)
Taux de rétention de la 1re à la 2année (Consortium for Student Retention Data Exchange)Maintenir un taux de rétention d’au moins 90 %
Proportion des dépenses de fonctionnement utilisées pour les services aux étudiantes et étudiants, à l’exception de l’aide financière aux étudiantes et étudiants (selon les données du Council of Ontario Finance Officers)Augmenter jusqu’à 6 % la proportion de ces dépenses
Mesures propres à l’établissement Cible de 2019-2020
Maintien de l’engagement à offrir un milieu favorable à l’apprentissageDépasser la moyenne ontarienne pour l’indicateur d’engagement de la NSSE ayant trait aux interactions de qualité et à l’environnement propice à l’apprentissage
Maintien de l’engagement à offrir une expérience de vie positive aux étudiantes et étudiants des cycles supérieursMaintenir une proportion supérieure à la moyenne canadienne d’étudiantes et étudiants des cycles supérieurs indiquant avoir vécu une expérience de vie positive dans l’enquête canadienne auprès des étudiants à la maîtrise et au doctorat

Innovation en matière d’excellence dans l’enseignement et l’apprentissage

Cette section se concentre sur les efforts d’innovation de l’établissement en ce qui concerne notamment les différentes pédagogies, la prestation des programmes et les services aux étudiantes et étudiants qui contribuent à la formation d’une main-d’œuvre hautement qualifiée et à des résultats positifs pour les étudiantes et étudiants.

Elle dresse un portrait des forces de l’établissement dans la prestation d’expériences d’apprentissage de grande qualité pour les étudiantes et étudiants, comme l’apprentissage par l’expérience, l’apprentissage lié à l’entrepreneuriat, l’apprentissage personnalisé et l’apprentissage numérique, afin de les préparer à des carrières enrichissantes. Elle comprend la reconnaissance des compétences qui améliorent l’employabilité des étudiantes et étudiants.

Elle recense les indicateurs de qualité actuellement disponibles et sur lesquels l’établissement a une influence.

Approche de l’établissement à l’égard de l’innovation en matière d’excellence dans l’enseignement et l’apprentissage

L’University of Guelph est un chef de file de l’élaboration de curriculum et de l’amélioration des pratiques d’enseignement postsecondaire. Notre réputation repose sur les liens qui unissent la recherche et l’enseignement ainsi que sur l’utilisation délibérée de technologies axées sur les personnes apprenantes et de méthodes d’enseignement variées, flexibles et empiriques. Notre université est la première en Ontario à avoir établi des résultats d’apprentissage pour l’ensemble de l’établissement, et nous continuons de trouver de nouvelles façons de surveiller et d’évaluer ces résultats dans le cadre d’un processus d’amélioration continue. Nous sommes membres du Consortium sur l’évaluation des résultats d’apprentissage du Conseil ontarien de la qualité de l’enseignement supérieur.

La demande en apprentissage assisté par les médias et la technologie continue de croître. Notre université a été la première à s’associer à D2L (anciennement Desire2Learn), et nous entretenons une relation de collaboration profitable avec cette entreprise depuis 1999. Ce partenariat continue de prendre de l’ampleur et touche maintenant aussi l’apprentissage personnalisé et en profondeur. Nous travaillons également à l’élaboration de stratégies de formation axée sur les compétences afin d’améliorer la réussite, à la réduction du temps nécessaire à l’obtention d’un grade, et à l’offre de formation asynchrone. Nos efforts visent d’abord l’obtention de soutien et l’élaboration de stratégies de formation axée sur les compétences qui favoriseront l’apprentissage en profondeur durant les cours plus difficiles, ainsi que le recours à ces stratégies afin d’offrir des cours intensifs pendant l’été.

À l’University of Guelph, l’exécution de notre mandat repose sur l’équilibre entre l’enseignement et la recherche, et nous souhaitons présenter ce trait comme un avantage unique. L’enseignement et l’apprentissage offerts dans notre établissement se distingueront des pratiques habituelles par les moyens suivants :

  • intégration de pratiques à fort impact dans toute l’université
  • insistance sur la qualité de l’éducation
  • préparation des étudiantes et étudiants en vue du marché du travail
  • formation de citoyennes et citoyens engagés et informés

Exemples d’initiatives de l’établissement

Intégration de pratiques à fort impact dans toute l’université

En adoptant des méthodes pédagogiques qui favorisent l’apprentissage intentionnel et actif, les pratiques à fort impact et l’évaluation authentique, nous entendons offrir une éducation à fort impact à nos étudiantes et étudiants. Voici quelques exemples :

  • Petites classes – Sur tous nos campus, il est possible de suivre des cours à fort impact dans des classes à effectif réduit (de 18 à 30 personnes), lesquelles favorisent l’apprentissage actif et participatif. Notre programme de séminaires de première année comprend des cours interdisciplinaires avec projets qui encouragent la recherche active et appliquée ainsi que le développement de compétences en analyse, en communications et en gestion du temps
  • Accès à des installations de calibre mondial – Les étudiantes et étudiants des cycles supérieurs en physique ont la possibilité de travailler au TRIUMF de Vancouver, le laboratoire canadien de physique des particules, de physique nucléaire et de science fondée sur les accélérateurs
  • Projets de conception intégrée de la première année à la fin des études – Notre faculté de génie offre le seul programme de conception intégrée au Canada. Des équipes multidisciplinaires d’étudiantes et étudiants réalisent un projet de conception par année, terminant avec un projet de fin d’études présenté hors des murs de l’établissement
  • Occasions d’apprentissage par l’expérience dans tous les programmes – L’ensemble des étudiantes et étudiants de l’University of Guelph-Humber participent à des activités d’apprentissage par l’expérience en classe ou en milieu de travail. Une grande variété d’expériences d’apprentissage intégré au travail sont offertes sur le campus de Guelph, y compris des programmes d’éducation coopérative, des stages, des travaux pratiques, des cours de dernière année axés sur la recherche et des projets de conception centrés sur l’industrie.
  • Cours axés sur la rédaction – Notre université est fière de son choix de cours axés sur la rédaction. Le cours de création littéraire, par exemple, est donné par le professeur de l’University of Guelph et écrivain reconnu Lawrence Hill, qui prépare également un programme de lectures communes pour toute la cohorte de première année de l’établissement
  • Expérience en recherche – De nombreuses occasions d’acquérir de l’expérience en recherche sont offertes aux étudiantes et étudiants de premier cycle, y compris des emplois d’adjointe ou adjoint de recherche payés par le fonds de subventions de recherche de l’University of Guelph-Humber, des projets de collaboration avec le personnel enseignant et des occasions de publier leurs résultats dans la revue Studies by Undergraduate Researchers at Guelph.

Insistance sur la qualité de l’éducation

L’University of Guelph est déterminée à offrir un enseignement de grande qualité et à favoriser les pratiques d’apprentissage fondées sur des données probantes. Pour y arriver, elle adopte divers modèles d’apprentissage, intègre la réalité du monde extérieur à l’apprentissage en classe, pratique l’évaluation authentique et offre aux étudiantes et étudiants l’occasion d’appliquer leurs compétences et leurs connaissances. Voici quelques-unes de nos stratégies et pratiques :

  • Suivi et évaluation des résultats d’apprentissage des programmes par D2L – En partenariat avec D2L, les universités de Waterloo, McMaster et Wilfrid Laurier et le Collège Mohawk, nous évaluons et suivons les résultats d’apprentissage des programmes. Les données recueillies servent à l’amélioration et à l’assurance de la qualité des programmes de l’Université et peuvent être appliquées à l’échelle sectorielle.
  • Cartographie des programmes menant à un grade – La cartographie du programme de baccalauréat ès sciences est en cours. Cet exercice permettra d’évaluer les résultats d’apprentissage des 46 majeures et du programme dans son ensemble.
  • Évaluation des pratiques à fort impact sur tous les campus – L’an dernier, le College of Biological Science a réalisé une analyse des pratiques à fort impact, laquelle a révélé que 82 % des étudiantes et étudiants avaient au moins deux pratiques à fort impact à leur actif au moment d’obtenir leur diplôme, et que 38 % en avaient trois. L’analyse a été étendue à l’ensemble de l’Université.
  • Soutien et promotion de l’étude de l’enseignement et de l’apprentissage – Nous soutenons l’étude de l’enseignement et de l’apprentissage de diverses façons, notamment les suivantes :
    • Notre programme Educational Leadership in Teaching Excellence offre des occasions de perfectionnement et d’engagement professionnels et encourage l’adoption de méthodes d’enseignement axées sur les personnes apprenantes.
    • Le certificat « inquire » permet aux étudiantes et étudiants des cycles supérieurs de faire de la recherche collaborative sur l’enseignement et l’apprentissage.
    • Notre Scholarship of Teaching and Learning Fund permet d’encourager et de soutenir la recherche en enseignement et en apprentissage.
    • Stimulation de l’innovation pédagogique chez les enseignantes et enseignants – Le Learning Enhancement Fund et la conférence sur l’innovation en matière d’enseignement et d’apprentissage créent un environnement propice à l’innovation pédagogique.
    • Système d’alerte précoce – Nous participons avec D2L à un projet pilote de système d’alerte précoce qui utilise le jeu pour mesurer les résultats d’apprentissage. Ce système permet de reconnaître les étudiantes et étudiants à risque et de leur fournir de l’information pertinente.

Préparation des étudiantes et étudiants en vue du marché du travail

L’University of Guelph possède une longue tradition d’apprentissage par l’expérience et d’engagement communautaire. S’appuyant sur le rapport Former la main-d’œuvre de demain : Une responsabilité partagée, préparé par le Comité d’experts de la première ministre pour le développement d’une main-d’œuvre hautement qualifiée, l’University of Guelph a formé un groupe de travail sur l’apprentissage par l’expérience. Elle a examiné ses programmes en place, cerné les lacunes et suggéré des stratégies d’amélioration à mettre en œuvre au cours des trois prochaines années grâce à sa nouvelle plateforme d’apprentissage par l’expérience. Cette plateforme augmentera l’accès des étudiantes et étudiants à des activités d’apprentissage par l’expérience qui répondent à leurs besoins et objectifs, en plus d’aider le personnel enseignant et autre et les membres de l’administration à créer et à offrir des occasions et des programmes d’apprentissage par l’expérience. Voici des exemples illustrant les façons dont l’University of Guelph prépare et intègre ses étudiantes et étudiants au monde du travail :

  • Programme d’éducation coopérative de l’établissement – Lancé il y a 35 ans, il englobe 40 % des programmes et constitue l’une des plus importantes initiatives de l’Ontario. Des étudiantes et étudiants de 35 disciplines travaillent au sein de différentes entreprises et organisations. En 2017, 1 725 stages de travail ont été réalisés, et une personne étudiant à l’University of Guelph a été nommée élève de l’année en éducation coopérative.
  • Travaux et stages pratiques, qui permettent de mettre en application les leçons apprises. Citons notamment des travaux pratiques liés au développement des enfants, des jeunes, des adultes et des familles, des stages pratiques de premier cycle en nutrition appliquée et des programmes de maîtrise en nutrition appliquée et en thérapie de couple et familiale.
  • Programme de stages Accélération de Mitacs – Ce programme permet aux étudiantes et étudiants des cycles supérieurs de développer leurs compétences et d’acquérir une expérience professionnelle en travaillant dans les locaux de partenaires de l’industrie. Par exemple, il a permis à quelqu’un de travailler avec la population inuite locale et dans les mines d’Agnico Eagle à Baker Lake, au Nunavut.
  • Programmes de bourses d’assistant de recherche et de travail-études – Les participants acquièrent une précieuse expérience directe en recherche et ont d’autres possibilités d’emploi. Le Research Shop du Community Engaged Scholarship Institute associe des étudiantes et étudiants des cycles supérieurs et des collaborateurs locaux et régionaux.
  • Occasions de formation en entrepreneuriat – Notre Centre for Business and Student Enterprise met en relation des étudiantes et étudiants de premier cycle et des cycles supérieurs avec des entreprises et des organismes sans but lucratif locaux.
  • Occasions d’apprentissage par l’expérience – Notre curriculum offre une foule d’occasions. Par exemple, des étudiantes et étudiants en théâtre peuvent devenir les « patients » de personnes étudiant la nutrition. Des étudiantes et étudiants de premier cycle et des cycles supérieurs peuvent collaborer avec des enquêteurs et effectuer des études sur le terrain pour le G360 Institute for Groundwater Research. Enfin, des étudiantes et étudiants des cycles supérieurs peuvent travailler à NextAI, un incubateur en intelligence artificielle qui a récemment obtenu plus de 5 millions de dollars en financement de la part d’investisseurs tels que la Banque Royale et Magna International, en plus de contributions en nature de géants technologiques comme Google, Microsoft et IBM.
  • Perfectionnement professionnel
    • La Graduate Student Learning Initiative favorise le développement des compétences professionnelles sur le campus grâce à des ateliers, à des consultations et à des ressources Web
    • L’outil en ligne MyGradSkills.ca offre des services reconnus de perfectionnement professionnel aux étudiantes et étudiants des cycles supérieurs et aux chercheuses-boursières et chercheurs-boursiers de niveau postdoctoral
  • Préparation au marché de l’emploi – Notre programme Gryph to Grad encourage le développement des compétences, et ses services d’éducation coopérative et d’orientation professionnelle aident les étudiantes et étudiants à chercher un emploi et à planifier leur carrière.

Formation de citoyennes et citoyens engagés et informés

L’University of Guelph intègre l’idée de citoyenneté à tous ses cours, adopte une perspective mondiale en matière d’enseignement et d’apprentissage, et offre des occasions de formation à l’étranger. Voici quelques exemples :

  • Community Engaged Scholarship Institute – L’institut forme les étudiantes et étudiants de premier cycle et des cycles supérieurs et sert de centre stratégique pour les travaux de recherche et les projets collaboratifs et innovants
  • Apprentissage à l’étranger – Le Centre for International Programs offre des trimestres de formation à l’étranger, des formations sur le terrain et des programmes d’échanges internationaux. Notre formation sur le terrain en Inde nous a valu le prix Panorama du Bureau canadien de l’éducation internationale pour un excellent programme d’éducation internationale
  • Global Vets – Lancé il y a 20 ans, ce programme dirigé par la communauté étudiante du Collège de médecine vétérinaire de l’Ontario permet de travailler dans des pays en développement
  • Project Serve – Cette initiative offre des expériences éducatives communautaires axées sur la justice sociale
  • Summerlee Humanitarian Scholarships – Ces bourses aident les étudiantes et étudiants à bâtir des relations qui entraîneront un changement durable

Mesures et cibles

Mesures à l’échelle du système Cible de 2019-2020
Résultat global des questions de l’Enquête nationale sur la participation étudiante (NSSE) relatives aux gains perçus par les étudiantes et étudiants en matière de résultats d’apprentissage avancésRésultat global supérieur à 25 (selon la NSSE) quant aux gains perçus par les étudiantes et étudiants de 4e année en matière de résultats d’apprentissage avancés
Proportion de programmes ayant des programmes d’études explicites bien élaborés et des résultats d’apprentissage clairement définisFaire en sorte que de 65 à 75 % des programmes de premier cycle aient des programmes d’études explicites bien élaborés et des résultats d’apprentissage clairement définis
Taux d’obtention de diplôme (Consortium for Student Retention Data Exchange)Taux d’obtention de diplôme en six ans égal ou supérieur à 78 % d’ici 2019-2020
Mesures propres à l’établissement Cible de 2019-2020
Nombre d’occasions d’éducation coopérativeDe 2 500 à 3 200 étudiantes et étudiants inscrits à un programme d’éducation coopérative
Types et nombre de pratiques à fort impact (10 types) adoptées par les étudiantes et étudiants sur les campus de l’établissementMoyenne de 2,5 pratiques à fort impact pour les étudiantes et étudiants de premier cycle
Programmes de premier cycle ayant des résultats d’apprentissage clairement définisFaire en sorte que 100 % des programmes de premier cycle aient des résultats d’apprentissage clairement définis

Accès et équité

Cette section souligne les efforts de l’établissement à l’égard de l’amélioration de l’équité de l’éducation postsecondaire et de l’accès à celle-ci. Les établissements jouent un rôle important dans le maintien d’environnements équitables et inclusifs grâce auxquels les étudiantes et étudiants de diverses communautés peuvent poursuivre leurs études et réussir.

Les établissements seront également reconnus pour la création d’un accès équitable qui peut comprendre de multiples voies d’accès ainsi que des politiques et des programmes souples, et qui met l’accent sur les étudiantes et étudiants qui, sans aide ni intervention, n’auraient pas accès à l’éducation postsecondaire. À titre d’exemples, citons l’accès pour les jeunes marginalisés ainsi que les programmes de transition, de formation relais et d’accès pour les adultes ayant une expérience scolaire atypique et qui ne répondent pas aux exigences d’admission.

Approche de l’établissement à l’égard de l’amélioration de l’accès et de l’équité

À l’University of Guelph, nous avons à cœur la diversité et l’accès. Nous établissons et maintenons des partenariats et des collaborations avec différents groupes et organismes d’ici et d’ailleurs qui partagent nos valeurs d’ouverture, d’inclusion, de diversité et de transmission de nouvelles connaissances. Nous avons fait de nos campus des milieux dynamiques et respectueux où les membres de la communauté étudiante et les visiteurs se sentent estimés.

La diversité de notre population étudiante ne cesse de croître. Nous avons plus d’étudiantes et étudiants navetteurs (surtout de la région du grand Toronto), autochtones, de première génération et provenant d’autres établissements et pays. Nous sommes déterminés à mettre nos connaissances et ressources en recherche et en éducation au service des Autochtones. L’accès des étudiantes et étudiants en milieu rural demeure au cœur de nos priorités, comme en témoignent notre campus de Ridgetown, nos programmes de développement agricole et d’aménagement rural et nos programmes menant à un diplôme. La démographie dynamique de notre population étudiante nous a encouragés à revoir notre façon d’assurer la participation des étudiantes et étudiants et de mettre en place de nouveaux programmes, politiques et pratiques qui tiennent compte de la diversité des groupes.

Nous continuerons d’offrir du soutien scolaire et des programmes de mobilisation parallèles qui favorisent l’accès, la rétention et la réussite de l’ensemble des étudiantes et étudiants admissibles provenant de communautés diverses. Voici les mesures prévues à cet égard :

  • création d’un environnement ouvert, respectueux et inclusif;
  • respect de l’engagement à offrir des parcours qui facilitent l’accès, les choix et la réussite;
  • élimination des obstacles financiers à l’éducation;
  • promotion de services de soutien flexibles et intégrés qui favorisent la réussite.

Exemples d’initiatives de l’établissement

Création d’un environnement ouvert, respectueux et inclusif

Nous croyons qu’il est essentiel de s’entraider, de se respecter les uns les autres, de créer des occasions de collaboration et d’aider les personnes dans le besoin, que ce soit à l’échelle locale, régionale, nationale ou internationale. Voici des exemples de notre engagement à cet égard :

  • Notre cadre en matière d’inclusion, intitulé Fostering a Culture of Inclusion at the University of Guelph : An Institutional Imperative, a été approuvé par notre assemblée universitaire en 2017. Il traduit l’importance que nous accordons à cette question, favorise la conscientisation et intègre les notions de diversité et d’inclusion à nos pratiques, à nos politiques et à nos programmes.
  • Initiatives visant les autochtones – En 2015-2016, nous avons lancé une stratégie globale à long terme visant à accroître les occasions d’apprentissage et le nombre de bourses d’études pour les Premières Nations, les Métis et les Inuits. Elle prévoit, entre autres, l’embauche de six enseignantes et enseignants autochtones dans six disciplines, le soutien d’une artiste ou d’un artiste en résidence, ainsi que la création de bourses de recherche postdoctorale, de bourses de stagiaire de recherche aux cycles supérieurs et de bourses d’assistant de recherche. De nouveaux parcours d’admission à certains programmes difficiles d’accès sont en cours d’élaboration pour les étudiantes et étudiants autochtones.
  • Stratégie de santé mentale des étudiantes et étudiants – Notre nouvelle stratégie de santé mentale des étudiantes et étudiants favorise la santé mentale et le bien-être, notamment grâce à des processus de dépistage et d’aiguillage améliorés et à de nouveaux programmes. Nos politiques et procédures connexes font l’objet d’une révision qui devrait durer trois ans.

Respect de l’engagement à offrir des parcours qui facilitent l’accès, les choix et la réussite

Nos efforts visant à améliorer l’accès, les choix et la réussite ont été récompensés par l’adoption de politiques, de procédures et de parcours flexibles ainsi que d’autres modes de prestation. Voici quelques exemples :

  • Amélioration des politiques en matière de transfert et de parcours – Nous avons mis à jour notre politique d’admission concernant les demandes d’équivalence pour maximiser l’accès et la mobilité et reconnaître les acquis des étudiantes et étudiants. Les étudiantes et étudiants précédemment inscrits à un programme collégial menant à un diplôme peuvent obtenir jusqu’à 5 crédits pour un programme de deux ans et jusqu’à 10 crédits pour un programme de trois ans. En outre, l’University of Guelph est membre de l’University Credit Transfer Consortium.
  • Programmes d’obtention de grade hybrides et en ligne – L’University of Guelph-Humber offre des programmes d’obtention de grade dans les domaines de l’éducation de la petite enfance, des services à la famille et sociocommunautaires ainsi que de la justice et de la sécurité publique. Les étudiantes et étudiants ont la possibilité de terminer leurs études de premier cycle tout en continuant de travailler à temps plein, grâce à des programmes combinant cours en ligne et cours de fin de semaine en classe. Un programme d’éducation de la petite enfance entièrement en ligne est offert depuis l’automne 2017.
  • Programmes menant à un diplôme – Nous sommes les seuls en Ontario à offrir des programmes menant à un diplôme avec option de transfert à un programme menant à un grade. Nous prévoyons offrir un programme de maîtrise en agriculture appliquée au campus de Ridgetown.
  • Certificat en gestion des ressources autochtones – Destiné aux personnes qui souhaitent étudier ou se perfectionner dans le domaine, ce certificat a été conçu par une équipe interdisciplinaire comptant plusieurs nouveaux membres autochtones du personnel enseignant, en consultation avec nos partenaires autochtones.
  • Parcours en anglais – Plusieurs parcours en anglais langue seconde sont offerts, y compris des options permettant de gagner du temps et garantissant l’admission aux programmes de baccalauréat en commerce et de baccalauréat ès arts.
  • Éducation permanente et perfectionnement professionnel – Notre bureau de l’apprentissage ouvert et du soutien scolaire offre, sous diverses formes, une centaine de cours d’éducation permanente dans 26 pays. Plus de 30 000 étudiantes et étudiants sont inscrits à des cours à distance donnant droit à des crédits. L’University of Guelph a été la première université canadienne à devenir membre de Quality Matters et à offrir un cours certifié Quality Matters.

Élimination des obstacles financiers à l’éducation

L’University of Guelph a récemment renforcé son engagement à l’égard de l’accès aux études et de la réussite des étudiantes et étudiants en investissant 1,5 million de dollars supplémentaires dans l’aide financière aux études. Avec l’aide du comité budgétaire étudiant, l’Université a augmenté de près de 7 % en 2016 ses dépenses totales en bourses pour les étudiantes et étudiants de premier cycle et des cycles supérieurs. Voici des exemples d’initiatives favorisant l’accès :

  • Bourses du chancelier Lincoln Alexander – Ces bourses d’admission encouragent la diversité étudiante et figurent parmi les plus prestigieuses de l’établissement.
  • Bourses et options pour les étudiantes et étudiants autochtones – Dans le cadre de notre stratégie globale à long terme visant à accroître le nombre de bourses d’études pour les Premières Nations, les Métis et les Inuits, nous avons créé :
    • deux bourses de recherche annuelles pour les étudiantes et étudiants autochtones de premier cycle;
    • cinq bourses d’études pour les étudiantes et étudiants autochtones des cycles supérieurs, toutes disciplines confondues;
    • une bourse de recherche postdoctorale pour une personne autochtone, d’une durée maximale de deux ans.
  • Aide financière pour les étudiantes et étudiants des cycles supérieurs – Le montant total de soutien financier accordé selon les besoins ou le mérite a augmenté de 28 % depuis 2014-2015. La bourse d’excellence pour les études supérieures attire des étudiantes et étudiants de très haut calibre. Un don récent de 20 millions de dollars a permis de créer l’Arrell Food Institute, lequel offre une bourse de 50 000 $ par année à six étudiantes et étudiants des cycles supérieurs.
  • Soutien financier pour l’atteinte des objectifs scolaires – Le programme travail-études, le programme de bourses d’assistant de recherche de premier cycle, les programmes de littératie financière et d’établissement de budget ainsi que les services de conseil en matière d’aide financière constituent autant d’occasions et de services dont peut profiter la population étudiante.
  • Initiative visant les droits de scolarité nets – L’University of Guelph participe à ce projet pilote du Ministère.
  • Ressources éducatives libres – En raison du coût important des manuels scolaires commerciaux, la bibliothèque offre des ressources éducatives libres. Il s’agit de ressources d’enseignement et d’apprentissage créées par le personnel enseignant et offertes gratuitement sous licence ouverte pour remplacer le matériel de cours traditionnel. Les ressources éducatives libres peuvent être des manuels scolaires, du contenu diffusé en continu, des diapositives, des banques de questions d’examen et des plans de cours.

Soutien aux étudiantes et étudiants flexible et intégré

L’Université offre toute une gamme de services et de programmes garantissant un milieu positif sur le campus et permettant à chaque étudiante et étudiant de poursuivre ses études et de réussir, quelle que soit sa communauté d’origine. Voici quelques exemples :

  • START Aboriginal – Ce programme de deux jours permet aux nouveaux élèves autochtones d’arriver plus tôt sur le campus. Il aide ces élèves et leur famille à obtenir de l’information sur les résidences, les ressources et le soutien scolaire, de manière à faciliter leur transition.
  • Bureau des affaires interculturelles – Ce bureau offre des conseils, des occasions de socialiser et d’apprendre et des programmes de mentorat, en plus d’organiser des activités favorisant l’inclusion et la connaissance des autres cultures.
  • Transition vers l’université et la vie en résidence – Le programme Residence Life regroupe des communautés apprenantes et des curriculums fondés sur les faits, des programmes et des services novateurs de même que différents événements.

Mesures et cibles

Mesures à l’échelle du système Valeurs prévues pour 2019-2020
Nombre et proportion des groupes suivants inscrits à l’établissement : 
Étudiantes et étudiants autochtones300 - 325
Étudiantes et étudiants de première génération1 800 - 2 200
Étudiantes et étudiants handicapés1 400 - 1 700
Étudiantes et étudiants francophones200 - 240
Proportion des bénéficiaires du Régime d’aide financière aux étudiants de l’Ontario (RAFEO) dans un établissement par rapport au nombre total d’étudiantes et étudiants admissibles dans cet établissement56 % - 62 %
Nombre de demandes de transfert de crédits et d’inscriptions au transfert de crédits, selon les données recueillies par le Centre de demande d’admission aux universités de l’OntarioDemandes : 900 - 1 100
Inscriptions : 100 - 110
Ces chiffres ne tiennent pas compte du nombre important d’étudiantes et étudiants qui présentent une demande de transfert directement à l’Université.
Mesures propres à l’établissement Cible de 2019-2020
Examiner et améliorer, au besoin, les politiques et procédures internes pour favoriser la santé et le bien-être mentaux de la population étudiante en veillant à ce que les politiques concordent avec l’objectif de promotion du bien-être de l’établissementExaminer et modifier de 3 à 7 politiques d’ici 2019-2020
Continuer à offrir des milieux équitables et inclusifs aux étudiantes et étudiants qualifiés par voie numériqueAugmenter le nombre de cours en ligne pour en offrir de 300 à 315
Veiller à ce que la qualité des cours en ligne soit exceptionnelle par l’application de processus d’assurance et d’amélioration de la qualité, en faisant appel à Quality MattersRéaffirmer l’engagement de l’établissement à l’égard de la qualité en augmentant le nombre de cours en ligne certifiés Quality Matters pour qu'il atteigne de 2 à 6 d’ici 2019-2020

L’excellence en recherche et son impact

Cette section présente les forces de l’établissement en matière de production de recherches de grande qualité, tant sur le plan de la recherche fondamentale que de la recherche appliquée, par l’intermédiaire d’initiatives qui contribuent à améliorer la réputation de l’Ontario à titre de carrefour mondialement reconnu de la recherche et de l’innovation. Elle reconnaît également que la capacité de recherche est étroitement liée aux études supérieures.

Approche de l’établissement à l’égard de l’excellence en recherche et de son impact

L’University of Guelph est l’une des meilleures universités polyvalentes axées sur la recherche au pays. Nous faisons valoir nos atouts en matière de recherche, tout en explorant de nouvelles avenues dans un environnement propice à l’excellence, aux partenariats, à la diversité et à l’inclusion. Nous nous assurons que nos connaissances et nos découvertes sont porteuses d’idées et améliorent le cadre de vie. Nos principes directeurs reposent sur la promotion de l’excellence en recherche, la confluence de la recherche et du monde ainsi que l’établissement et la gestion de partenariats de recherche.

Nos recherches sont orientées vers les domaines suivants :

  • agriculture, alimentation et bioéconomie;
  • santé et bien-être des animaux et des humains;
  • environnement;
  • sciences pures et leur application;
  • enquêtes culturelles et création;
  • bien-être social et économique.

Exemples d’initiatives de l’établissement

La perspective de l’Université en matière de transmission des savoirs, d’innovation et de recherche est unique. Nos chercheuses et chercheurs règlent des problèmes concrets et font d’importantes percées sur les plans de l’innovation, de l’emploi et de l’économie. Nous nous distinguons également par les liens étroits que nous entretenons avec le gouvernement et le secteur privé, particulièrement dans les domaines de la santé, de l’agriculture et de l’alimentation.

Exploitant ses atouts habituels, notre établissement est devenu un géant de la recherche, avec un budget annuel de 150 millions de dollars. Notre université est reconnue comme l’une des plus innovantes au Canada, et depuis 15 ans, nos revenus de recherche dépassent ceux de toutes les autres universités polyvalentes du pays. Notre établissement compte 32 chaires de recherche du Canada, 27 chaires de recherche dotées et à financement externe, 3 chaires de recherche industrielle du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) et 27 enseignantes et enseignants membres de la Société royale du Canada.

Nos missions en matière de recherche et d’éducation sont interdépendantes. Avec l’aide du personnel enseignant, nos étudiantes et étudiants de premier cycle et des cycles supérieurs acquièrent de l’expérience en recherche dans leur discipline, de même que les compétences nécessaires à l’entrepreneuriat et à la mobilisation des connaissances.

À titre d’université polyvalente, l’University of Guelph mène des recherches dans une variété de disciplines, excellant dans les domaines qui combinent et intègrent les savoirs, les techniques et les méthodes.

Agriculture, alimentation et bioéconomie
À l’University of Guelph, la recherche transforme les savoirs, les pratiques et les politiques et renforce le système alimentaire et l’économie. Les sept écoles participent à la recherche en alimentation. La durabilité de la production alimentaire et la sécurité alimentaire sont des secteurs de recherche stratégiques, et nous sommes des chefs de file en matière d’agriculture de précision, nous classant parmi les meilleurs au monde dans le domaine des sciences agricoles. Nous disposons de nombreuses plateformes de recherche appliquée, dont voici quelques exemples :

  • Partenariat entre le MAAARO et l’University of Guelph – Ce partenariat apporte plus de 70 millions de dollars par année à la recherche en alimentation, en agriculture, en médecine vétérinaire, en durabilité de l’environnement et en bioéconomie. Une étude de l’incidence économique de l’entente de partenariat, réalisée en 2012, a révélé que, pour la province, les retombées annuelles de cette collaboration dépassent 1,15 milliard de dollars.
  • Food from Thought – Cette initiative est rendue possible par une subvention de 77 millions de dollars du Fonds d’excellence en recherche Apogée Canada. Elle porte sur des systèmes d’information de pointe qui faciliteront la production et la distribution de nourriture pour une population humaine toujours grandissante, tout en assurant la durabilité des écosystèmes de la planète. De plus, les 12,5 millions de dollars accordés en soutien aux étudiantes et étudiants des cycles supérieurs aideront à recruter des chercheuses et chercheurs de partout dans le monde, particulièrement au doctorat, dans les domaines de l’agroalimentaire et de la biodiversité.
  • Arrell Food Institute – Cet institut, renommé en 2017 à la suite d’un investissement de 40 millions de dollars, s’intéresse particulièrement à l’innocuité des aliments ainsi qu’à la sécurité et à la durabilité de la production alimentaire. Il abrite trois chaires de recherche, emploie un directeur scientifique et octroie 7,5 millions de dollars en soutien aux étudiantes et étudiants des cycles supérieurs.
  • Bioproducts Discovery and Development Centre – Ce centre mène des recherches interdisciplinaires de pointe sur des bioproduits destinés à remplacer les matières non renouvelables dans les secteurs de la fabrication, y compris de l’automobile, des biens de consommation et des services. Il a formé des partenariats avec 34 établissements de recherche canadiens et étrangers, 27 industries canadiennes et 14 organismes gouvernementaux canadiens.

Santé et bien-être des animaux et des humains
Les travaux de recherche de l’University of Guelph approfondissent les connaissances en matière de santé et de bien-être. S’appuyant sur le savoir-faire du Collège de médecine vétérinaire de l’Ontario, l’Université est devenue un chef de file de l’approche One Health, ou « une seule santé », un modèle interdisciplinaire qui tient compte des liens directs unissant la santé des humains, la santé des animaux et l’environnement. À notre époque, où se multiplient les situations d’urgence sanitaire et les maladies zoonotiques comme la maladie de Lyme, le virus Zika et la rage, la vision d’« une seule santé » doit cesser d’être uniquement théorique et devenir un volet opérationnel du portefeuille de la santé, aussi bien au pays que dans le reste du monde. Les chercheuses et chercheurs de l’Université sont des leaders dans le domaine. Voici quelques exemples illustrant la manière dont se démarque l’University of Guelph :

  • Maladie de Lyme – L’Université a récemment reçu une subvention de 1,4 million de dollars afin de créer le G. Magnotta Lyme Disease Research Lab, dont la mission est d’améliorer les tests diagnostiques et les traitements pour empêcher que se manifestent les symptômes à long terme de la maladie de Lyme.
  • One Health – Par l’intermédiaire du Centre for Public Health and Zoonoses du Collège de médecine vétérinaire de l’Ontario, l’University of Guelph se penche sur des problèmes de santé publique en tenant compte de l’ensemble du continuum formé par les humains, les animaux et l’environnement. Grâce à l’expertise en recherche de ses sept écoles et aux partenariats multidisciplinaires qu’elle a forgés avec des équipes de recherche biomédicale, l’industrie agroalimentaire, des professionnelles et professionnels de la santé et divers organismes de santé humaine et animale fédéraux et provinciaux, l’Université est particulièrement bien placée pour diriger les efforts dans ce domaine au pays
  • Institute for Comparative Cancer Investigation – Cet institut regroupe 37 spécialistes de huit sections différentes de l’Université qui, par leur étude du cancer, élargissent la portée de la recherche et le champ des connaissances en oncologie. Par exemple, l’institut collabore aux essais d’oncothérapie du National Cancer Institute des États-Unis visant le traitement de l’ostéosarcome chez les chiens.
  • Centre for Cardiovascular Investigations – S’appuyant sur des méthodes, des innovations et des infrastructures de pointe, ce centre étudie les maladies cardiovasculaires et forme la prochaine génération de scientifiques.

Environnement
La biodiversité, l’écologie et l’environnement sont des domaines de recherche essentiels et distinctifs de l’University of Guelph. L’Université étudie particulièrement la qualité des sols, de l’eau et de l’air, laquelle est cruciale aux efforts de préservation et de gestion durable. Ces recherches sont réalisées dans un contexte de transformation mondiale, y compris de croissance de la population, d’urbanisation et de changements climatiques, qui influe sur les pratiques et les politiques. Voici quelques exemples :

  • Changements climatiques ainsi que système alimentaire, sécurité alimentaire et salubrité des aliments des Autochtones – L’University of Guelph dirigera une équipe internationale, financée par une subvention de 6,6 millions de dollars, qui étudiera les effets des changements climatiques sur l’alimentation, en particulier celle des populations les plus à risque de la planète, y compris dans le Nord du Canada.
  • Biodiversity Institute of Ontario – L’University of Guelph est un chef de file mondial du codage à barres de l’ADN, une méthode qui fait maintenant partie du plan stratégique des Nations Unies concernant l’amélioration et la protection de la biodiversité. L’institut regroupe le Centre for Biodiversity Genomics, le réseau International Barcode of Life et l’Initiative taxonomique mondiale.
  • G360 Centre for Applied Groundwater Research – Ce groupe de recherche sur le terrain collabore avec des équipes dans 11 autres pays. Les directrices et directeurs de recherche supervisent plus de 150 expertes et experts universitaires et disposent d’un budget annuel dépassant les 8 millions de dollars provenant de plus de 25 sources, notamment des multinationales, des parrains de l’industrie et des gouvernements.
  • Partenariat entre la Nation ojibway de Saugeen et l’University of Guelph – Ce partenariat lie les Premières Nations chippewa de Nawash et chippewa de Saugeen, connues collectivement sous le nom de Nation ojibway de Saugeen. Des chercheuses et chercheurs parrainés étudient certaines questions liées à la gestion des ressources environnementales.

Sciences pures et leur application
L’Université encourage l’exploration alimentée par la curiosité et la soif de découverte et applique les connaissances acquises à la résolution de problèmes concrets. Voici quelques exemples :

  • Chimie aqueuse à haute température – Les travaux réalisés dans le cadre de la chaire de recherche industrielle principale CRSNG-UNENE en chimie aqueuse à haute température visent à allonger la durée de vie des réacteurs nucléaires à eau lourde, à réduire le champ de rayonnement des réacteurs, à améliorer les méthodes d’entreposage à long terme du combustible épuisé et à concevoir la prochaine génération de réacteurs.
  • Exploration de Mars – L’University of Guelph joue un rôle essentiel dans l’exploration de la planète rouge; elle a fabriqué les instruments d’analyse de plusieurs robots martiens, en collaboration avec l’Agence spatiale canadienne et la NASA, et en assure la maintenance.
  • Agents pathogènes pharmacorésistants – Grâce à une subvention Fondation de sept ans des Instituts de recherche en santé du Canada, les chercheuses et chercheurs de l’Université étudient la résistance aux antibiotiques afin d’améliorer les traitements.
  • TRIUMF – L’University of Guelph est l’un des principaux membres de ce laboratoire de recherche fondamentale en physique nucléaire et en médecine nucléaire.
  • Apprentissage machine et cerveau – Le professeur Graham Taylor participe aux efforts visant à faire du Canada un pôle de recherche en intelligence artificielle. Chercheur mondial Azrieli-ICRA, le professeur Taylor dispose, grâce au soutien financier de la Banque Royale, de Magna International et d’autres, d’un budget de 5 millions de dollars pour mener des recherches en intelligence artificielle

Enquêtes culturelles et création
L’University of Guelph a réalisé d’importantes avancées dans des domaines interdisciplinaires et joue un rôle directeur dans l’utilisation de méthodes d’enquête, de techniques et de solutions artistiques pour résoudre des questions sociales. Voici quelques exemples :

  • Re•Vision (centre d’art et de justice sociale) – Grâce à une subvention de partenariat de 2,5 millions de dollars du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH), des chercheuses et chercheurs en sciences sociales, notamment MmeCarla Rice, titulaire d’une chaire de recherche du Canada, explorent différentes façons d’utiliser les arts pour améliorer l’inclusion et la justice sociales, y compris la destruction des stéréotypes.
  • Digital Haptic Lab – Cette installation de conception et de prototypage met des outils de conception et de production de pointe à la disposition des artistes et des chercheuses et chercheurs.
  • International Institute for Critical Studies in Improvisation – Grâce à une subvention de partenariat de 2,5 millions de dollars du CRSH ainsi qu’à la participation de 58 chercheuses et chercheurs de 20 établissements et de 30 partenaires communautaires, cet institut utilise les arts, l’improvisation et la collaboration pour induire le changement social.
  • Recherche sur les Autochtones – En partie grâce à l’initiative de l’Université visant l’embauche de personnel enseignant autochtone, des chercheuses et chercheurs étudient les Autochtones et la place qu’ils occupent dans la société canadienne. Par exemple, la professeure Kim Anderson étudie la santé et le bien-être des familles autochtones, et la professeure Brittany Luby examine la façon dont la Nation anichinabée s’est adaptée aux changements économiques et environnementaux dans sa région, en faisant ressortir les conséquences tragiques de l’empoisonnement au mercure sur la santé, les sources de nourriture et la culture.

Bien-être social et économique
L’University of Guelph étudie les structures organisationnelles et les institutions des communautés et des sociétés afin de comprendre leur fonctionnement et d’expliquer de quelles façons elles peuvent favoriser la justice sociale et le bien-être économique. L’Université a une solide tradition et expérience de la recherche communautaire, qui a souvent comme point de mire les communautés rurales de l’Ontario. La recherche communautaire permet aux chercheuses et chercheurs de collaborer avec les populations d’ici et d’ailleurs et d’utiliser des méthodes et des données de recherche afin d’étudier les difficultés et les occasions mises en évidence par ces gens. Voici quelques exemples :

  • Étude des relations autochtones – Cette étude porte sur les relations au sein des communautés autochtones et sur les perspectives autochtones en matière de relations fondées sur le territoire.
  • Community Engaged Scholarship Institute – Cet institut favorise l’engagement du personnel enseignant et des étudiantes et étudiants auprès des communautés de la région, d’ailleurs au pays et dans le monde, en plus de soutenir la recherche engagée et la mobilisation des connaissances.
  • Cooperator’s Centre for Business & Social Entrepreneurship – Ce centre offre des expériences d’apprentissage transformatrices, notamment de recherche appliquée en commerce et de collaboration communautaire.
  • Équité salariale entre les sexes – Grâce à une aide financière de l’Ontario offerte par voie du Programme de subventions pour les projets visant l’équité salariale entre les sexes, les chercheuses et chercheurs étudient le rôle de l’éducation dans l’écart de rémunération entre les sexes, établissent des comparaisons et formulent des recommandations en matière de politiques.
  • Étude sur la santé familiale – L’University of Guelph réalise une étude sur la santé familiale afin de trouver et de mettre à l’essai diverses façons d’aider les familles à conserver de saines habitudes de vie pendant des années. Ces habitudes peuvent réduire considérablement le risque pour les enfants de contracter une maladie grave, dans l’immédiat et une fois qu’ils auront grandi. De nombreux partenaires publics et privés ainsi que le personnel enseignant de trois écoles participent à l’étude.
  • Recherche sur l’achat compulsif et impulsif – Un groupe de recherche sur le comportement des consommateurs étudie le phénomène de l’achat compulsif et impulsif.

Mesures et cibles

Dans son nouveau plan stratégique de recherche, l’Université énonce sa vision de la recherche, laquelle fait valoir ses atouts en matière de recherche et explore de nouvelles avenues dans un environnement propice à l’excellence, aux partenariats, à la diversité et à l’inclusion. Les principes et les priorités à la base de ce plan sont associés à des indicateurs de réussite qui permettront à l’Université d’évaluer les résultats de ses efforts en matière de recherche. Les discussions se poursuivent sur la portée des indicateurs de réussite. À la fin du processus, l’Université se sera dotée d’un ensemble complet de mesures utiles lui permettant d’évaluer ses recherches en fonction d’une série de principes et de priorités d’importance fondamentale pour l’établissement. Soulignons que les principales mesures à l’échelle du système présentées dans le tableau ci-dessous, à savoir le nombre de documents publiés par professeur et le nombre de citations par document, ne permettent de juger que de façon très limitée les retombées de la recherche et des résultats de l’Université. L’outil de mesure propriétaire (Scopus d’Elsevier) et la méthode de collecte de données excluent les recherches dans d’importantes disciplines et sous-disciplines, y compris les recherches interdisciplinaires ou les recherches dont les résultats sont diffusés au moyen de conférences, de livres, de pièces de théâtre ou d’autres prestations artistiques, d’œuvres de fiction ou de poésie, de trames sonores ou encore d’expositions d’œuvres d’art. Les retombées de la recherche et des résultats de l’Université seraient mieux mesurées en adoptant une vision plus large de la mobilisation des connaissances.

Mesures à l’échelle du système Cible de 2019-2020
Financement des trois conseils (total et part par conseil)Figurer encore parmi les grandes universités polyvalentes de l’Ontario quant à la proportion sectorielle de financement
Nombre de documents (total et par professeur à temps plein)Maintenir ou augmenter les résultats globaux mesurés en fonction du nombre de documents publiés
Nombre de citations (total et par document)Maintenir ou augmenter les retombées globales mesurées en fonction du nombre de citations
Mesures propres à l’établissement Cible de 2019-2020
Promotion de l’excellence en recherche : Réalisation d’avancées significatives en matière d’innovation et d’économie dans le cadre de projets de recherche exceptionnels, selon le financement externe total (en dollars)Financement total de 130 à 175 millions de dollars
Établissement et gestion de partenariats de recherche : Mise en valeur des atouts de l’établissement en matière de recherche et exploration de nouvelles avenues dans un environnement propice à l’excellence et aux partenariats, selon le financement externe total provenant de l’industrieFinancement externe total de 12 à 25 millions de dollars de la part de l’industrie
Confluence de la recherche et du monde pour garantir que les connaissances et les découvertes sont porteuses d’idées et améliorent le cadre de vie, selon le nombre net de nouvelles divulgationsTotal net de 50 à 150 nouvelles divulgations

Innovation, développement économique et engagement communautaire

Cette section souligne le rôle unique que joue chaque établissement au sein de sa communauté pour stimuler le développement économique de cette dernière et pour mettre sur pied des partenariats dynamiques avec des entreprises, des industries, des membres de la collectivité et d’autres collèges et universités. Elle se concentre sur les groupes régionaux, la formation personnalisée, les activités entrepreneuriales, l’emploi, les efforts de revitalisation de la collectivité, les collaborations internationales et l’accueil d’étudiantes et étudiants étrangers, les partenariats avec les établissements autochtones de l’Ontario et une gamme de programmes qui répondent aux besoins à l’échelle locale et régionale et à plus grande échelle.

Approche de l’établissement à l’égard de l’innovation, du développement économique et de l’engagement communautaire

L’un des principes fondamentaux de l’enseignement et de la recherche à l’University of Guelph veut que les connaissances acquises servent à améliorer le cadre de vie. Malgré une conjoncture économique difficile, l’Université offre un curriculum et des programmes novateurs et durables et reste déterminée à former une main-d’œuvre hautement qualifiée qui s’intégrera facilement au marché du travail et sera activement engagée sur le plan civique.

L’établissement entretient avec l’industrie des partenariats étroits qui lui permettent de transformer les connaissances acquises par la recherche en mesures novatrices aux retombées concrètes. Grâce à son partenariat de longue date avec le MAAARO et à son expertise en alimentation dans diverses disciplines, l’University of Guelph occupe une place centrale au sein de la grappe d’innovation alimentaire, laquelle est bien placée pour relever des défis d’envergure mondiale et stimuler la croissance économique.

L’approche unique de l’Université en matière de partenariats, axée sur la résolution de problèmes, la collaboration en vue de faire les choses autrement et l’application des connaissances, s’appuie sur les éléments suivants :

  • conversion de l’invention en innovation
  • grappe de recherche et d’innovation dans le domaine agroalimentaire
  • rapprochement des communautés
  • mise en pratique des connaissances au moyen de partenariats

Exemples d’initiatives de l’établissement

Conversion de l’invention en innovation

La recherche et l’innovation à l’University of Guelph ont mené au développement de nouveaux vaccins qui améliorent la santé des humains et des animaux, à la création d’obtentions végétales offrant un meilleur rendement de culture et à l’établissement de collaborations novatrices contribuant à la résolution de problèmes particuliers dans l’industrie.

  • Le Catalyst Centre de l’Université est un bureau de transfert de technologies et de liaison avec l’industrie qui supervise les activités de gestion de la propriété intellectuelle et de commercialisation des technologies de l’établissement. Grâce à ce centre, les entreprises et autres intervenants de l’industrie ont accès au capital intellectuel de l’University of Guelph et collaborent avec elle pour stimuler l’innovation
  • Les chercheuses et chercheurs du Bioproducts Discovery and Development Centre ont travaillé avec l’industrie à développer une dosette de café entièrement biodégradable faite de résine de grains de café, dans le but d’éliminer le problème des déchets produits par les dosettes jetables. Ce produit est déjà commercialisé au Canada et aux États-Unis

Grappe de recherche et d’innovation dans le domaine agroalimentaire
La demande en diplômées et diplômés qualifiés dans le domaine agroalimentaire est en croissance. En fait, selon le document Planning for Tomorrow 2.0 Summary Report, 2017, commandé par le Collège d’agriculture de l’Ontario, on compte quatre offres d’emploi pour chaque personne diplômée du Collège qui fait son entrée sur le marché du travail dans le secteur agroalimentaire. Le rapport mentionne également que cette proportion continuera de s’accroître. De même, selon un rapport de 2017 du Conseil consultatif en matière de croissance économique, intitulé Libérer le potentiel de croissance des secteurs clés, le secteur agroalimentaire représente un fort potentiel de croissance, car il est l’un des plus grands employeurs et moteurs économiques du Canada, employant déjà 2,1 millions de Canadiennes et Canadiens et représentant 6,7 % du produit intérieur brut. La force de la grappe de recherche et d’innovation dans le domaine agroalimentaire dans la région de Guelph favorise la croissance du secteur, et l’University of Guelph, reconnue comme l’université canadienne de l’alimentation, est au cœur de cet essor.

  • Notre partenariat unique avec le MAAARO a mené à des recherches et à des innovations qui favorisent la santé, le bien-être et la prospérité, notamment au développement d’œufs riches en oméga-3, d’un lait avec DHA et de nouvelles obtentions végétales
  • Notre réussite dans le secteur agroalimentaire repose sur d’importants investissements récents, y compris une subvention de 77,4 millions de dollars du Fonds d’excellence en recherche Apogée Canada pour l’initiative Food from Thought et un don de 20 millions de dollars pour l’Arrell Food Institute
  • La production agroalimentaire est aujourd’hui une priorité provinciale, nationale et planétaire. Franco Vaccarino, recteur de l’University of Guelph, a accompagné le ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales à l’occasion de sa visite en Chine et en Inde pour faire valoir les priorités de l’Ontario
  • L’Université prépare une proposition de projet d’innovation dans le domaine alimentaire qui vise à créer un centre d’excellence et une stratégie canadienne fondés sur l’expertise, les atouts et les partenariats de l’établissement

Rapprochement des communautés

Nos méthodes pédagogiques sortent des sentiers battus. Nous sommes déterminés à créer et à conserver une culture qui permet à nos étudiantes et étudiants d’opérer un changement durable à l’échelle locale, nationale et planétaire. Voici quelques exemples :

  • Le Community Engaged Scholarship Institute de l’Université fait le pont entre 200 étudiantes et étudiants et des organismes locaux afin d’affronter divers enjeux communautaires, et le programme d’études en développement international met des étudiantes et étudiants en rapport avec des partenaires étrangers dans le cadre de cours sur le terrain
  • Les étudiantes et étudiants de premier cycle peuvent obtenir un certificat en participation citoyenne et en citoyenneté mondiale en faisant 120 heures de bénévolat et en réussissant un cours de fin de programme. Les professionnelles et professionnels ainsi que les étudiantes et étudiants des cycles supérieurs peuvent obtenir un certificat en mobilisation des connaissances
  • Les occasions d’apprentissage à l’étranger permettent d’acquérir une expérience internationale dans un environnement immersif. Par exemple, les étudiantes et étudiants qui suivent la formation sur le terrain en Inde ont l’occasion de travailler pour des organisations non gouvernementales indiennes et tibétaines à Dharamshala
  • Le bénévolat est inhérent à la culture de l’University of Guelph. Les étudiantes et étudiants ont l’occasion de participer à Project Serve, de passer leur semaine de lecture sur le territoire de la Première Nation chippewa de Nawash et de faire du bénévolat dans des pays en développement pour Global Vets et Ingénieurs sans frontières. De plus, les étudiantes et étudiants athlètes peuvent travailler dans des écoles et des organismes locaux, et les communautés des résidences étudiantes parrainent des programmes ou des organismes de bienfaisance

Mise en pratique des connaissances au moyen de partenariats
La mise en pratique des connaissances est un élément fondamental de notre mission d’amélioration du cadre de vie. C’est donc à dessein que l’Université forge des liens et des partenariats étroits. En voici quelques exemples :

  • Collaboration avec la Smithsonian Institution, par l’entremise du réseau International Barcode of Life, pour répertorier et cataloguer l’ensemble des espèces au moyen de la technologie de codage à barres de l’ADN de l’Université.
  • Soutien des Aliments Maple Leaf dans sa gestion de l’éclosion de listériose en 2008, et collaboration avec cette entreprise et d’autres partenaires de l’industrie alimentaire concernant des programmes de réglementation et des lignes directrices en matière de salubrité des aliments.
  • Mise sur pied du Guelph Lab avec la Ville de Guelph pour stimuler l’innovation et faire le lien entre les initiatives municipales et les activités d’enseignement et de recherche de l’University of Guelph
  • Tables rondes avec les partenaires de l’industrie et de l’administration publique afin de déterminer les compétences requises et les lacunes et d’explorer les possibilités pour les étudiantes et étudiants.

Mesures et cibles

Mesures à l’échelle du système Cible de 2019-2020
Taux d’emploi après l’obtention du diplôme6 mois : 87 % ou plus
2 ans : 92 % ou plus
Nombre de diplômées et diplômés occupant un poste à temps plein lié à leur domaine d’études90 % ou plus
Mesures propres à l’établissement Cible de 2019-2020
Collaboration active avec les partenaires, dans le cadre de tables rondes, à l’élaboration de parcours de transition de l’Université à l’industrieTenir de 5 à 7 tables rondes avec l’industrie d’ici 2019-2020
Offre continue d’expériences internationales aux étudiantes et étudiantsAugmenter d’au moins 10 % le nombre d’expériences internationales offertes aux étudiantes et étudiants d’ici 2019-2020 (850 - 950)

Stratégie en matière d’effectif, orientation des programmes, viabilité et collaborations

Stratégie en matière d’effectif et orientation des programmes

Cette section indique l’effectif de base convenu, sur lequel reposera le financement relatif à l’effectif pour la durée de l’Entente.

Effectif de base

Aux fins de financement, l’effectif de base sera de 64 831,94 unités de subvention pondérées (USP) pour l’University of Guelph. Cette valeur a été déterminée en fonction de l’effectif réel de l’établissement (exprimé en USP) pour l’année scolaire 2016-2017. L’University of Guelph recevra un financement correspondant à ce niveau d’effectif, sous réserve des politiques énoncées dans le manuel technique de réforme de la formule de financement des universités, version 1.0 (mai 2017).

Effectif admissible au financement prévu

Le tableau ci-dessous montre l’effectif admissible au financement prévu pour l’University of Guelph.

 Prévisions
2017-2018
Prévision
2018-2019
Prévisions
2019-2020
Premier cycle – Effectif à temps plein 22 78022 87023 000

Allocation de places aux cycles supérieurs – entente 2017-2020

Le tableau ci-dessous montre pour l’University of Guelph l’allocation de places aux cycles supérieurs admissibles au financement.

 Cible
2017-2018
Cible
2018-2019
Cible
2019-2020
Maîtrise 1 4631 4701 480
Doctorat 524536541
Total 1 9882 0072 022

Remarque : Pour ce tableau, les allocations sont des effectifs à temps plein.

Effectif d’étudiantes et étudiants étrangers prévu

 Prévisions
2017-2018
Prévisions
2018-2019
Prévisions
2019-2020
Premier cycle
Effectif à temps plein
8409701 170
Maîtrise
Effectif à temps plein
260280290
Doctorat
Effectif à temps plein
150160160
Effectif total
Effectif à temps plein
1 2501 4001 620

Remarque : L’effectif d’étudiantes et étudiants étrangers comprend ceux qui ne sont pas admissibles au financement.

Stratégie et collaboration en ce qui concerne les étudiantes et étudiants étrangers

L’University of Guelph s’est forgé une solide réputation internationale, particulièrement dans les secteurs alimentaire, vétérinaire et agricole, où elle fait figure de chef de file, ainsi que pour ses programmes de collaboration et d’apprentissage internationaux. Afin de s’assurer que les activités en cours et les nouvelles initiatives internationales s’inscrivent pleinement dans son cadre stratégique de 2016, l’Université a récemment élaboré un cadre international (Global@Guelph), entériné par l’assemblée universitaire et le Conseil d’administration. En outre, l’établissement prépare un plan d’internationalisation qui sera prêt et devrait être entériné par l’assemblée universitaire à l’automne 2017. Ensemble, ces documents orienteront la stratégie d’internationalisation de l’Université pour les années à venir.

La stratégie d’internationalisation de l’University of Guelph repose sur quatre grands objectifs, présentés ci-dessous.

Internationalisation et expérience des étudiantes et étudiants

Le premier volet de la stratégie d’internationalisation de l’Université consiste à faciliter l’accès des étudiantes et étudiants étrangers au campus et à favoriser leur inclusion, ce qui renforcera la capacité de recherche de l’établissement et permettra aux étudiantes et étudiants canadiens d’approfondir leur connaissance du monde et de découvrir une variété de points de vue. L’Université souhaite que la proportion d’étudiantes et étudiants étrangers de premier cycle, actuellement de 4 %, se situe entre 5 % et 8 % d’ici 2020. L’University of Guelph est bien placée pour accroître sa population étudiante étrangère et entend allouer les ressources nécessaires à l’inclusion et à la réussite de ces étudiantes et étudiants. L’Université aspire également à offrir davantage d’expériences internationales à ses étudiantes et étudiants canadiens, afin de faciliter leur intégration à un marché du travail mondialisé qui demande une main-d’œuvre hautement qualifiée.

Augmentation de l’effectif d’étudiantes et étudiants étrangers aux cycles supérieurs

Les universités axées sur la recherche sont conscientes de la nécessité d’attirer et de conserver les étudiantes et étudiants les plus doués aux cycles supérieurs. Pour y arriver, elles doivent attirer des étudiantes et étudiants étrangers dans des programmes d’études supérieures, comme ceux du Collège d’agriculture de l’Ontario, du College of Engineering and Physical Sciences et du College of Business and Economics, pour lesquels les services de supervision offerts dépassent largement la demande des étudiantes et étudiants canadiens. C’est pourquoi l’University of Guelph souhaite augmenter la proportion d’étudiantes et étudiants étrangers inscrits à ses programmes d’études supérieures afin qu’elle se situe entre 18 % et 20 % de l’effectif diplômé total, un taux qui correspond à celui de la plupart des autres universités canadiennes axées sur la recherche et qui est légèrement supérieur au taux actuel de l’Université, qui se rapproche des 15 %.

Renforcement des collaborations internationales avec des établissements partenaires privilégiés

L’University of Guelph entretient de nombreuses collaborations internationales fructueuses, et le développement de ces partenariats lui permettra de poursuivre ses travaux de recherche sur les grands enjeux planétaires, en plus de contribuer à la mobilisation des connaissances dans le but de changer le monde.

Renforcement des capacités internationales à l’appui de la croissance et du changement

L’University of Guelph est déterminée à allouer les ressources nécessaires au renforcement de son engagement mondial, de ses partenariats et de ses capacités. C’est à cette fin que l’Université a affecté des ressources à ce qui suit :

  • formation de qualité supérieure en anglais langue seconde pour les étudiantes et étudiants étrangers
  • parcours spécialement conçus pour les étudiantes et étudiants étrangers
  • environnements social, scolaire et de vie favorisant la réussite des étudiantes et étudiants étrangers
  • élaboration de protocoles d’entente avec d’autres pays adhérant aux objectifs de recherche de l’Université, notamment à son engagement à améliorer le cadre de vie des gens d’ici et d’ailleurs. Ces protocoles comprendront des obligations réciproques pour le personnel enseignant et la communauté étudiante
  • adoption et application systématique du nouveau cadre d’inclusion de l’Université, combiné à sa stratégie intégrée de soutien à l’apprentissage et de promotion du bien-être de la personne dans son ensemble, afin d’atténuer les risques associés à l’internationalisation

Domaines de programme stratégiques qui constituent des atouts pour l’établissement et susceptibles de faire l’objet d’expansion

En annexe se trouve une description complète des domaines de programme qui constituent des atouts pour l’University of Guelph et qui sont susceptibles de faire l’objet d’une expansion.

Domaines de programme constituant des atouts pour l’établissement

  1. Alimentation, agriculture et environnement
  2. Médecine vétérinaire
  3. Santé et sciences de la vie
  4. Génie, physique et informatique
  5. Commerce, gestion et économie
  6. Arts, culture et création
  7. Justice, gouvernance et mobilisation de partenaires
  8. Services à la personne

Les domaines de programme proposés qui constituent des atouts pour l’établissement visent à éclairer les processus d’approbation de programme.

Domaines de programme susceptibles de faire l’objet d’expansion

  1. Alimentation, agriculture et environnement
  2. Génie, physique et informatique
  3. Santé et sciences de la vie
  4. Science des données et analytique
  5. Justice, gouvernance et mobilisation de partenaires

Les domaines de programme proposés qui sont susceptibles de faire l’objet d’expansion visent à éclairer les processus d’approbation de programme.

Viabilité financière

Le Ministère et l’Université reconnaissent que la viabilité et la responsabilité financières sont d’une importance capitale pour l’accomplissement du mandat de l’établissement et la concrétisation de la vision de l’Ontario pour le système d’éducation postsecondaire. C’est pourquoi il est entendu :

Qu’il incombe au conseil d’administration et aux cadres supérieurs de l’Université de relever les pressions financières et les problèmes de viabilité, d’en assurer le suivi et de les résoudre. Parallèlement, le Ministère exerce une fonction de gérance financière. Le Ministère et l’Université conviennent de travailler en collaboration à l’atteinte de leur but commun de viabilité financière et de veiller à ce que les Ontariennes et Ontariens aient accès à une gamme complète d’options d’études postsecondaires abordables et de grande qualité, aujourd’hui et à l’avenir.

Que l’Université demeure responsable devant le Ministère pour l’utilisation efficace et efficiente des ressources du gouvernement provincial et des ressources des étudiantes et étudiants couvertes par les directives de politiques du Ministère ou pour les décisions qui ont une incidence sur ces ressources, afin de maximiser la valeur et l’impact des investissements consacrés au système d’éducation postsecondaire.

Mesures à l’échelle du système Données réelles pour 2015-2016
Ratio du revenu net (pertes)8,01 %
Ratio de revenus nets d’exploitation14,54 %
Ratio de la réserve primaire173 jours
Ratio des frais d’intérêt1,81 %
Ratio de viabilité1,61

Collaborations et partenariats de l’établissement

Les partenariats entre l’University of Guelph et l’industrie, le gouvernement, les organisations non gouvernementales et les autres établissements d’enseignement postsecondaire sont célébrés et vus comme des occasions intéressantes pour les étudiantes et étudiants.

Les initiatives mises en œuvre à l’University of Guelph-Humber et les programmes menant à un diplôme des campus de Guelph et de Ridgetown ont contribué à la réputation de leader de l’établissement pour ce qui est de la mobilité étudiante et de la préparation au marché du travail.

L’entente sur les services partagés entre le Collège Humber et l’University of Guelph permet de réaliser des économies et d’accroître l’efficacité opérationnelle, afin d’offrir un excellent soutien aux étudiantes et étudiants dans un cadre budgétaire durable.

L’Université offre différents parcours la reliant à ses partenaires canadiens et étrangers en enseignement postsecondaire pour favoriser l’accès et la mobilité étudiante, notamment les options suivantes :

  • Parcours avec 22 collèges de l’Ontario
  • Parcours multilatéraux : 11 programmes menant à un diplôme d’études collégiales ou à un diplôme de niveau avancé sont admis en équivalence dans cinq programmes menant à un grade très similaires (dits « à forte affinité ») de l’University of Guelph
  • Ententes d’articulation bilatérales : Cinq programmes menant à un diplôme offerts par des collèges de l’Ontario distincts sont admis en équivalence dans trois programmes menant à un grade très similaires (dits « à forte affinité ») de l’University of Guelph

De plus, la politique de l’University of Guelph en matière transfert des étudiantes et étudiants collégiaux permet d’accepter la demande d’admission et, s’il y a lieu, la demande de transfert de crédits des étudiantes et étudiants ayant réussi un programme général d’arts et sciences d’un an menant à un certificat ou ayant terminé une année d’études dans un programme connexe de deux ou de trois ans offert dans un collège communautaire.

L’University of Guelph a conclu de nombreuses ententes avec différents établissements canadiens et étrangers, y compris les suivants :

  • Université du Québec à Chicoutimi : Échanges (cours), crédits de transfert et obtention d’attestation d’études
  • John’s-Kilmarnock School : Cours de cinquième année du secondaire inclus dans le programme d’enrichissement
  • Dalian Nationalities University : Programme conjoint de type 2 + 2 en informatique
  • Shandong Normal University : Volet accueil du programme de baccalauréat en commerce
  • Ententes concernant le doctorat en médecine vétérinaire avec de nombreux établissements d’enseignement postsecondaire, y compris le Morrisville State College, le Canisius College, le Medaille College, la Drexel University, la West Chester University of Pennsylvania, l’University of Vermont et la State University of New York Cobleskill
  • Guelph-Waterloo Centre for Graduate Work in Chemistry and Biochemistry : Un des programmes d’études supérieures les plus réputés au Canada, offert sur les campus de l’University of Guelph et de l’Université de Waterloo. Le personnel enseignant des deux établissements offre des occasions de recherche et de supervision aux cycles supérieurs.
  • Programme d’études supérieures en physique : Collaboration de l’University of Guelph, de l’Université de Waterloo et du Biophysics Interdepartmental Group améliorant les programmes d’études supérieures et de recherche
  • Programme conjoint d’études supérieures de l’University of Guelph, de l’Université de Waterloo et de l’Université Wilfrid Laurier : En tout, 60 enseignantes et enseignants et 150 étudiantes et étudiants des cycles supérieurs participent à ce programme d’études supérieures parmi les plus importants au Canada. Jusqu’à 60 étudiantes et étudiants à la maîtrise et 20 étudiantes et étudiants au doctorat sont admis au programme chaque année
  • Programme de biochimie et de chimie pharmaceutique : Comprend un trimestre d’études au Collège Seneca (cours axés sur la pharmacologie)

Ces cinq dernières années, le nombre d’étudiantes et étudiants de l’University of Guelph qui se sont rendus à l’étranger, que ce soit dans le cadre de voyages d’études, de formations sur le terrain, d’échanges, de trimestres à l’étranger, de stages, de projets d’apprentissage par le service, de projets de recherche ou d’autres activités, a doublé. L’Université participe au programme Ontario Universities International, qui offre des occasions de recherche durant l’été en France, en Allemagne et en Chine.

L’University of Guelph propose des formations sur le terrain en partenariat avec des organisations non gouvernementales ou autres qui offrent des occasions d’apprentissage à court terme à l’étranger, notamment les suivantes :

  • The Ethics of Community Engaged Learning in India
  • Gateway to the Mediterranean : Italy Field School (cours axés sur l’alimentation et la culture gastronomique en Italie)
  • Tourism and Social Entrepreneurship in Nepal
  • USA Field School : Wild in the Pryors (techniques équines, mustangs du Montana)

Engagements du ministère/gouvernement

  • Le cycle 2017-2020 du processus d’élaboration des ententes de mandat stratégiques (EMS2) est axé sur la mise en œuvre des premières étapes du nouveau modèle de financement et sur la démonstration de l’engagement continu de tous les collèges et toutes les universités envers la réussite des étudiants. La croissance future de ces établissements sera financée uniquement au moyen de changements apportés à leur fourchette d’effectifs financée, à la suite de négociations. Lors du cycle d’élaboration des EMS2, le ministère poursuivra son étroite collaboration avec les établissements d’enseignement afin de s’assurer que tous les aspects du modèle de financement sont mis en œuvre.
  • Dans une note de service du 7 mars 2017 envoyée aux collèges et aux universités, le ministère s’était engagé à ce que le processus d’élaboration des EMS2 (2017-2020) soit une phase de transition permettant d’établir, de façon collaborative et mixte, des mesures et des cibles de rendement associées au financement qui seront intégrées aux EMS3 (2020-2023). Le ministère réaffirme cet engagement et rappelle que les mesures et les cibles des EMS2 ne sont pas associées au financement pour l’instant, mais qu’elles le seront dans les EMS3 et qu’elles constituent donc un point de départ pour les discussions à venir avec le secteur. Les collèges et les universités auront l’occasion de changer ou de modifier les mesures en question avant qu’elles soient intégrées à leur EMS3. Le ministère consultera par ailleurs d’autres intervenants dans le cadre de discussions visant à développer une stratégie à grande échelle sur les mesures.
    • Le ministère s’engage à mettre en place un groupe de travail mixte pour chaque secteur, à entamer des discussions détaillées sur les mesures et les cibles à l’automne 2017 et à solliciter des commentaires sur la méthode permettant de mesurer le rendement dans les EMS3.
  • Les collèges, les universités et le ministère tirent tous parti de processus transparents et exempts de chevauchement. Le ministère s’engage à collaborer avec les collèges et les universités afin de continuer à simplifier les processus et à chercher des occasions de réduire davantage le fardeau administratif (en partie grâce à un meilleur accès à de nouveaux outils), notamment en réduisant ou en éliminant les exigences de production de rapports qui sont répétitives.
  • Dans le cadre des discussions sur les EMS2, le ministère a pris connaissance de préoccupations concernant les défis associés à la prestation d’un large éventail de programmes aux étudiants francophones et francophiles, notamment en ce qui a trait aux coûts et au financement. Le ministère s’engage, dès l’automne 2017, à consulter les établissements dont le mandat officiel inclut la prestation de programmes bilingues ou de langue française afin de tenir compte de ces préoccupations et d’examiner la prestation des programmes de langue française.
  • En 2016, le prolongement du cadre stratégique actuel en matière de frais de scolarité a été annoncé afin d’appuyer une importante réforme du Régime d’aide financière aux étudiantes et étudiants de l’Ontario (RAFEO). Le ministère consultera les secteurs collégial et universitaire au sujet du prochain cadre stratégique sur les frais de scolarité, notamment pour discuter de certaines irrégularités au niveau des frais de scolarité dans certains programmes professionnels, à la suite de changements apportés à la politique sur les frais de scolarité. Les collèges seront aussi consultés afin de comparer leurs frais de scolarité à ceux prescrits par les cadres stratégiques sur les frais de scolarité comparables en vigueur ailleurs au Canada.
  • Au cours des dernières années et pendant le processus d’élaboration des EMS, nous avons constaté un intérêt croissant à l’égard de la création d’une nouvelle dénomination polytechnique dans le système d’éducation postsecondaire de l’Ontario. Le ministère s’engage, dès l’automne 2017, à réaliser un examen afin d’établir si les avantages qu’en tireraient les étudiants et les employeurs sont suffisants pour justifier un tel changement. Le ministère s’engage à collaborer avec les secteurs dans le cadre de cet examen.
  • Le ministère s’engage à poursuivre sa collaboration avec les universités afin d’évaluer le besoin anticipé de places supplémentaires aux cycles supérieurs dans des programmes qui sont en cours de développement.
  • À partir de l’automne 2017, le ministère, en collaboration avec les universités, s’engage à examiner la subvention pour les universités du Nord afin de déterminer si les critères d’accessibilité et d’attribution de cette subvention sont équitables.

Entente de mandat stratégique pour 2014-2017 : Université de Guelph