Aperçu

Les risques liés à une mauvaise ergonomie doivent être traités de la même manière que tout autre risque présent sur le lieu de travail, c’est-à-dire qu’ils doivent être :

  • reconnus et recensés
  • évalués
  • éliminés ou maîtrisés.

Les employeurs visés par la Loi sur la santé et la sécurité au travail (LSST) et ses règlements d’application ont l’obligation légale de protéger les travailleurs contre les risques dus à une mauvaise ergonomie, tels que :

Les inspecteurs du ministère du Travail, de la Formation et du Développement des compétences procèdent à des vérifications afin de s’assurer que les travailleurs sont protégés des dangers sur les lieux de travail.

Risques de troubles musculo-squelettiques (TMS)

En apprendre d'avantage à propos des TMS et leurs causes.

À titre d’employeur, dans le but de réduire les risques de TMS, vous devez :

Renseignez-vous sur les Lignes directrices de prévention des TMS pour l’Ontario.

Maintenir le matériel en bon état

Le matériel, les matériaux et les appareils de protection qui sont en mauvais état peuvent augmenter le risque de TMS.

En vertu de l’alinéa 25 (1) b) de la LSST, les employeurs doivent veiller à ce que le matériel, les matériaux et appareils de protection qu’ils fournissent soient maintenus en bon état.

Par exemple :

  • les roues des chariots ne sont pas cassées, mal alignées, plates, coincées ou encombrées de débris. En effet, les roues en mauvais état peuvent augmenter les forces de traction et de poussée nécessaires pour déplacer le chariot
  • les roulements sont correctement entretenus, sinon le déplacement du matériel requiert un effort accru (par exemple, pour déverser du ciment d’une bétonnière)
  • les sièges n’ont pas de rembourrage manquant ou déchiré, sinon la quantité de vibrations transmises à l’ensemble du corps des travailleurs risque d’augmenter
  • les outils à main sont correctement entretenus, sinon la vibration transmise aux mains et aux bras des travailleurs risque d’augmenter
  • les outils à main n’ont pas de poignées cassées, sinon la pression de contact peut occasionner des blessures aux mains des travailleurs
  • le matériel réglable en hauteur n’est pas cassé, sinon des positions contraignantes peuvent en résulter
  • les monte-charges ou les ascenseurs mécaniques ne sont pas en mauvais état, sinon l’effort physique exigé par les travailleurs pourrait augmenter
  • les chaises ne sont pas en mauvais état, sinon le travailleur risque d’avoir une mauvaise posture
  • les supports de clavier fonctionnent correctement, de sorte que le clavier est à une hauteur appropriée
  • l’éclairage en hauteur ou direct fonctionne correctement, sinon le travailleur risque d’être contraint à des positions contraignantes ou d’avoir les yeux fatigués

Fournir des renseignements et des directives et assurer une supervision

En vertu de l’alinéa 25 (2) a) de la LSST, les employeurs doivent fournir aux travailleurs les renseignements, les directives et la surveillance nécessaires à la protection de sa santé et de sa sécurité, c’est-à-dire, notamment, ce qui suit :

  • des méthodes de travail sécuritaires propres au lieu de travail qui visent une réduction du risque de TMS
  • des techniques de manutention manuelle des matériaux (par exemple, le levage sécuritaire des charges, le levage en équipe, le levage propre à un site, le poussage et le tirage sécuritaires, etc.)
  • des techniques de manipulation du client ou du patient et l’utilisation de lève-personnes mécaniques et d’aides au transfert
  • l’ergonomie des ordinateurs
  • des méthodes d’utilisation sécuritaire du matériel
  • des techniques de reconnaissance des signes et symptômes des troubles musculo-squelettiques et l’importance du signalement précoce
  • des techniques de reconnaissance et les façons de signaler les risques de TMS
  • les pratiques de travail et de configuration des postes de travail qui permettent de réduire les risques de TMS

Les employeurs doivent également s’assurer que les travailleurs sont supervisés afin qu’ils exécutent le travail en toute sécurité et qu’ils suivent correctement les renseignements et les directives.

Faire part des risques

De plus, en vertu de l’alinéa 25 (2) d) de la LSST, les employeurs sont tenus d’informer les travailleurs, ou la personne qui exerce son autorité sur celui-ci, des risques que comporte leur travail.

Il est important que les superviseurs comprennent les risques afin qu’ils puissent :

  • influencer la façon dont les travailleurs exécutent leurs tâches
  • s’assurer que les travailleurs exécutent leurs tâches en toute sécurité
  • appliquer adéquatement des contrôles administratifs des que la rotation des postes
  • prendre des décisions qui protègent la sécurité des travailleurs

Prendre toutes les précautions raisonnables dans les circonstances

En vertu de l’alinéa 25 (2) h) de la LSST, les employeurs sont tenus de prendre toutes les précautions raisonnables dans les circonstances pour protéger les travailleurs, c’est-à-dire, notamment, ce qui suit :

  • protéger les travailleurs contre une surexposition aux risques de TMS tels que les positions forcées, fixes ou contraignantes ou les mouvements répétitifs
  • s’assurer que les travailleurs n’éprouvent pas de pressions de contact
  • s’assurer que les niveaux de vibrations transmises aux mains et aux bras ainsi qu’à l’ensemble du corps des travailleurs se situent dans des limites acceptables

Inspections mensuelles

En vertu des paragraphes 8 (6) et 9 (26) de la LSST, les employeurs comptant plus de cinq travailleurs doivent aider et collaborer avec le délégué à la santé et à la sécurité ou un travailleur membre du comité mixte sur la santé et la sécurité au travail (le cas échéant) lorsqu’il inspecte, au moins une fois par mois, les conditions matérielles qui existent dans le lieu de travail. Les risques de TMS devraient être recensés au cours de ces inspections.

Examiner les règlements applicables

Examinez les règlements protégeant les travailleurs des risques de TMS, tels que les suivants, et vous y conformez :

Risques liés à un manque de visibilité

Renseignez-vous sur les risques liés au manque de visibilité.

À titre d’employeur, dans le but de réduire les risques liés au manque de visibilité, vous devez :

Maintenir le matériel en bon état

En vertu de l’alinéa 25 (1) b) de la LSST, les employeurs doivent veiller à ce que le matériel, les matériaux et appareils de protection qu’ils fournissent soient maintenus en bon état. Par exemple :

  • les vitres ne sont pas cassées ou sales
  • les miroirs ne sont pas manquants, cassés ou sales
  • les vêtements de sécurité à haute visibilité à bandes réfléchissantes ou de couleurs vives ne sont pas délavés ou sales

Sinon, l’opérateur risque de ne pas être en mesure de voir les piétons ou d’autres dangers.

Fournir des renseignements et des directives et assurer une supervision

En vertu de l’alinéa 25 (2) a) de la LSST, les employeurs doivent fournir aux travailleurs les renseignements, les directives et la surveillance nécessaires à la protection de sa santé et de sa sécurité, ce qui comprend, notamment, ce qui suit :

  • les règles du lieu de travail en matière de conduite sécuritaire des véhicules, telles que les limites de vitesse, les arrêts aux intersections, les signaux gestuels et sonores et l’emplacement approprié de toute charge transportée
  • les routes et les pratiques de travail sécuritaires pour les piétons
  • l’attention à porter aux angles morts des véhicules et du matériel mobile, tant pour les conducteurs que pour les piétons

Les employeurs doivent également s’assurer que les travailleurs sont supervisés afin que la conduite des appareils par les opérateurs se fasse en toute sécurité et que les piétons suivent des procédures de travail sécuritaires.

Faire part des risques

De plus, en vertu de l’alinéa 25 (2) d) de la LSST, les employeurs sont tenus d’informer les travailleurs, ou la personne qui exerce son autorité sur un travailleur, des risques que comporte leur travail.

Il est important que les superviseurs comprennent les risques afin qu’ils puissent :

  • influencer la façon dont les travailleurs exécutent leurs tâches
  • s’assurer que les travailleurs exécutent leurs tâches de manière sécuritaire
  • prendre des décisions qui protègent la sécurité des travailleurs

Prendre toutes les précautions raisonnables dans les circonstances

En vertu de l’alinéa 25 (2) h) de la LSST, les employeurs sont tenus de prendre toutes les précautions raisonnables dans les circonstances pour assurer la protection des travailleurs, c’est-à-dire, notamment, ce qui suit :

  • l’élaboration et la mise en œuvre d’un programme de gestion de la circulation
  • le port de matériel de protection individuelle (MPI) approprié, comme des vêtements de sécurité à haute visibilité
  • s’assurer que les niveaux d’éclairage sont appropriés

Examiner les règlements applicables

Examiner les règlements protégeant les travailleurs des risques liés au manque de visibilité impliquant des véhicules et du matériel mobile, tels que les suivants, et s’y conformer :

Apprenez-en davantage sur les risques liés au manque de visibilité sur les lieux de travail industriels et miniers.

Dangers de chute

Apprenez-en davantage sur les dangers de chute et l’ergonomie.

À titre d’employeur, dans le but de réduire les dangers de chute, vous devez :

Fournir des renseignements et des directives et assurer une supervision

En vertu de l’alinéa 25 (2) a) de la LSST, les employeurs doivent fournir aux travailleurs les renseignements, les directives et la surveillance nécessaires à la protection de sa santé et de sa sécurité, ce qui comprend, notamment, ce qui suit :

  • choisir le matériel approprié à la tâche (par exemple, un escabeau, une échelle ou tout autre matériel tel qu’un échafaud)
  • effectuer les tâches suivantes de manière sécuritaire :
    • travailler à partir d’une échelle
    • manipuler des matériaux sur une échelle
    • monter et descendre d’une échelle (par exemple, maintenir un contact en trois points sur une échelle portative)

Les employeurs doivent également s’assurer que les travailleurs sont surveillés afin qu’ils suivent correctement les renseignements et les directives.

Faire part des risques

En vertu de l’alinéa 25 (2) d) de la LSST, les employeurs sont tenus d’informer les travailleurs, ou la personne qui exerce son autorité sur un travailleur, des risques que comporte leur travail.

Lorsque les superviseurs comprennent les dangers auxquels leurs travailleurs sont exposés, ils peuvent :

  • influencer la façon dont les travailleurs exécutent leurs tâches
  • s’assurer que les travailleurs exécutent leurs tâches de manière sécuritaire
  • prendre des décisions qui protègent la sécurité des travailleurs

Prendre toutes les précautions raisonnables dans les circonstances

En vertu de l’alinéa 25 (2) h) de la LSST, les employeurs sont tenus de prendre toute précaution raisonnable dans les circonstances pour assurer la protection les travailleurs. Il s’agit notamment de s’assurer que les travailleurs :

  • maintiennent un contact en trois points lorsqu’ils montent une échelle portative ou en descendent
  • gardent leur boucle de ceinture entre les montants de l’échelle
  • sont aisément en mesure de maintenir un contact en trois points lorsqu’ils travaillent à partir de certains types d’échelles

Apprenez-en davantage sur l’ergonomie des échelles :

Ces ressources ne remplacent pas la Loi sur la santé et la sécurité au travail (LSST) et ses règlements, et ne devraient pas être utilisées ou considérées comme étant des conseils juridiques. Les inspecteurs de la santé et de la sécurité appliquent la loi en se fondant sur les faits qui leur sont présentés sur le lieu de travail.

Mis à jour : 19 août 2021
Date de publication : 15 janvier 2019