Avril 2011

Ce bulletin technique explique certaines étapes pour la construction d’un puits qui doivent être entreprises et les matériaux qui doivent être utilisés pour respecter les exigences du Règlement de l’Ontario 903 (le règlement sur les puits) tel que modifié et adopté aux termes de la Loi sur les ressources en eau de l’Ontario. Des renseignements complémentaires sur la construction d’un nouveau puits sont disponibles dans le bulletin technique Règlement sur les puits – Achever la structure d’un nouveau puits.

Types fréquents de puits

Les puits d’approvisionnement en eau peuvent avoir :

  • un diamètre étroit (p. ex. des puits construits par fonçage ou par lançage);
  • un diamètre moyen (p. ex. les puits forés à la sondeuse);
  • un gros diamètre (p. ex. les puits forés à la tarière ou creusés).

Les puits forés à la sondeuse sont généralement construits plus profondément que les puits creusés ou construits par fonçage ou par lançage. Les figures 1 à 7 qui se trouvent à la fin du présent bulletin technique montrent les types fréquents de puits.

Les puits sont installés dans une couverture contenant de l’eau, comme du sable ou du gravier, ou des formations de roche-mère, comme du calcaire ou du granit.

Le chapitre 5 Constructing and Casing du manuel Water Supply Wells – Requirements and Best Management Practices (en anglais seulement) contient des renseignements supplémentaires sur les types de puits et les méthodes de construction.

Emplacement de la formation aquifère – peu profond ou profond

Une formation aquifère est une formation contenant de l’eau et pouvant en fournir des quantités suffisantes pour servir de source d’approvisionnement en eau. Il peut être possible d’utiliser une pelle rétrocaveuse ou un appareil de forage afin de construire un puits d’un plus grand diamètre dans une formation aquifère peu profonde. Les formations aquifères situées dans des formations de roche-mère nécessitent cependant généralement d’utiliser du matériel de forage spécialisé conçu pour ce matériau dur.

Le règlement sur les puits exige qu’un nouveau puits d’approvisionnement en eau ait une profondeur d’au moins six mètres (19,7 pieds), sauf si un puits moins profond s’impose, vu la seule formation aquifère utilisable. En aucun cas le puits d’approvisionnement en eau ne peut avoir une profondeur inférieure à trois mètres (10 pieds).

Tubage et filtre de puits pour un nouveau puits

Un puits d’approvisionnement en eau possède un tubage et peut aussi avoir un filtre.

Un tubage s’entend des tuyaux, tubes ou autres matériaux installés dans un puits afin d’en supporter les parois, à l’exclusion toutefois des filtres de puits. Le tubage garde le puits ouvert, empêche les matériaux formant la couverture de pénétrer dans le puits et permet de recevoir le matériel de pompage. Le tubage peut aussi être utilisé pour obturer des formations indésirables.

Aux termes du règlement sur les puits, le tubage d’un nouveau puits d’approvisionnement en eau peut être fait d’acier, d’acier inoxydable, d’acier galvanisé, de béton, de plastique ou de fibre de verre. Faire le choix du meilleur tubage pour une situation particulière nécessite de tenir compte de la formation géologique, de la capacité de production de la formation aquifère, des usages planifiés de l’eau du puits, de la taille du trou et de plusieurs autres facteurs.

Un filtre de puits s’entend d’un tuyau ou d’un tube perforé, de tuiles en béton non étanches ou d’autres matériaux installés dans un puits pour filtrer la matière particulaire et former la zone de prise d’eau.

Afin d’empêcher une formation contenant de l’eau de s’effondrer dans le puits et de réduire les sédiments ou les particules dans l’eau, un filtre de puits devrait être installé dans la plupart des formations de couverture et parfois dans la roche-mère. Un filtre de puits n’est généralement pas nécessaire dans les formations de roche-mère puisque la roche-mère est assez dure pour que le trou demeure ouvert après qu’il a été construit.

La personne qui construit le puits a l’obligation de respecter les exigences suivantes du règlement sur les puits concernant le tubage et le filtre de puits lors de la construction d’un nouveau puits d’alimentation en eau.

Le tubage et le filtre d’un nouveau puits doivent :

  • être constitués de matériaux neufs;
  • être propres et à l’abri de toute contamination;
  • ne pas dégrader la qualité de l’eau avec laquelle ils entrent en contact.

Le tubage des nouveaux puits doit être étanche. Seules des sections continues de tubage sans trous, perforations ou fentes dans le tubage, peuvent être utilisées pour la construction d’un nouveau puits.

Le tubage doit respecter les normes minimales décrites dans le règlement sur les puits et dans le tableau 5-1 du chapitre 5 Constructing and Casing the Well du manuel Water Supply Wells – Requirements and Best Management Practices (en anglais seulement).

Tous les joints et raccords dans une longueur de tubage d’un nouveau puits doivent être permanents et étanches.

Les joints entre deux longueurs de tubage d’un nouveau puits ne sont pas permis à moins qu’il s’agisse de joints qui :

  • créent une liaison étanche permanente, tels que les joints en acier soudés;
  • sont faits de telle sorte que le tubage articulé ne dégrade pas la qualité de l’eau avec laquelle il entre en contact.

Si le tubage est fait de béton :

  • il doit être complètement durci et de fabrication commerciale;
  • les sections du tubage doivent être alignées correctement de sorte que les joints sont encastrés et que le tubage est centré;
  • les sections doivent être jointes au moyen d’un matériau d’obturation en mastic qui demeure souple et étanche et qui est approuvé pour usage avec l’eau potable par la NSF International.

Le tubage doit s’étendre à au moins six mètres (19,7 pieds) sous la surface du sol initiale lorsque la formation aquifère utilisable est située à une profondeur supérieure à six mètres sous la surface du sol initiale.

Le tubage doit s’étendre à au moins 2,5 mètres (8,2 pieds) sous le niveau de la surface du sol initiale lorsque la seule formation aquifère utilisable est située entre 3 mètres (10 pieds) et 6 mètres (19,7 pieds) sous la surface du sol.

Dans le cas d’un nouveau puits d’approvisionnement en eau achevé dans des dépôts de couverture (p. ex. du sable), le tubage doit être prolongé de la zone de la prise d’eau dans la couverture jusqu’à au moins 40 cm (16 pouces) au-dessus du point le plus élevé de la surface du sol dans un rayon de 3 mètres (10 pieds) à partir de l’extérieur du tubage après que la surface du sol soit mise en monticule et satisfasse les exigences en matière de drainage de la surface. Cette mesure doit être prise lorsque les travaux de construction du puits sont achevés footnote 1 .

Pour un nouveau puits d’approvisionnement en eau achevé dans une formation de rochemère comme du calcaire ou du granit, le tubage doit se prolonger de la roche-mère jusqu’à la hauteur décrite pour un nouveau puits de couverture. Lorsque le puits puise son eau d’une zone souterraine dans une roche-mère saine, le tubage d’un nouveau puits foré à la sondeuse doit être scellé dans la roche-mère avec un matériau d’étanchéité approprié comme un coulis de bentonite et d’argile ou un matériau équivalent.

Une exemption pour la hauteur du tubage existe pour certains puits creusés par lançage ou fonçage (consultez le bulletin technique intitulé Règlement sur les puits – Achever la structure d’un nouveau puits).

Espace annulaire dans un nouveau puits

L’espace annulaire est l’espace ouvert entre le tubage ou le filtre et la paroi d’un puits, y compris l’espace entre les tubages superposés au sein du puits. Un espace annulaire minimal doit être créé autour du tubage, et parfois du filtre du puits pour tous les nouveaux puits d’approvisionnement en eau, sauf pour certains puits creusés par lançage ou fonçage.

Pour un nouveau puits foré à la sondeuse, l’espace annulaire à côté du filtre de puits doit être rempli avec un matériau filtrant lavé et propre constitué de sable ou de gravier. Ce matériau peut être :

  • déposé durant ou après la mise en place du filtre de puits et du tubage;
  • développé à partir de la formation naturelle après la mise en place du matériau d’étanchéité par la pénétration d’eau à travers le filtre.

Pour de plus amples renseignements sur le développement d’un puits et la pénétration d’eau, consultez le bulletin technique Règlement sur les puits - Achever la structure d’un nouveau puits.

Le matériau filtrant sépare le filtre de puits du matériau de la formation aquifère naturelle pour prévenir la pénétration de fines particules dans le puits. La mise en place du matériau doit également permettre d’accroître le débit d’eau dans le puits.

La personne qui construit le nouveau puits doit s’assurer que tout espace annulaire, autre que l’espace annulaire autour d’un filtre de puits, est scellé afin de prévenir tout mouvement d’eau, de gaz naturel, de contaminants ou d’autres matières le long de l’espace annulaire :

  • entre les formations souterraines (p. ex. les formations aquifères);
  • entre une formation souterraine et la surface du sol.

Un espace annulaire adéquatement scellé réduira le risque de contamination de l’approvisionnement en eau provenant par exemple de bactéries, de sel, de pesticides, d’engrais et d’essence.

Le scellage adéquat de l’espace annulaire comprend l’utilisation d’un matériau d’étanchéité approprié. Un matériau d’étanchéité approprié est un coulis d’eau propre et d’au moins 20 % en poids de bentonite (produit argileux manufacturé) sous forme solide ou d’un autre matériau équivalent.

Le chapitre 6 Annular Space & Sealing du manuel Water Supply Wells – Requirements and Best Management Practices (en anglais seulement) contient des renseignements supplémentaires sur le remplissage de l’espace annulaire d’un puits.

Achèvement du puits

Le développement, les bouchons de puits, les couvercles de puits, l’aération, l’installation d’une pompe et le bombement sont abordés dans le manuel Water Supply Wells – Requirements and Best Management Practices (en anglais seulement) et les bulletins techniques Règlement sur les puits – Achever la structure d’un nouveau puits et Règlement sur les puits – Installation de matériel dans un puits.

Puits d’essai et puits d’exhaure

Des exigences et des exemptions en matière de construction s’appliquent aux nouveaux puits d’essai et aux nouveaux puits d’exhaure, comme les définit le règlement sur les puits. Pour de plus amples renseignements sur les exigences pour la construction de puits d’essai et de puits d’exhaure, consultez le règlement sur les puits.

Figures se trouvant à la fin du présent bulletin technique

Les figures 1 à 7 montrent des illustrations en coupe et des graphiques pertinents pour différents types de nouveaux puits d’approvisionnement en eau, notamment la longueur du tubage, les types de filtre de puits, la taille minimale du trou, le matériau filtrant et le matériau d’étanchéité approprié dans l’espace annulaire autour du tubage du puits.

Sources de renseignements complémentaires

Le présent bulletin technique sur la question des puits fait partie d’une série de 11 documents créés pour les propriétaires de puits d’approvisionnement en eau auxquels on peut accéder sur le page puits d’approvisionnement en eau : bulletins techniques.

Des renseignements supplémentaires sur la construction de nouveaux puits d’approvisionnement en eau peuvent être trouvés dans le chapitre 5 Constructing and Casing the Well, le chapitre 6 Annular Space & Sealing et le chapitre 7 Completing the Well’s Structure du manuel Water Supply Wells – Requirements and Best Management Practices (en anglais seulement).

Il est possible d’obtenir un exemplaire du manuel Water Supply Wells – Requirements and Best Management Practices (en anglais seulement) sur le site Web du ministère

Un exemplaire du Règlement 903 (le règlement sur les puits) tel que modifié et adopté aux termes de la Loi sur les ressources en eau de l’Ontario et d’autres règlements peut être obtenu sur le site des Lois-en-ligne.

Ces publications peuvent également être obtenues en appelant le Centre d’information du ministère 1 800 565-4923 ou 416 325-4000.

Pour de plus amples renseignements concernant les puits, contactez le Service d’information sur les puits 1 888 396-9355) ou le bureau du ministère de l’Environnement le plus près de chez vous (dans les pages bleues de l’annuaire téléphonique).

Avertissement : Le présent bulletin est fourni uniquement à titre informatif et ne constitue aucunement des conseils juridiques. La législation applicable, notamment la Loi sur les ressources en eau de l’Ontario et le Règlement 903 tel que modifié et adopté aux termes de cette Loi, devrait être consultée. Puisque la législation et les règlements sont modifiés de temps à autre, il est essentiel d’utiliser les versions les plus à jour.

Also available in English

Figure 1 : Puits foré à la sondeuse dans une couverture avec un filtre de puits

Voir le texte ci-dessous pour la description.

Le côté gauche de la figure 1 est un exemple de section transversale d’un puits foré à la sondeuse dans une couverture et doté d’un filtre.

L’exemple illustre un puits construit dans une couverture aquifère de sable et de gravier. Le fond du puits comporte un filtre, qui est installé dans la couverture aquifère de sable et de gravier. Un bouchon est placé en bas du filtre du puits. Le filtre du puits est fixé au tubage. Le tubage commence au sommet du filtre du puits (zone de la prise d’eau) du puits et se termine au dessus de la surface du sol. Le tubage doit commencer à la surface du sol et descendre jusqu’à 6 mètres (environ 20 pieds) en dessous de la surface du sol. Un bouchon de puits a été installé en haut du tubage et une plaque d’identification a été apposée sur le tubage au dessus de la surface du sol. Il y a un espace annulaire autour du tubage, qui a été rempli d’un matériau d’étanchéité approprié. Il y a un espace annulaire autour du filtre du puits, qui a été rempli de sable ou de gravier lavé. Le sable et le gravier lavés propres ne peuvent pas être à moins de 6 mètres (19,7 pieds) de la surface du sol. La surface du sol adjacente au tubage a été profilée en monticule afin qu'il ne se forme pas de flaques d’eau à proximité du puits.

Un cercle a été dessiné autour du filtre du puits, la couverture à côté du filtre du puits et le tubage juste au dessus du filtre du puits dans le diagramme de gauche de la figure 1. Il y a un texte qui dit « voir les vues éclatées A, B et C » avec une flèche pointant sur ce cercle.

Dans la partie droite de la figure 1, il y a trois vues éclatées appelées A, B et C.

La vue éclatée A est une section transversale d’un filtre de puits réalisé au moyen d’un filtre artificiel à sable ou à gravier. La section transversale illustre le fond du puits, qui est doté d’un filtre de puits et est situé dans la formation aquifère naturelle de sable et de gravier. Un bouchon est placé en bas du filtre du puits. Il y a un espace annulaire autour du tubage, qui a été rempli d’un matériau d’étanchéité approprié. Il y a un espace annulaire autour du filtre du puits, qui a été rempli de sable ou de gravier lavé.

La vue éclatée B est une section transversale d’un filtre de puits installé par développement naturel. Cette section illustre le fond du puits, qui est dotée d’un filtre de puits placé dans une couverture aquifère naturelle de sable et de gravier. Un bouchon est placé en bas du filtre du puits. Il y a un espace annulaire autour du tubage, qui a été rempli d’un matériau d’étanchéité approprié. La couverture s’est effondrée autour du filtre du puits. La couverture à côté du filtre du puits a été développée de sorte à éliminer les matériaux fins à proximité de la formation souterraine et à permettre à l’eau souterraine d’entrer dans le puits à travers le filtre du puits.

La vue éclatée C est une section transversale du filtre de puits installé par développement naturel et d’un joint d’argile. La section transversale illustre le fond du puits, qui est doté d’un filtre de puits et est situé dans la couverture aquifère naturelle de sable et de gravier. Un bouchon est placé en bas du filtre du puits. Un joint d’argile a été placé à l’extérieur du fond du tubage dans l’espace annulaire. Il y a un espace annulaire autour du tubage au dessus du joint d’argile, qui a été rempli d’un scellant approprié. La couverture s’est effondrée autour du filtre du puits. La couverture à côté du filtre du puits a été développée de sorte à éliminer les matériaux fins à proximité de la formation souterraine et à permettre à l’eau souterraine d’entrer dans le puits à travers le filtre du puits.

  • Le diamètre du trou doit dépasser d’au moins 7,6 cm (3 po) le tubage externe utilisé (voir A ou B) sur au moins 6 m (19,7 pi) depuis la surface du sol ou sur la profondeur totale du puits (si cette profondeur est moindre).
  • Si des centralisateurs sont utilisés avec un foreuse rotative ou si un dispositif de centrage du tubage avec un outil de forage au câble est utilisé, le diamètre du trou doit dépasser d’au moins 5,1 cm (2 po) le tubage externe utilisé (voir C) sur au moins 6 m (19,7 pi) depuis la surface du sol ou sur la profondeur totale du puits (si cette profondeur est moindre).
  • Lorsque la seule formation aquifère utile nécessite un ouits peu profond, le sable ou le gravier ne doivent pas se trouver à moins de 2,5 m de la surface du sol.
  • Cette règle s'applique à tous les puits autres que ceux construits par fonçage ou par lançage, les puits creusés st les puits forés dotés d’un tubage en béton. Cette règle s'applique aux puits forés dont le tubage est en d’autres matières que le béton (comme l’acier galvanisé ou la fibre de verre).

Le diagramme ci-dessus n’est pas à l’échelle, n’est qu’à titre illustratif et ne représente pas nécessairement la conformité totale avec les autres exigences du règlement sur les puits (par exemple le recouvrement des puits).

Pour obtenir des renseignements supplémentaires, consultez le chapitre 5 Constructing & Casing the Well et le chapitre 6 Annular Space & Sealing du manuel Water Supply Wells – Requirements and Best Management Practices (en anglais seulement).

Figure 2 : Puits foré à la sondeuse dans une couverture sans filtre de puits

Voir le texte ci-dessous pour la description.

La partie gauche de la figure 2 est un exemple de section transversale d’un puits foré à la sondeuse dans la couverture et ne comportant pas un filtre de puits.

L’exemple illustre un puits construit dans une couverture de gravier. Le puits est doté d’un tubage qui traverse la couverture et se termine dans le gravier. Le tubage commence dans la zone de la prise d’eau et se termine au dessus de la surface du sol. Le tubage doit commencer à la surface du sol et descendre jusqu’à 6 mètres (environ 20 pieds) en dessous de la surface du sol. Un bouchon de puits a été installé en haut du tubage et une plaque d’identification a été apposée sur le tubage au dessus de la surface du sol. Il y a un espace annulaire autour du tubage entre la surface du sol et la partie supérieure du gravier. L’espace annulaire a été rempli d’un scellant approprié. La surface du sol adjacente au tubage a été profilée en monticule afin qu'il ne se forme pas de flaques d’eau à proximité du puits.

Il y a un cercle qui a été tracé autour du fond du tubage et de la couverture à côté du tubage dans le diagramme de la partie gauche de la figure 2. Il y a texte qui dit « voir les vues éclatées A et B » avec une flèche pointant sur le cercle.

Dans la partie droite de la figure 2, il y a trois vues éclatées A, B et C.

La vue éclatée A est une section transversale illustrant un tubage foncé dans un aquifère. La section transversale illustre le fond du puits, dont le tubage se termine dans une couverture aquifère de gravier. Il y a un espace annulaire autour du tubage au dessus du gravier, qui a été rempli d’un scellant approprié.

La vue éclatée B est une section transversale du fond du tubage foncé, qui est lié à un joint d’argile dans un aquifère. La section transversale illustre le fond du puits, dont le tubage se termine dans une couverture aquifère de gravier. Un joint d’argile a été installé à l’extérieur du tubage dans l’espace annulaire au dessus de la couverture de gravier. Il y a un espace annulaire autour du tubage au dessus du joint d’argile, qui a été rempli d’un scellant approprié.

  • Le diamètre du trou doit dépasser d’au moins 7,6 cm (3 po) le tubage externe utilisé sur au moins 6 m (19,7 pi) depuis la surface du sol ou sur la profondeur totale du puits (si cette profondeur est moindre).
  • Si des centralisateurs sont utilisés avec un foreuse rotative ou si un dispositif de centrage du tubage avec un outil de forage au câble est utilisé, le diamètre du trou doit dépasser d’au moins 5,1 cm (2 po) le tubage externe utilisé sur au moins 6 m (19,7 pi) depuis la surface du sol ou sur la profondeur totale du puits (si cette profondeur est moindre).
  • Cette règle s'applique à tous les puits autres que ceux construits par fonçage ou par lançage, les puits creusés st les puits forés dotés d’un tubage en béton. Cette règle s'applique aux puits forés dont le tubage est en d’autres matières que le béton (comme l’acier galvanisé ou la fibre de verre).
  • Dans cet exemple, le tubage est foré dans le gravier. Aucun espace annulaire ne se crée autour de la partie inférieure du tubage.

Le diagramme ci-dessus n’est pas à l’échelle, n’est qu’à titre illustratif et ne représente pas nécessairement la conformité totale avec les autres exigences du règlement sur les puits (par exemple le recouvrement des puits).

Pour obtenir des renseignements supplémentaires, consultez le chapitre 5 Constructing & Casing the Well et le chapitre 6 Annular Space & Sealing du manuel Water Supply Wells – Requirements and Best Management Practices (en anglais seulement).

Figure 3 : Puits forés à la sondeuse dans la roche-mère

Voir le texte ci-dessous pour la description.

La figure 3 est un exemple de section transversale de trois puits (A, B et C) forés à travers une couverture dont le sous-sol est constitué d’une roche mère altérée reposant sur une roche mère.

Le puits illustré dans le diagramme de gauche constitue l’exemple « A ». Le puits comporte un tubage qui commence au dessus de la surface du sol et traverse la couverture jusqu’à la partie supérieure de la roche mère. Le fond du tubage a été scellé dans la roche mère afin de prévenir une détérioration de la qualité de l’eau du puits dans la roche mère. Le puits a été foré dans la roche mère de sorte à constituer un trou ouvert, car la roche mère est suffisamment résistante pour ne pas s’effondrer dans le trou. Un bouchon de puits a été installé en haut du tubage et une plaque d’identification a été apposée sur le tubage au dessus de la surface du sol. Il y a un espace annulaire autour du tubage qui commence à la surface du sol et se termine au dessus de la partie supérieure de la roche mère altérée dans la couverture. L’espace annulaire a été rempli d’un scellant approprié. La surface du sol adjacente au tubage a été profilée en monticule afin qu'il ne se forme pas de flaques d’eau à proximité du puits.

Le puits du milieu du diagramme est l’exemple « B » et est jugé « préférable » au puits « A ». Le puits comporte un tubage qui commence au-dessus de la surface du sol et traverse la couverture jusqu’à la partie supérieure de la roche-mère. Un sabot guide (section de tubage plus épaisse) a été fixé à la partie inférieure de la colonne de tubage. Le fond du tubage, avec le sabot guide, a été scellé et repose sur la roche mère. Le puits a été foré dans la roche-mère de sorte à constituer un trou ouvert, car la roche-mère est suffisamment résistante pour ne pas s’effondrer dans le trou. Un bouchon de puits a été installé en haut du tubage et une plaque d’identification a été apposée sur le tubage au dessus de la surface du sol. Il y a un espace annulaire autour du tubage entre la surface du sol et un point de la roche mère altéré. L’espace annulaire a été rempli d’un scellant approprié. La surface du sol adjacente au tubage a été profilée en monticule afin qu’il ne se forme pas de flaques d’eau à proximité du puits.

Le puits dans la partie droite du diagramme est l’exemple « C » et est jugé être le « meilleur » des trois exemples « A », « B » et « C ». Le puits comporte un tubage qui commence au-dessus de la surface du sol et traverse la couverture jusqu’à la partie supérieure de la roche-mère. Un sabot guide (section de tubage plus épaisse) a été fixé à la partie inférieure de la colonne de tubage. Le fond du tubage, avec le sabot guide, a été scellé et repose à l’intérieur de la roche mère. En dessous du tubage, le puits a été foré dans la roche-mère de sorte à constituer un trou ouvert, car la roche-mère est suffisamment résistante pour ne pas s’effondrer dans le trou. Un bouchon de puits a été installé en haut du tubage et une plaque d’identification a été apposée sur le tubage au dessus de la surface du sol. Il y a un espace annulaire autour du tubage qui commence à la surface du sol et se termine juste au dessus du fond du sabot guide. L’espace annulaire a été rempli d’un scellant approprié. La surface du sol adjacente au tubage a été profilée en monticule afin qu’il ne se forme pas de flaques d’eau à proximité du puits.

  • Le diamètre du trou doit dépasser d’au moins 7,6 cm (3 po) le tubage externe utilisé sur au moins 6 m (19,7 pi) depuis la surface du sol ou sur la profondeur totale du puits (si cette profondeur est moindre).
  • Si des centralisateurs sont utilisés avec un foreuse rotative ou si un dispositif de centrage du tubage avec un outil de forage au câble est utilisé, le diamètre du trou doit dépasser d’au moins 5,1 cm (2 po) le tubage externe utilisé sur au moins 6 m (19,7 pi) depuis la surface du sol ou sur la profondeur totale du puits (si cette profondeur est moindre).
  • Dans cet exemple, le tubage est foré dans le gravier. Aucun espace annulaire ne se crée autour de la partie inférieure du tubage.

Le diagramme ci-dessus n’est pas à l’échelle, n’est qu’à titre illustratif et ne représente pas nécessairement la conformité totale avec les autres exigences du règlement sur les puits (par exemple le recouvrement des puits).

Pour obtenir des renseignements supplémentaires, consultez le chapitre 5 Constructing & Casing the Well et le chapitre 6 Annular Space & Sealing du manuel Water Supply Wells – Requirements and Best Management Practices (en anglais seulement).

Figure 4 : Puits forés à la tarière avec un tubage en béton

Voir le texte ci-dessous pour la description.

La figure 4 est un exemple de section transversale d’un puits foré avec un tubage en béton.

L’exemple illustre un puits foré dans la couverture. Le puits est constitué de tuiles en béton dépassant de la surface du sol et se prolongeant dans l’aquifère de la couverture. Les joints et les raccords des tuiles en béton doivent être étanches à l’eau de façon permanente dans la zone de la prise d’eau. Ces tuiles en béton, dont les joints sont scellés, constituent le tubage. On voit dans le diagramme deux tuiles en béton non scellées installées dans la zone de la prise d’eau. Le tubage doit commencer à la surface du sol et descendre jusqu’à 6 mètres (environ 20 pieds) en dessous de la surface du sol. Si le puits se prolonge dans la roche mère, le tubage doit atteindre la surface de la roche mère compétente. Un couvercle de puits a été installé en haut du tubage et une plaque d’identification a été apposée sur le tubage au dessus de la surface du sol. Il y a un espace annulaire autour des tuiles en béton. Dans la zone de la prise d’eau, l’espace annulaire est rempli de sable ou de gravier lavé propre. Entre la zone de la prise d’eau et 2,5 mètres (8,2 pieds) en dessous de la surface du sol, l’espace annulaire a été rempli d’un scellant approprié. Entre la surface du sol et 2,5 mètres (8,2 pieds) en dessous de la surface du sol, l’espace annulaire a été rempli de granules, de pastilles ou de copeaux de bentonite. Il y a un espace annulaire autour du filtre du puits qui a été rempli de gravier ou de sable lavé propre. Le sable et le gravier lavés propres ne peuvent pas être à moins de 6 mètres (19,7 pieds) de la surface du sol. La surface du sol adjacente au tubage a été profilée en monticule afin qu'il ne se forme pas de flaques d’eau à proximité du puits.

  • Toutes les tuiles en béton avec des joints qui ne sont pas scellés au mastic sont considérées comme un filtre du puits (zone de prise d’eau).
  • Le diamètre du trou doit dépasser d’au moins 15,2 cm (6 po) le tubage externe utilisé dupuis la surface du sol jusqu'à une profondeur de 2,5 m (8,2 pi).
  • Le diamètre du trou doit dépasser d’au moins 7,6 cm (3 po) le tubage externe à une profondeur de 2,5 m (8,2 pi) jusqu'à au moins 6 m (20 pi) sous la surface du sol.
  • Le sable ou le gravier doivent être installés depuis au moins le sommet de la zone de prise d’eau ou du filtre jusqu'à au moins 6 m (20 pi) sous la surface du sol, sauf si la seule formation aquifère utile disponible nécessite un puits moins profond. dans un tel cas, du sable ou du gravier lavé et propre doit être installe à au moins 2,5 m (8,2 pi) de la surface du sol.

Le diagramme ci-dessus n’est pas à l’échelle, n’est qu’à titre illustratif et ne représente pas nécessairement la conformité totale avec les autres exigences du règlement sur les puits (par exemple le recouvrement des puits).

Pour obtenir des renseignements supplémentaires, consultez le chapitre 5 Constructing & Casing the Well et le chapitre 6 Annular Space & Sealing du manuel Water Supply Wells – Requirements and Best Management Practices (en anglais seulement).

Figure 5 : Puits creusé

Voir le texte ci-dessous pour la description.

La figure 5 est un exemple de section transversale d’un puits creusé.

L’exemple illustre un puits creusé à travers la couverture. Le puits est constitué d’un tubage qui commence au dessus de la surface du sol et se termine dans la couverture à l’intérieur de la nappe phréatique. Les joints et les raccords des tuiles en béton doivent être étanches à l’eau de façon permanente dans la zone de la prise d’eau. On voit dans le diagramme un joint non scellé entre deux sections de tubage dans la zone de la prise d’eau. Le tubage doit commencer à la surface du sol et descendre jusqu’à 6 mètres (environ 20 pieds) en dessous de la surface du sol. Si le puits se prolonge dans la roche-mère, le tubage doit atteindre la surface de la roche-mère compétente. Un couvercle de puits est installé en haut du tubage, et une plaque d’identification est apposée sur le tubage au dessus de la surface du sol. Une zone située en dessous du tubage a été remplie de sable ou de gravier lavé propre. Il y a un espace annulaire autour du tubage. L’espace annulaire entre le bas du tubage et 2,5 mètres (8,2 pieds) en dessous de la surface du sol a été rempli de sable ou de gravier lavé propre. Entre la surface du sol et 2,5 mètres (8,2 pieds) en dessous de la surface du sol, l’espace annulaire a été rempli d’un scellant approprié. La surface du sol adjacente au tubage a été profilée en monticule afin qu'il ne se forme pas de flaques d’eau à proximité du puits.

  • Les tuiles en béton avec des joints qui ne sont pas scellés sont considérées comme un filtre du puits (zone de prise d’eau).
  • Le sable ou le gravier peuvent être remplacés avec des matériaux originaux (sol) qui sont excavés du trou, si le puits n'est pas construit dans une zone cotaminée et que les horizons du sol sont excavés séparément, entreposés séparément, conservés à l’abri de toute contamination et remblayés dans les mêmes positions relatives qu'ils occupaient au départ.
  • Le scellant approprié qui est utilisé pour remplir l’espace annulaire doit fournir la résistance structurale approprieé pour supporter le poids des personnes et des véhicules susceptibles d’y circuler une fois la zone remplie.

Le diagramme ci-dessus n’est pas à l’échelle, n’est qu’à titre illustratif et ne représente pas nécessairement la conformité totale avec les autres exigences du règlement sur les puits (par exemple le recouvrement des puits).

Pour obtenir des renseignements supplémentaires, consultez le chapitre 5 Constructing & Casing the Well et le chapitre 6 Annular Space & Sealing du manuel Water Supply Wells – Requirements and Best Management Practices (en anglais seulement).

Figure 6 : Puits construit par fonçage

Il y a quatre notes en dessous du diagramme de gauche.

La figure 6 est un exemple de section transversale d’un puits construit par fonçage.

L’exemple illustre un puits d’exhaure foncé dans la subsurface. Le puits est constitué d’un tubage qui commence au-dessus de la surface du sol et se termine à l’intérieur de la nappe phréatique dans une couverture aquifère de gravier et de sable. Le tubage pénètre dans la zone de la prise d’eau. Un filtre de puits est fixé au fond du tubage. Une pointe foncée est fixée au fond du filtre du puits. Un bouchon de puits étanche à l’air est installé en haut du tubage, et une plaque d’identification est apposée sur le tubage au dessus de la surface du sol. En dessous de la ligne de gel dans la subsurface, une conduite d’eau horizontale est raccordée au tubage. L’excavation qui a été faite pour raccorder la conduite d’eau horizontale au tubage a été remplie d’un scellant approprié entre le tubage et au moins 20 centimètres (8 pouces) du tubage, et entre le fond de l’excavation et au moins 20 centimètres (8 pouces) de la surface du sol. La surface du sol adjacente au tubage a été profilée en monticule afin qu'il ne se forme pas de flaques d’eau à proximité du puits.

  • L’excavation a été réalisée en raison de l’installation de matériel de pompage. Pour plus de renseignements sur la technique de remplissage, consultez le chapitre 9, Equipment Installation.
  • Si un espace annulaire s'est créé durant le fonçage du tubage, l’espace annulaire doit être totalement rempli avec des matériaux et une méthode approuvée par écrit par le directeur.

Le diagramme ci-dessus n’est pas à l’échelle, n’est qu’à titre illustratif et ne représente pas nécessairement la conformité totale avec les autres exigences du règlement sur les puits.

Dans la première puce sous la figure, « chapitre 9 » fait référence au chapitre Equipment Installation du manuel Water Supply Wells – Requirements and Best Management Practices (en anglais seulement).

Figure 7 : Puits construit par lançage

Il y a quatre notes en dessous du diagramme de gauche.

La figure 7 est un exemple de section transversale d’un puits construit par lançage.

L’exemple illustre un puits construit par lançage dans la subsurface. Le puits est constitué d’un tubage qui commence au-dessus de la surface du sol et se termine à l’intérieur de la nappe phréatique dans une couverture aquifère de gravier et de sable. Le tubage pénètre dans la zone de la prise d’eau. Un filtre de puits est fixé au fond du tubage. Une pointe foncée est fixée au fond du filtre du puits. Un bouchon de puits étanche à l’air est installé en haut du tubage, et une plaque d’identification est apposée sur le tubage au dessus de la surface du sol. En dessous de la ligne de gel dans la subsurface, une conduite d’eau horizontale est raccordée au tubage. L’excavation qui a été faite pour raccorder la conduite d’eau horizontale au tubage a été remplie d’un scellant approprié entre le tubage et au moins 20 centimètres (8 pouces) du tubage, et entre le fond de l’excavation et au moins 20 centimètres (8 pouces) de la surface du sol. Un espace annulaire irrégulier entoure l’extérieur du tubage entre le remblai de l’excavation et le haut du filtre du puits. L’espace annulaire a été rempli avec un scellant approprié. La surface du sol adjacente au tubage a été profilée en monticule afin qu'il ne se forme pas de flaques d’eau à proximité du puits.

  • L’excavation a été réalisée en raison de l’installation de matériel de pompage. Pour plus de renseignements sur la technique de remplissage, consultez le chapitre 9, Equipment Installation.
  • Le constructeur d’un puits par lançage crée généralement un espace annnulaire autour du tubage. Le constructeur d’un puits par lançage veille à ce que l’escape annulaire autour du tubage soit obturé afin de empêcher tout mouvement d’eau, de gaz naturel, de contaminants ou d’autres matières entre les formations souterraines (aquifères) ou entre une formation souterraine et la surface du sol par le biais de l’espace annulaire.

Le diagramme ci-dessus n’est pas à l’échelle, n’est qu’à titre illustratif et ne représente pas nécessairement la conformité totale avec les autres exigences du règlement sur les puits.

Dans la première puce sous la figure, « chapitre 9 » fait référence au chapitre Equipment Installation du manuel Water Supply Wells – Requirements and Best Management Practices (en anglais seulement).