Message du Ministre

Ces deux dernières années, la population de l’Ontario n’a jamais rien connu de tel.

Notre système de santé a été poussé au bord du gouffre, avec le nombre de patients dans le besoin dépassant le nombre de places libres dans les hôpitaux pour les accueillir. Nos créateurs d’emplois, qui ont tant sacrifié pour réaliser leurs rêves, se sont mobilisés pour aider à protéger leurs collectivités et notre système de santé, alors qu'ils étaient forcés de fermer leurs portes pendant plusieurs mois d'affilée. Des masques au papier hygiénique, le monde a été confronté à des demandes d’équipement de protection individuelle (EPI) et la province a dû composer avec des pénuries de fournitures essentielles, alors que les Ontariennes et les Ontariens ont dû se démener pour trouver des fournitures de base pour assurer la sécurité de leurs proches.

Mais les choses n'auraient pas dû se passer ainsi.

Nous ne devons plus jamais nous retrouver dans cette situation.

C’est plus qu’un espoir ou une aspiration. C’est un engagement solennel envers la population de l’Ontario de ne jamais revenir aux échecs d’hier. C’est une promesse de tirer des leçons des erreurs du passé et d’appliquer les dures leçons de décennies d’inaction qui ont laissé l’Ontario au bord du gouffre. Et c’est un engagement à créer la responsabilisation, et à donner à la population de notre province l'assurance que lorsqu’une future pandémie surviendra, l’Ontario sera prêt.

L’Ontario doit être prêt.

Un plan pour rester ouvert est la mission de notre gouvernement de miser sur les progrès réalisés à ce jour. Nous élargirons la main-d'œuvre de la santé de l’Ontario avec plus de médecins, d’infirmières et d’infirmiers ainsi que de préposées et de préposés aux services de soutien à la personne pour prendre soin de nos proches. Nous renforcerons notre production intérieure de produits essentiels et d’EPI afin de prendre le contrôle de notre propre sécurité et de protéger l’accès aux fournitures essentielles dont nous avons besoin. Et nous offrirons plus de lits d’hôpitaux pour protéger nos systèmes de santé avec un meilleur accès aux soins et une meilleure qualité de ces soins.

Nous sommes en Ontario. Il n’y a pas de difficulté trop grande à surmonter ou d’objectif trop grand à atteindre. Ensemble, nous veillerons à ce que l’Ontario soit toujours prêt et reste ouvert, car nous ne pourrons jamais revenir à la situation d’avant.

Prabmeet Sarkaria
Président du Conseil du Trésor

Introduction

Lorsque la province a déclaré l’état d’urgence pour la première fois le 17 mars 2020, le gouvernement s’est engagé à prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger la santé et la sécurité de toutes les Ontariennes et tous les Ontariens. Toutes les options étaient envisagées pour ralentir la propagation de la COVID-19 et la population de l’Ontario est passée à l’action pour protéger notre province d’une pandémie mondiale.

Après des décennies de mauvaise gestion passées à ignorer les avertissements, le système de santé de notre province n’était pas prêt pour supporter un choc aussi massif. Des soins de santé de couloir aux pénuries de personnel infirmier en passant par des investissements insuffisants dans les nouveaux lits, les travailleurs de première ligne étaient confrontés à des outils inadéquats pour lutter contre la première vague de la COVID-19.

Alors que notre province traversait les étapes les plus difficiles de la pandémie, des lacunes importantes et de longue date dans notre système de santé ont été révélées – les EPI inutilisés des stocks provinciaux étaient périmés, nous dépendions d’autres administrations pour les approvisionnements et les plans provinciaux en cas de pandémie n’avaient pas été mis à jour depuis 2013. Nous n’aurions jamais dû permettre que ces lacunes laissent autant de personnes vulnérables pendant si longtemps.

Mesures prises à ce jour

Depuis mars 2020, nous avons tous pris des mesures exceptionnelles pour protéger nos familles, nos amis et nos voisins. Que vous soyez un membre du personnel infirmier ou un commis d’épicerie qui fait des heures supplémentaires, un propriétaire de petite entreprise qui a du mal à maintenir son entreprise à flot ou un grand-parent qui ne pouvait plus étreindre ses petits-enfants, nous avons tous fait des sacrifices pour nous protéger les uns les autres.

Ces sacrifices n’ont pas été faits en vain. Par rapport à d’autres administrations, l’Ontario s’en est bien tirée tout au long de la pandémie. Nous avons réussi à traverser cette épreuve ensemble parce que les Ontariennes et les Ontariens de toute la province se sont mobilisés.

Cependant, la population de l’Ontario a fait ces sacrifices dans l’espoir que, malgré les difficultés de la lutte à venir, elle verrait un jour le retour aux libertés et aux possibilités durement gagnées qui font de notre province et de notre pays un endroit où les possibilités sont illimitées. C’est pour cette raison que le gouvernement comprend qu’il a la responsabilité de veiller à ce que les enseignements tirés au cours des deux dernières années éclairent la façon dont notre gouvernement et les gouvernements futurs se préparent aux situations d’urgence.

En réagissant à un rythme sans précédent, en augmentant le nombre des places disponibles dans les hôpitaux et les foyers de soins de longue durée, en accordant la priorité à nos travailleurs de première ligne et en investissant pour assurer la sécurité de nos enfants, le gouvernement de l’Ontario s’est tenu à vos côtés dans la lutte contre la COVID-19.

Organiser le dépistage

Au début de la pandémie, le gouvernement devait trouver un moyen de détecter notre ennemi commun et de protéger nos communautés. Nous avons donc mis en place des sites de dépistage et des centres d’évaluation dans tous les coins de la province. En mars 2022, l’Ontario avait réalisé plus de 23 millions de tests PCR en laboratoire et déployé plus de 135 millions de tests antigéniques rapides gratuits dans le cadre du Programme provincial de dépistage antigénique. Ceci comprend plus de 96 millions de tests réalisés dans des milliers de lieux de travail, d’hôpitaux, d’établissements de soins à domicile et communautaires, de foyers de soins de longue durée, d’écoles et de centres de garde d’enfants de toute la province, ainsi que plus de 39 millions de tests réalisés dans la population en général.

Distribution de l’EPI

Lorsque la pandémie a frappé, les gouvernements du monde entier se battaient pour obtenir des équipements de protection individuelle et d’autres fournitures et matériels essentiels. En Ontario, les complications administratives et les mauvaises politiques du passé avaient affaibli notre secteur manufacturier. En raison du manque de production intérieure, nous dépendions d’autres administrations qui ont utilisé leurs ressources en priorité pour combler leurs propres besoins. Encore une fois, Équipe Ontario a relevé le défi. Des ventilateurs et des masques faciaux aux gants en nitrile et au désinfectant pour les mains, les entreprises de toute la province ont pris des mesures immédiates avec l’aide du gouvernement pour augmenter le stock de fournitures d’urgence à usage personnel et médical.

En avril 2020, l’Ontario a lancé le fonds L’Ontario, ensemble de 50 millions de dollars pour aider les fabricants à adapter leurs opérations afin de produire des fournitures et du matériel pour le secteur des soins de santé et les travailleurs de première ligne. En 2021-2022, le gouvernement a doublé cet investissement pour un total de cent millions de dollars.

En soutenant ses partenaires du secteur privé et grâce à des initiatives novatrices réalisées avec des organisations sur le terrain, le gouvernement a pu mettre fin aux pénuries de fournitures et fournir aux travailleurs de première ligne et aux familles ontariennes des EPI fabriqués en Ontario. En décembre 2021, 46 % des EPI achetés pour la réserve provenaient de producteurs nationaux et 93 % des dépenses futures en EPI pour la réserve devraient en provenir.

Distribution des vaccins

Le 14 décembre 2020, nous avons commencé à voir la lumière au bout du tunnel. Lorsque le vaccin contre la COVID-19 est arrivé en Ontario, les travailleurs de la santé de toute la province ont de nouveau répondu à l’appel et les Ontariennes et les Ontariens ont retroussé leurs manches.

Nos taux de vaccination sont parmi les meilleurs au monde : 91 % des Ontariennes et des Ontariens âgés de 12 ans et plus sont entièrement vaccinés.

En 2021-2022, l’Ontario a investi plus d’un milliard de dollars dans un plan de vaccination à l’échelle de la province, en classant les populations en ordre de priorité en fonction d’un cadre d’éthique, sur la base des conseils du médecin hygiéniste en chef et des recommandations du Comité consultatif national de l’immunisation.

Grâce aux investissements du gouvernement, l’Ontario a rapidement accéléré l’administration de ses doses de rappel en élargissant l’admissibilité à toutes les personnes âgées de 18 ans ou plus, ainsi qu’en raccourcissant l’intervalle à trois mois après la deuxième dose d’une personne. L’accélération rapide de l’administration des doses de rappel était la pierre angulaire de la réponse de l’Ontario à la menace que représentait le variant Omicron pour les hôpitaux et la capacité de soins intensifs de la province.

Investissements dans les hôpitaux et les établissements de soins de longue durée

Dans le passé, l’Ontario n’a pas fait assez pour protéger le système de santé. En raison du manque d’investissements dans les hôpitaux et les établissements de soins de longue durée, des patients ont été soignés dans les couloirs, la capacité de pointe des soins intensifs était limitée et les temps d’attente étaient inacceptables pour nos aînés.

En réponse à ce problème, le gouvernement a créé plus de 3 100 nouveaux lits et investi 1,8 milliard de dollars supplémentaires dans les hôpitaux en portant les investissements totaux dans les hôpitaux à 5,1 milliards de dollars depuis le début de la pandémie. Ceci comprend :

  • 778 millions de dollars pour aider les hôpitaux à répondre aux besoins des patients et à accroître l’accès à des soins d’excellente qualité;
  • 760 millions de dollars pour soutenir les hôpitaux avec plus de 3 100 lits, soit l’équivalent de la construction de six nouveaux hôpitaux communautaires;
  • 324 millions de dollars pour réduire les arriérés de l’imagerie chirurgicale et diagnostique.

Depuis mars 2020, le gouvernement a pris des mesures déterminantes pour soutenir tous les foyers de soins de longue durée, leur personnel et leurs résidents. Ces mesures consistent entre autres à investir plus de 2,5 milliards de dollars en financement d’urgence relatif à la COVID-19 pour aider le secteur des soins de longue durée à réagir et à s’adapter à la pandémie et à promulguer des décrets et des modifications réglementaires temporaires. Ces soutiens aident les foyers à améliorer la prévention et le contrôle des infections, assurent l’accès aux stocks d’équipements de protection individuelle (EPI) et développent dans le domaine des soins de santé une main-d’œuvre solide qui peut prendre soin des résidents en toute sécurité.

Investissement pour soutenir les travailleurs de première ligne

Les membres du personnel infirmier, les préposés aux services de soutien à la personne et les travailleurs de soutien direct ont été et continuent d’être en première ligne de notre lutte contre la COVID-19. Nous avons tous cherché des moyens de montrer la reconnaissance que nous inspire leur engagement à l’aide d’affiches posées dans les fenêtres ou en faisant retentir les sons caractéristiques des casseroles et des poêles dans nos rues. Nous savons que c’est leur dévouement, leurs longues heures de travail et les risques qu’ils ont couru qui nous ont permis de traverser cette pandémie.

Le gouvernement de l’Ontario a fait d’importants investissements pour soutenir ces travailleurs, notamment :

  • 342 millions de dollars à compter de 2021-2022 pour renforcer la main-d’œuvre des soins infirmiers en ajoutant plus de 5 000 infirmiers et infirmières autorisés et infirmiers et infirmières auxiliaires autorisés nouveaux et aux compétences améliorées ainsi que 8 000 préposés aux services de soutien à la personne dans les secteurs essentiels du système de soins de santé.
  • 4,9 milliards de dollars pour embaucher plus de 27 000 nouveaux préposés aux services de soutien à la personne, infirmiers et infirmières autorisés et infirmiers et infirmières auxiliaires autorisés d’ici à 2025 et faire en sorte que les résidents reçoivent en moyenne quatre heures de soins directs par jour.
    • Ceci consistait entre autres à :
      • Aider les foyers à embaucher 4 050 nouveaux membres du personnel des soins de longue durée;
      • Soutenir 16 000 étudiants et étudiants qui suivent une formation pour devenir des préposés aux services de soutien à la personne;
      • Investir dans des programmes pour ajouter 2 000 membres du personnel infirmier au secteur des soins de longue durée au cours des quatre prochaines années.
  • Pour fournir un soutien supplémentaire, le gouvernement a fourni une prime temporaire liée à la pandémie pour soutenir le travail essentiel de près de 430 000 employés de première ligne admissibles qui travaillent pour environ 4 000 employeurs. La prime liée à la pandémie de l’Ontario était la plus généreuse au Canada : elle comportait des paiements forfaitaires allant jusqu’à 1 000 $ sur une période de seize semaines et il n’y avait aucune limite au nombre d’heures donnant droit aux 4 $ par heure travaillée.

Protéger nos enfants

Au cours des deux dernières années scolaires, la pandémie de COVID-19 a eu des répercussions considérables sur la prestation de l’éducation en Ontario et dans le monde entier. Pour assurer un retour à l’école sécuritaire et réussi, le gouvernement investit plus dans l’éducation publique que tout autre gouvernement dans l’histoire de l’Ontario.

Suivant les conseils du médecin hygiéniste en chef, le gouvernement a fait de la sécurité des élèves et du personnel une priorité absolue en investissant entre autres plus de 600 millions de dollars pour l’amélioration de la ventilation dans toute la province. Il a fourni entre autres 122 000 unités de filtrage HEPA autonomes et d’autres dispositifs de ventilation aux écoles et aux garderies en imposant l’installation d’unités HEPA dans toutes les salles de classe de maternelle et de jardin d’enfants et dans toutes les salles de classe et autres environnements d’apprentissage sans ventilation mécanique. De plus, des améliorations ont été apportées à l’infrastructure de ventilation des écoles et aux systèmes de ventilation existants, notamment :

  • 100 % des systèmes de ventilation ont été évalués;
  • 99 % des écoles ont augmenté leur apport d’air frais;
  • 99 % des écoles font fonctionner leurs systèmes de ventilation plus longtemps;
  • 99 % des écoles utilisent des filtres plus efficaces et/ou changent leurs filtres plus souvent.

Le gouvernement a fourni de l’équipement de protection individuelle ainsi que des fournitures et du matériel essentiels aux écoles de l’Ontario. Rien qu’au cours de la présente année scolaire, plus de 82 millions de masques, dont vingt millions de respirateurs N95 pour le personnel et neuf millions de masques en tissu pour les élèves, ont été livrés aux écoles.

Le gouvernement s’est également concentré sur la mise en place d’un plan solide pour soutenir la reprise de l’apprentissage dans nos écoles. Ce plan comprend le plus important investissement provincial dans les soutiens au tutorat. Ce programme réalisé à l’échelle de la province débutera en avril 2022 et a été créé en tenant compte des répercussions de la pandémie sur l’acquisition de compétences importantes comme la lecture et les mathématiques.

Pour faire face aux défis aggravés par la COVID-19, les conseils scolaires ont maintenant accès à plus de 80 millions de dollars pour soutenir la santé mentale de tous les élèves. De plus, en 2022-2023, le financement de la santé mentale augmentera de dix millions de dollars, ce qui représente une augmentation du financement de 420 pour cent depuis 2017-2018.

La prochaine phase du plan du gouvernement

Pratiquement à tous points de vue, l’Ontario a mieux résisté à la tempête de la COVID-19 que presque toutes les autres administrations.

Le gouvernement n’a jamais hésité à prendre des mesures pour protéger la santé et la sécurité des Ontariennes et des Ontariens. L’Ontario a fait des investissements sans précédent qui ont aidé la province à réagir de manière efficace et déterminante au cours d’une période de véritable instabilité mondiale. Cependant, notre travail n’est pas terminé et nous devons continuer à renforcer notre capacité d’intervention. C’est pourquoi le gouvernement prend d’autres mesures afin de s’assurer que nous avons Un plan pour rester ouvert.

Ces mesures supplémentaires permettront d’accroître la main-d’œuvre du secteur de la santé en Ontario, de renforcer la production nationale de fournitures essentielles et de créer de nouveaux lits d’hôpital pour nous assurer d’avoir la capacité nécessaire pour relever les défis futurs. Les Ontariens peuvent être assurés que la province agira de manière transparente et responsable et sera prête à relever tous les défis futurs.

Élargir la main d’œuvre du secteur de la santé de l’Ontario

Le facteur clé de tout plan d’intervention en cas de pandémie, ce sont les personnes. Avons-nous suffisamment de travailleurs de la santé? Sont-ils disponibles dans les bonnes régions? Formons-nous suffisamment de travailleurs pour créer une réserve de talents pour répondre à la demande future?

Pour rester ouvert, nous devons maintenir en poste le plus de membres du personnel possible, former rapidement d’autres personnes et éliminer les obstacles qui empêchent les travailleurs qualifiés de choisir l’Ontario pour y vivre et y travailler. Pour nous préparer aux urgences futures, nous devons nous assurer que nos collèges et nos universités forment la main-d’œuvre future dont l’Ontario a besoin partout dans la province. Le Plan pour rester ouvert du gouvernement permet d’atteindre ces objectifs.   

Lancement de la nouvelle Subvention ontarienne pour l’apprentissage et le maintien en poste

Le renforcement de notre capacité en matière de santé dans les domaines où nous en avons le plus besoin est un élément important du Plan pour rester ouvert de l’Ontario. Les collectivités rurales et du Nord ont connu des pénuries et le gouvernement travaille à faire en sorte qu’elles disposent du personnel nécessaire pour répondre à tout choc subi dans l’avenir par notre système de santé.

C’est pourquoi le gouvernement investit 81 millions de dollars pour élargir l’échelle et la portée du Programme d’engagement communautaire pour les infirmières/infirmiers. En 2022-2023 et 2023-2024, jusqu’à 1 500 personnes diplômées en soins infirmiers par année recevront le remboursement intégral de leurs frais de scolarité en échange d’un engagement à exercer pendant deux ans dans une collectivité mal desservie.

En s’appuyant sur le succès du Programme d’engagement communautaire pour les infirmières/infirmiers, le gouvernement lance la nouvelle Subvention ontarienne pour l’apprentissage et le maintien en poste. À compter du printemps 2023, nous accepterons jusqu’à 2 500 demandes par année de la part d’étudiantes et étudiants admissibles qui s’inscriront à un programme très prioritaire dans une collectivité très prioritaire et s’engageront à travailler dans une collectivité mal desservie après l’obtention de leur diplôme. Ces étudiantes et étudiants auront droit à un financement initial complet pour les frais de scolarité, les livres et les autres coûts directs de leurs études. Les consultations commenceront cet été pour déterminer pour quelles collectivités et programmes nous commencerons à offrir la subvention, mais nous savons que les ressources humaines en santé seront un domaine prioritaire pour le printemps 2023.

Grâce à ces deux programmes, les collectivités confrontées aux pénuries de main-d’œuvre les plus graves dans le domaine des soins infirmiers obtiendront un soutien immédiat et à plus long terme. Au cours des années et des décennies à venir, les collectivités rurales et du Nord auront accès à un bassin diversifié et talentueux de diplômés qui pourront servir dans leurs collectivités, soutenir la prestation de soins de santé locale et répondre à d’autres besoins de main-d’œuvre essentielle pour offrir les services que toutes les Ontariennes et tous les Ontariens méritent.

Soutenir les professionnels de la santé formés à l’étranger

Pendant trop longtemps, les professionnels de la santé formés à l’étranger ont été incapables de trouver du travail en Ontario. Malgré la pénurie de main-d’œuvre générationnelle, les nouveaux arrivants en Ontario ont du mal à surmonter les obstacles de longue date qui restreignent leur capacité à travailler dans leur profession et dont le plus connu est la nécessité de posséder une « expérience de travail au Canada » qui crée un cercle vicieux dont ne peuvent pas sortir les personnes qui recherchent leur premier emploi au Canada après avoir immigré.

Les modifications législatives adoptées récemment interdisent d’imposer cette exigence et obligeraient les ordres de réglementation à agréer les candidats potentiels sans délai afin que les travailleurs de la santé formés à l’étranger puissent commencer à travailler dès que possible. D’autres changements adoptés feront également en sorte que les immigrants qui parlent plusieurs langues soient récompensés pendant le processus de demande afin que nous ayons davantage de professionnels de la santé qui parlent la langue des collectivités qu’ils servent en Ontario. Ensemble, ces changements accroîtront la main-d’œuvre dans le secteur de la santé et nous aideront à remédier aux pénuries de main-d’œuvre immédiates dans toute la province.

Favoriser le maintien en poste de nos préposées et préposés aux services de soutien à la personne et de nos infirmières et infirmiers

La loi permet au gouvernement d’augmenter temporairement ou de façon permanente la rémunération au besoin pour résoudre les problèmes émergents qui ont de graves répercussions sur la prestation des services publics alors que l’Ontario se remet de la pandémie. Cela nous permettra également de procéder à des augmentations permanentes de la rémunération pour nous acquitter de nos obligations en matière d’équité salariale, le cas échéant.

Tout au long de la pandémie, les PSSP et les PSD se sont dévoués pour lutter contre la COVID-19 et fournir des soins de qualité à nos êtres chers et ils continuent de le faire tandis que l’Ontario se remet de la pandémie. Depuis le 1er octobre 2020, l’Ontario a investi plus de 1,3 milliard de dollars pour augmenter temporairement les salaires des PSSP et des PSD afin d’aider à stabiliser, à attirer et à retenir la main-d’œuvre nécessaire pour fournir des soins d’excellente qualité aux patients pendant la pandémie de COVID-19. Le gouvernement respecte son engagement à rendre permanente l’augmentation salariale pour les préposés aux services de soutien à la personne et les préposés aux soins directs. Cette initiative aidera à renforcer les ressources humaines en santé et à bâtir un système de soins de santé plus solide et plus résilient qui est mieux préparé à répondre aux crises alors que l’Ontario entame sa reprise après la pandémie. Ce changement touche environ 158 000 PSSP et PSD qui se trouvent actuellement dans la province et permettrait à l’Ontario de s’assurer de maintenir en poste et d’attirer les meilleurs travailleurs de la santé.

De même, les infirmières et infirmiers sont également restés en première ligne en faisant preuve d’un dévouement et d’un altruisme remarquables tandis qu’ils prenaient soin des personnes les plus vulnérables de l’Ontario. Le gouvernement sait qu’il est essentiel de maintenir en poste une main-d’œuvre solide dans le domaine des soins infirmiers si nous voulons rester ouvert. Par conséquent, le gouvernement investit 763 millions de dollars pour offrir aux infirmières et infirmiers de l’Ontario un incitatif au maintien en poste forfaitaire. Le gouvernement versera deux paiements pour un total de 5 000 $ aux infirmières et infirmiers qui travaillent en première ligne. Cette initiative nous aidera à maintenir en poste les infirmières et les infirmiers dans tout le secteur de la santé afin d’aider à stabiliser la main-d’œuvre infirmière actuelle dans l’ensemble de la province.

Agrandir les facultés de médecine

L’augmentation du nombre de médecins, d’infirmières et infirmiers et de préposés aux services de soutien à la personne en Ontario est un élément clé du plan de préparation du gouvernement. Pour le réaliser, nous devons non seulement recruter et maintenir en poste les infirmières et infirmiers et les préposés aux services de soutien à la personne qui soutiennent notre système mais aussi investir dans les étudiantes et étudiants d’aujourd’hui qui deviendront les médecins et chirurgiens qualifiés de demain.

L’augmentation du nombre des médecins qui travaillent en Ontario permettra aux familles travailleuses de toute la province de pouvoir accéder plus facilement à des soins de meilleure qualité. C’est pourquoi le gouvernement augmente le nombre des places dans les facultés de médecine tandis que nous continuons à bâtir un système de soins de santé plus solide et plus résilient, en particulier dans les collectivités en croissance et mal desservies.

Cette expansion est la plus importante depuis plus d’une décennie. Elle consiste à ajouter 160 nouvelles places aux études de premier cycle et 295 nouveaux postes aux études supérieures. Cette expansion soutiendra les six facultés de médecine de l’Ontario. L’augmentation du nombre des places de premier cycle et des études supérieures dans les facultés de médecine soutiendra

  • La création d’une nouvelle école de médecine Ryerson à Brampton;
  • La création de l’Académie de médecine et de santé intégrée de l’Université de Toronto à Scarborough;
  • L’agrandissement du campus en soins de santé Queen’s-Lakeridge pour répondre aux besoins de la région de Durham;
  • L’augmentation du nombre de places en formation médicale à l’École de médecine du Nord de l’Ontario pour répondre aux besoins des régions rurales et du Nord de l’Ontario;
  • L’augmentation du nombre de places en formation médicale à l’Université d’Ottawa, à l’Université Western et à l’Université McMaster.

Cette expansion augmentera l’accès aux médecins de famille et aux médecins spécialistes dans toute la province, ce qui renforcera les ressources de santé de l’Ontario.    

Investir dans la formation clinique

Le gouvernement de l’Ontario a montré son engagement à investir des ressources pour faire en sorte que nous ayons plus de diplômés dans le secteur de la santé au cours des années à venir. Le gouvernement s’assure également que les salles de classe disposent de ressources adéquates. Il investit 41,4 millions de dollars supplémentaires par année pour soutenir le volet de la formation clinique de nos programmes de formation en soins infirmiers. Cet investissement permettra aux collèges et universités qui bénéficient d’une aide publique de renforcer la capacité des laboratoires et l’apprentissage pratique pour les étudiantes et étudiants et d’offrir ainsi aux apprenants la possibilité de montrer leurs connaissances dans des contextes pratiques.

« Il s’agit d’investissements phénoménaux dans la formation en soins infirmiers et dans l’avenir de la main-d’œuvre en soins de santé de l’Ontario. Ces programmes renforceront la qualité des soins dans tout l’Ontario, en particulier dans les collectivités où la demande de professionnels de la santé est forte. »

– Linda Franklin
présidente et chef de la direction de Collèges Ontario

Investir dans la santé mentale des travailleurs de première ligne

La pandémie de COVID-19 a eu des répercussions considérables sur la santé mentale des travailleurs de la santé de première ligne. En fait, la plupart des travailleurs de la santé ont signalé que leur santé mentale s’était détériorée depuis le début de la pandémie de COVID-19. Pour soutenir les personnes qui travaillent en première ligne, le gouvernement a investi 12,4 millions de dollars sur deux ans, à compter de 2021-2022, pour maintenir un accès rapide aux soutiens existants et élargis en matière de santé mentale et de lutte contre les dépendances pour les travailleurs de la santé et des soins de longue durée de toute la province. Ces options de traitement comprennent une psychothérapie individuelle et des ateliers. Ce financement soutiendra également les évaluations des besoins, le soutien par les pairs en ligne, la formation en santé mentale en milieu de travail et les services d’intervention.

Renforcer la production nationale de fournitures essentielles

La pandémie de COVID-19 a mis à rude épreuve la disponibilité des fournitures essentielles et d’urgence en Ontario et dans le monde entier. En Ontario, les fournitures fabriquées au Canada dont nous avions besoin pour répondre à la forte augmentation de la demande d’EPI étaient également en quantités limitées. Le gouvernement a déclaré que « jamais plus » l’Ontario ne se permettra de dépendre uniquement de fabricants étrangers pour son approvisionnement en fournitures essentielles en temps de crise. En conséquence, le gouvernement se concentre sur la mise en place d’une chaîne d’approvisionnement en équipements de protection individuelle et en fournitures et matériel essentiels fiable, robuste et centralisée dans le cadre de notre engagement à veiller à ce que la chaîne d’approvisionnement demeure fiable et à ce que le gouvernement demeure responsable pour veiller à ce que l’Ontario soit toujours bien approvisionné en fournitures essentielles.

Construire un secteur des sciences de la vie robuste

Le secteur ontarien des sciences de la vie est prêt à connaître une croissance accélérée, notamment en agrandissant des installations qui attireront de nouveaux investissements pour répondre à la demande croissante de production de vaccins, en renforçant les efforts pour développer des technologies de pointe fabriquées en Ontario et en trouvant des solutions locales en prévision des défis futurs. Pour ce faire, il est essentiel que les entreprises ontariennes créent, commercialisent et adoptent des technologies de pointe pour être compétitives et prospères dans l’économie mondiale actuelle. Une nouvelle stratégie des sciences de la vie à l’échelle du gouvernement est une première étape essentielle pour faire de l’Ontario un centre mondial de la bio fabrication et des sciences de la vie.

Dans le cadre du Plan pour rester ouvert, le gouvernement publiera une stratégie des sciences de la vie qui aidera l’Ontario à renforcer son avantage. La stratégie sera divisée en deux phases. La phase 1 sera axée sur les défis immédiats auxquels le secteur est confronté, notamment la résolution des problèmes qui entravent la croissance et empêchent les solutions fabriquées en Ontario d’aider les patients ontariens.  La phase 2 sera axée sur le renforcement de la capacité de créer et d’acheter des innovations ontariennes en matière de santé pour le reste de la décennie et au-delà.

Forte du plus grand secteur des sciences de la vie au Canada, qui fournit 66 000 emplois bien rémunérés aux Ontariens qui travaillent dur, la province est bien placée pour tirer parti de ses atouts dans ce secteur afin de produire des solutions qui changent la donne et sauvent des vies, ici même, chez nous.

Nous félicitons le gouvernement Ford de son Plan pour rester ouvert très complet. Notre secteur se réjouit particulièrement des augmentations de la capacité du système de santé prévues par le plan, du passage à la surveillance centralisée nécessaire des stocks d’EPI et de fournitures essentielles de la province et de la stratégie pour les sciences de la vie à venir, qui sont toutes des initiatives extrêmement importantes pour faire en sorte que l’Ontario soit prête à répondre à toute urgence sanitaire à l’avenir. »

– Nicole DeKort
présidente et chef de la direction, Medtech Canada

Rapport et responsabilité en matière d’EPI

Dans les premiers jours de la pandémie, les Ontariens ont dû se démener pour obtenir de l’EPI, nos professionnels de la santé dépendant des expéditions internationales d’articles tels que des masques et des gants. Les pénuries survenues au début de la pandémie ont montré que nous devons établir une chaîne d’approvisionnement fiable, robuste et centralisée pour l’équipement de protection individuelle et les fournitures et équipements essentiels afin de répondre aux besoins de tous les Ontariens et de veiller à ce que les travailleurs de première ligne disposent des produits dont ils ont besoin pour être en sécurité, quels que soient les défis mondiaux. Cette chaîne d’approvisionnement doit être maintenue et améliorée pour résister aux défis des événements quotidiens et extraordinaires. En veillant à ce que la protection de l’Ontario ne dépende plus jamais uniquement de sources extérieures, nous pourrons prendre le contrôle de notre propre protection.

Suite à l’adoption de la loi, la province sera tenue de maintenir une réserve d’équipement de protection individuelle et de matériel d’approvisionnement essentiel. Cette réserve permettra de fournir l’EPI et FEE pendant les opérations normales et pendant les événements extraordinaires. Cela comprendra la planification, l’approvisionnement, l’entreposage, la distribution et la gestion de l’EPI/FEE. En apportant ces changements, les Ontariens peuvent avoir confiance que le gouvernement sera tenu responsable de la protection de l’Ontario et que la province disposera d’un approvisionnement stable et régulier en équipement, dans les bons comme dans les mauvais moments.

Offre de vente ou vente d’EPI/FEE

Alors que les deux dernières années ont été dominées par des histoires de gens qui se sont serrés les coudes, il y a malheureusement eu des personnes qui ont cherché à profiter de la pénurie de fournitures essentielles. Dans le cadre de la Loi de 2022 sur la préparation aux pandémies et aux situations d’urgence, qui figure en annexe, la province interdit à toute personne d’offrir de vendre ou de revendre de l’équipement de protection individuelle ou des fournitures essentielles fournis par le gouvernement à titre gratuit ou contre paiement d’un droit. Cette mesure permettra de s’assurer que ceux qui cherchent à profiter des gens qui travaillent dur et qui respectent les règles seront sévèrement punis pour leurs actions.

Garder les étagères remplies d’éléments essentiels

Le gouvernement s’est engagé à veiller à ce que les Ontariens aient accès à un approvisionnement stable en aliments sûrs et de qualité. Nos expériences avec la COVID-19 ont renforcé l’importance d’avoir un approvisionnement alimentaire sûr et stable dans cette province, et ces actions s’appuient sur le travail que le gouvernement a fait pour soutenir la capacité cruciale d’exploitation alimentaire. Grâce aux modifications législatives adoptées récemment, le gouvernement renforcera la capacité du secteur agroalimentaire à surmonter les pressions exercées par d’éventuelles situations d’urgence afin de consolider ses perspectives économiques futures et de soutenir un approvisionnement alimentaire sûr et stable dans la province. La loi fait également en sorte que, en cas de perturbation importante du terminal alimentaire de l’Ontario, le gouvernement puisse pivoter vers des emplacements temporaires pour une période allant jusqu’à 30 jours afin de sauvegarder l’approvisionnement alimentaire.

Lits d’hôpitaux supplémentairess

Les soins de santé en couloir sont un problème en Ontario depuis des décennies. Investir dans de nouveaux projets d’immobilisations afin d’améliorer et d’étendre l’infrastructure hospitalière et de créer davantage de lits d’hôpitaux et de soins de longue durée sera essentiel pour garantir que l’Ontario ne se retrouve plus jamais avec une capacité de soins à des niveaux aussi vulnérables. En investissant dans des collectivités qui n’ont pas vu de nouveaux projets d’immobilisations importants depuis des décennies, nous ferons en sorte que chaque coin de l’Ontario ait accès aux soins de qualité dont il a besoin et qu’il mérite.

« Les hôpitaux de l’Ontario sont très fiers de leur haut niveau d’efficacité, mais l’Ontario comptait le même nombre de lits d’hôpitaux au début de la pandémie qu’il y a 20 ans - avec une population qui a augmenté de 2,8 millions de personnes. L’Association des hôpitaux de l’Ontario remercie le gouvernement de l’Ontario pour cet investissement qui fournit aux hôpitaux de l’Ontario des lits supplémentaires afin de mieux répondre aux besoins des patients dans leurs collectivités. »

– Anthony Dale
président-directeur général, Association des hôpitaux de l’Ontario

Créer plus d’espaces

Le gouvernement investit 22 milliards de dollars au cours des dix prochaines années pour relever les défis de longue date liés à la pénurie de lits. Ces investissements permettront d’accroître la capacité de nos hôpitaux existants, de construire de nouveaux établissements de soins de santé dans nos collectivités et de renouveler les hôpitaux et les centres de santé communautaire vieillissants. Cet investissement se traduit par le lancement de 50 grands projets qui permettront d’ajouter environ 3 000 nouveaux lits au cours de la prochaine décennie.

Cela s’ajoute aux 3 100 lits de soins aigus et post-aigus que le gouvernement a déjà ajoutés au système.

Augmenter notre capacité de soins de longue durée

Lors de la gestion des soins de longue durée pendant la pandémie, deux choses sont apparues clairement : il n’y avait pas assez de places pour nos aînés, ce qui les laissait sur des listes d’attente pendant bien trop longtemps ; et la surveillance de la sécurité des résidents devait être considérablement améliorée.

De 2011 à 2018, 611 nouveaux lits nets de soins de longue durée ont été construits dans la province. Pendant la pandémie, les lacunes ont été exposées, et il était clair que des mesures immédiates devaient être prises pour protéger les plus vulnérables.

Par conséquent, le gouvernement s’est engagé à verser 6,4 milliards de dollars pour construire 30 000 nouveaux lits nets de soins de longue durée d’ici 2028 et améliorer 28 000 autres lits dans la province.

De plus, pour assurer la sécurité des résidents des foyers de soins de longue durée, le gouvernement fournit 72,3 millions de dollars supplémentaires sur trois ans pour accroître la capacité d’application de la loi, notamment en doublant le nombre d’inspecteurs dans la province d’ici 2022-23. Le ratio inspecteurs/maisons de soins de longue durée de l’Ontario sera ainsi le plus élevé au Canada et contribuera à garantir que les résidents reçoivent la qualité de soins dont ils ont besoin et qu’ils méritent.

Autres moyens par lesquels le gouvernement se prépare

La pandémie a mis en lumière des problèmes systémiques de longue date, dus à des décennies de négligence et de chasse aux priorités qui n’ont pas servi la population de l’Ontario aux heures où elle en avait le plus besoin. Les conséquences de ces manquements ont coûté cher à l’Ontario dès les premiers jours de la pandémie et ont mis en évidence l’importance de la surveillance et de la responsabilisation en cas d’urgence, ainsi que la nécessité de veiller à ce que l’état de préparation de l’Ontario soit toujours sous surveillance.

Plan de préparation aux situations d'urgence et rapports transparents au public

La COVID-19 a démontré la nécessité pour le gouvernement actuel et les gouvernements futurs de fournir un cadre clair et complet pour faire face aux situations d’urgence provinciales. Pour faire en sorte que l’Ontario soit prêt, la loi récemment adoptée exige que le gouvernement élabore et rende public un plan provincial de gestion des situations d’urgence qui sera examiné et révisé au moins tous les cinq ans. Un rapport annuel détaillant les progrès accomplis dans la réalisation des objectifs du plan provincial de gestion des situations d’urgence est également requis. La publication du rapport annuel en ligne augmentera la transparence et améliorera le partage proactif de l’information avec le public et les intervenants.

Amélioration de l’accès et du partage des données

Les 51 équipes ontariennes de santé de la province réunissent des fournisseurs de services de santé pour offrir des soins complets et coordonnés aux Ontariens et aux Ontariennes et ont contribué de façon importante à la réponse de la province à la pandémie. Pour soutenir la transformation continue du système, la réponse à la pandémie et le développement, de nouvelles modifications législatives amélioreront le partage des renseignements personnels sur la santé, tout en veillant à ce que les protections importantes et de longue date de la vie privée restent en place.

Cela aidera le système de santé à répondre à l’évolution des besoins en cas de pandémie, à mieux comprendre les patients et les communautés qu’il sert, et à concevoir et fournir des soins intégrés et coordonnés.

Stratégie pour les collectivités prioritaires

Le gouvernement a initialement fourni un financement ciblé pour soutenir 17 communautés qui ont été touchées de manière disproportionnée par le COVID-19.

Le gouvernement fournit 25 millions de dollars supplémentaires pour continuer à assurer l’accès aux tests de dépistage, augmenter les taux de vaccination et fournir un soutien tel que le raccordement à des centres d’isolement, des aides au revenu et des banques alimentaires dans les régions qui ont été confrontées à des impacts plus sévères au cours de la pandémie de COVID-19.

Programme de prévention et de lutte contre les infections

La pandémie de COVID-19 a démontré l’importance de mettre en place de solides contrôles d’infection et de prévention. Le gouvernement et les établissements de soins de santé de toute la province ont travaillé dur pour mettre en place des contrôles PCI dans une multitude d’établissements et d’environnements. Nous restons engagés dans cet effort et, pour aider à assurer la sécurité des personnes les plus vulnérables de la province et de celles qui s’en occupent, le gouvernement investit 20 millions de dollars supplémentaires en 2022-23 dans le Programme de centres de prévention et de contrôle des infections. Cette initiative permet aux établissements de vie en collectivité, comme les foyers de soins de longue durée, d’avoir un accès direct à l’expertise locale en matière de PCI, à une aide à la collaboration et à des conseils, une orientation et un soutien direct en temps opportun sur les pratiques d’IPAC, tant pour la prévention que pour l’intervention.

Rapport sur les eaux usées

En réponse à la pandémie de COVID-19, le gouvernement a mis en place l’Initiative de surveillance des eaux usées afin de détecter le virus responsable de la COVID-19 dans les échantillons d’eaux usées prélevés dans les communautés de la province. L’initiative utilise l’échantillonnage des eaux usées, ainsi que des données cliniques et de santé publique, pour aider les unités locales de santé publique à identifier les épidémies potentielles et permettre à la santé publique de prendre des décisions plus rapides sur la façon et l’endroit où mobiliser les ressources en réponse. Le gouvernement investit 24,7 millions de dollars supplémentaires pour soutenir l’initiative ontarienne de surveillance des eaux usées au cours de l’année à venir, tout en examinant comment le système pourrait être utilisé pour détecter d’autres maladies préoccupantes.

La surveillance des eaux usées est une approche communautaire efficace pour surveiller la prévalence de la COVID-19 en Ontario, par rapport aux tests cliniques de masse, offrant un moyen en temps réel de suivre la propagation du virus dans la communauté - parfois avant que les personnes ne commencent à présenter des symptômes.

Numérisation du centre des opérations du réseau

Au début de la pandémie, l’Ontario disposait d’un système de services de laboratoire et de diagnostic obsolète et fragmenté, ce qui a entraîné des retards dans les résultats et une mauvaise expérience pour les patients. Le réseau provincial de diagnostic a été mis en place dans tout l’Ontario en mars 2020 et se compose de plus de 40 hôpitaux indépendants, de laboratoires de santé publique et de laboratoires communautaires.

Ce réseau de laboratoires coordonne le traitement et l’analyse des tests de COVID-19. Le programme provincial de services de laboratoire vise à remédier aux inefficacités du paysage diagnostique actuel en s’appuyant sur les meilleures pratiques réalisées par le réseau provincial de diagnostic COVID-19, notamment un réseau de laboratoires entièrement numérique.

La voie à suivre

La population de l’Ontario a démontré sa force et sa résilience au cours de l’une des périodes les plus difficiles de son histoire. Le gouvernement a fait des progrès considérables pour combler les lacunes de longue date de notre système. Bien que le pire soit passé, nous savons que des défis pourraient encore se présenter.

Alors que la province continue à faire des progrès dans la lutte contre la COVID-19 et suit un assouplissement prudent et progressif des mesures de santé publique pour revenir à la normale d’avant la COVID, nous ne devons jamais oublier les circonstances qui ont amené l’Ontario au bord du gouffre et ont obligé le gouvernement à prendre des mesures sans précédent.

Nous devons toujours nous rappeler la prudence de la planification et les coûts de la négligence qui peuvent changer la vie.

Accroître le personnel de santé de l’Ontario, réduire la production nationale de fournitures essentielles et construire davantage de lits d’hôpitaux - voilà comment le gouvernement veillera à ce que le système de santé de l’Ontario soit vraiment résilient. Pas seulement pour la prochaine pandémie, mais pour toute situation d’urgence qui menace de mettre à rude épreuve notre système de soins de santé. C’est ainsi que la population de l’Ontario demandera des comptes à son gouvernement. C’est ainsi que le gouvernement soutiendra nos héros de la santé de première ligne et veillera à ce que tous les Ontariens aient la sécurité et la confiance de savoir que notre province est prête et que leur gouvernement ne relâchera pas sa lutte contre les menaces à la santé et à la sécurité.

Ensemble, nous ferons en sorte de tourner la page sur ce chapitre de l’histoire de notre province et de bâtir une Ontario toujours prête à relever les défis de demain.

Soutien supplémentaire des intervenants pour Un plan pour rester ouvert

« Les universités de l’Ontario accueillent favorablement ces investissements opportuns visant à renforcer le système de soins de santé de l’Ontario et notre main-d’œuvre hautement qualifiée. Les soutiens annoncés aujourd’hui permettront d’accroître l’accès à la formation essentielle et à l’apprentissage pratique pour les étudiants, tout en contribuant à améliorer l’accès à des soins de qualité et à des talents très recherchés dans les collectivités de notre province. »

– Steve Orsini
président-directeur général, Conseil des universités de l’Ontario

« Un système de soins de santé solide et résilient est essentiel pour tout le monde, y compris les entreprises. Ce plan constitue un grand pas en avant dans le renforcement de la préparation aux situations de pandémie et répond à plusieurs des préoccupations de nos membres, notamment la pénurie de main-d’œuvre dans le secteur des soins de santé, l’accès aux EPI et l’augmentation de la capacité de notre système de santé. »

– Rocco Rossi
président et chef de la direction, Chambre de commerce de l’Ontario

« La COVID-19 nous a montré à quel point une crise de santé publique peut être paralysante pour notre économie et notre société. L’une des principales leçons que nous avons apprises est l’importance de la planification et de la préparation à une pandémie. Les médecins de l’Ontario sont impatients de travailler avec le gouvernement pour mettre en œuvre ces changements et s’assurer que nous sommes prêts. »

– Dr Adam Kassam
président de l’Association médicale de l’Ontario

« L’expansion du Programme d’engagement communautaire pour le personnel infirmer et la nouvelle subvention Apprendre et rester favoriseront le recrutement et le maintien en poste de professionnels de la santé qualifiés dans les régions rurales et le Nord de l’Ontario et assureront un meilleur accès à des services de santé de qualité dans les collectivités rurales et éloignées. »

– Robin Jones
maire et président de la Rural Ontario Municipal Association (ROMA)

« Ces mesures proactives et créatives, particulièrement axées sur les collectivités mal servies, sont nécessaires et très bien accueillies. Nos équipes ont traversé de rudes épreuves pendant la pandémie et fournissent des soins à une population vieillissante. La disponibilité et le maintien en poste de ressources humaines qualifiées dans le domaine de la santé sont sans aucun doute au cœur des préoccupations des organismes de santé et de soins de longue durée, ainsi que des travailleurs de la santé de première ligne. »

– Dominic Giroux
président-directeur général, Horizon Santé-Nord

« L’Association des infirmières et infirmiers autorisés de l’Ontario accueille favorablement l’expansion des programmes de soins infirmiers afin d’attirer et de retenir les infirmières dans les collectivités éloignées et mal servies. Les soins infirmiers sont essentiels à la santé des Ontariennes et des Ontariens et à notre système de santé. L’AIIAO continuera de faire tout ce qui est en son pouvoir pour s’assurer que du personnel infirmier en nombre suffisant et doté d’une expertise et d’une charge de travail sécuritaire est disponible, afin que les gens de toute la province aient accès en temps opportun à des soins infirmiers de qualité, dans tous les milieux et secteurs. »

– Dr Doris Grinspun
directrice générale de l’AIIAO

« L’AIIAO soutient ce projet de loi qui constitue un début de préparation de l’Ontario aux futures pandémies et autres menaces pour notre système de santé. Nous sommes impatients de travailler avec le gouvernement sur les prochaines étapes nécessaires pour que l’Ontario ait accès à un nombre suffisant d’IAA pour faire face aux futures crises du système de santé. »

– Dianne Martin
directrice générale WeRPN

« Par cette annonce, nous reconnaissons la valeur que les PSSP apportent aux millions d’Ontariennes et d’Ontariens qui reçoivent des soins à domicile et communautaires. Il s’agit d’une première étape importante dans la réduction de l’écart salarial entre les travailleurs essentiels du secteur de la santé. »

– Deborah Simon
chef de la direction, Ontario Community Support Association

« L’Ontario Personal Support Workers Association et ses membres sont ravis d’apprendre que l’augmentation de salaire deviendra permanente car ceci contribuera directement à la dotation et au maintien en poste des PSSP en Ontario. Nous tenons à exprimer la gratitude et la fierté que nous inspirent la reconnaissance et le soutien continus accordés par le ministère de la Santé à la main-d’œuvre des PSSP. »

– Miranda Ferrier
chef de la direction, Ontario Personal Support Workers Association

« Les préposés aux services de soutien à la personne sont essentiels au succès du système de soins à domicile de l’Ontario. Home Care Ontario félicite le gouvernement d’avoir déposé un projet de loi qui rendra permanente l’augmentation de salaire. Cette décision aide à reconnaître le rôle essentiel que jouent les PSSP dans la protection de la santé et de la sécurité des personnes. »

– Sue VanderBent
chef de la direction de Home Care Ontario

« Comme la pandémie fait toujours rage et que la prochaine vague approche, il n’en est que plus important que les Ontariennes et les Ontariens aient des EPI qui assurent la meilleure protection possible. Trebor RX et d’autres fabricants ontariens d’EPI disposent d’une nouvelle technologie novatrice qui augmente la protection de nos travailleurs essentiels. Il est extrêmement important que le gouvernement de l’Ontario ait reconnu cela et appuie une solution de type Achetez canadien des produits faits en Ontario. »

– George Irwin
chef de la direction de Trebor Corp

« Je suis heureux que le gouvernement prenne des mesures pour être prêt en cas de pandémie ou de problèmes de chaîne d’approvisionnement futurs. Je suis heureux que le gouvernement de l’Ontario pense à notre avenir et prenne les bonnes mesures pour se préparer grâce à ces politiques et à ces pratiques exemplaires essentielles. »

– Nicholas Ledra
BIOSA Technologies LTD.

« Au nom de la Canadian Association of PPE Manufacturers (CAPPEM), je tiens à remercier le gouvernement de l’Ontario du soutien qu’il continue d’apporter aux fabricants ontariens. Réduire notre dépendance à l’égard des pays étrangers et des multinationales face à l’instabilité croissante des chaînes d’approvisionnement internationales est essentiel pour la santé et la prospérité de l’Ontario. L’annonce faite aujourd’hui du projet de loi sur la fourniture et la production d’équipements de protection individuelle contribuera beaucoup à faire en sorte que les EPI essentiels soient toujours disponibles pour les Ontariennes et les Ontariens lorsque nous en aurons besoin. Les fabricants canadiens d’EPI, dont beaucoup sont situés ici même en Ontario, produisent certains des produits d’EPI les plus innovants et respectueux de l’environnement et de la meilleure qualité au monde. Nous saluons l’engagement du gouvernement de l’Ontario à fournir ces produits aux services publics et aux travailleurs de première ligne de l’Ontario. »

– Barry Hunt
chef de la direction de la Canadian Association of PPE Manufacturers (CAPPEM)

« L’annonce d’aujourd’hui selon laquelle les 3 100 lits d’hôpitaux temporaires créés pendant la pandémie vont devenir permanents représente la plus importante augmentation ponctuelle de la capacité des hôpitaux ontariens depuis la fin des années 1990. Les hôpitaux de l’Ontario sont très fiers de leur haut niveau d’efficacité, mais l’Ontario comptait le même nombre de lits d’hôpitaux au début de la pandémie qu’il y a 20 ans - avec une population qui a augmenté de 2,8 millions de personnes. L’Association des hôpitaux de l’Ontario remercie le gouvernement de l’Ontario pour cet investissement qui fournit aux hôpitaux de l’Ontario des lits supplémentaires afin de mieux répondre aux besoins des patients dans leurs collectivités. Nous devrons profiter de l’élan que nous procurera cet investissement pour planifier la capacité des services de santé à long terme. Nous devons également nous assurer que les hôpitaux et l’ensemble du système de soins de santé disposent des ressources financières nécessaires pour répondre aux besoins de la population vieillissante de l’Ontario qui croît rapidement. En unissant nos efforts, nous devons veiller à ce que l’Ontario dispose d’un nombre suffisant de professionnels et de travailleurs de la santé pour fournir des soins dans les hôpitaux et dans d’autres établissements. Les hôpitaux s’efforceront toujours de faire le meilleur usage possible de l’argent des contribuables, mais après avoir mis l’accent sur l’efficacité pendant deux décennies et après l’expérience pénible de la pandémie actuelle, il est clair que les hôpitaux de l’Ontario ont besoin de connaître un nouvel essor. »

– Anthony Dale
président-directeur général, Association des hôpitaux de l’Ontario