Aller au contenu principal

Manutention manuelle des matériaux

Apprenez comment prévenir les troubles musculo-squelettiques lorsque vous levez, transportez ou déplacez des objets dans votre lieu de travail.

Dans cette page Skip this page navigation

    Aperçu

    La manutention manuelle des matériaux, notamment soulever, abaisser, pousser, tirer ou transporter des objets, est une tâche courante dans de nombreux lieux de travail qui peut provoquer de la fatigue ou des blessures au dos, aux épaules, au cou, aux bras ou à d'autres parties du corps.

    Dans bien des cas, la manutention manuelle d'objets peut causer des troubles musculo-squelettiques (TMS) qui découlent :

    • de l'usure graduelle et cumulative du corps à cause de la manutention manuelle répétitive de matériaux
    • d'un effort ponctuel de déploiement d'une grande force (par exemple soulever une boîte lourde) ou d'une position contraignante

    La bonne ergonomie des activités de manutention manuelle permet de prévenir ce genre de blessures.

    Exigences de la loi

    La Loi sur la santé et la sécurité au travail établit les exigences qui suivent concernant la manutention manuelle de matériaux.

    Maintenir le matériel en bon état

    En vertu de l'alinéa 25 (1) b), les employeurs doivent veiller à ce que le matériel, les matériaux et les appareils de protection qu'ils fournissent soient maintenus en bon état.

    Le matériel en mauvais état peut faire augmenter l'effort physique exigé par les travailleurs.

    Voici des exemples :

    • les roues de chariot qui sont cassées, mal alignées, plates, coincées ou encombrées de débrispeuvent augmenter les forces de traction et de poussée nécessaires pour déplacer le chariot
    • si les roulements ne sont pas correctement entretenus, le déplacement du matériel requiert un effort accru (par exemple pour déverser du ciment d'une bétonnière)
    • lorsque les monte-charges ou les ascenseurs mécaniques sont en mauvais état, les travailleurs doivent soulever manuellement les objets lourds

    Fournir les renseignements, les directives et la surveillance nécessaires

    En vertu de l'alinéa 25 (2) a), les employeurs doivent fournir aux travailleurs les renseignements, les directives et la surveillance nécessaires à la protection de leur santé et de leur sécurité.

    Voici des exemples :

    • les moyens sécuritaires d'utiliser le matériel
    • la façon de reconnaître et de signaler les risques de TMS
    • les techniques permettant de reconnaître les signes et symptômes des TMS et l'importance du signalement précoce
    • les techniques de manutention manuelle des matériaux (par exemple le levage sécuritaire des charges, le levage en équipe, le levage propre à un site, le poussage et le tirage sécuritaires)

    Communiquer les risques

    En vertu de l'alinéa 25 (2) d), les employeurs sont tenus d'informer les travailleurs, ou la personne dont relèvent les travailleurs (par exemple superviseur ou gestionnaire), des risques que comporte leur travail. Cela inclut les risques de TMS liés à la manutention manuelle d'objets.

    Prendre toutes les précautions raisonnables dans les circonstances

    En vertu de l'alinéa 25 (2) h), les employeurs sont tenus de prendre toutes les précautions raisonnables dans les circonstances pour assurer la protection des travailleurs, notamment pour les protéger des risques de TMS liés à la manutention manuelle d'objets.

    Se reporter à la section Prévention des blessures pour obtenir des exemples de précautions à prendre.

    Réglementation applicable

    Il y a des règlements d'application de la Loi sur la santé et la sécurité au travail propres à des secteurs qui peuvent s'appliquer à la manutention manuelle de matériaux.

    Établissements industriels

    En vertu de l'article 45 du Règlement 851 (Établissements industriels), les employeurs doivent veiller à ce que les matières, articles ou choses :

    • soient levés, portés ou déplacés de telle manière et en prenant de telles précautions et de telles mesures de sécurité que la sécurité des travailleurs n'est pas mise en danger [alinéa 45 a)]
    • soient transportés, disposés ou stockés de façon qu'ils puissent être enlevés ou retirés sans mettre la sécurité des travailleurs en danger [sous-alinéa 45 b) (ii)]
    • soient enlevés d'un lieu de stockage, d'une pile ou d'un râtelier d'une manière qui ne met pas la sécurité des travailleurs en danger [alinéa 45 c)]

    Établissements d'hébergement et de soins de santé

    En vertu de l'article 103 du Règlement de l'Ontario 67/93 (Établissements d'hébergement et de soins de santé), les employeurs doivent veiller à ce que les matières, articles ou choses :

    • soient manipulés, stockés et éliminés d'une manière qui ne crée pas de danger [par. 103 (1)]
    • soient transportés, disposés ou stockés de manière qu'ils puissent être enlevés ou retirés sans mettre en danger la sécurité des travailleurs [par. 103 (2)]

    Chantiers de construction

    En vertu du paragraphe 37 (1) du Règlement de l'Ontario 213/91 (Chantiers de construction), les employeurs et les constructeurs doivent faire en sorte que les matériaux et le matériel qui se trouvent sur un chantier soient stockés et déplacés d'une façon qui ne met pas les travailleurs en danger.

    Identification et évaluation des risques

    En vertu de l'alinéa 25 (2) h) de la Loi sur la santé et la sécurité au travail, les employeurs sont tenus de prendre toutes les précautions raisonnables dans les circonstances pour assurer la protection des travailleurs. Il peut s'agir notamment de cerner, d'évaluer et d'éliminer ou de maîtriser les risques pour la santé et la sécurité dans le lieu de travail, dont les risques de TMS liés à la manutention manuelle de matériaux.

    Si des risques de TMS sont décelés, il faut les éliminer ou procéder à une évaluation des risques.

    L'évaluation des risques consiste à déterminer la probabilité qu'une tâche entraîne une blessure et la gravité de cette blessure.

    L'évaluation des risques doit être effectuée par une personne compétente.

    Si le niveau de risque est trop élevé, l'employeur doit mettre en œuvre des mesures de contrôle pour assurer la manutention sécuritaire des matériaux.

    Selon la tâche, de nombreux outils d'évaluation des risques de complexité variée peuvent être utilisés.

    Dans le cadre de l'évaluation des risques, on examine les divers facteurs susceptibles d'accroître ou de réduire le risque de blessure. Voici les facteurs qui peuvent influer sur le niveau de risque associé à la manutention manuelle d'objets.

    Soulever ou abaisser

    • La taille de la charge
    • Le poids de l'objet
    • Le nombre de fois où l'objet est soulevé ou abaissé
    • L'utilisation de mouvements rapides ou saccadés pour manipuler la charge
    • La torsion du dos effectuée en soutenant la charge
    • La façon dont le travailleur tient les matériaux dans ses mains n'est pas optimale (par exemple prise palmaire ou en pincement)
    • La charge n'est pas répartie de façon égale entre les mains ou n'est pas soutenue avec les deux mains
    • La nature de la charge (par exemple froide, chaude, sale ou pointue) ne permet pas de la tenir près du corps

    L'emplacement de la charge peut également avoir une incidence. Voici des exemples :

    • Il y a un obstacle (par exemple le bord d'un bac) qui oblige le travailleur à se pencher pour atteindre le matériau et qui l'empêche de plier les genoux.
    • L'espace pour la tête est limité, ce qui force le travailleur à s'accroupir.
    • Des obstacles bloquent l'accès et le travailleur doit tendre les bras pour saisir ou placer les matériaux.
    • Le travailleur doit se baisser ou s'accroupir pour déplacer une charge qui se trouve près du sol et doit donc soulever le poids de son corps en même temps que la charge.
    • La charge se trouve plus haut que la hauteur des épaules, ce qui sollicitera davantage les petits muscles des épaules et du haut du dos.
    • La charge se trouve plus haut que la tête et le travailleur doit s'étirer pour l'atteindre et ne peut pas la saisir fermement.

    Pousser et tirer

    • La force requise pour déplacer l'objet.
    • Le nombre de fois où l'objet est poussé ou tiré.
    • La distance sur laquelle l'objet doit être déplacé.
    • La présence de poignées, leur emplacement et leur orientation.
    • L'utilisation de mouvements rapides ou saccadés, ce qui accroît les efforts que doit déployer le travailleur.
    • Le fait de tirer avec un bras derrière le corps.
    • Les revêtements de sol glissants.

    Transporter

    • Le poids de la charge.
    • Le nombre de fois où la charge est transportée.
    • La distance sur laquelle l'objet doit être transporté.
    • L'état de la surface sur laquelle on se déplace (les surfaces rugueuses ou les risques de trébuchement peuvent provoquer des mouvements brusques imprévus pendant qu'on transporte une charge).
    • La taille de la charge transportée (les bras étendus ou la position contraignante du cou peuvent influencer la distance sur laquelle une charge peut être transportée ainsi que le risque de trébuchement et de chute).

    Prévention des blessures

    Le choix des mesures de contrôle appropriées (par exemple procédés d'ingénierie ou procédures administratives) pour prévenir les TMS dépend des risques présents et des tâches de manutention manuelle effectuées. Il faut mettre l'accent sur les mesures de contrôle qui permettent d'éliminer ou de réduire les risques.

    Voici des exemples de mesures de contrôle.

    Élimination

    La méthode la plus efficace pour prévenir les TMS liés à la manutention manuelle de matériaux consiste à éliminer le besoin de procéder à de la manutention manuelle.

    Voici des moyens d'y parvenir :

    • la mécanisation
    • l'automatisation
    • la modification de la tâche

    Contrôles d'ingénierie

    Soulever ou abaisser

    Voici des exemples de contrôles d'ingénierie pour ces tâches :

    • Réduire le poids ou la taille des matériaux.
    • Fournir des moyens mécaniques pour déplacer les matériaux (par exemple appareils de levage).
    • Augmenter le poids des matériaux de sorte qu'ils ne puissent pas être manutentionnés manuellement.
    • Déplacer mécaniquement les matériaux afin qu'ils soient à une hauteur appropriée (par exemple une table élévatrice placera les matériaux à une hauteur optimale par rapport aux épaules du travailleur de sorte qu'il ait à se pencher ou à s'étirer le moins possible pour les soulever).
    • Organiser les aires d'entreposage en plaçant les objets lourds à une hauteur optimale pour que les travailleurs puissent les soulever.
    • Voir à ce que la charge soit accessible de plusieurs côtés pour éviter le plus possible d'avoir à aller chercher des objets à l'arrière.
    • Veiller à ce que les allées demeurent dégagées afin de réduire au minimum la double manutention et d'assurer un bon accès aux matériaux.

    Pousser et tirer

    Voici des exemples de contrôles d'ingénierie pour ces tâches :

    • Fournir une voiturette motorisée ou un tracteur de manutention pour que les chariots ou les bacs dotés de roues n'aient pas besoin d'être poussés ou tirés.
    • Veiller à ce que les roulettes des chariots et des bacs soient de la bonne taille et soient faites de matériaux appropriés compte tenu du poids manutentionné et du type de surface.
    • Positionner les poignées des chariots de sorte que les travailleurs puissent adopter une position optimale pour pousser la charge (par exemple longues poignées placées à la verticale pour permettre de pousser le chariot dans différentes positions).

    Transporter

    Voici des exemples de contrôles d'ingénierie pour ces tâches :

    • Fournir un chariot pour ne pas avoir à transporter des objets.
    • Utiliser des convoyeurs pour relier les postes de travail.
    • Fournir des monte-escaliers motorisés (par exemple des diables pour escalier).
    • Utiliser des sangles ou des poignées au besoin pour améliorer la hauteur et la prise de la charge à manutentionner.

    Contrôles administratifs

    Voici des exemples de contrôles administratifs :

    • Accorder de courtes pauses pour récupérer.
    • Adapter les horaires, la cadence ou les pratiques de travail (par exemple répartir les tâches de manutention manuelle de matériaux pendant la journée).
    • Faire effectuer le travail par au moins deux personnes à la fois (par exemple deux personnes ou une équipe soulèvent des charges, deux personnes poussent un bac).
    • Instaurer la rotation des postes.
    • Donner aux travailleurs de la formation sur les pratiques sécuritaires de manutention manuelle des matériaux en fonction des objets déplacés dans le lieu de travail.

    Il est à noter que la rotation des postes et la formation, lorsqu'elles sont utilisées seules, ne constituent pas des mesures de contrôle efficaces.

    Équipement de protection individuelle

    L'équipement de protection individuelle n'est pas un moyen efficace pour maîtriser les risques de TMS liés à la manutention manuelle d'objets. Dans certains cas, il peut toutefois faciliter le travail.

    Voici des exemples :

    • Les gants améliorent la prise sur les objets.
    • Les chaussures améliorent la friction avec le sol ou l'adhérence à celui-ci.
    • Les tabliers ou les manchettes ou vestes de protection permettent de tenir les matériaux le plus près possible du corps.

    En général, les ceintures dorsales ne sont pas considérées comme de l'équipement de protection individuelle. Les travailleurs qui en portent ou les employeurs qui envisagent d'en fournir doivent se renseigner sur les risques et les avantages de leur utilisation.

    Ce ressource ne remplacent pas la Loi sur la santé et la sécurité au travail et ses règlements et ne devraient pas être utilisées ou considérées comme des conseils juridiques. Les inspecteurs de la santé et de la sécurité appliquent la loi en se fondant sur les faits qui leur sont présentés dans le lieu de travail.

    Liens connexes

    Lisez le document MSD Prevention Guideline for Ontario du CRE-MSD
    (en anglais seulement)

    Renseignez-vous sur la manutention manuelle des matériaux auprès du Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail

    Informez-vous sur le levage et la manutention auprès de WorkSafeBC (en anglais seulement)

    L'ergonomie sur le lieu de travail

    Mis à jour : 31 mai 2022
    Date de publication : 12 août 2021