À propos du cancer du col de l’utérus

Le cancer du col de l’utérus se développe dans les cellules du col utérin. Il survient lorsque des cellules anormales prolifèrent et deviennent envahissantes ou se répandent dans d’autres parties du corps.

Le virus du papillome humain (VPH) cause le cancer du col de l’utérus. Les infections au VPH entraînent des changements dans les cellules du col de l’utérus qui pourraient devenir cancéreuses avant l’apparition de tout symptôme.

Les infections au VPH :

  • sont communes et ne présentent habituellement pas de signe ni de symptôme;
  • touchent jusqu’à 80 p. 100 des femmes et des hommes sexuellement actifs au cours de leur vie — mais la plupart de ces infections ne causent aucun dommage important.

Apprenez-en plus sur le cancer du col de l’utérus.

Test de dépistage

Le cancer du col de l’utérus peut être évité dans presque tous les cas grâce au vaccin contre le virus du papillome humain (VPH), en effectuant un test de dépistage fréquent appelé test Pap et un suivi rapide et approprié en cas de résultats anormaux. Le test Pap ne coûte rien, car il est couvert par le Régime d’assurance-santé de l’Ontario (carte OHIP).

Le test Pap vise à trouver des cellules qui ont muté dans le col de l’utérus. Ces cellules pourraient devenir cancéreuses avant même que vous ne ressentiez des symptômes. Les cellules sont prélevées dans la paroi du col de l’utérus et envoyées au laboratoire afin d’être examinées sous un microscope.

Le fait d’effectuer régulièrement un test de dépistage permet de repérer tôt les cellules du col de l’utérus qui ont muté et de les traiter plus facilement, afin de prévenir le développement du cancer du col de l’utérus.

Depuis les années 1980, le nombre de femmes en Ontario qui ont reçu un diagnostic de cancer du col de l’utérus ou qui en sont décédées a diminué grâce au test Pap qui doit être effectué régulièrement.

À quoi doit-on s’attendre lors d’un test Pap?

Fréquence du test de dépistage

On recommande d’effectuer un test Pap tous les trois ans, dans le cas des :

  • femmes âgées d’au moins 21 ans qui sont sexuellement actives ou qui l’ont déjà été;
  • hommes transgenres qui ont un col de l’utérus, âgés d’au moins 21 ans et qui sont sexuellement actifs ou qui l’ont déjà été.

Les femmes âgées d’au moins 70 ans n’ont plus besoin d’effectuer un test Pap si elles ont déjà reçu au moins trois résultats de test Pap normaux au cours des 10 dernières années.

Les femmes qui ont eu une hystérectomie (opération visant à retirer une partie ou la totalité de l’utérus) doivent discuter avec leur médecin ou infirmière praticienne pour savoir si elles doivent continuer à effectuer des tests Pap.

Vous devez continuer à effectuer le test Pap pour vérifier la présence de cellules qui pourraient entraîner l’apparition d’un cancer du col de l’utérus même si vous :

  • vous sentez bien et n’avez aucun symptôme;
  • n’êtes plus sexuellement active;
  • n’avez eu qu’un seul partenaire sexuel;
  • êtes dans une relation avec une personne du même sexe que vous;
  • êtes ménopausée;
  • n’avez aucun antécédent de cancer du col de l’utérus dans votre famille;
  • avez été vaccinée contre le VPH.

Obtention du test de dépistage

Le test de dépistage est simple. Prenez rendez-vous auprès de votre médecin ou infirmière praticienne. Si un bilan de santé s’impose, le test Pap sera effectué à ce moment-là.

Si vous n’avez pas de médecin de famille ni accès à une infirmière praticienne, vous pouvez en trouver un ou une sur Accès Soins (Health Care Connect) en téléphonant au 1 800 445-1822.

Certains bureaux de santé publique, centres de santé communautaire ou certaines cliniques de santé-sexualité offrent également le test Pap. Téléphonez au service de santé le plus près pour savoir s’il offre le test Pap.

Les femmes des régions du Nord-Ouest et de Hamilton Niagara Haldimand Brant peuvent effectuer un test Pap dans l’une des caravanes de dépistage mobile d’Action Cancer Ontario.

Préparation

Essayez de planifier votre test Pap lorsque vous n’êtes pas menstruée.

Si possible, 48 heures avant le test, évitez d’avoir des relations sexuelles, d’utiliser des tampons, d’appliquer de la crème ou des médicaments dans votre vagin, mais faites tout de même le test si vous n’avez pas pu les éviter.

Apprenez-en plus sur le déroulement du test Pap.

Après le test Pap

Votre médecin ou infirmière praticienne communiquera avec vous pour vous faire part des résultats du test, mais il est possible que vous ayez à faire vous-même le suivi. Discutez avec votre professionnel de la santé au préalable afin de savoir de quelle façon vos résultats vous seront transmis.

Vous pourriez également recevoir des lettres d’Action Cancer Ontario pour vous :

  • rappeler d’effectuer un suivi auprès de votre médecin ou d’une infirmière praticienne à la suite de récents résultats;
  • inviter à commencer à effectuer le test Pap;
  • rappeler à quel moment votre prochain test Pap doit être fait.

La plupart du temps, les résultats de votre test Pap seront normaux. Si les résultats de votre test ne sont pas normaux, cela ne veut pas nécessairement dire que vous avez le cancer du col de l’utérus.

Si les résultats de votre test Pap sont anormaux, il est important de communiquer avec votre médecin ou infirmière praticienne pour discuter des prochaines étapes à suivre. Il se pourrait que vous ayez à faire un autre test Pap quelques mois plus tard ou que vous soyez aiguillée vers un spécialiste pour effectuer d’autres types de tests.

Si vous ne voulez pas recevoir de lettre d’Action Cancer Ontario, téléphonez au 1 866 662-9233.

Apprenez-en plus sur les lettres envoyées au public concernant le dépistage.

Conseils visant à réduire vos risques

  • faites le test Pap régulièrement, tous les trois ans;
  • vérifiez si le vaccin contre le VPH est une bonne option pour vous;
  • utilisez un condom.

Vaccin contre le VPH

L’obtention du vaccin contre le VPH avant de devenir sexuellement active aide à vous protéger contre le cancer du col de l’utérus. Le vaccin peut également vous protéger contre d’autres infections au VPH si vous êtes déjà sexuellement active.

Le fait de se faire vacciner ne traitera et ne guérira pas une infection au VPH existante. Si vous vous faites vacciner contre le VPH, vous devez quand même faire un test Pap pour déceler, de façon précoce, une infection qui pourrait entraîner l’apparition d’un cancer.

En Ontario, les élèves de 7e année peuvent recevoir le vaccin sans frais, dans le cadre d’un programme de vaccination contre le VPH dans les écoles.

Le vaccin contre le VPH est également offert en dehors du programme scolaire, moyennant des frais. Certains régimes privés couvrent le coût du vaccin.

Discutez avec votre médecin ou infirmière praticienne pour savoir si le vaccin contre le VPH est une bonne option pour vous.

Mis à jour : 23 septembre 2021
Date de publication : 15 mai 2014