Photo par : J.D. Taylor

Situation

En voie de disparition

Espèce indigène qui risque, de façon iminente, de disparaître de l’Ontario ou de la planète (par ex. magnolia acuminé)

Date de son ajout à la liste des espèces en péril de l’Ontario

Le couguar a déjà été évalué comme une espèce préoccupante lors de l’entrée en vigueur de la Loi sur les espèces en voie de disparition en 2008.

Apparence

Le couguar (aussi appelé lion de montagne ou puma) est le plus gros et le plus puissant des félins sauvages du Canada. Les mâles peuvent faire jusqu’à 2 mètres et peser plus de 60 kilogrammes. Le corps des adultes est presque totalement couvert d’un pelage court brun ou grisâtre (parfois rougeâtre). La poitrine et le ventre sont blancs. Le couguar a une longue queue au bout noir, et des taches noires sur les oreilles et le bout du museau. Les petits ont un pelage tacheté jusqu’à l’âge d’environ 6 mois. Le couguar est un animal discret que l’humain rencontre rarement.

Habitat

Le couguar vit dans les grandes forêts non perturbées ou d’autres zones naturelles où l’activité humaine est réduite. La forêt doit abriter une abondance de cerfs de Virginie, la principale source alimentaire du couguar.

Présence

L’aire de répartition du couguar est très étendue et couvre une vaste superficie du continent américain. En Ontario, on croit que le couguar vit dans le nord de l’Ontario, à cause de l’éloignement de ce territoire. Beaucoup d’observations ont toutefois été signalées dans le sud de la province. Les couguars qu’on rencontre en Ontario peuvent être des animaux domestiques échappés ou relâchés, des individus issus des populations de l’ouest de l’Amérique du Nord, des animaux originaires de la province ou une combinaison de ces provenances. L’effectif de la population est inconnu.

présence du couguar

Pour voir une version agrandie de cette carte (PDF)

Menaces

Les menaces principales qui pèsent sur le couguar sont les perturbations causées par l’homme et le déboisement, lequel détruit son habitat et celui des animaux qui sont ses proies et qui sont essentiels à sa survie.

Mesures que nous prenons

Les espèces en voie de disparition et leur habitat général sont automatiquement protégés.

Ce que vous pouvez faire

Signalez son présence

Le ministère des Richesses naturelles et des Forêts effectue le suivi des espèces en péril comme le couguar. Vous pouvez utiliser un formulaire en ligne pratique pour signaler vos observations au Centre d’information sur le patrimoine naturel. Les photographies accompagnées d’information sur les endroits précis où elles ont été prises ou de coordonnées cartographiques sont toujours utiles.

Devenez bénévole

Faites du bénévolat auprès de votre club de nature local ou du parc provincial en participant à des tâches d’enquête ou d’intendance axées sur les espèces en péril.

Soyez un bon gardien

Les propriétaires de terres privées ont un rôle très important à jouer dans le rétablissement des espèces en péril. Si vous trouvez un couguar sur votre propriété, vous pourriez être admissible à des programmes d’intendance qui contribuent à la protection et au rétablissement des espèces en péril et de leurs habitats.

Signalez les activités illicites

Signalez toute activité illégale se rapportant aux plantes et à la faune en composant le 1 877 TIPS-MNR (847-7667).

Faits en bref

  • les couguars attrapent rarement leur proie à la course; ce sont des maîtres du camouflage et ils s’approchent doucement de leur proie avant de lui sauter dessus; ils chassent habituellement la nuit
  • les couguars craignent généralement l’homme; si vous rencontrez un couguar, restez calme, demeurez debout et levez les bras pour vous grandir, puis reculez lentement et quittez les lieux; si l’animal est agressif, jetez-lui des objets; ne courez jamais
  • les couguars sont des nageurs et des grimpeurs exceptionnels; ils peuvent faire des bonds de plus de six mètres
  • les femelles ont de deux à quatre petits tous les deux à quatre ans; la famille vit ensemble jusqu’à deux ans, jusqu’à ce que les petits puissent chasser