Aperçu

Nous nous engageons à travailler avec les partenaires des communautés autochtones et du secteur de l’éducation afin d’améliorer l’accès à l’éducation des élèves autochtones en Ontario et de favoriser la réussite et le bien-être des élèves des communautés des Premières Nations, des Métis et des Inuit. Cet effort vise notamment à :

  • réduire l’écart entre les élèves autochtones et l’ensemble des élèves en matière de rendement scolaire
  • accroître la connaissance de tous élèves par rapport aux histoires, aux cultures, aux perspectives et aux contributions des Autochtones

Soutenir l’éducation autochtone dans les écoles et les conseils scolaires

Leaders pour l’éducation autochtone

Dans chaque conseil scolaire, une personne doit travailler à temps plein pour soutenir l’éducation autochtone. Les leaders pour l’éducation travaillent en étroite collaboration avec les directions des conseils scolaires, y compris les surintendantes et surintendants de l’éducation autochtone, le personnel et les conseils de l’éducation autochtone. Ils sont censés favoriser :

  • l’amélioration du rendement et du bien-être des élèves autochtones
  • l’accroissement de la connaissance et de la compréhension, par tous les élèves, des cultures, des histoires et des perspectives des Premières Nations, des Métis et des Inuit

Conseils de l’éducation autochtone (CEA)

Les CEA aident les conseils scolaires et les écoles à forger des liens plus solides avec les collectivités, à échanger de l’information, à recenser les pratiques prometteuses et à intensifier la collaboration afin de favoriser le rendement et le bien-être des élèves des communautés des Premières Nations, des Métis et des Inuit. Tous les conseils scolaires doivent se doter de structures formelles telles que des CEA pour soutenir l’éducation autochtone en leur sein.

Contactez votre conseil scolaire pour en savoir plus sur le conseil de l’éducation autochtone de votre localité.

Soutien aux élèves

Programme de mentorat pour la réussite scolaire des élèves autochtones

Certains conseils scolaires ont des mentors pour aider les élèves autochtones à obtenir le diplôme d’études secondaires de l’Ontario et à réussir la transition vers l’éducation postsecondaire, la formation ou le marché du travail.

Il s’agit d’un programme souple et adapté sur le plan culturel qui permet aux conseils scolaires de mettre en place un processus de soutien pour que les élèves autochtones réussissent à l’école.

Communiquez avec votre école pour savoir si votre conseil scolaire propose un mentor pour la réussite scolaire des élèves autochtones.

Programme des écoles secondaires alternatives offert par les centres d’amitié autochtones

En partenariat avec l’Ontario Federation of Indigenous Friendship Centres (la fédération des centres d’amitié autochtones de l’Ontario) et les conseils scolaires locaux, le programme des écoles secondaires alternatives offre des activités pédagogiques adaptées sur le plan culturel et des soutiens à l’apprentissage pour les élèves autochtones en voie d’obtenir leur diplôme. Le programme englobe les éléments suivants :

  • approches et modes de connaissance autochtones
  • apprentissage expérientiel dans la nature
  • lien avec la communauté
  • accès aux gardiens du savoir autochtone et aux aînés

Le programme est conforme à un modèle d’éducation qui tient compte des expériences traumatisantes. Le mieux-être et les approches holistiques sont donc au cœur de l’apprentissage.

Contactez votre conseil scolaire ou votre centre local d’amitié autochtone pour savoir si ce programme est offert dans votre région.

Auto-identification volontaire et confidentielle

Vous avez le droit de vous identifier de façon volontaire et confidentielle comme membre des communautés des Premières Nations, des Métis ou des Inuit à votre école ou à celle de votre enfant si vous êtes :

  • soit parent et/ou tuteur d’un élève autochtone
  • soit élève autochtone, et si vous avez au moins 18 ans

Les écoles, les conseils scolaires et le ministère de l’Éducation utilisent ces informations pour que le financement et les programmes puissent cibler les forces et les besoins particuliers des élèves autochtones.

Communiquez avec votre école si vous souhaitez en savoir plus sur l’auto-identification volontaire et confidentielle des élèves autochtones.

Guide d’élaboration de politiques d’auto-identification des élèves autochtones

Pour obtenir des informations sur la manière dont les conseils scolaires peuvent élaborer une politique d’auto-identification volontaire et confidentielle des élèves autochtones, consultez le guide d’élaboration de politiques d’auto-identification des élèves autochtones.

Cadre d’élaboration des politiques de l’Ontario en éducation des Premières Nations, des Métis et des Inuit

Publié en 2007, ce cadre explique ce que l’Ontario veut faire pour soutenir les apprenants issus des communautés des Premières Nations, des Métis et des Inuit. Il énonce deux grands défis à relever avant 2016 :

  • améliorer la réussite des élèves des communautés des Premières Nations, des Métis et des Inuit
  • réduire l’écart entre les élèves autochtones et l’ensemble des élèves en matière de rendement

Lire le cadre.

Rapports d’étape

On dénombre trois rapports d’étape établis en fonction de dix critères de rendement. De 2007 à 2018, nous avons publié un rapport d’étape tous les trois ans.

Partenariats

Entente-cadre sur l’éducation

En août 2017, le ministère de l’Éducation a signé, avec les Premières Nations participantes, l’Entente-cadre sur l’éducation. Cette entente historique décrit les liens entre le système d’éducation Anishinabek et celui qui est financé par les fonds publics de la province, ainsi que les engagements pris par les parties pour soutenir :

  • la transition des élèves entre les écoles des Premières Nations Anishinabek et celles du système d’éducation financé par les fonds publics de la province
  • la promotion de la langue et de la culture Anishinabek et la sensibilisation à l’histoire, aux perspectives et aux contributions des Premières Nations Anishinabek dans les écoles des Premières Nations Anishinabek et les écoles financées par les fonds publics de la province
  • l’engagement et la participation des élèves, des parents, des familles et des collectivités dans l’atteinte de l’objectif d’améliorer le rendement et le bien-être des élèves

Metis Nation of Ontario (MNO)

En 2009, l’Ontario et la Métis Nation of Ontario (MNO) ont signé un protocole d’entente dans lequel ils s’engageaient à collaborer de façon permanente en vue d’améliorer les résultats des élèves métis de la province. Ce document préconise des relations collaboratives entre les communautés métisses, les conseils scolaires et les partenaires en éducation. Il faut pour cela reconnaître et préserver l’histoire, l’identité et la culture distinctes du peuple métis et tout ce qu’il contribue à l’Ontario. Le 15 décembre 2015, la MNO a signé un nouveau protocole d’entente avec le ministère de l’Éducation de l’Ontario.

Lire le protocole d’entente (en anglais seulement). (PDF, 447 ko)

Nishnawbe Aski Nation (NAN)

Le 9 avril 2013, la Nishnawbe Aski Nation, le Canada et l’Ontario ont signé un protocole d’entente (PDF, 158 ko; en anglais seulement) historique sur l’éducation des Premières Nations, dans lequel les parties se sont engagées à collaborer pour améliorer les résultats scolaires des élèves des Premières Nations dans les écoles gérées par les Premières Nations et financées par la province. Il s’agit de la première entente tripartite en éducation signée en Ontario. Les priorités d’action du protocole sont les suivantes :

  • les services d’appui aux élèves
  • l’amélioration du curriculum
  • la gouvernance et l’administration
  • les ressources humaines
  • la participation des parents

Association of Iroquois and Allied Indians

Le 27 février 2017, le Canada, l’Ontario et l’Association of Iroquois and Allied Indians ont signé un protocole d’entente sur l’éducation des Premières Nations – la deuxième entente tripartite en éducation signée en Ontario – dans le cadre du Programme des partenariats en éducation. Le protocole a pour but d’améliorer :

  • les résultats scolaires des élèves provenant des communautés des Premières Nations participantes
  • les ressources éducatives existantes et la capacité professionnelle
  • les connaissances et les pratiques exemplaires
  • la sensibilisation au savoir autochtone et aux méthodes d’apprentissage des Premières Nations

Lire le protocole d’entente.

Grand conseil du Traité n° 3

Le 14 mai 2021, le Grand conseil du Traité n° 3, le Canada et l’Ontario ont signé un protocole d’entente sur l’éducation des Premières Nations dans le cadre du Programme des partenariats en éducation. Le protocole d’entente porte sur les domaines prioritaires sélectionnés en collaboration avec le Grand conseil du Traité n° 3 et avec le gouvernement fédéral pour améliorer les résultats scolaires des apprenants qui relèvent du Grand conseil. Ces domaines sont :

  • l’apprentissage précoce
  • des ressources pédagogiques et d’apprentissage adaptées sur le plan culturel
  • le perfectionnement professionnel
  • l’établissement de relations
  • les transitions
  • le soutien aux partenariats et l’établissement de relations par l’approche réciproque en éducation et d’autres processus

Tungasuvvingat Inuit (TI)

Le 27 novembre 2017, le ministère de l’Éducation a officialisé sa relation de travail avec Tungasuvvingat Inuit (TI) en signant un protocole d’entente – le premier du genre signé entre la province et la communauté inuite. Ce protocole appuie :

  • les liens de collaboration entre les communautés inuites, les conseils scolaires et les partenaires du secteur de l’éducation, afin de favoriser la réussite des élèves
  • l’intégration de la culture, des valeurs et des traditions inuites dans l’élaboration d’initiatives d’éducation provinciales

Lire le protocole d’entente. (en anglais seulement) (PDF, 1,04 mo)

Renforcement des capacités des Inuit au sein des conseils scolaires

Ce programme soutient la réussite et le bien-être des apprenants inuit en aménageant un accès aux cours de langue et aux ressources qui favorisent la sécurité culturelle et intègrent la culture inuite dans les activités quotidiennes de la classe. Ce faisant, il vise à accroître l’équité relativement à l’admission des élèves dans le système scolaire, à lutter contre le décrochage et à améliorer les taux d’obtention de crédits et de diplômes.

Commission de vérité et réconciliation

Le 30 mai 2016, l’Ontario a publié Cheminer ensemble : l’engagement de l’Ontario à l’égard de la réconciliation avec les peuples autochtones. Dans sa réponse au rapport de la Commission de vérité et réconciliation, l’Ontario a pris les nouveaux engagements suivants :

Soutien aux langues autochtones

La langue est le fondement de la culture. Les peuples autochtones possèdent une forte tradition de récits oraux qui doit être appuyée par un nouveau respect des langues autochtones et une meilleure compréhension de ces langues. Certains des rapports de la Commission de vérité et réconciliation du Centre national pour la vérité et la réconciliation demandent la protection du droit aux langues autochtones, y compris l’enseignement des langues autochtones en tant que cours donnant droit à des crédits. Le ministère de l’Éducation s’engage à élaborer et à mettre en œuvre des programmes et des services qui soutiennent et reflètent les cultures et les langues des Premières Nations, des Métis et des Inuit.

Initiative « Anishinaabemodaa » – « Let’s speak Ojibwe »

Depuis 2016-2017, le Ministère a fourni des fonds pour soutenir l’initiative communautaire « Anishinaabemodaa » – « Let’s speak Ojibwe » (anciennement Ojibwe Language Revitalization Strategy), en partenariat avec le Rainy River District School Board (RRDSB), le Seven Generations Education Institute et SayITFirst. L’objectif de l’initiative est de mettre au point des parcours permettant aux locuteurs d’ojibwe de devenir des éducatrices et éducateurs de la petite enfance et des enseignantes et enseignants certifiés. À ce jour, l’initiative a permis de soutenir et de propager l’apprentissage linguistique dans dix communautés des Premières Nations. De plus, elle a permis d’accroître considérablement le nombre d’apprenants de la langue ojibwe et de créer des voies permettant aux élèves du RRDSB de poursuivre cet apprentissage pendant leurs études supérieures tout en bénéficiant d’une admission préférentielle à la faculté d’éducation de Lakehead.

Curriculum

Nous travaillons avec des partenaires autochtones pour améliorer le curriculum de l’Ontario et soutenir l’apprentissage obligatoire relativement aux sujets suivants :

  • les pensionnats indiens
  • les traités
  • l’héritage du colonialisme
  • les droits et les responsabilités que nous avons tous les uns envers les autres en tant que personnes visées par les traités

Modification du programme-cadre

Compte tenu des appels à l’action n° 62 et 63 de la Commission de vérité et réconciliation du Canada, nous avons révisé le programme-cadre d’études sociales de la 1re à la 6e année, de celui d’histoire et de géographie de la 7e et 8e année et de celui d’études canadiennes et mondiales de la 9e et 10e année.

À la suite de ces révisions, l’apprentissage des perspectives, des cultures, des contributions et de l’histoire des Premières Nations, des Métis et des Inuit est devenu obligatoire pour tous les élèves de la 4e à la 8e année, puis de la 10e année.

Le programme-cadre révisé est le fruit d’une collaboration avec des enseignants autochtones, des aînés, des gardiens du savoir, des sénateurs métis, des représentants des communautés des Premières Nations, des Métis et des Inuit, des survivantes et survivants des pensionnats, des partenaires autochtones, du Conseil consultatif ministériel des élèves et d’autres intervenants en éducation.

En mai 2019, nous avons publié la version révisée du programme-cadre d’études des Premières Nations, des Métis et des Inuit de la 9e à la 12e année, qui a été mis en place auprès des élèves en septembre 2019. Ce programme permet aux élèves de mieux connaître les perspectives, cultures, contributions et histoires des Premières Nations, des Métis et des Inuit dans des domaines tels que l’art, la littérature, le droit, les sciences humaines, la politique et l’histoire.

Par ailleurs, l’Ontario a proclamé la première semaine de novembre comme Semaine de reconnaissance des traités afin de sensibiliser la population aux traités et aux relations qui en découlent.

Lire le curriculum

Ressources pédagogiques sur les traités

Palier élémentaire

Palier secondaire

Approche réciproque en éducation

Dans le cadre de l’approche réciproque en éducation (ARE), lorsque les conditions pertinentes sont remplies, les conseils scolaires doivent :

  • admettre à leurs écoles les élèves des Premières Nations qui vivent dans une réserve
  • fournir un soutien financier aux enfants qui seraient normalement admissibles à titre d’élèves du conseil scolaire pour qu’ils fréquentent une école des Premières Nations

Pour veiller au respect des obligations du conseil scolaire, il faut répondre à certains critères d’admissibilité. Les Premières Nations et les élèves doivent présenter un avis écrit à l’école du conseil scolaire auquel l’enfant a l’intention de s’inscrire ou est actuellement inscrit.

Il est conseillé aux parents, tuteurs, élèves et/ou autres personnes autorisées de travailler avec leur bande, leur conseil tribal, leur autorité scolaire ou le gouvernement fédéral pour remplir le formulaire contenant l’avis écrit.

Dans le cadre de l’ARE, les Premières Nations et les conseils scolaires n’ont pas besoin de négocier et de conclure une entente sur les frais de scolarité de base.

Renseignez-vous sur l’ARE et sur les conditions d’admissibilité pour les Premières Nations et les élèves, et lisez une fiche d’information sur la façon dont les élèves peuvent participer.

L’ARE a été conçue en collaboration avec les partenaires des Premières Nations et les intervenants en éducation afin de faciliter l’accès à l’éducation et le choix des parents et des tuteurs et d’améliorer la transition des élèves des Premières Nations entre les écoles financées par la province et celles administrées par les Premières Nations ou l’État fédéral en Ontario.

Reconnaissance des écoles des Premières Nations

Nous nous engageons à soutenir les élèves des Premières Nations et à reconnaître la nature unique des écoles administrées par ces dernières et par le gouvernement fédéral, afin de créer des possibilités pour les élèves des Premières Nations d’accéder aux programmes et aux services qui favorisent leur réussite et leur bien-être.

Nous nous appuierons sur la collaboration entre le système d’éducation financé par la province et les écoles administrées par les Premières Nations et financées par l’État fédéral pour renforcer ces relations, accroître les capacités et fournir des soutiens, par exemple pour améliorer l’accès au perfectionnement professionnel, aux mesures contre la COVID‑19 et aux ressources pédagogiques.