Ce bulletin technique fait partie d’une série de dix-sept footnote 1 bulletins traitant de questions concernant les puits, destinés à une personne qui :

  • envisage de construire un nouveau trou d’essai footnote 2 à niveaux multiples, ou
  • est actuellement le propriétaire d’un trou d’essai à niveaux multiples.

Ce bulletin technique a pour but de :

  • résumer les renseignementsfigurant dans le manuel Test Holes and Dewatering Wells – Requirements and Best Management Practices publié par le ministère de l’Environnement en avril 2014 (appelé le « manuel » dans ce document) concernant la construction initiale de nouveaux trous d’essai de surveillance à niveaux multiples, et
  • énoncer certaines opérations de construction qui doivent être entreprises et indiquer des matériaux devant être utilisés pour satisfaire aux exigences du Règlement 903 (règlement sur les puits), tel que modifié, pris en application de la Loi sur les ressources en eau de l’Ontario.

Des renseignements supplémentaires sur la construction de nouveaux puits figurent dans le bulletin technique Règlement sur les puits – Achèvement de la structure des nouveaux trous d’essai et puits d’exhaure.

Exemption – Profondeur du puits

Les exigences relatives à la profondeur minimale des puits figurant dans le règlement sur les puits ne s’appliquent pas à un nouveau trou d’essai de surveillance à niveaux multiples.

Les exemptions réglementaires concernant la profondeur d’un trou d’essai ou d’un puits d’exhaure permettent aux techniciens en construction de puits, aux ingénieurs et aux géoscientifiques de mettre à contribution leur expertise professionnelle pour concevoir ou installer des trous d’essai et des puits d’exhaure au cas par cas, suivant les conditions d’un site particulier.

Tubage, filtre de puits et espace annulaire

Un trou d’essai ou un puits d’exhaure a habituellement un tubage et parfois un filtre de puits.

Tubage
Un « tubage » est constitué de tuyaux, tubes ou autres matériaux installés dans un puits afin d’en supporter les parois, à l’exclusion toutefois des filtres de puits. Le tubage maintient le trou ouvert, empêche les matériaux formant la couverture d’entrer dans le puits et permet d’installer le matériel de pompage. Le tubage peut aussi être utilisé pour isoler le puits de formations non souhaitables.

Les exemptions et les exigences relatives aux tubages figurant dans le règlement sur les puits s’appliquent :

  • aux tubes en plastique rigide ou souple (tubage) et aux tubages extérieurs permanents en plastique ou en acier installés autour d’un groupe de tubes dans un nouveau groupe de trous d’essai de surveillance à niveaux multiples,
  • aux tubes en fibre de verre, en polytétrafluoroéthylène, en acier inoxydable ou en plastique dans un nouveau faisceau de trous d’essai de surveillance à niveaux multiples, et
  • aux tubes en toile de nylon revêtus de polyuréthane ou de polyéthylène de densité moyenne (MDPE) à canaux multiples, en acier inoxydable ou en plastique dans un nouveau trou d’essai de surveillance distinct à niveaux multiples.
Filtre de puits
Un « filtre de puits » est un tuyau ou tube perforé, des tuiles en béton non étanches ou autres matériaux installés dans un puits pour filtrer la matière particulaire et former la zone de prise d’eau.

Les exigences et les exemptions relatives aux filtres de puits figurant dans le règlement sur les puits s’appliquent aux :

  • perforations ou fentes dans les tubes en plastique rigides ou souples dans le cas d’un groupe de trous d’essai de surveillance à niveaux multiples,
  • perforations ou fentes dans les filtres de puits fabriqués en fibre de verre, polytétrafluoroéthylène, acier inoxydable ou plastique fixés en bas des tubages dans un nouveau faisceau de trous d’essai de surveillance à niveaux multiples,
  • perforations ou fentes dans une colonne montante en plastique, en acier inoxydable, en polytétrafluoroéthylène ou en fibre de verre dans un nouveau faisceau de trous d’essai de surveillance à niveaux multiples, et
  • orifices munis d’un grillage ou non dans un trou d’essai de surveillance distinct à niveaux multiples.

Nouveau trou d’essai exploité pendant plus de 180 jours après l’achèvement des travaux de construction footnote 3

Pour des renseignements sur les exemptions et les exigences relatives aux tubages et aux filtres de puits des trous d’essai de surveillance à niveaux multiples exploités pendant plus de 180 jours, se reporter au règlement sur les puits et au bulletin technique Règlement sur les puits – Construction de nouveaux trous d’essai et puits d’exhaure.

Nouveau trou d’essai de surveillance exploité pas plus de 180 jours après l’achèvement des travaux de construction du puits

Pour des renseignements sur les exemptions et les exigences relatives aux tubages et aux filtres de puits des trous d’essai de surveillance à niveaux multiples exploités pas plus de 180 jours après l’achèvement des travaux de construction du puits, se reporter au règlement sur les puits et au bulletin technique Règlement sur les puits – Construction de nouveaux trous d’essai et puits d’exhaure exploités pas plus de 180 jours.

Tous les nouveaux trous d’essai de surveillance à niveaux multiples

Contrairement aux puits d’alimentation en eau, la personne qui construit un nouveau trou d’essai de surveillance à niveaux multiples n’a pas besoin de se conformer aux :

  • normes sur les tubages du règlement sur les puits concernant le type de matériau et l’épaisseur des parois,
  • exigences relatives à la longueur des tubages, et
  • exigences relatives au scellement du bas du tubage dans la roche-mère.

Dans le cas de nouveaux faisceaux ou groupes de trous d’essai de surveillance à niveaux multiples, la personne qui construit le puits doit se conformer aux exigences suivantes :

  • tous les tubages fixés à des filtres de puits doivent se prolonger sur une longueur d’au moins 40 cm (16 po) au-dessus du point le plus élevé de la surface du sol dans un rayon de 3 m (10 pi) depuis l’extérieur du tubage après que le sol a été convenablement profilé en monticule et satisfait aux exigences relatives au drainage de surface, ou
  • tous les tubages extérieurs permanents doivent se prolonger sur une longueur d’au moins 40 cm (16 po) au-dessus du point le plus élevé de la surface du sol dans un rayon de 3 m (10 pi) depuis l’extérieur du tubage après que le sol a été convenablement profilé en monticule et satisfait aux exigences relatives au drainage de surface.

Toutes les mesures de la hauteur des tubages doivent être effectuées après l’achèvement des travaux de construction du puits.

Dans le cas d’un nouveau trou d’essai de surveillance distinct à niveaux multiples, la personne qui construit le puits doit se conformer aux exigences suivantes :

  • le tubage de tout système distinct doit se prolonger sur une longueur d’au moins 40 cm (16 po) au-dessus du point le plus élevé de la surface du sol dans un rayon de 3 m (10 pi) depuis l’extérieur du tubage après que le sol a été convenablement profilé en monticule et satisfait aux exigences relatives au drainage de surface, ou
  • tous les tubages extérieurs permanents doivent se prolonger sur une longueur d’au moins 40 cm (16 po) au-dessus du point le plus élevé de la surface du sol dans un rayon de 3 m (10 pi) depuis l’extérieur du tubage après que le sol a été convenablement profilé en monticule et satisfait aux exigences relatives au drainage de surface.

Toutes les mesures de la hauteur des tubages doivent être effectuées après l’achèvement des travaux de construction du puits.

Dans certaines circonstances, il peut y avoir une exception concernant la hauteur du tubage pour :

  • certains trous d’essai et puits d’exhaure construits par fonçage et lançage, et
  • tous les trous d’essai et puits d’exhaure dotés d’un couvercle étanche encastré de fabrication commerciale.

Pour de plus amples renseignements sur les exemptions relatives à la hauteur du tubage, se reporter au règlement sur les puits et au bulletin technique Règlement sur les puits – Achèvement de la structure des nouveaux trous d’essai et puits d’exhaure.

Pour de plus amples renseignements sur les filtres de puits et les tubages, se reporter au chapitre 6, Constructing the Hole, Casing & Covering the Test Hole or Dewatering Well, du manuel.

Espace annulaire dans un nouveau trou d’essai de surveillance à niveaux multiples

Un « espace annulaire » est un espace ouvert entre le tubage ou le filtre et la paroi d’un puits, y compris l’espace entre les tubages superposés au sein du puits.

Si l’espace annulaire est adéquatement obturé, le risque de contamination de l’alimentation en eau par divers contaminants tels que des bactéries, du sel, des pesticides, des engrais et de l’essence sera réduit.

L’obturation adéquate de l’espace annulaire est notamment réalisée avec des matériaux d’étanchéité appropriés. Il peut s’agir d’un coulis composé d’eau propre et d’au moins 20 % en poids de bentonite sous forme solide (produit argileux fabriqué) ou d’un autre matériau équivalent.

Nouveau trou d’essai exploité pas plus de 180 jours après l’achèvement des travaux de construction

Plutôt que de se conformer aux exigences relatives à l’espace annulaire figurant dans le règlement sur les puits et au chapitre 7, Annular Space and Sealing, du manuel, la personne qui construit un nouveau trou d’essai à niveaux multiples sans tubage extérieur permanent doit s’assurer que :

  • il n’y a aucune circulation d’eau, de gaz naturel, de contaminants ou d’autres matières entre les formations souterraines ou entre une formation souterraine et la surface du sol à travers un espace annulaire le long du tubage du puits ou entre des tubages superposés, et
  • l’abandon du trou d’essai est prévu pas plus de 180 jours après l’achèvement des travaux de construction.

Nouveau trou d’essai exploité plus de 180 jours après l’achèvement des travaux de construction

La personne qui construit le nouveau trou d’essai doit installer un tubage extérieur permanent dans tout nouveau trou d’essai de surveillance à niveaux multiples qui sera exploité plus de 180 jours après l’achèvement des travaux de construction.

Suivant le type de la méthode de construction utilisée, la personne qui construit le nouveau trou d’essai doit se conformer aux exigences du règlement sur les puits qui sont énumérés dans les tableaux 7-1A et 7-1B du chapitre 7, Annular Space & Sealing, du manuel avec toute modification nécessaire, pour créer et obturer un espace annulaire adjacent au tubage extérieur permanent.

Une modification nécessaire à apporter à tout système de surveillance à niveaux multiples installé au moyen d’un matériel de forage à la sondeuse, à la tarière ou sonique, est que l’espace annulaire doit se prolonger depuis la surface jusqu’au moins le fond du tubage extérieur permanent, mais pas plus de 6 m (19,7 pi).

Si un ou plusieurs tubages de petit diamètre sont installés à l’intérieur du tubage extérieur permanent, l’espace annulaire entre les tubages des différents diamètres doit être obturé avec un matériau d’étanchéité adéquat afin d’empêcher la pénétration des eaux de surface et d’autres matières étrangères.

Si des eaux souterraines pénètrent dans l’espace annulaire entre des tubages de diamètres différents, l’espace annulaire entre ces tubages doit être obturé et les modifications nécessaires doivent être apportées conformément aux exigences du règlement sur les puits énumérées aux tableaux 7-1A et 7-1B du chapitre 7, Annular Space & Sealing, du manuel. L’espace annulaire entre les tubages d’un puits construit par fonçage n’a pas besoin d’être obturé conformément au règlement sur les puits, mais doit l’être avec un matériau d’étanchéité adéquat. Se reporter au chapitre 7, Annular Space & Sealing, du manuel pour de plus amples renseignements.

Les modifications nécessaires peuvent être notamment la création d’un trou de taille appropriée permettant l’installation de centralisateurs servant à centrer et à séparer les tubages.

Espace annulaire en dessous du tubage extérieur permanent

Personne qui construit un puits

Bien que la personne qui construit un puits n’ait pas spécifiquement besoin d’obturer les tubages entre les filtres de puits ou les orifices dans un trou d’essai de surveillance à niveaux multiples en dessous du tubage extérieur permanent, elle doit faire ce qui s’impose, car la Loi sur les ressources en eau de l’Ontario interdit à toute personne de rejeter ou de causer ou permettre le rejet de toute matière de quelque sorte qu’elle soit dans des eaux dont la qualité pourrait être dégradée. Il s’agit notamment d’éviter que des eaux souterraines contaminées dégradent la qualité des eaux souterraines d’autres zones lors de la construction d’un puits.

Les exemptions réglementaires concernant l’obturation de l’espace annulaire en dessous du tubage extérieur permanent permet aux techniciens en construction de puits, aux ingénieurs et aux géoscientifiques de mettre à contribution leur expertise professionnelle pour concevoir et installer des trous d’essai à niveaux multiples au cas par cas, de façon à permettre l’analyse et l’échantillonnage des eaux souterraines à divers intervalles tout en évitant les contaminations.

Propriétaire du puits

Les personnes utilisant les expertises professionnelles ci-dessus et les propriétaires du puits devraient être au courant des exigences suivantes.

Si le trou d’essai ou le puits d’exhaure sert de voie à la circulation :

  • de gaz naturel,
  • de contaminants, ou
  • d’autres matières

entre des formations souterraines (y compris des formations aquifères) ou entre la surface du sol et une formation souterraine et si cette circulation risque de dégrader la qualité des eaux, le propriétaire du puits doit faire ce qui suit :

  • prendre des mesures pour éviter la circulation des matières ci-dessus et s’assurer que ces mesures sont fonctionnelles en tout temps, ou
  • abandonner immédiatement le puits.

Pour de plus amples renseignements, voir le chapitre 8, Multi-Level Monitoring Test Holes, du manuel.

Pratiques de gestion exemplaires

Les pratiques de gestion exemplaires sont des actions ou des opérations recommandées qui vont au-delà des exigences réglementaires minimales et ont pour but de mieux protéger les eaux souterraines et l’environnement naturel.

Le ministère de l’Environnement a élaboré et présenté diverses pratiques de gestion exemplaires au chapitre 8, Multi-Level Monitoring Test Holes, du manuel destinées aux personnes qui construisent des puits, aux ingénieurs, aux géoscientifiques et aux propriétaires des puits.

Les pratiques de gestion exemplaires sont des pratiques ou des combinaisons de pratiques établies à partir de recherches, d’expériences sur le terrain et d’examens par des experts, qui sont à la fois efficaces et pratiques pour les trous d’essai de surveillance à niveaux multiples.

Les personnes qui conçoivent et construisent un trou d’essai de surveillance à niveaux multiples devraient examiner et appliquer les pratiques de gestion exemplaires pertinentes figurant au chapitre 8, Multi-Level Monitoring Test Holes, du manuel.

Puits de surveillance en vertu du règlement sur les dossiers de l’état du site

Il existe des exigences supplémentaires relatives à la construction des puits de surveillance qui sont utilisés pour une évaluation à joindre à un dossier de l’état du site d’une propriété.

Le Règlement de l’Ontario 153/04 footnote 4

  • une évaluation environnementale du site de phase 1; et
  • une évaluation environnementale du site de phase 2.

Un puits de surveillance est considéré comme étant un trou d’essai. Pour plus de précisions sur le sens du terme « puits de surveillance » footnote 5 dans le règlement sur les dossiers de l’état du site, se reporter au tableau 2-2 du chapitre 2, Definitions & Clarifications, du manuel.

Conséquences pour les personnes qualifiées

Les personnes qualifiées footnote 6 doivent s’assurer que les évaluations environnementales du site des phases 1 et 2 sont conduites conformément aux exigences du Règlement de l’Ontario 153/04, dans lequel figurent les exigences relatives à la construction des puits de surveillance.

Se reporter au bulletin technique Règlement sur les puits – Construction de nouveaux trous d’essai et puits d’exhaure ou Règlement sur les puits – Construction de nouveaux trous d’essai et puits d’exhaure exploités pas plus de 180 jours pour de plus amples renseignements sur les exigences qui s’appliquent à un trou d’essai de surveillance à niveaux multiples exigé pour l’évaluation environnementale d’un site.

Recouvrement du puits durant la construction

Le règlement sur les puits exige que, chaque fois qu’un trou d’essai ou un puits d’exhaure en cours de la construction est laissé sans surveillance, y compris durant une modification mineure ou l’installation d’une pompe, la personne qui construit le puits recouvre l’extrémité ouverte supérieure du trou d’essai ou du puits d’exhaure de manière à empêcher la pénétration des eaux de surface et d’autres matières étrangères dans le puits.

Drainage superficiel

La personne construisant le puits doit s’assurer que le drainage superficiel empêche l’eau de s’accumuler ou de séjourner à proximité du trou d’essai ou du puits d’exhaure.

Achèvement du puits, registre de puits et plaque d’identification

Des renseignements sur les bouchons et les couvercles des puits et le profilage en monticule sont fournis dans le bulletin technique Règlement sur les puits – Achèvement de la structure des nouveaux trous d’essai et puits d’exhaure.

Des renseignements sur l’aération et l’installation des pompes sont fournis dans le bulletin technique Règlement sur les puits – Installation de matériel dans un puits.

Des renseignements sur l’établissement et la présentation d’un registre de puits et la plaque d’identification d’un trou d’essai ou d’un puits d’exhaure figurent dans le bulletin technique Règlement sur les puits – Registre de puits, rapports et plaque d’identification pour un trou d’essai ou un puits d’exhaure.

Avis (gaz naturel)

Si l’on trouve du gaz naturel durant la construction d’un trou d’essai ou d’un puits d’exhaure, la personne qui construit le puits doit immédiatement, en vertu de la loi, aviser de cette situation l’acheteur du puits, le propriétaire du terrain sur lequel le puits est situé et le directeur.

Pour se préparer en vue de conditions particulières telles qu’un gaz dangereux ou une contamination, se reporter aux pratiques de gestion exemplaires et aux renseignements figurant à la section Encountering Contamination and Water Quality Problems du chapitre 6, Constructing the Hole, Casing & Covering the Test Hole or Dewatering Well, du manuel.

Si un trou d’essai ou un puits d’exhaure produit du gaz naturel, le propriétaire du puits doit immédiatement prendre des mesures pour s’assurer que le gaz ne présentera pas un danger. Pour de plus amples renseignements sur les mesures que le propriétaire du puits doit prendre, voir le bulletin technique Règlement sur les puits – Abandon d’un puits – Quand boucher et obturer un trou d’essai ou un puits d’exhaure et le chapitre 16, Well Abandonment : When to Plug and Seal a Test Hole or Dewatering Well, du manuel.

Figures à la fin de ce bulletin technique

Les figures 1 et 2 sont des sections et des graphiques pertinents de divers types de nouveaux trous d’essai de surveillance à niveaux multiples avec, entre autres, indication de la longueur du tubage, des types de filtres de puits, des tailles minimales des trous, du matériau filtrant et du matériau d’étanchéité approprié dans l’espace annulaire autour du tubage.

Ouvrages peu profonds et puits exemptés

Le règlement sur les puits exempte certains types de puits, tels qu’un étang ou un caniveau, des exigences du règlement sur les puits et des articles sur les licences de la Loi sur les ressources en eau de l’Ontario qui visent les puits footnote 7 .

Toute personne qui construit, entretient ou abandonne un ouvrage peu profond satisfaisant aux conditions établies à l’article 1.1 du règlement sur les puits :

  • est exemptée des exigences des articles sur les licences de la Loi sur les ressources en eau de l’Ontario qui visent les puits footnote 8 , et
  • doit seulement satisfaire aux exigences de l’article 1.1 du règlement sur les puits.

L’exemption pour les ouvrages peu profonds énoncée à l’article 1.1 du règlement sur les puits ne s’applique pas à un puits de surveillance construit pour les besoins d’une évaluation environnementale de phase 1 ou 2 à joindre à un dossier de l’état du site footnote 9 .

Voir les bulletins techniques Règlement sur les puits – Comprendre le sens des termes puits, trou d’essai et puits d’exhaure et Règlement sur les puits – Trous d’essai et puits d’exhaure peu profonds pour de plus amples renseignements.

Puits d’approvisionnement en eau

Certaines exigences des licences et exigences relatives à la construction des puits d’approvisionnement en eau sont différentes des exigences visant les trous d’essai et les puits d’exhaure, telles qu’elles sont définies dans le règlement sur les puits. Pour de plus amples renseignements sur les exigences visant les puits d’approvisionnement en eau, se reporter au manuel Water Supply Wells – Requirements and Best Management Practices, publié par le ministère de l’Environnement, décembre 2009, et au règlement sur les puits.

Sources d’information supplémentaires

Les dix-sept bulletins techniques sur les trous d’essai et les puits d’exhaure sont :

  • Règlement sur les puits – Comprendre le sens des termes puits, trou d’essai et puits d’exhaure
  • Règlement sur les puits – Trous d’essai et puits d’exhaure peu profonds
  • Règlement sur les puits – Activités exemptées effectuées sur les puits, y compris les trous d’essai et les puits d’exhaure
  • Règlement sur les puits – Licences pour les trous d’essai et les puits d’exhaure
  • Règlement sur les puits – Licences (catégorie 5) pour les personnes qui effectuent des essais sur des puits
  • Règlement sur les puits – Considérations sur le site et planification initiale pour les trous d’essai et les puits d’exhaure
  • Règlement sur les puits – Construction de nouveaux puits d’exhaure et trous d’essai non tubés exploités pendant pas plus de trente jours
  • Règlement sur les puits – Construction de nouveaux trous d’essai et puits d’exhaure exploités pas plus de 180 jours
  • Règlement sur les puits – Construction de nouveaux trous d’essai et puits d’exhaure
  • Règlement sur les puits – Construction de nouveaux trous d’essai de surveillance à niveaux multiples
  • Règlement sur les puits – Achèvement de la structure des nouveaux trous d’essai et puits d’exhaure
  • Règlement sur les puits – Trous d’essai et puits d’exhaure jaillissants
  • Règlement sur les puits – Entretien des trous d’essai et des puits d’exhaure
  • Règlement sur les puits – Registre de puits, rapports et plaque d’identification pour un trou d’essai ou un puits d’exhaure
  • Règlement sur les puits – Réparations et modifications des trous d’essai et des puits d’exhaure
  • Règlement sur les puits – Abandon d’un puits – Quand boucher et obturer un trou d’essai ou un puits d’exhaure
  • Règlement sur les puits – Abandon des puits - Comment boucher et obturer un trou d’essai ou un puits d’exhaure

Ces bulletins techniques sont disponibles à Ontario.ca site internet.

On trouvera de plus amples renseignements sur la construction d’un trou d’essai de surveillance à niveaux multiples au chapitre 8, Multi-Level Monitoring Test Holes, du manuel.

Il est possible d’obtenir une copie du manuel Test Holes and Dewatering Wells – Requirements and Best Management Practices à Ontario.ca site internet.

Un exemplaire de la Loi sur les ressources en eau de l’Ontario, du Règlement 903 (le règlement sur les puits) tel que modifié pris en application de la Loi sur les ressources en eau de l’Ontario et d’autres règlements peut être obtenu sur le site Web Lois-en-ligne.

Il est aussi possible d’obtenir ces publications en appelant le Centre d’information au 1 800 565-4923 ou au 416 325-4000.

Pour de plus amples renseignements sur les puits, communiquez avec le Service d’information sur les puits (1 888 396-9355) ou le bureau du ministère de l’Environnement le plus près de chez vous listé dans les pages bleues de l’annuaire téléphonique.

Avertissement : Le présent bulletin est fourni uniquement à titre informatif et ne propose aucunement des conseils juridiques. La législation environnementale applicable, notamment celle indiquée ci-dessous, devrait être consultée.

  • Loi sur les ressources en eau de l’Ontario, L.R.O. 1990, chap. O.40
  • R.R.O., 1990, Règlement 903 (Puits) tel que modifié pris en application de la Loi sur les ressources en eau de l’Ontario, L.R.O., 1990, chap. O.40
  • Règlement de l’Ontario 153/04, tel que modifié, pris en vertu de la Loi sur la protection de l’environnement, L.R.O. 1990, chap. E. 19

Comme la législation et les règlements changent de temps en temps, il est essentiel d’utiliser les versions les plus à jour.

Figure 1 : Exemples de systèmes de surveillance à niveaux multiples (dont l’abandon doit être prévu dans les 180 jours qui suivent l’achèvement des travaux de construction)

Figure 1 : Exemples de systèmes de surveillance à niveaux multiples (dont l’abandon doit être prévu dans les 180 jours qui suivent l’achèvement des travaux de construction)

PGE = pratique de gestion exemplaire

Ce diagramme illustre exemples des nombreux types de systèmes de surveillance à niveaux multiples. Dans le cas des trous d’essai et des puits d’exhaure dont l’abandon n'est pas prèvu dans les 180, le règlement sur les puits exige qu'une colonne continue de matèriau d'étanchéité appropriè soit placèe au-dessus du matèriau filtrant (voir le sous-paragraphe il du paragraphe 1 de l’alinèa 14.4 (2) du règlement sur les puits). Les deux systèmes illustrès ci-dessus doivent comporter des zones distinctes de matèriau d'étanchéité servant à sèparer les différents filtres de puits et matèriaux filtrants ou orifices. Pour ces raisons, ces systèmes ne peuvent pas satisfaire aux exigences règlementaires visant les trous d’essai qui seront exploités pendant plus de 180 jours, et leur abandon doit donc être prévu au cours de cette période. Voir la figure 2 de ce bulletin technique pour un système de surveillance à niveaux multiples installé avec un tubage extèrieur permanent.

Cette figure n’est pas à l’échelle, est donnée à titre d’illustration pour ce bulletin technique seulement et ne représente pas nécessairement la pleine conformité aux exigences figurant dans le règlement sur les puits.

Figure 2 : Exemples de systèmes de surveillance à niveaux multiples (dont l’abandon n’est pas prévu dans les 180 jours qui suivent l’achèvement des travaux)

Figure 2 : Exemples de systèmes de surveillance à niveaux multiples (dont l’abandon n’est pas prévu dans les 180 jours qui suivent l’achèvement des travaux)

PGE = pratique de gestion exemplaire

  • Ce diagramme illustre deux exemples des nombreux types de systèmes de surveillance à niveaux multiples. Pour exploiter un nouveau trou d’essai de surveillance à niveaux multiples pendant plus de 180 jours, une personne doit installer un tubage extérieur permanent autour du système distinct ou des tubages intérieurs.
  • Une pratique de gestion exemplaire devrait être de prolonger le tubage extérieur permanent jusqu'á au monins 6 m (19,7 pi) de la surface du soi ou le plus prés possible du haut du filtre supérieur ou de I'intervalle de l’orifice.
  • Un espace annulaire doit ètre créé autour du tubage extérieur permanent puis rempli avec un matériau d'étanchéité approprié confrome aux indications du chapitre 8, Multi-Level Monitoring Test Hole, et du chapitre 7, Annular Space and Sealing, du manuel.
  • Un matériau d'étanchéité approprié, tel qu'un produit de bentonite, un produit de ciment ou une garniture gonflable, devrait être placé adéquatement entre les ports ou les filtres de puits, sauf dans le cas d’un systéme distinct comportant un revêtement.
  • Si des eaux souterraines s'infiltrent entre le ou les tubages intérieurs et le tubage extérieur permanent, l’espace annulaire entre le ou les tubage extérieur permanent doit être obturé (et les modifications nécessaires doivent nécessaures doivent être approtées). Le processus d’obturation approprié est décrit au chapitre 7, Annular Space and Sealing, du manuel et doit être suivi à moins que le nouveau trou d’essai ait été foré par fonçage. Dans tous les cas, l’espace annulaire entre le ou tubages intérieurs et le tubage extérieur permanent doit étre obturé avec un matériau d’etanchéité approprié pour empêcher la pénétration des eaux de surface et d’autres matières étrangères.

Cette figure n’est pas à l’échelle, est donnée à titre d’illustration pour ce bulletin technique seulement et ne représente pas nécessairement la pleine conformité aux exigences figurant dans le règlement sur les puits.