Éclosions de rage en Ontario

La plus récente éclosion de rage chez le raton laveur a commencé en 2015 lorsqu’un animal a été déplacé par inadvertance en Ontario à plus de 500 kilomètres de distance. C’était la première fois que la rage chez le raton laveur était détectée en Ontario en plus de dix ans.

Depuis l’apogée de l’éclosion en 2016, les cas de rage :

  • ont diminué de 95 %;
  • n’ont été observés que dans un rayon de moins de 65 km du premier cas détecté à Hamilton.

En 2015, des cas de rage chez le renard ont été confirmés dans les comtés de Perth, de Huron et de Wellington. Avant 2015, le dernier cas de rage chez le renard avait été détecté en 2012. Aucun cas de rage chez le renard n’a été détecté depuis 2019.

En 2021, quatorze cas de rage chez le raton laveur ont été détectés dans le sud-ouest de l’Ontario, dans la région de Niagara.

Apprenez-en plus sur la rage chez les animaux sauvages.

Nombre annuel de cas de rage en Ontario

Graphique du nombre annuel de cas de rage détectés et du nombre d’animaux soumis à un test de dépistage en Ontario entre 2015 et 2021. La tendance montre une baisse des cas d’environ 50 % par année, malgré un nombre similaire d’animaux soumis à un test de dépistage.

Graphique du nombre annuel de cas de rage détectés et du nombre d’animaux soumis à un test de dépistage en Ontario entre 2015 et 2021. La tendance montre une baisse des cas de 95 % par année depuis 2016, malgré un nombre similaire d’animaux soumis à un test de dépistage chaque année.

Télécharger CSV

Trouvez une liste complète des cas de rage, y compris les souches et les espèces touchées.

Carte de surveillance de la rage en Ontario

Comprend les cas positifs en date du 28 septembre 2022

Image
carte de surveillance de la rage, au 28 septembre 2022. Les cercles violets représentent la souche totale de raton laveur active (42), les cercles gris représentent la souche totale de raton laveur expirée (472), le losange représente la souche totale de renard expirée (21), les petits cercles verts représentent les négatifs (2015 - présent), les zones grises pleines représentent la zone de contrôle et les lignes pointillées représentent les zones de surveillance renforcée.
Agrandir Carte de surveillance

Pour demander une copie du rapport annuel du Programme de lutte contre la rage, veuillez communiquer avec la Section de la recherche et de la surveillance en matière de faune.

Moyens de lutte contre la rage

Nous travaillons à lutter contre les cas de rage chez les mammifères terrestres (raton laveur et renard) et à éliminer ces cas en Ontario depuis les années 1980.

Chaque année, tout au long de l’été et de l’automne, nous :

  • distribuons des appâts contenant un vaccin oral contre la rage à la main, à l’aide de points d’appât, par hélicoptère et par avion
  • exécutons un programme de capture-vaccination-remise en liberté dans les zones à risque élevé
  • soumettons à un test de dépistage les animaux sauvages morts, malades et au comportement étrange
  • effectuons des recherches pour améliorer l’efficacité des opérations de lutte contre la rage

Découvrez nos opérations de lutte contre la rage de 2022.

Le Programme ontarien de lutte contre la rage représente un effort conjoint. Nos partenaires comprennent :

  • d’autres ministères provinciaux
  • des organismes fédéraux
  • des bureaux de santé publique régionaux
  • des municipalités
  • des gardiens d’animaux sauvages, des trappeurs d’animaux sauvages autorisés et des agents de lutte contre les animaux sauvages nuisibles
  • des collectivités autochtones

Appâts contenant un vaccin oral contre la rage

L’appât contenant un vaccin oral ONRAB a été mis au point en Ontario. Il a fait l’objet d’un examen de sécurité important avant que son utilisation soit autorisée chez les animaux sauvages en 2013.

Le vaccin ONRAB est efficace pour la lutte contre la rage chez le renard et le raton laveur. Les animaux sont immunisés contre la rage environ deux semaines après avoir mâché l’appât contenant le vaccin antirabique.

Nous distribuons des appâts contenant le vaccin oral ONRAB (PDF) :

  • à la main
  • à l’aide de points d’appât
  • par hélicoptère dans les espaces verts des zones urbaines, comme les parcs et les ravins
  • par avions jaunes dans les zones agricoles rurales et forestières

Les appâts sont distribués :

  • dans une zone de 50 km autour de tous les cas positifs détectés au cours des deux dernières années
  • le long de la frontière avec l’État de New York, là où la souche de virus de la rage ciblant le raton laveur est répandue

Les appâts ne sont pas distribués près des écoles, des terrains de jeu ou dans les cours contenant des jouets où les enfants sont susceptibles d’être présents.

L’exposition à l’appât n’est pas dangereuse pour les gens ou les animaux. Toutefois, dans le cas peu probable où des personnes ou des animaux entreraient en contact avec le vaccin que contient l’appât, communiquez avec un médecin ou un vétérinaire par précaution.

En Ontario, les appâts contenant un vaccin antirabique ne peuvent être distribués que par le personnel du ministère. Si vous vous trouvez dans un endroit où des cas de rage ont été observés, un appâtage annuel aura lieu dans votre région à l’été ou à l’automne.

Découvrez les endroits et les périodes où l’appâtage antirabique a lieu.

Distribution par hélicoptère d’appâts contenant un vaccin antirabique

Distribution par hélicoptère d’appâts contenant un vaccin antirabique

Membre du personnel chargeant des appâts contenant un vaccin antirabique sur une bande transporteuse à l’intérieur d’un aéronef Twin Otter

Distribution d’appâts contenant un vaccin contre la rage à partir d’un aéronef Twin Otter

Distribution à la main d’appâts contenant un vaccin antirabique

Distribution à la main d’appâts contenant un vaccin antirabique

Remplissage de points d’appât

Remplissage de points d’appât

Pour obtenir une transcription descriptive : Comment l Ontario distribue-t-il les vaccins-appâts contre la rage

Identification des appâts contenant un vaccin antirabique

Les appâts ONRAB sont faits d’un petit emballage-coque. L’emballage contient le vaccin oral enrobé d’une formule d’appâtage. Cette formule se compose des éléments suivants :

  • graisse végétale
  • cire
  • sucre à glacer
  • huile végétale
  • arôme artificiel de guimauve
  • colorant alimentaire vert foncé liposoluble

Apparence et contenu de l’appât renfermant un vaccin

Appâts et animaux sauvages

On sait que les ratons laveurs, les mouffettes et les renards mangent plus d’un appât.

Avant de distribuer des appâts, nous tenons compte des domaines vitaux des mouffettes, des renards et des ratons laveurs afin de réduire le risque qu’un seul animal tombe sur un grand nombre d’appâts.

Il n’y a aucun danger à ce qu’un animal soit déjà vacciné ou mange plus d’un appât.

Les animaux sauvages mangent la plupart des appâts en quelques jours. Les appâts qui ne sont pas trouvés et mangés se dissolvent et exposent le vaccin. La lumière du soleil et l’exposition à l’air rendent le vaccin inactif.

Appâts et animaux domestiques

Les appâts contenant un vaccin pour les animaux sauvages ne sont pas destinés aux humains, aux animaux d’élevage ou aux animaux de compagnie.

L’efficacité des appâts contenant un vaccin oral n’a pas été testée chez les animaux domestiques. Cependant, des essais ont été effectués pour assurer l’innocuité de ces appâts si des animaux domestiques les consomment par accident.

Pour vous assurer que votre animal de compagnie est correctement vacciné, faites appel à un vétérinaire agréé. Le vaccin antirabique fourni par votre vétérinaire a fait l’objet d’essais et est efficace pour vacciner les animaux domestiques contre la rage.

Si un animal d’élevage ou votre animal de compagnie consomme un emballage d’appât, il pourrait ressentir des malaises d’estomac, mais il n’y a pas lieu de s’inquiéter. S’il en consomme plus d’un, communiquez avec votre vétérinaire par précaution.

Pour obtenir une transcription descriptive : Que faire si mon animal familier mange un vaccin-appât par accident

Personne-ressourcestrong> :
Section de la recherche et de la surveillance en matière de faune
rabies@ontario.ca
1 888 574-6656

Si vous trouvez un appât

Si vous découvrez un emballage d’appât dans une zone où il ne devrait pas être (p. ex., votre jardin) :

  • ne l’ouvrez pas
  • couvrez votre main avec un sac de plastique pour que l’appât ne soit pas contaminé par votre odeur
  • placez l’appât à un endroit où des animaux sauvages pourraient le trouver (p. ex., une zone forestière)

Programme de capture-vaccination-remise en liberté de la faune

Nous vaccinons les ratons laveurs, les mouffettes et les renards manuellement à l’aide d’un vaccin injectable dans les zones urbaines ciblées par le Programme de capture-vaccination-remise en liberté. Ce programme est l’un des moyens les plus efficaces de vacciner la faune urbaine.

Les animaux sont capturés et vaccinés contre la rage par injection intramusculaire, comme pour le vaccin utilisé chez les animaux de compagnie. Nous appliquons également à chaque animal une étiquette d’oreille contenant un numéro d’identification unique pour l’identifier comme étant vacciné si l’animal est capturé de nouveau.

Une fois les animaux vaccinés, nous les remettons en liberté dans la zone où nous les avons capturés. Ces animaux défendent ensuite leur territoire contre les autres animaux potentiellement non vaccinés, ce qui contribue à prévenir la propagation de la rage.

Zones de vaccination

Avec la collaboration du public, des municipalités et de divers organismes, nous avons la permission d’installer des pièges permettant de capturer des animaux vivants sur des terres privées et publiques.

Le programme cible des zones stratégiques où des cas de rage sont observés. Notre objectif est de créer une zone tampon d’animaux vaccinés dans les zones urbaines pour prévenir la propagation de la rage et aider à protéger la faune, la population et les animaux de compagnie.

Découvrez où et quand nous vaccinons la faune urbaine.

Image of technicians preparing to vaccinate a raccoon.

Dépistage de surveillance

Nous travaillons avec des partenaires pour effectuer la surveillance de la rage chez les mammifères terrestres partout en Ontario en soumettant à un test de dépistage :

  • les espèces vectrices de rage, comme les ratons laveurs, les mouffettes, les renards et parfois d’autres mammifères
  • les animaux sauvages morts. Ces animaux sauvages sont trouvés morts, sont tués sur la route ou ont présenté des signes de maladie ou un comportement étrange qui correspond à la rage

Nous analysons le tissu cérébral de ces animaux à l’aide d’un test immunohistochimique direct (dRIT). Tous les échantillons positifs obtenus à la suite d’un dRIT sont envoyés à des fins de confirmation à l’Agence canadienne d’inspection des aliments au moyen d’un test de l’absorption fluorescente des anticorps (test FLA-ABS).

Nous n’analysons pas :

  • les cas de contact entre un animal sauvage et un humain ou un animal domestique

Consultez la section des rapports pour savoir qui appeler si vous pensez qu’un animal domestique ou vous-même avez été en contact avec un animal ayant la rage.

Le dépistage de surveillance nous aide à :

  • détecter les cas de rage
  • diriger les efforts de lutte contre la rage vers les endroits où des cas sont observés
  • évaluer l’efficacité du Programme de lutte contre la rage

A picture of a rabies technician testing samples.

Opérations de lutte contre la rage en 2022

Carte des opérations de lutte contre la rage planifiées en 2022

Carte de ministère du Développement du Nord, des Mines, des Richesses naturelles et des Forêts Operations de lutte contre la rage prévu 2020 (carte en anglais seulement).

Agrandir la carte

Calendrier d’appâtage de l’été et de l’automne 2022

MoyenQuand
Appâtage à la mainSud de l’Ontario : zones urbaines dans la zone de lutte contre la rage chez le raton laveurjuillet à mi-septembre
Appâtage par hélicoptèreSud de l’Ontario : espaces verts dans les zones urbaines de la zone de lutte contre la rage chez le raton laveurmi-août à fin août
Aéronef Twin OtterEst de l’Ontario : St. Lawrence dans les comtés de Frontenac, Leeds et Grenville ainsi que Stormont, Dundas et Glengarrydébut août
Aéronef Twin OtterSud de l’Ontario : comtés Brant, Haldimand, Halton, Hamilton, Niagara, Norfolk, Oxford, Waterloo et Wellingtonmi-août
Appâtage par hélicoptèreSud de l’Ontario : péninsule du Niagarami-août à fin août

Pour obtenir de plus amples renseignements sur ce programme, appelez la Ligne d’information sur la rage au 1 888 574-6656.