Programme de surveillance de la faune et de recherche

Le ministère du Développement du Nord, des Mines, des Richesses naturelles et des Forêts DNMRNF gère un programme de surveillance de la faune et de recherche.

Il emploie des scientifiques qui conçoivent et réalisent des études et des programmes qui contribuent à assurer l’existence de populations fauniques diverses, saines et durables, et d’habitats pour celles-ci, afin que tous les Ontariens puissent les apprécier et en profiter.

Leurs domaines de recherche sont :

  • le gibier d’eau et les zones humides
  • les petits mammifères, les animaux à fourrure et le gibier à plumes
  • les gros mammifères
  • les espèces en péril
  • l’écologie du paysage
  • les maladies de la faune, dont la rage

Les scientifiques du DNMRNF collaborent avec de nombreux partenaires, dont :

  • d’autres organismes gouvernementaux
  • des organisations sans but lucratif
  • des universités et des collèges
  • l’industrie

Notre personnel

Apprenez-en davantage sur quelques-uns des projets auxquels travaille actuellement notre personnel.

  • Jeff Bowman étudie comment les modifications de l’habitat produites par les changements de climat et d’utilisation du terrain (p. ex., sécheresse, inondations, réchauffement des températures) influencent différentes populations animales de l’Ontario, dont le lynx, le pékan, le rat musqué, le vison et le dindon sauvage.
  • Glen Brown étudie les liens entre les variations climatiques, l’habitat et la dynamique des populations d’animaux sauvages peuplant les basses terres de la baie d’Hudson, y compris la sauvagine, les oiseaux de rivage et le renard arctique.
  • Larissa Nituch dirige le programme de recherche et de contrôle concernant la rage qui travaille à l’heure actuelle en vue d’éliminer la rage dans le Sud-Ouest de l’Ontario. Elle dirige aussi le programme de surveillance de l’encéphalopathie des cervidés.
  • Christina Davy’s explore les facteurs déterminant l’extinction ou la persistance d’espèces menacées et les effets interdépendants de changements environnementaux, y compris les modifications d’habitat, les espèces envahissantes et la pollution. Elle s’intérèsse à l’importance croissante des pathogènes fauniques dans la protection de la biodiversité et la protection des habitats aériens, une discipline émergente qui vise à définir et protéger les habitats des espèces qui passent une grande partie de leur vie dans les airs.
  • Joe Northrup étudie comment les changements environnementaux causés par les humains influencent le comportement et la dynamique des populations des gros mammifères, y compris le chevreuil, l’ours noir et l’ours polaire.
  • Brent Patterson examine les facteurs influençant la répartition et l’abondance des loups et des coyotes en Ontario, ansi que les relations entre ces prédateurs et leurs proies. Il étudie aussi le chevreuil, l’orignal et le caribou en mettant l’accent sur les effets interactifs de la chasse, la prédation et l’habitat sur la dynamique des populations de ces espèces emblématiques.
  • Erin Koen s’intéresse à l’écologie du paysage et à comment la connectivité habitat et climat façonne les populations fauniques et leur répartition.
  • Martyn Obbard (scientifique émérite) surveille les mouvements et les modes de recherche de nourriture des ourses blanches adultes de la baie James, où la glace de mer présente une évolution plus rapide que partout ailleurs dans la région de la baie d’Hudson.
  • Ken Abraham (chercheur émérite) continue son travail pour améliorer la compréhension de la répartition et de l’abondance des animaux et des plantes (biodiversité) dans l’extrême nord de l’Ontario. Cela contribuera à l’aménagement des terres communautaires et à l’élaboration de la Stratégie d’aménagement du Grand Nord.

Publications

Consultez notre catalogue des publications scientifiques et techniques sur les ressources naturelles (en anglais seulement), qui indique ce que nous avons publié depuis 2004.

Si vous voulez obtenir un exemplaire d’une publication, contactez la revue directement ou envoyez un courriel à info.mnrfscience@ontario.ca.

Mis à jour : 22 novembre 2021
Date de publication : 17 juillet 2014