Aller au contenu principal
La présente page fait partie d’un projet de migration

Nous transférons le contenu d’un site Web du gouvernement plus ancien. Dans le cadre des prochaines mises à jour, nous harmoniserons cette page avec le Guide de rédaction pour ontario.ca.

Annexe C : Sélection des protecteurs auditifs et systèmes de déclassement

Dans cette page Skip this page navigation

    Méthode pour sélectionner les protecteurs auditifs

    Le texte qui suit décrit les quatre méthodes brièvement mentionnées dans les présentes directives. Ces méthodes de sélection des PAsont également énoncées à l'article 9.3 de la norme Z94.2-F14, « Protecteurs auditifs : performances, sélection, entretien et utilisation » de la CSA.

    1. Méthode de déclaration à nombre unique

    Cette méthode fournit une valeur d'atténuation en décibels pour un PA. L'indice de réduction du bruit (IRB) est un descripteur à nombre unique calculé à partir de mesures de laboratoire comportant des utilisateurs expérimentés. Le SNR(AS84) est un descripteur à nombre unique calculé à partir de mesures de laboratoire comportant des utilisateurs inexpérimentés.

    Méthode de l'indice de réduction du bruit ou IRB

    L'IRB d'un protecteur auditif est calculé à partir de mesures de laboratoire comportant des données sur l'ajustement optimal pour le sujet, lesquelles reposent sur des essais réalisés conformément à la norme S3.19 (1974), « Method for the Measurement of Real-Ear Protection of Hearing Protectors and Physical Attenuation of Earmuffs » de l'ANSI en vertu de laquelle les essais sur les sujets se font dans des « conditions de laboratoire ». Les fabricants utilisent couramment cette méthode pour déclarer l'atténuation sur les protecteurs auditifs.

    Méthode de l'indice à nombre unique (ajustement pour le sujet dans le 84e percentile) ou SNR(AS84)

    Le SNR(AS84) est la valeur que l'on devrait obtenir dans un lieu de travail, en théorie, grâce à un programme de prévention de la perte auditive bien géré pour environ 84 pour 100 de la population des utilisateurs. Il repose sur les essais réalisés conformément à la méthode B de la norme ANSI/ASA 12.6 (2008), « Methods for Measuring the Real-Ear Attenuation of Hearing Protectors» portant sur les essais d'affaiblissement de la protection auditive. On considère que les données tirées de la méthode B représentent mieux les « valeurs de rendement sur le terrain réelles » pour des « groupes d'utilisateurs inexpérimentés ». Les résultats obtenus à partir du SNR(AS84) constituent des données d'affaiblissement plus précises et approximatives en « conditions réelles ».

    2. Méthode de classification de la CSA

    Dans le cadre de cette méthode, des classifications sont attribuées aux PA selon les valeurs d'affaiblissement du bruit par bande d'octave mesurées conformément à la norme ANSI S3.19. La norme Z94.2-F14, « Protecteurs auditifs : performances, sélection, entretien et utilisation » de la CSA répartit préalablement les PA par classifications conformément à des plages d'affaiblissement définies. Le tableau 4 de la norme Z94.2-F14 de la CSA donne la liste des classifications (A/AL, B/BL ou C) attribuées aux PA selon les valeurs d'affaiblissement du bruit par bande d'octave qui sont mesurées conformément à la norme ANSI S 3.19. Une double protection (p. ex., une combinaison de serre-tête antibruit et de bouchons d'oreilles) est recommandée pour les expositions au bruit dont le Lex, 8 est supérieur à 105 dBA.

    3. Méthode de calcul par bande d'octave

    Méthode par bande d'octave

    Il s'agit de la méthode la plus compliquée pour choisir des PA, mais elle offre une précision maximale pourvu que les niveaux de bruit soient représentatifs du bruit entier du quart des travailleurs et que l'ajustement individuel soit identique à l'ajustement obtenu durant l'essai.

    Elle nécessite la mesure des niveaux sonores non pondérés du lieu de travail dans les bandes d'octave de 125, 250, 500, 1 000, 2 000, 4 000 et 8 000 Hz et les données d'atténuation par bande d'octave pour le PA évalué. La disposition 9.6.6 et la norme Z94.2-14, « Protecteurs auditifs : performances, sélection, entretien et utilisation » de la CSA contiennent une description complète de la méthode.

    Le tableau qui suit explique comment évaluer le niveau de bruit réel en utilisant cette méthode lorsque l'on porte un certain type de PA.

    Sélection de protecteurs auditifs et systèmes de déclassement
    Fréquence centrale de la bande d'octave (Hz)125 250500 10002000 4000 8000Niveau global
    Spectre de bruit sur le lieu de travail
    (Niveau de pression acoustique par bande d'octave)
    8588939089878698
    Correction de pondération A-16,1-8,6-3,201,2-1-1,1sans object
    Niveau acoustique pondéré A sans protection
    (Niveau de pression acoustique par bande d'octave moins correction de pondération A)
    68,979,489.,89090,28684,996
    Atténuation moyenne du PA
    (provenant des données du fabricant)
    12152026313735sans object
    Écart-type de l'atténuation2,8343,74,95,94,0sans object
    Valeurs de protection présumées
    (Atténuation moyenne moins écart-type de l'atténuation)
    9,2121622,326,131,131,0sans object
    Niveau acoustique (dBA) pondéré A réel lorsque le PA est porté
    (Niveau acoustique pondéré A sans protection moins valeurs de protection présumées)
    59,767,473,867,764,156,953,976,0

    On calcule le niveau d'exposition avec protection estimé au moyen de l'équation suivante :

    Niveau d'exposition global avec protection Leq = 10 log (10 0,1 SPLi, + …..+ 10 0,1 SPLn)

    où :

    Leq est le niveau de pression acoustique équivalent en dBA

    i correspond à une activité distincte d'un travailleur exposé à un niveau sonore

    n correspond au nombre total d'activités distinctes pendant le quart du travailleur

    SPLi correspond au Leq pour l'activité i, exprimé en dBA

    Niveau d'exposition global avec protection Leq = 10 log (105,97 + 106,74 + …..+ 105,39) = 76,0 dBA

    La nome Z94.2-14, « Protecteurs auditifs : performances, sélection, entretien et utilisation » de la CSA (c.-à-d. la disposition 9.6.6.2) exige l'utilisation de cette méthode pour les expositions au-delà d'un Lex, 8 de 105 dBA.

    4. Système d'estimation d'atténuation sur place

    Cette méthode fait appel à des utilisateurs individuels et met en œuvre un essai d'ajustement au moyen du système d'estimation d'atténuation sur place. Contrairement aux trois méthodes ci-dessus (dans lesquelles on obtient une atténuation collective), la présente méthode objective aide à déterminer une valeur d'atténuation personnelle. La tendance consiste à utiliser les méthodes individuelle (essai d'ajustement) et collective pour obtenir une estimation plus prudente de l'atténuation d'un PA et de l'exposition avec protection d'un travailleur.

    Déclassement des protecteurs auditifs

    La plupart des données d'atténuation acoustique utilisées aujourd'hui proviennent toujours de la norme S3.19-1974, « Method for the Measurement of Real-Ear Protection of Hearing Protectors and Physical Attenuation of Earmuffs » de l'ANSI, notamment pour les IRB (indices de réduction du bruit), que les fabricants impriment sur les emballages des PA.

    Indice de réduction du bruit et déclassement

    Comme l'IRB est obtenu au moyen d'un essai en laboratoire à l'aide d'utilisateurs expérimentés et qu'il peut ne pas témoigner des résultats du monde réel, il faut « déclasser » les PA afin de tenir compte de la protection considérablement réduite offerte dans des conditions du « monde réel ». La norme Z94.2-14, « Protecteurs auditifs : performances, sélection, entretien et utilisation » de la CSA recommande de déclasser les IRB selon les facteurs multiplicatifs suivants :

    • 70 % (0,7) pour les serre-tête antibruit
    • 50 % (0,5) pour les bouchons d'oreilles
    • 65 % (0,65) pour une protection double

    Utilisation avec des mesures acoustiques pondérées A

    La méthode de l'IRB a été conçue en vue d'une utilisation avec des données pondérées C comme suit :

    Exposition pondérée A prévue = exposition pondérée C – IRB

    Pour déterminer l'exposition en dBA, la norme Z94.2-14, « Protecteurs auditifs : performances, sélection, entretien et utilisation » de la CSA suggère que l'IRB soit appliqué à des données de niveau acoustique pondérées A au lieu de données pondérées C, en ajoutant un facteur de correction de + 3 dB au niveau acoustique pondéré A pour estimer le niveau sonore pondéré C comme indiqué dans la formule ci-dessous[1].

    Exposition pondérée A prévue = exposition pondérée A + 3 dBIRB

    En tenant compte des deux, le déclassement des IRB pour les divers types de PA et l'ajustement aux fins de la différence entre les mesures de niveau acoustique pondérées C et A, il est possible de déterminer l'exposition pondérée A prévue pendant le port du PA.

    Cette méthode est reflétée dans les valeurs établies dans le tableau 2 de la norme Z94.2-14, « Protecteurs auditifs : performances, sélection, entretien et utilisation » de la CSA. (Voir ci-dessous.)

    Indice de réduction du bruit (IRB) et déclassement
    Type de protecteur% d'IRB obtenudBAréels prévus à l'oreille
    Bouchons d'oreilles50%Leq – [IRB (0,5) – 3]
    Serre-tête antibruit70%Leq – [IRB (0,7) – 3]
    Protection double65%Leq – [IRB + 5 (0,65) – 3]

    L'exemple suivants illustrent l'utilisation de mesures acoustiques pondérées A. Si l'utilisateur souhaite appliquer l'IRB à un niveau acoustique pondéré A, il faut alors réduire l'IRB de 3 dB après l'application du déclassement, selon le type de PA.

    Pour un Leq pondéré A mesuré de 94 dBAet des bouchons d'oreilles (avec un IRB indiqué de 28), le Leq réel pondéré A prévu est calculé de la façon suivante :

    Leq – [IRB (0,5) – 3] = XX dBA

    94 dBA – [28 (0,5) – 3] = 94 – 11 = 83 dBA

    Si l'utilisateur souhaite appliquer l'IRB à un niveau sonore pondéré C, l'IRB demeure alors identique une fois le déclassement appliqué. Pour un Leq pondéré C de 94 dBC et des bouchons d'oreilles (avec un IRB indiqué de 28), le Leq réel pondéré A prévu est calculé de la façon suivante :

    94 dBC – [28 (0,5)] = 94 – 14 = 80 dBA

    [1]La norme Z94.2-14, « Protecteurs auditifs : performances, sélection, entretien et utilisation » de la CSA cite les travaux de MM. Gauger et Berger (2004) à titre de fondement pour le facteur de correction de 3 dB.

    Mis à jour : 25 mai 2022
    Date de publication : 28 octobre 2021