Introduction

Beaucoup de gens en Ontario possèdent des petits troupeaux de volaille, notamment :

  • poules en milieu urbain ou autres oiseaux élevés pour la viande/ou les œufs
  • oiseaux domestiques
  • oiseaux d’exposition et ornementaux
  • oiseaux de sport
  • oiseaux de compagnie

Apprendre à prendre soin de ses oiseaux est essentiel en ce qui a trait à leur santé et à leur bien-être. La prévention des maladies est une des meilleures façons dont vous disposez pour aider vos oiseaux.

Prévention et détection des maladies

La grippe aviaire et d’autres maladies constituent une préoccupation constante dans toute l’industrie avicole, et le risque de transmission de maladies et de flambées est constamment présent. En tant que petit propriétaire d’un troupeau, il est important de mettre en place des mesures de biosécurité pour préserver la santé de vos oiseaux et contribuer à arrêter la propagation des maladies. La biosécurité peut être on ne peut plus simple. Voici comment procéder :

  • apprendre comment détecter les signes des maladies;
  • s’assurer que les granges, les cages, les plateaux d’œufs, les écuelles d’eau et tout le reste du matériel sont propres et désinfectés;
  • séparer les oiseaux nouveaux et de retour de vos autres oiseaux jusqu’à ce que vous soyez sûr qu’ils n’ont aucune maladie;
  • tenir les oiseaux sauvages et d’autres animaux à l’écart de vos oiseaux et aussi à l’écart de vos aliments pour oiseaux et de l’eau qu’ils boivent, car les oiseaux migratoires sauvages peuvent transporter des maladies et constituent un grand risque pour vos oiseaux.

Si vous pensez qu’une maladie grave est présente, vous devriez consulter votre vétérinaire, l’Agence canadienne d’inspection des aliments ou le ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales (MAAARO). La signalisation d’une maladie aide les autorités à en faire le suivi et à protéger ainsi toute la population de volaille.

Moyens pour limiter la propagation d’une maladie

En tant que propriétaire d’oiseaux, vous pouvez aider à arrêter la propagation de maladies à d’autres oiseaux. Voici certaines choses que vous pouvez faire :

  • ne transportez pas des oiseaux qui présentent des signes de maladie;
  • portez des vêtements et des chaussures que vous utilisez uniquement lorsque vous êtes à proximité de vos oiseaux et que vous vous occupez de votre troupeau;
  • n’apportez pas des oiseaux malades à des ventes aux enchères, des expositions ou des foires ni à aucun endroit où il y a d’autres oiseaux;
  • ne transportez pas des oiseaux d’une province à une autre s’ils sont peut-être malades et/ou lorsque des maladies sont signalées en Ontario;
  • imprimez la carte « Votre oiseau est-il malade? » ou l’affiche « Arrêtez! Est-ce que votre oiseau présente des signes de maladie », et discutez-en à l’événement ou à la réunion suivante à laquelle vous assistez.

En plus de la prévention des maladies, la santé et le bien-être de vos oiseaux peuvent aussi être améliorés grâce à de meilleures pratiques de biosécurité. Les recommandations suivantes de biosécurité sont simples et peu coûteuses, et peuvent être très efficaces pour la prévention des flambées de maladies graves et l’amélioration de la santé générale des oiseaux.

Limitez le nombre de visiteurs et appliquez des mesures d’hygiène adéquates

Des personnes et des équipements contaminés peuvent introduire dans votre troupeau de nombreux agents infectieux, tels que des bactéries et des virus. Ces organismes microscopiques peuvent être transportés sur des bottes, des vêtements et des véhicules, même si ceux-ci semblent être propres.

Les bonnes pratiques sont notamment :

  • Restreindre le contact avec vos oiseaux aux personnes qui s’en occupent. Si vous autorisez la présence de visiteurs, donnez-leur des bottes et des combinaisons propres.
  • Ne laissez pas des personnes qui possèdent eux-mêmes des oiseaux ou qui ont récemment été en contact avec des oiseaux (p. ex. visite d’un autre troupeau ou présence à une exposition avicole) à proximité de vos oiseaux. Pour réduire le risque d’introduire des maladies dans votre troupeau, assurez-vous que les personnes qui s’occupent de vos oiseaux (personnel ou volontaires) n’ont pas eux-mêmes des oiseaux ni ont assisté à des événements où des oiseaux étaient présents.
  • Portez des chaussures et des vêtements différents lorsque vous vous occupez de vos oiseaux. Gardez-les à l’entrée de la structure ou de l’enclos.
  • Lavez et désinfectez vos bottes et tout équipement pouvant entrer en contact avec les oiseaux ou leurs excréments, tels que des pelles, des écopes ou des balais. Nettoyez quotidiennement les cages et les surfaces en contact avec des aliments et de l’eau.
  • Lavez soigneusement vos mains avant et après que vous vous êtes occupé de vos oiseaux.

Éviter tout contact avec des oiseaux sauvages

Les oiseaux sauvages transportent de nombreuses maladies, notamment la grippe aviaire. Minimiser le contact avec les espèces sauvages et leurs excréments aide à protéger vos oiseaux de ces maladies.

Gardez vos oiseaux dans une aire grillagée ou de préférence dans une structure fermée où ils ne peuvent pas entrer en contact avec des oiseaux sauvages. Grillagez toutes les portes, fenêtres et évents, et maintenez-les en bon état.

N’utilisez pas pour vos oiseaux de l’eau qui pourrait être contaminée par des excréments d’oiseaux sauvages, tels que de l’eau d’un bassin. Analysez votre eau au moins une fois par an et utilisez des moyens d’assainissement appropriés tels que du chlore. Conservez les aliments dans un contenant hermétiquement fermé, à l’abri des oiseaux sauvages.

Lutter adéquatement contre les rongeurs

Les rats et les souris peuvent transmettre des maladies à vos oiseaux, gâcher leurs aliments, causer des dommages à votre propriété et tuer des poulets, des poussins et d’autres oiseaux jeunes. Les souris peuvent entrer dans un enclos à travers un trou ayant la taille de votre petit doigt, et les rats à travers un trou ayant la taille de votre pouce.

Les moyens de lutter contre les rongeurs sont notamment :

  • Examinez régulièrement votre enclos à la recherche de signes indiquant la présence de rongeurs, tels que des excréments ou des rognures. Les souris vivent dans les bâtiments dans lesquels elles sont capables d’entrer, tandis que les rats vivent à l’extérieur et y entrent pour trouver de la nourriture.
  • Nettoyez toutes les ordures et débris pouvant se trouver autour de votre enclos pour oiseaux et tondez les herbes hautes et les mauvaises herbes.
  • Conservez les aliments dans des contenants hermétiques qu’un rongeur ne peut pas percer tels que des poubelles en acier dotées d’un couvercle étanche ou un vieux congélateur.
  • Placez des appâts autour de l’extérieur de votre poulailler pour lutter contre les populations de rongeurs.

Ne ramenez pas des maladies pouvant contaminer votre troupeau

Mélanger des oiseaux dont les espèces et la provenance sont différentes augmente le risque d’introduire des maladies dans votre troupeau. Il est préférable de garder ensemble seulement des oiseaux de mêmes âges et espèces (introduits et sortis tous ensemble).

Essayez de :

  • Minimiser les contacts entre les groupes d’oiseaux en les maintenant dans des lieux séparés si leurs espèces et/ou âges sont différents.
  • Obtenez des renseignements complets, notamment une liste des maladies et des vaccins, sur les nouveaux oiseaux introduits dans votre troupeau. Certains vaccins, notamment ceux qui servent à lutter contre la laryngotrachéite infectieuse (ILT), peuvent être une cause de maladie chez les oiseaux non vaccinés. Consultez votre vétérinaire pour déterminer les procédures adéquates de vaccination.
  • Séparez les oiseaux nouveaux ou ceux qui reviennent (quarantaine) pendant au moins deux à quatre semaines après leur retour au poulailler, et surveillez-les pour déterminer s’ils présentent des signes de maladie. Nettoyez et désinfectez les cages et l’équipement utilisé pour ces oiseaux. Utilisez des vêtements, des chaussures et des équipements séparés pour les oiseaux mis en quarantaine et occupez-vous en en dernier. Si vous devez utiliser le même équipement et les mêmes vêtements, nettoyez-les et désinfectez-les avant et après vous être occupé des oiseaux.
  • Évitez d’utiliser en commun des équipements et des fournitures avec d'autres propriétaires d’oiseaux. Si cela ne peut pas être évité, nettoyez et désinfectez l’équipement avant et après chaque utilisation.

Reconnaissez et signalez toute maladie éventuelle

Une détection précoce est essentielle pour faire face avec succès à une épidémie.

Si vos oiseaux présentent des signes de maladie, tels qu’une dépression, une consommation d’aliments ou une production d’œufs anormale, des éternuements, des halètements, une décharge du bec ou des yeux, de la diarrhée ou une mort soudaine, appelez immédiatement votre vétérinaire local.

Éliminez rapidement les oiseaux morts en utilisant une méthode approuvée, par exemple en les enterrant ou en les compostant. Consultez d’abord votre vétérinaire, car il ou elle voudra peut-être recueillir des échantillons pour faire un diagnostic de laboratoire.

L’élevage des volailles, soit pour la nourriture ou comme passe-temps, fait partie de l’héritage agricole de l’Ontario. Toutefois, pour minimiser les risques qu’il comporte en ce qui a trait à la sécurité alimentaire et pour l’industrie agricole commerciale, les propriétaires d’oiseaux devraient être au courant des bonnes pratiques de biosécurité et les respecter.

Renseignements supplémentaires

Le document Mesures de biosécurité relatives aux expositions avicoles contient d’excellents renseignements sur la façon de procéder pour maintenir votre troupeau en bonne santé tout aussi bien chez vous que dans les expositions avicoles.

Le document Biosecurity for Small Poultry Flocks During High Risk Periods for Avian Influenza contient des renseignements sur les mesures de biosécurité visant à réduire le risque de grippe aviaire dans votre troupeau.

Le document Lignes directrices sur le transport des volailles à l'intention des propriétaires de petits troupeaux traite des questions importantes sur comment procéder pour minimiser le stress et améliorer le transport des petits troupeaux de volaille.