Photos par : Steve Marshall (toutes les photos)

Situation

En voie de disparition

Le terme « en voie de disparition » signifie que cette espèce vit à l’état sauvage en Ontario, mais risque de disparaître de façon imminente.

Date de son ajout à la liste des espèces en péril de l’Ontario

13 janvier 2012

Lire le rapport d’évaluation

Apparence

Au stade adulte, l’haliplide de Hungerford est un petit insecte coléoptère brun jaunâtre d’environ 4 mm de long avec des rayures foncées irrégulières sur le dos.

La vie de ce coléoptère se divise en quatre stades : œuf, larve, nymphe et adulte. L’adulte peut vivre jusqu’à 18 mois.

Habitat

On retrouve ce coléoptère dans les cours d’eau de grosseur petite à moyenne ayant une eau claire de haute qualité et un débit rapide, souvent juste en aval de barrages de castors, de ponceaux et de barrières d’origine humaine.

Au stade larvaire, il se pourrait qu’il ait besoin d’un type spécifique d’algues (Dichotomosiphon) pour se nourrir.

Présence

En Ontario, l’aire de répartition de cette espèce se limite à trois rivières du comté de Bruce. Des spécimens ont aussi été trouvés dans cinq cours d’eau du nord du Michigan. Ce sont les seuls endroits du monde où on retrouve ce coléoptère.

présence de l’haliplide de Hungerford

Pour voir une version agrandie de cette carte (PDF)

Menaces

On estime que les menaces pesant sur ce coléoptère comprennent les activités qui endommagent son habitat, notamment : les pratiques agricoles qui entraînent une dégradation de la qualité de l’eau; la modification du débit d’eau; ainsi que le contrôle des populations de castors et la destruction de leurs barrages.

Ce coléoptère peut aussi servir de proie à des poissons appartenant à des espèces introduites, dont la truite brune.

Mesures que nous prenons

Les espèces en voie de disparition et leur habitat général sont automatiquement protégés.

Programme de rétablissement

Un programme de rétablissement propose au ministère des moyens pour faire en sorte que des quantités suffisantes de l’espèce reviennent en Ontario.

Lire le plan complet (11 janvier 2013).

Réponse du gouvernement

Un réponse du gouvernement décrit les mesures que le gouvernement songe à prendre ou à soutenir afin d’aider à rétablir l’espèce.

Lire le réponse du gouvernement (11 octobre 2013).

Examen quinquennal des progrès accomplis

Au plus tard cinq ans après qu’une réponse du gouvernement (RDG) est publiée, un examen des progrès accomplis en matière de protection et de rétablissement de l’espèce soit effectué.

Lisez le rapport sur les progrès accomplis dans la protection et le rétablissement de dix-sept espèces en péril, dont l’haliplide de Hungerford (2018).

Protection de l’habitat

Un règlement sur l’habitat définit l’habitat d’une espèce et peut en décrire les caractéristiques (par exemple une crique, une falaise ou une plage), les limites géographiques ou d’autres particularités uniques.

Lire le résumé des règlements sur l’habitat (le 1 janvier, 2015)

Lire le règlement (le 1 janvier, 2015)

Ce que vous pouvez faire

Signalez son présence

Signalez une observation d’un animal ou d’une plante en péril au Centre d’information sur le patrimoine naturel. Les photographies avec localisation précise ou les coordonnées cartographiques sont toujours utiles.

En savoir plus sur le signalement d’espèces sauvages.

Devenez bénévole

Faites du bénévolat auprès de votre club de nature local ou du parc provincial en participant à des tâches d’enquête ou d’intendance axées sur les espèces en péril.

Soyez un bon gardien

Les propriétaires de terres privées ont un rôle très important à jouer dans le rétablissement des espèces en péril. Si vous trouvez l’haliplide de Hungerford sur votre propriété, vous pourriez être admissible à des programmes d’intendance qui contribuent à la protection et au rétablissement des espèces en péril et de leurs habitats. Pour obtenir de plus amples informations, visitez : www.ontario.ca/especesenperil

Signalez les activités illicites

Signalez toute activité illégale se rapportant aux plantes et à la faune en composant le 1 877 -TIPSMNR (8477667)

Faits en bref

  • rare à l’échelle mondiale, cette espèce de coléoptère a été répertoriée au Canada pour la première fois en 1986
  • ce coléoptère est probablement une « relique glaciaire », c’est-à-dire une espèce qui a survécu à l’ère glaciaire dans un habitat isolé
Mis à jour : 12 août 2021
Date de publication : 11 avril 2014