Le changement climatique et les forêts

Des preuves scientifiques indiquent que le changement climatique pourrait influer sur les ressources naturelles de la province, notamment sur les forêts, en provoquant des : 

  • modifications sur la croissance des forêts dues au réchauffement du climat et aux variations des précipitations;
  • modifications des endroits où peuvent croître les essences d’arbres;
  • phénomènes climatiques extrêmes, des feux et d’autres perturbations naturelles.

Un aménagement durable des forêts de l’Ontario permettrait de pallier les effets du changement climatique.

Lutter contre le changement climatique

Comme le précise son Plan environnemental de l’Ontario, la province s’est engagée à lutter contre le changement climatique et à réduire de 30 % nos émissions de gaz à effet de serre sous les niveaux de 2005 d’ici 2030, un objectif conforme aux engagements pris par le gouvernement fédéral dans l’Accord de Paris.

Le ministère du Développement du Nord, des Mines, des Richesses naturelles et des Forêts (DNMRNF) joue un rôle de premier plan par sa contribution aux efforts déployés par la province pour s’acquitter des engagements pris dans le Plan environnemental de l’Ontario et Croissance durable : Stratégie pour le secteur forestier de l’Ontario.

Le DNMRNF s’attaque au changement climatique dans les forêts en :

  • encourageant les gestionnaires des forêts à réduire davantage les émissions et à accroître le stockage de carbone dans les forêts et les produits du bois récoltés;
  • mettant en place des pratiques d’aménagement adaptatif pour favoriser l’adaptation des forêts au changement climatique;
  • étudiant diverses façons de traiter les questions relatives au carbone forestier et au changement climatique dans l’aménagement des forêts.

Comprendre le changement climatique

Le ministère du Développement du Nord, des Mines, des Richesses naturelles et des Forêts collabore avec des organismes et des partenaires comme le Service canadien des forêts, le Conseil canadien des ministres des forêts et des collèges et universités, à des études et projets de recherche qui apporteront une meilleure compréhension du changement climatique et de ses effets sur les forêts.

Parmi les sujets de recherche sur les forêts de l’Ontario figurent :

  • le changement climatique et le futur comportement du feu en Ontario;
  • la gestion et le stockage du carbone dans les forêts ontariennes;
  • le changement climatique et la biodiversité en Ontario;
  • le changement climatique et les conséquences sur les forêts et la foresterie en Ontario;
  • le changement climatique et la tordeuse des bourgeons de l’épinette.

Atténuer le changement climatique

Les arbres jouent un rôle important, puisqu’ils ralentissent l’apparition des impacts du changement climatique. Ils absorbent le dioxyde de carbone présent dans l’air et stockent le carbone.

La photosynthèse réalisée par les arbres, comme pour toutes les plantes vertes, procède de la façon suivante :

  1. absorption du dioxyde de carbone dans l’air;
  2. décomposition du dioxyde de carbone en oxygène et en carbone;
  3. libération de l’oxygène dans l’air;
  4. stockage de carbone dans les feuilles, les tiges, les racines et les fleurs (appelé séquestration du carbone).

Les arbres sont particulièrement efficaces dans le stockage de carbone parce qu’ils :

  • se composent d’environ 50 % de carbone;
  • vivent longtemps;
  • se décomposent lentement, surtout dans des climats frais comme ceux de l’Ontario.

En règle générale, plus la croissance des arbres est rapide et longue, plus leur absorption et leur stockage de carbone sont importants.

Les forêts et le stockage de carbone

  • Les forêts séquestrent et stockent le carbone (temporairement) dans les arbres, le sol et la matière organique.
  • Les produits du bois récoltés stockent également le carbone.
  • Les forêts plus âgées renferment plus de carbone total, mais le rythme de séquestration est lent et compensé par le carbone libéré par des arbres qui meurent et se décomposent.
  • Les jeunes forêts retiennent moins de carbone total, mais séquestrent le carbone à un rythme plus élevé que les forêts plus âgées.
  • Les forêts émettent également du carbone durant les perturbations naturelles comme des feux, des insectes, des maladies et le vent.

Mesures d’atténuation

Afin de réduire les gaz à effet de serre et d’atténuer le changement climatique, nous : 

Exemple de forêt boréale ontarienne avec suppression d’incendie de végétation
Atmosphère les forêts saines stockent le carbone. Le reboisement et les pratiques durables de gestion des forêts permettent au cycle du carbone de se poursuivre. Les forêts en croissance absorbent le carbone et libèrent de l’oxygène. Les vieilles forêts libèrent le carbone stocké lentement en se dégradant ou rapidement en brûlant. Émission de carbone. Les forêts qui se dégradent libèrent du carbone. Le carbone demeure stocké quand la fibre de bois est recyclée. Les scieries et les résidus forestiers produisent de la bioénergie renouvellable. Les produits du bois stockent le carbone

Appliquer les pratiques d’aménagement des forêts

Les décisions de gestion qui gardent les forêts saines et diversifiées peuvent constituer une stratégie clé pour garder une forêt résiliente qui est en mesure d’affronter plusieurs menaces, y compris le changement climatique.

Appliquer les pratiques d’aménagement des forêts pour favoriser la croissance et la productivité de ces dernières pourrait également créer des occasions d’en accroître la séquestration de carbone.

Les politiques du ministère en matière d’aménagement des forêts permettent d’élaborer des stratégies et des pratiques pour séquestrer le carbone dans les forêts et les produits du bois récolté.

Les projets d’échange de crédits d’émission de carbone forestier qui réduisent les émissions de gaz à effet de serre afin de compenser une émission produite ailleurs peuvent aussi entraîner une plus grande élimination des gaz à effet de serre dans l’atmosphère.

L’accroissement du stockage de carbone dans les forêts

Le développement urbain, la construction de routes et l’agriculture sont autant de sources de déforestation. Dans les forêts aménagées de la Couronne de l’Ontario, des arbres sont plantés dans les zones ayant fait l’objet d’une récolte. Ainsi, les zones récoltées et régénérées ne sont pas considérées comme déboisées.

Les forêts en bonne santé absorbent du carbone. Nos forêts pourraient stocker plus de carbone grâce à : 

  • un aménagement durable des forêts de l’Ontario;
  • la plantation d’un plus grand nombre d’arbres;
  • la culture d’arbres sains à la croissance rapide et de longue durée;
  • la remise en état de forêts endommagées et dégradées;
  • la transformation du bois récolté en produits du bois de plus longue durée.

Le stockage de carbone dans les produits du bois

Les produits forestiers comme le bois d’œuvre, les poteaux téléphoniques et les meubles peuvent stocker du carbone pendant des siècles. Le cycle de vie d’un produit du bois récolté : 

  • commence au moment de la récolte forestière;
  • se termine lorsque le produit du bois est entièrement décomposé ou brûlé.

Nous avons élaboré, modifié et publié une analyse du cycle de vie des produits forestiers de l’Ontario.

Dans certains cas, l’utilisation de produits forestiers pour remplacer des matériaux de construction plus énergivores, comme le béton ou l’acier, permet de réduire considérablement les émissions de gaz à effet de serre.

En 2015, les forêts aménagées de la Couronne de l’Ontario auraient stocké, selon les estimations, 4,3 milliards de tonnes de carbone. Les produits du bois auraient stocké 170,5 millions de tonnes de carbone additionnelles.

Graphique montrant le stockage de carbone prévu dans les forêts et les produits ligneux, de 2010 à 2100

Graphique montrant les changements prévus des stocks de carbone dans les forêts par décennie, de 2010 à 2100

Le bois en tant que source renouvelable d’énergie et de chaleur

Le bois, utilisé en tant que source d’énergie renouvelable, peut réduire les émissions de gaz à effet de serre au fil du temps. Le recours à la biofibre forestière et aux sous-produits des scieries pour produire de l’énergie (par exemple de la chaleur et de l’électricité) peut se traduire par une réduction générale des émissions de carbone à long terme lorsqu’ils remplacent les combustibles fossiles à fortes émissions de carbone dans les communautés rurales et éloignées.

L’industrie des produits forestiers utilise également les biofibres forestières, les sous-produits des scieries et les résidus comme l’écorce, les rabotures et la sciure de bois pour produire environ 60 % de l’énergie totale qui sert à la transformation des produits du bois.

Les incendies de végétation dans la forêt boréale de l’Ontario

La forêt boréale est un écosystème qui dépend des incendies. Après un incendie de végétation, de nouveaux végétaux se mettent à pousser. Puisqu’une forêt boréale vieillit en l’absence d’incendie ou d’autres perturbations, certains paysages deviennent plus susceptibles de faire éventuellement l’objet d’incendies majeurs difficiles à maîtriser. Ces importants incendies de végétation peuvent émettre de grandes quantités de gaz à effet de serre. Lors de saisons des incendies plus longues et critiques, les émissions de carbone produites par les incendies de végétation peuvent égaler celles de la consommation annuelle de combustibles fossiles de tout le pays.

Les émissions produites par les incendies de végétation varient énormément selon : 

  • le type de forêt;
  • la superficie et l’intensité de l’incendie;
  • d’autres facteurs.

Autoriser des incendies de végétation dirigés pour un brûlage dans des conditions à faible risque prévient le risque d’incendie de végétation extrême dans la même zone. La façon d’aménager les ressources naturelles peut également influer sur l’équilibre des gaz à effet de serre, là où les activités d’aménagement forestier durable reproduisent des perturbations naturelles et permettent d’accroître le stockage de carbone.

L’aménagement adaptatif des forêts

La recherche et les pratiques d’aménagement adaptatif, ce qui signifie prendre des décisions et ajuster les pratiques en se fondant sur les connaissances et données de surveillance actuelles, nous montrent comment le changement climatique affecte les forêts.

Afin de favoriser l’adaptation des forêts ontariennes au changement climatique, nous : 

  • examinons les lois et politiques sur les forêts afin de déterminer s’il faut les améliorer et, si oui, de quelle manière
  • mettons au point des méthodes d’évaluation de la vulnérabilité des forêts
  • préservons la santé et la diversité des forêts pour leur permettre de s’adapter au changement de climat
  • élaborons des modèles d’incidence du changement climatique sur les forêts afin de faciliter la modification des pratiques d’aménagement forestier
  • intégrons des questions liées au changement climatique aux plans d’aménagement forestier
  • révisons les manuels, les guides et les plans afin de changer les orientations en fonction de nouvelles données probantes
  • modifions le calendrier et la disponibilité des ressources de lutte contre les incendies de forêt selon les besoins, en réponse aux éventuels changements de la longueur et de l’intensité de la saison des incendies

La plantation d’arbres

La plantation d’arbres peut faire augmenter le stockage de carbone et procurer de nombreux autres avantages.

La plantation d’un grand nombre d’arbres : 

  • accroîtra la densité générale de la couverture forestière;
  • rétablira des terres agricoles abandonnées qui subviendront aux besoins de prochaines forêts diversifiées, régénérées de façon naturelle;
  • reliera les espaces naturels existants pour faciliter la circulation des végétaux et des animaux;
  • fera augmenter la quantité d’habitats d’espèces sauvages, dont ceux des espèces en péril;
  • préservera la biodiversité;
  • préservera le sol et l’eau;
  • tempérera les climats locaux par l’apport d’ombre, de même que les températures extrêmes, et amoindrira les effets des tempêtes;
  • stimulera les économies locales en donnant du travail aux cueilleurs de semences, aux pépinières et aux entreprises qui plantent et s’occupent des arbres;
  • fournira du bois d’œuvre pour les produits du bois;
  • favorisera le développement économique et créera des débouchés pour les activités de plein air.

Comment vous pouvez agir sur le changement climatique grâce aux forêts

Vous, en tant que particulier ou entreprise, disposez de nombreux moyens pour favoriser une réduction des conséquences du changement climatique grâce aux forêts, notamment : 

Ressources additionnelles

Mis à jour : 16 novembre 2021
Date de publication : 17 juillet 2014