Photos par : Martyn Obbard, Ministry of Natural Resources and Forestry (gauche), Ken Abraham (milieu-gauche) and Far North Branch (milieu-droit et droit)

Situation

Menacée

Espèce indigène qui n’est pas en voie de disparition mais qui risque de le devenir.

Date de son ajout à la liste des espèces en péril de l’Ontario

Le 10 septembre, 2009

Apparence

L’ours blanc est la principale espèce d’ours et il figure parmi les plus grands carnivores terrestres. Le plus gros ours jamais capturé vivant en Ontario était un mâle pesant 654 kg (1440 lb). Les ourses pèsent moins lourd, habituellement moins de 300 kg (660 lb), et elles sont plus petites de taille. Le pelage de l’ours blanc est translucide, mais apparaît comme s’il était blanc, ce qui lui assure un camouflage idéal dans le paysage arctique. Son pelage hydrofuge et ses grosses pattes antérieures lui servent de pagaies, ce qui fait de l’ours blanc un excellent nageur.

Habitat

La population d’ours blancs en Ontario est présente dans les glaces de mer de la baie d’Hudson et de la baie James entre la fin de l’automne et le début de l’été. En hiver, l’our blanc parcourt sur une grande étendue les glaces de mer et chasse les phoques annelés ainsi que les phoques barbus. À la fonte des glaces dans la baie d’Hudson et la baie James, les ours sont contraints de rejoindre la terre ferme pendant plusieurs mois. Pendant cette période, ils comptent sur la réserve de graisse qu’ils ont emmagasinée pendant l’hiver. À l’automne, les ourses enceintes creusent des tanières de mise bas sur les côtés des palses (des monticules de tourbe), les crêtes de gravier et les berges des rivières.

Présence

L’ours blanc est présent au Canada, aux États-Unis (Alaska), au Groenland, en Norvège et en Russie. Au Canada, on peut l’observer aussi loin au sud jusqu’à Terre-Neuve pendant les années où la banquise dérive plus vers le sud que d’habitude. La population d’ours blanc en Ontario est la plus septentrionale au monde; elle se limite à la baie d’Hudson et à la baie James.

présence de l`ours blanc

Pour voir une version agrandie de cette carte (PDF)

Menaces

Les changements climatiques soient responsables de l’élévation de la température de l’air dans le nord, à l’origine de la débâcle printanière plus précoce et de la prise de glace plus tardive. Le prolongement de la saison sans glace a des conséquences directes sur la capacité de l’ours blanc à chasser.

Mesures que nous prenons

Les espèces menacées et leur habitat général sont automatiquement protégés.

Programme de rétablissement

Un programme de rétablissement propose au ministère des moyens pour faire en sorte que des quantités suffisantes de l’espèce reviennent en Ontario.

Lire le résumé du programme de rétablissement (le 7 décembre, 2011)

Réponse du gouvernement

Un réponse du gouvernement décrit les mesures que le gouvernement songe à prendre ou à soutenir afin d’aider à rétablir l’espèce.

Lire réponse du gouvernement (16 décembre, 2016)

Ce que vous pouvez faire

Signalez son présence

  • Signalez une observation d’un animal ou d’une plante en péril au Centre d’information sur le patrimoine naturel. Les photographies avec localisation précise ou les coordonnées cartographiques sont toujours utiles.

Devenez bénévole

Faites du bénévolat auprès de votre club de nature local ou du parc provincial en participant à des tâches d’enquête ou d’intendance axées sur les espèces en péril.

Signalez les activités illicites

Signalez toute activité illégale se rapportant aux plantes et à la faune en composant le 1 877 -TIPSMNR (8477667).

Faits en bref

  • le Canada compte deux tiers de la population mondiale d’ours polaires
  • en moyenne, un ours blanc a besoin de manger l’équivalent de 43 phoques annelés pour répondre à ses besoins énergétiques annuels
  • un ours blanc qui attend des petits peut ne pas s’alimenter pendant huit mois et peut perdre jusqu’à 40 % de sa masse corporelle au cours de cette période
  • les ours blancs donnent naissance à un ou deux oursons, rarement à trois, pesant chacun un peu plus de 500 grammes; les oursons sont allaités à l’intérieur de la tanière pendant deux ou trois mois, jusqu’à ce qu’ils pèsent entre 10 et 12 kilogrammes; à ce moment-là, la mère reconduit sa petite famille jusqu’aux glaces de mer pour pouvoir recommencer à chasser
  • la distance annuelle parcourue par une ours blanc équipée d’un collier émetteur peut dépasser 3 500 kilomètres
Mis à jour : 12 août 2021
Date de publication : 18 juillet 2014