Photo par : Brian E. Small

Situation

Menacée

Espèce indigène qui n’est pas en voie de disparition mais qui risque de le devenir.

Date de son ajout à la liste des espèces en péril de l’Ontario

Le 8 juin, 2011

Rapport d’évaluation

Apparence

La paruline azurée est un petit oiseau chanteur de 10 à 12 centimètres de longueur environ, avec des ailes longues et une queue courte. Le mâle adulte a le dessus du corps bleu azur et le dessous blanc et une bande bleu-noir à travers la gorge, tandis que la femelle adulte a le dessus du corps bleu-vert et le dessous blanchâtre, qui semble souvent avoir une teinte jaunâtre, et des sourcils jaune-blanc. Le mâle et la femelle arborent deux barres alaires blanches bien marquées et leur queue est tachetée de blanc.

En général, ces oiseaux ont une couvée de trois ou quatre oisillons par an.

La paruline azurée se nourrit essentiellement d’insectes pendant la saison de reproduction et de nectar en dehors de cette saison. Les jeunes oiseaux sont essentiellement nourris de larves de papillons.

Habitat

La paruline azurée passe ses étés (saisons de reproduction) dans des forêts matures composées de grands arbres à feuilles caduques et un sous-étage clairsemé.

À la fin de l’été, elle commence sa longue migration vers les terres d’hivernage dans les cordillères des Andes en Amérique du Sud.

Présence

L’aire de reproduction de la paruline azurée s'étend de l’extrême sud-ouest du Québec et du sud de l’Ontario au Minnesota et au Nebraska à l’ouest, et au Texas et à d’autres États du golfe du Mexique au sud, en passant par la Caroline du Nord, au sud.

Les populations du sud de l’Ontario peuvent être divisées en deux groupes distincts : le premier groupe vit entre la partie sud du lac Huron et l’ouest du lac Ontario, et le second groupe, plus au nord, vit entre la péninsule Bruce et la région de la baie Georgienne jusqu'à la rivière des Outaouais.

présence de la paruline azurée

Pour voir une version agrandie de cette carte (PDF)

Menaces

En Ontario et aux États-Unis, la paruline azurée est principalement menacée par la perte d’habitat causée par la fragmentation et la dégradation des forêts, dans la mesure où elle s'épanouit dans de grandes étendues de forêt.

En Amérique du Sud, où elle hiverne, l’habitat de cet oiseau en forêt est fortement menacé par le déboisement.

Mesures que nous prenons

Les espèces menacées et leur habitat général sont automatiquement protégés.

Ce que vous pouvez faire

Signalez sa présence

  • Signalez une observation d’un animal ou d’une plante en péril au Centre d’information sur le patrimoine naturel. Les photographies avec localisation précise ou les coordonnées cartographiques sont toujours utiles.

Devenez bénévole

  • Faites du bénévolat auprès de votre club de nature local ou du parc provincial en participant à des tâches d’enquête ou d’intendance axées sur les espèces en péril.

Soyez un bon gardien

  • Les propriétaires de terres privées ont un rôle très important à jouer dans le rétablissement des espèces en péril. Si vous trouvez la paruline azurée sur votre propriété, vous pourriez être admissible à des programmes d’intendance qui contribuent à la protection et au rétablissement des espèces en péril et de leurs habitats.

Signalez les activités illicites

Faits en bref

  • Puisque la paruline azurée est un oiseau qui se juche au sommet des arbres, il est souvent plus facile de l’observer à partir d’en bas. Les ornithologues pourront reconnaître les adultes mâles par la mince bande noire qui traverse le dessus de leur poitrine, dominé par le blanc.
  • Lors de la renidification après un premier échec, la femelle recycle souvent les toiles d’araignée du premier nid pour commencer la construction d’un nouveau. Elle collecte aussi du nouveau matériel de revêtement, mais les toiles d’araignée offrent plus d’avantages et sont plus résistantes sur le plan de la longévité.
  • La femelle de la paruline azurée a une manière inhabituelle de déserter un nid après y être restée pendant un bon moment, souvent appelé « saut à l’élastique ». Elle plonge d’un côté du nid, tout en gardant ses ailes pliées le long du corps et n'ouvre ses ailes pour voler que lorsqu'elle se trouve bien en dessous du nid.
  • La paruline azurée met quatre mois environ pour se rendre dans son aire de reproduction en Amérique du Nord et dans les Andes en Amérique du Sud, et deux autres mois pour retourner au Canada et aux États-Unis le printemps suivant.
  • Le parasitisme des nids par le vacher à tête brune constitue une menace pour la paruline azurée. Le vacher à tête brune pond ses œufs dans les nids des autres espèces, puis ses oisillons sont nourris par les parents d’accueil, au détriment de leurs propres oisillons.
Mis à jour : 12 août 2021
Date de publication : 18 juillet 2014