À propos de la septicémie hémorragique virale

La septicémie hémorragique virale (SHV) est une maladie infectieuse du poisson. Elle a été observée pour la première fois dans le lac Ontario en 2005.

Les flambées épidémiques surviennent le plus souvent au printemps lorsque :

  • les températures fluctuent
  • les poissons frayent

Espèces de poissons touchées

Tant les poissons d’eau douce que de mer peuvent être atteints de SHV. La souche de virus des Grands Lacs affecte les espèces de poisson sportif et de poisson d’appât.

Poissons sportifs

  • doré jaune
  • perchaude
  • maskinongé
  • achigan à petite bouche
  • crapet de roche
  • saumon Chinook
  • marigane noire
  • bar blanc

Poissons d’appât

  • méné émeraude
  • ventre-pourri
  • queue à tache noire

Autres espèces

  • malachigan
  • gobie à taches noires
  • alose noyer

Comment reconnaître la SHV

Le poisson infecté peut présenter les symptômes suivants :

  • branchies et organes pâles
  • abdomen gonflé
  • yeux exorbités
  • hémorragie (saignement) sur le corps et les organes
  • coloration plus foncée du corps

Certains poissons ne présentent aucun signe d’infection.

Les gens et  la SHV

La SHV ne constitue pas un risque pour la santé humaine :

  • le virus n’affecte pas l’homme
  • les poissons atteints de la SHV peuvent être manipulés et consommés sans danger

Cependant, il n’est jamais prudent pour l’homme ou les animaux de compagnie de manipuler ou de consommer du poisson qui :

  • semble malade
  • est mourant
  • est déjà mort

Comment se propage la SHV

La SHV se propage dans l’eau et par contact avec des poissons infectés et leurs liquides organiques. Le virus peut voyager entre les plans d’eau sur une matière avec laquelle il a eu un contact, y compris :

  • les poissons
  • l’eau
  • les bateaux
  • l’équipement

Les lacs de l’Ontario où la SHV a été observée

Ces lacs et une partie de leurs tributaires sont considérés comme positifs pour la SHV pour toutes les espèces de poisson :

  • Lac Ontario
  • Lac Érié
  • Lac Huron
  • Lac Simcoe (depuis 2011)

Zones de gestion de la SHV

Le ministère du Développement du Nord, des Mines, des Richesses naturelles et des Forêts a créé deux zones de gestion pour ralentir la propagation de la SHV :

  • zone de gestion de la SHV en 2007
  • zone de gestion du lac Simcoe en 2012

Carte de la zone de gestion du lac Simcoe et de la zone de gestion de la SHV

Carte de la zone de gestion du lac Simcoe

Stratégies de gestion

Le ministère du Développement du Nord, des Mines, des Richesses naturelles et des Forêts a pris des mesures pour ralentir la propagation de la SHV. Les stratégies de gestion comprennent :

  • des efforts d’éducation et de sensibilisation auprès de pêcheurs à la ligne
  • des restrictions imposées au déplacement des poissons d’appât commerciaux
  • des restrictions imposées à la collecte et au traitement du frai dans la nature à des fins d’empoissonnement
  • un échantillonnage aléatoire partout en Ontario
  • un échantillonnage dans les lacs à risque élevé et aux endroits où des poissons morts ont été signalés

Comment les pêcheurs à la ligne peuvent aider

Élimination sécuritaire

  • vider votre contenant à appâts à au moins 30 mètres de n’importe quel lac, étang ou ruisseau, ou de n’importe quelle rivière
  • en nettoyant un poisson, jetez les entrailles, la tête et la queue à la poubelle et non dans un plan d’eau
  • jetez les œufs ou le poisson d’appât indésirables à la poubelle
  • videz les viviers et l’eau de cale à un endroit éloigné des plans d’eau, où le liquide sera absorbé par le sol

Ne déplacez pas le poisson

  • utilisez les poissons d’appât et les œufs de poisson recueillis localement
  • demandez aux vendeurs de poissons d’appât où ils s’approvisionnent pour vous assurer qu’ils le font localement

Inspectez

  • enlevez la boue ainsi que les plantes et les animaux aquatiques de l’équipement, du moteur de l’embarcation et de la remorque avant de retourner à la maison

Désinfectez

  • après la pêche dans un plan d’eau où la présence de la SHV est confirmée :
    • nettoyez et désinfectez les viviers avec une solution d’eau de javel et d’eau à 10 % (p. ex., 100 ml d’eau de javel domestique et 900 ml d’eau)
    • jetez toute l’eau à 30 mètres de n’importe quel plan d’eau

Comment les exploitants d’un commerce d’appâts peuvent aider

Élimination sécuritaire

  • ne pas remettre en liberté des appâts vivants
  • videz les contenants d’appâts à au moins 30 mètres de n’importe quel plan d’eau

Éduquez

  • rappelez à vos clients qu’il est illégal de jeter leurs appâts
  • encouragez-les à utiliser des appâts recueillis localement

Séparez et isolez

  • séparez les expéditions ou prises récentes de poisson des anciennes
  • évitez d’entreposer les poissons d’appât vivants dans des endroits raccordés directement à une entrée ou une sortie d’eaux naturelles

Inspectez

  • recherchez des symptômes de maladie en inspectant votre prise ou appât provenant d’autres exploitants
  • signalez tout cas suspect à votre bureau local du MRNF

Désinfectez

  • nettoyez et désinfectez votre équipement et vos vêtements avant de visiter un autre plan d’eau :
    • désinfectez avec VirkonMD S ou une solution d’eau de javel domestique et d’eau à 10 %
    • lavez et rincez l’équipement à 30 mètres des plans d’eau, et séchez complètement
    • utilisez différents engins et équipements à l’intérieur et à l’extérieur des zones de gestion de la SHV, et étiquetez l’équipement en conséquence

Comment les aquaculteurs peuvent aider

Inspectez

  • élaborez et mettez en œuvre un plan de gestion de la santé des poissons, y compris un dépistage effectué régulièrement
  • communiquez avec votre vétérinaire si vous soupçonnez la présence de SHV ou de toute autre maladie
  • désinfectez les œufs obtenus de stock sauvage avec une solution à base d’iode pendant la phase de durcissement à l’eau de la fécondation
  • demandez un certificat de santé pour les poissons et les œufs que vous importez, déclarant qu’ils exempts de SHV

Séparez et isolez

  • isolez les poissons malades pour minimiser la propagation de la maladie
  • contrôlez l’effluent de l’installation pour minimiser l’impact sur les plans d’eau naturels

Désinfectez

  • désinfectez l’équipement régulièrement :
    • utilisez VirkonMD S ou une solution d’eau de javel domestique et d’eau à 10 %
    • jetez l’eau de rinçage à 30 mètres de n’importe quel plan d’eau
    • installez des stations de désinfection aux entrées et aux sorties

Élimination sécuritaire

  • recueillir les poissons morts dans des contenants bien fermés et les éliminer dans une décharge ou faire du compost
  • empêcher les prédateurs et les détritivores d’avoir accès au poisson

Pratiques exemplaires de désinfection des oeufs et de procédures d’incubation pour les salmonidés : saumon, truite et grand corégone (en anglais seulement)

Pratiques exemplaires de désinfection des oeufs et de procédures d’incubation pour le maskinongé et le doré jaune (en anglais seulement)

Comment les propriétaires d’étang peuvent aider

Jusqu’à présent la SHV n’a été détectée dans aucun aquarium de poisson.

Ne déplacez pas le poisson

  • ne remettez pas le poisson en liberté dans les eaux de l’Ontario
  • ne recueillez le poisson sauvage dans aucun plan d’eau naturel afin d’empoissonner un aquarium ou un jardin d’eau

Élimination sécuritaire

  • ne jetez pas les poissons morts dans les toilettes
  • enterrez ou jetez à la poubelle les poissons morts ou faites-en du compost
  • ne versez pas de l’eau de votre étang ou aquarium dans les égouts ou les plans d’eau naturels

Appât SHV

Puis-je utiliser les œufs d’un poisson que j’ai capturé en guise d’appât?

  • Vous pouvez prélever les œufs de votre prise à condition :
    • que vous attrapiez le poisson légalement;
    • que vous ne jetiez pas et ne rejetiez pas à l’eau le poisson après le prélèvement.
  • De plus :
    • vous pouvez utiliser des œufs de poisson partout où les appâts organiques sont autorisés;
    • vous pouvez partager des œufs de poisson avec d’autres pêcheurs;
    • vous ne pouvez PAS vendre, échanger ou troquer des œufs de poisson.

Pour avoir une liste complète des règlements de la pêche, consultez le Résumé des règlements de la pêche de l’Ontario

Puis-je vider mon seau d’appâts dans le lac?

  • Il est illégal de vider votre seau d’appâts, de verser de l’eau ou de remettre à l’eau des appâts vivants dans un lac, une rivière ou d’autres eaux.
  • Au lieu de cela, vous devez :
    • vider votre seau sur la rive (à 30 m de l’eau);
    • congeler l’excédent de ménés en vue d’une autre sortie;
    • attraper vos appâts dans le lac où vous pêchez.

Plus d’infos : Pêcher avec des appâts vivants

Pour de plus amples renseignements

Pour des renseignements généraux, communiquez avec le Centre d’information sur les ressources naturelles au : 1 800 667-1940

Pour signaler des poissons morts, composez le : 1 866 929-0994

Quoi faire au sujet de la mortalité des poissons