Ce que vous pouvez faire

  1. Plan d’action des pêcheurs à la ligne
  2. Plan d’action des plaisanciers
  3. Plan d’action des résidants de chalets
  4. Plan d’action des jardiniers
  5. Plan d’action des randonneurs

Plan d’action des pêcheurs à la ligne

Quand une espèce envahissante vient frayer dans nos eaux, elle risque de manger une espèce indigène, de la concurrencer en monopolisant la nourriture et l’aire d’habitat, ainsi que d’apporter et propager des maladies. Apprenez comment empêcher les espèces envahissantes de prendre le dessus.

Télécharger le fichier PDF

Connaissez les règles

Il est illégal :

  • d’importer, de posséder, de déposer, de relâcher, de transporter, d’accoupler ou de cultiver, d’acheter, de vendre, de louer ou d’échanger des espèces envahissantes prohibées en Ontario. Si vous en prenez une, vous devez la détruire immédiatement afin qu’elle ne puisse se reproduire ou se propager. Ne la remettez pas à l’eau.
  • d’empoissonner des plans d’eau de l’Ontario sans permis
  • de transporter du poisson vivant par voie de terre (à l’exception du poisson-appât) sans permis
  • de transporter du poisson-appât ou des sangsues vivants ou morts à l’intérieur ou à l’extérieur d’une zone de gestion des appâts avec exceptions limitées
  • d’introduire une espèce aquatique dans des régions où elle se trouve pas naturellement.

Le poisson de pêche sportive transporté par voie de terre doit être mort et transporté sur glace, pas dans un vivier rempli d’eau.

Connaissez les règles s’appliquant aux zones de gestion des appâts

Depuis le 1er janvier 2022, l’Ontario est séparé en quatre zones de gestion des appâts (ZGA). Les ZGA limitent le mouvement du poisson-appât et des sangsues entre les zones pour réduire le risque que les pêcheur(se)s fassent entrer des espèces envahissantes ou des maladies.

Utilisez des appâts locaux

Prenez ou achetez vos appâts le plus près possible de l’endroit où vous comptez pêcher. Cela peut vous éviter d’introduire une espèce ou une maladie qu’on ne trouve pas à cet endroit normalement.

Connaissez votre lieu de pêche

Vous ne pouvez pas utiliser du poisson-appât dans certaines rivières et certains lacs vulnérables. Visitez ON-Pêche en ligne pour savoir si votre lieu de pêche préféré est vulnérable.

Ne remettez jamais vos appâts en liberté dans l’eau ou sur la glace

Il est illégal de déposer ou remettre en liberté ce qui suit à moins de 30 mètres de tout plan d’eau, y compris sur la glace :

  • appât ou poisson-appât vivant ou mort, y compris les œufs de poisson, les gamètes ou parties de poisson
  • toute eau, sol ou autre matériel utilisé pour garder l’appât vivant ou mort.

Pêcher dans une embarcation

L’Ontario règlemente les embarcations (bateaux) et l’équipement lié aux embarcations en tant que transporteurs d’espèces envahissantes en vertu de la Loi sur les espèces envahissantes à compter du 1er janvier 2022,

Ces règlements aident à prévenir la venue et la propagation des espèces aquatiques envahissantes en Ontario. Renseignements additionnels ci-dessous.

Lavez votre vivier avant de vous déplacer vers un nouveau plan d’eau

Prévenez la propagation de pathogènes dangereux comme la septicémie hémorragique virale en lavant votre vivier avec une solution d’eau de javel et d’eau dans une proportion de 1 à 10.

Ne déplacez pas les espèces envahissantes prohibées

Il est illégal d’importer, de posséder, de déposer, de libérer, de transporter, d’élever, d’acheter, de vendre, de louer ou d’échanger une espèce envahissante prohibée en Ontario. Si vous en prenez une, vous devez la détruire immédiatement pour l’empêcher de se reproduire ou de se propager. Ne la remettez pas à l’eau.

Si vous naviguez sur un plan d’eau où se trouvent des plantes aquatiques envahissantes prohibées, évitez la zone infestée. Vous devez également :

  • éviter de répandre ces plantes dans d’autres parties du plan d’eau
  • enlever les plantes de votre bateau, moteur ou remorque avant de les déplacer sur terre
  • vous débarrasser des plantes de telle sorte qu’elles ne retournent pas dans le plan d’eau.

Utilisez les appâts de manière légale

Il existe des règles concernant les appâts que vous pouvez utiliser et où vous avez le droit de transporter des appâts en Ontario. Par exemple :

  1. le poisson-appât ou les sangsues, vivants ou morts ne peuvent être transportés à l’intérieur ou à l’extérieur d’une ZGA avec exceptions limitées
  2. vous pouvez seulement utiliser des écrevisses comme appâts sur le même plan d’eau où elles ont été prises et vous ne pouvez pas les transporter par voie terrestre
  3. la grenouille léopard est la seule espèce de grenouille que vous pouvez utiliser comme appât
  4. les petits poissons et les ménés ne sont pas tous des poissons-appâts légaux.

Renseignez-vous sur les lois et règlements de la pêche avec appât vivant et sur quelles espèces de poisson-appât vous pouvez utiliser comme appâts vivants en Ontario.


Signalez les envahisseurs

Appelez la Ligne d’assistance téléphonique pour les espèces envahissantes de la Fédération des pêcheurs et chasseurs de l’Ontario au Sans frais : 1 800 563-7711 pour signaler l’observation d’une espèce envahissante ou téléchargez l’application EDDMapS Ontario (en anglais seulement) pour signaler un envahisseur observé sur place.


Plan d’action des plaisanciers

Laisser les espèces envahissantes monter à bord de votre bateau, contribue à leur prolifération dans nos lacs, nos rivières et nos ruisseaux et coûte des millions pour réparer les dommages qu’elles causent. Découvrez ce que vous pouvez faire pour freiner leur propagation.

Télécharger le fichier PDF

Appliquez la méthode Nettoyez, videz, séchez

Lavez votre embarcation et l’équipement

Avant de transporter votre embarcation sur terre, enlevez la boue, la végétation, les algues, les moules ou tout animal de votre embarcation, votre véhicule, votre remorque ou votre équipement. La moule zébrée et la moule quagga aiment s’agripper à votre coque, alors que des plantes aquatiques comme le myriophylle en épi se logent dans votre moteur, se fixent à votre ancre ou votre remorque.

Évacuez toute l’eau en ouvrant ou en retirant les bouchons de vidange

Avant de partir, videz le tableau arrière, le bouchain, le vivier (à moins que vous transportiez légalement du poisson vivant) ou tout autre contenant d’eau à la rampe de lancement de bateau et avant de transporter votre embarcation sur terre. Ne transférez jamais une espèce envahissante aquatique d’un plan d’eau à un autre.

Asséchez ou désinfectez

Certaines espèces envahissantes aquatiques peuvent survivre jusqu’à deux semaines hors de l’eau, et celles qui se fixent à votre embarcation ne sont pas toutes visibles à l’œil nu. Pour enlever les envahisseurs que vous ne voyez pas avant de partir pour un autre plan d’eau, nous recommandons de soit :

  • faire sécher votre embarcation au soleil
  • la laver de fond en comble à l’eau chaude ou à l’eau à pression.

Évitez les plantes aquatiques

Évitez de traverser les zones de plantes aquatiques avec votre bateau. Les hélices peuvent briser les plantes aquatiques envahissantes et leur permettre de se disperser.

Connaissez les règles 

L’Ontario règlemente les embarcations (bateaux, canots, kayaks) en tant que transporteurs d’espèces envahissantes en vertu de la Loi sur les espèces envahissantes à compter du 1er janvier 2022, Les plaisancier(ère)s doivent désormais prendre les mesures suivantes avant de transporter une embarcation ou de l’équipement sur terre : 

  • enlevez ou ouvrez les bouchons de vidange pour permettre à l’eau de sortir de l’embarcation ou de l’équipement
  • prenez des précautions raisonables pour enlever toutes les plantes aquatiques, tous les animaux et toutes les algues de l’embarcation, de l’équipement, du véhicule ou de la remorque.

Avant d’atteindre une rampe de lancement ou de placer une embarcation sur tout plan d’eau en Ontario, les plaisancier(ère)s doivent veiller à ce que leur embarcation, leur équipement nautique, leur véhicule ou leur remorque ne transporte aucun(e) :

  • plante aquatique
  • animal 

Il est illégal de mettre une embarcation, de l’équipement nautique, un véhicule ou une remorque à l’eau si des plantes aquatiques, des animaux ou des algues y sont attachés. 

Ces règles tiennent compte qu’il peut être impossible d’enlever totalement les plantes aquatiques, animaux ou algues (par exemple, des moules zébrées ou de petits fragments de plantes peuvent se cacher dans des endroits difficiles à atteindre) quand vient le moment de retirer l’embarcation de l’eau. Les plaisancier(ère)s peuvent laver plus complètement leur embarcation à l’aide d’équipement spécialisé, comme les laveuses à pression, dans des lieux appropriés pour veiller à ce que leur embarcation soit complètement débarrassée des plantes aquatiques, animaux et algues.

Veuillez noter : les exigences concernant les bouchons de vidange ne s’appliquent pas à ce qui suit :

  • systèmes d’alimentation en eau potable, systèmes sanitaires marins, ou systèmes fermés de refroidissement de moteur 
  • vivier, si la personne transportant le vivier sur terre possède un permis de transporter du poisson vivant en vertu de la Loi de 1997 sur la protection du poisson et de la faune.

Comment décontaminer votre embarcation et son équipement

Lisez Pratiques de gestion optimales pour prévenir la propagation d’espèces aquatiques envahissantes : Conseils aux utilisateurs d’embarcations (ontario.ca) (PDF) pour en apprendre davantage sur les méthodes de nettoyage de votre embarcation et son équipement.


Signalez les envahisseurs

Appelez la Ligne d’assistance téléphonique pour les espèces envahissantes de la Fédération des pêcheurs et chasseurs de l’Ontario au Sans frais : 1 800 563-7711 pour signaler l’observation d’une espèce envahissante ou téléchargez l’application EDDMapS Ontario (en anglais seulement) pour signaler un envahisseur observé sur place.


Plan d’action des résidants de chalets

Ne laissez pas les espèces envahissantes approcher votre chalet : ce sont des trouble-fête pour tout le monde. Pour stopper leur prolifération, il faut disposer d’un plan à suivre, tant pour vos invité(e)s que pour vous.

Télécharger le fichier PDF

Utilisez du bois à brûler coupé dans les environs

Le bois de chauffage peut contenir une espèce envahissante ou une maladie qui pourrait causer des dommages à nos forêts. Évitez de transporter du bois sur de longues distances. Achetez et brûlez plutôt du bois de chauffage local.

Nettoyez votre équipement

Avant de quitter le chalet pour rentrer chez vous ou l’inverse, veillez à nettoyer tout votre équipement. Assurez-vous que vos embarcations, remorques, vélos, véhicules tout-terrain et semelles de bottes ne présentent pas de végétaux ni de graines, y compris de la boue susceptible de contenir des graines.

Nettoyez votre animal de compagnie

Brossez soigneusement le pelage de votre animal domestique pour enlever les graines ou les parties de plantes qui pourraient s’y trouver.

Ne relâchez pas votre animal de compagnie

Ne relâchez jamais les plantes et les poissons d’un aquarium au chalet ou ailleurs. Certains animaux de compagnie comme les poissons rouges sont des espèces envahissantes.

Jardinez de manière responsable

Optez pour des plantes indigènes ou non envahissantes pour éviter d’introduire ou de répandre des espèces envahissantes. Ne transplantez pas des plantes du jardin de votre résidence dans le jardin de votre chalet et vice-versa. Ne jetez pas les résidus de jardin dans des zones naturelles avoisinantes, car cela peut étouffer la végétation naturelle et propager des plantes envahissantes.

Enrayez les envahisseurs de façon responsable

Lisez le document intitulé Best Management Practice Series (en anglais seulement) de l’Ontario Invasive Plants Council pour en apprendre davantage sur la façon de vous débarrasser des plantes envahissantes courantes et de les gérer.

Gardez l’œil ouvert

Inspectez les lieux et le rivage pour vérifier s’il y a des signes de prolifération. Pour connaître les espèces qui menacent votre région, allez sur EDDMapS Ontario (en anglais seulement).


Signalez les envahisseurs

Appelez la Ligne d’assistance téléphonique pour les espèces envahissantes de la Fédération des pêcheurs et chasseurs de l’Ontario au Sans frais : 1 800 563-7711 pour signaler l’observation d’une espèce envahissante ou téléchargez l’application EDDMapS Ontario (en anglais seulement) pour signaler un envahisseur observé sur place.

Si vous voyez un cochon sauvage (tout cochon en liberté) ou avez des renseignements au sujet d’une observation, veuillez le signaler par l’un des moyens suivants :


Plan d’action des jardiniers

Quand votre jardin regorge de plantes indigènes, les abeilles, les oiseaux et papillons peuvent s’épanouir aussi. Sélectionnez bien ce que vous semez ou plantez dans votre jardin et apprenez à tenir les envahisseurs à distance.

Télécharger le fichier PDF

Jardinez de manière responsable

Optez pour des plantes indigènes ou non envahissantes pour éviter d’introduire ou de répandre des espèces envahissantes. Ne transplantez pas des plantes du jardin de votre résidence dans le jardin de votre chalet et vice-versa.

Jetez un coup d’œil aux guides Grow Me Instead (en anglais seulement) pour savoir quelles sont les espèces recommandées pour les jardins du nord et du sud de l’Ontario.

Connaissez votre ennemi

Apprenez à identifier et à gérer les plantes envahissantes. Les meilleures techniques et le moment idéal pour les enlever dépendront de l’espèce. Découvrez des façons de gérer les espèces envahissantes.

Déracinez les envahisseurs avec précaution

Placez les plantes envahissantes déracinées dans un sac à déchets noir et laissez-le au soleil pendant au moins cinq jours. Ceci permettra d’éviter que les envahisseurs poussent et grandissent dans de nouvelles zones.

Débarrassez-vous des plantes envahissantes avec précaution

Laissez votre municipalité éliminer les résidus de jardin. Ne jetez pas les résidus de jardin dans des zones naturelles avoisinantes, car cela peut étouffer la végétation naturelle et propager des plantes envahissantes.

Gardez les envahisseurs loin du compost

Ne mettez jamais des plantes envahissantes dans votre compost domestique. Même déracinées, les plantes envahissantes peuvent propager des graines ou développer des racines dans votre compost. Certaines plantes envahissantes peuvent se régénérer à partir de fragments d’à peine deux centimètres.

N’oubliez pas l’étang

Les espèces envahissantes peuvent pénétrer votre jardin d’eau ou s’en échapper. Ne jetez jamais les plantes ou poissons indésirables dans les cours d’eau.

Soyez au courant des règles

Il est illégal d’importer, de déposer, de libérer, d’élever, d’acheter, de vendre, de louer ou d’échanger une espèce de plante envahissante réglementée. Il ne faut jamais acheter ou planter ces espèces. Enlevez-les et détruisez-les si elles se trouvent dans votre jardin.

Gardez l’œil ouvert

Inspectez les lieux et le rivage pour vérifier s’il y a des signes de prolifération. Pour connaître les espèces qui pourraient se trouver dans votre région, allez sur EDDMapS Ontario (en anglais seulement).


Signalez les envahisseurs

Appelez la Ligne d’assistance téléphonique pour les espèces envahissantes de la Fédération des pêcheurs et chasseurs de l’Ontario au Sans frais : 1 800 563-7711 pour signaler l’observation d’une espèce envahissante ou téléchargez l’application EDDMapS Ontario (en anglais seulement) pour signaler un envahisseur observé sur place.


Plan d’action des randonneurs

N’oubliez pas la menace que posent les espèces envahissantes lorsque vous préparez votre prochaine randonnée. Découvrez ce que vous pouvez faire pour vous assurer que votre amour de la nature ne cause pas accidentellement de tort aux sentiers que vous visitez.

Télécharger le fichier PDF

Ne sortez pas des sentiers

Restez dans les sentiers désignés pour la randonnée dans les zones naturelles pour éviter de ramasser des graines envahissantes avec vos chaussures et de les propager.

Nettoyez votre équipement

Enlevez les plantes et la boue, qui pourraient cacher des graines ou des fragments de plantes envahissantes, de tout votre équipement de randonnée à la fin de votre sortie.

Nettoyez votre animal de compagnie

Assurez-vous que votre animal de compagnie ne ramène pas d’espèce envahissante de la forêt. Inspectez-le soigneusement à la fin du parcours et lavez-le ou brossez-le si de la boue, des graines ou des parties de plantes collent à son pelage. Empêchez les espèces envahissantes d’utiliser votre animal de compagnie pour se propager dans de nouvelles régions.

Signalez les envahisseurs

Appelez la Ligne d’assistance téléphonique pour les espèces envahissantes de la Fédération des pêcheurs et chasseurs de l’Ontario au Sans frais : 1 800 563-7711 pour signaler l’observation d’une espèce envahissante ou téléchargez l’application EDDMapS Ontario (en anglais seulement) pour signaler un envahisseur observé sur place.

Si vous voyez un cochon sauvage (tout cochon en liberté) ou avez des renseignements au sujet d’une observation, veuillez le signaler par l’un des moyens suivants :