Figure 1 : Taux de demandes pour blessure avec interruption de travail acceptées (Provinces et territoires du Canada)

Diagramme à barres comparant le taux de blessure avec interruption de travail pour chaque province et chaque territoire, et pour le Canada dans l’ensemble, de 2005 à 2014. En 2014, le Manitoba affiche le taux le plus élevé de blessure avec interruption de travail : 3,17 blessures pour 100 travailleurs. C’est l’Ontario, en 2014, qui a le taux le moins élevé de blessure avec interruption de travail : 0,92 blessure pour 100 travailleurs. Le taux de blessure avec interruption de travail dans l’ensemble du Canada en 2014 est de 1,56 pour 100 travailleurs. Pour voir les données complètes, se reporter au tableau ci-dessous.
Tableau : Figure 1
 2005200620072008200920102011201220132014
T.-N.2,522,362,252,152,072,031,991,761,781,73
Î.-P.-É1,421,351,371,351,331,211,281,351,221,39
N.-É.3,032,802,722,592,332,212,082,011,921,90
N.-B.1,421,331,361,361,291,351,261,181,131,15
Qc2,882,692,442,322,021,971,931,851,821,80
Ont.1,791,611,531,451,201,151,051,010,950,92
Man.4,754,654,314,083,543,373,273,333,123,17
Sask.3,953,933,723,573,333,152,902,812,572,24
Alb.2,232,241,981,731,511,421,491,391,341,31
C.-B.3,093,123,062,962,352,272,332,342,302,27
Yuk.2,332,632,902,732,382,122,282,141,872,07
T.N.-O. et Nt2,742,712,732,512,172,452,372,132,212,33
Canada2,562,392,242,121,821,761,721,651,601,56

Source : Association des commissions des accidents du travail du Canada, notes afférentes disponibles dans son site Web.

Figure 2 : Nombre et taux de demandes pour blessure avec interruption de travail acceptées par la Commission de la sécurité professionnelle et de l’assurance contre les accidents du travail (année de l’incident)

Graphique Diagramme à barres et linéaire montrant une baisse graduelle des taux de blessure avec interruption de travail concernant les employeurs de l’annexe 1 et de l’annexe 2, de 2006 à 2015. Les lignes montrent que les taux de blessure avec interruption de travail concernant les employeurs de l’annexe 2 sont de façon constante plus élevés que ceux des employeurs de l’annexe 1. Inversement, les barres subdivisées montrent que le nombre de demandes pour blessure avec interruption de travail concernant les employeurs de l’annexe 1 est de façon constante plus élevé que celui des employeurs de l’annexe 2. La ligne montrant les taux pour les employeurs de l’annexe 1 culmine, en 2007, à 1,55 blessure pour 100 travailleurs et baisse à 0,85 en 2015. La ligne montrant les taux de blessure avec interruption de travail concernant les employeurs de l’annexe 2 est plus élevée que pour les employeurs de l’annexe 1 dans l’ensemble. Les taux de blessure avec interruption de travail concernant les employeurs de l’annexe 2 diminuent, passant de 2,59 en 2006 à 1,8 en 2015. Les barres illustrant le nombre total de demandes concernant les employeurs de l’annexe 1 et de l’annexe 2 culminent à 83 184 en 2006 et diminuent à 51 570 en 2015. Pour voir les données complètes, se reporter au tableau ci-dessous.
Tableau : Figure 2
 2006200720082009201020112012201320142015
Annexe 167 40664 53161 99250 10446 16043 37142 70241 50840 58538 953
Annexe 215 77816 33916 26814 73914 04013 30112 82312 92213 10312 617
Total83 18480 87078 26064 84360 20056 67255 52554 43053 68851 570
Taux - Annexe 1 (pour 100 travailleurs)1,611,551,511,271,151,051,010,950,920,85
Taux - Annexe 2 (pour 100 travailleurs)2,592,652,562,102,001,911,851,851,901,80

Source : Commission de la sécurité professionnelle et de l’assurance contre les accidents du travail, Les chiffres : Rapport statistique de 2015, annexes 1 et 2.

Figure 3 : Nombre et taux de demandes pour blessure sans interruption de travail acceptées par la Commission de la sécurité professionnelle et de l’assurance contre les accidents du travail (Année de l’incident)

Diagramme à barres et linéaire illustrant le nombre et le taux de demandes pour blessure sans interruption de travail concernant les employeurs de l’annexe 1 et de l’annexe 2 graduellement en baisse pour la période de 2005 à 2015. Les lignes montrent que les taux de blessure sans interruption de travail concernant les employeurs de l’annexe 1 sont de façon constante plus élevés que ceux concernant les employeurs de l’annexe 2. De même, les barres subdivisées montrent que le nombre de demandes pour blessure sans interruption de travail concernant les employeurs de l’annexe 1 est de façon constante plus élevé que pour ceux de l’annexe 2. La ligne montrant les taux de blessure sans interruption de travail concernant les employeurs de l’annexe 1 culmine, en 2005, à 4,11 blessures pour 100 travailleurs et diminue à 2,36 en 2015. La ligne montrant les taux de blessure sans interruption de travail concernant les employeurs de l’annexe 2 est plus basse que pour l’annexe 1 dans l’ensemble. Les taux de blessure sans interruption de travail pour l’annexe 2 ont diminué, passant de 3,11 en 2005 à 2,09 en 2015. Les barres montrant le nombre total de demandes pour blessure sans interruption de travail concernant les employeurs de l’annexe 1 et de l’annexe 2 culminent à 185 737 en 2005 et baissent à 122 133 en 2015. Pour voir les données complètes, se reporter au tableau ci-dessous.
Tableau : Figure 3
 2006200720082009201020112012201320142015
Annexe 1167 382157 487144 489115 340108 660108 954109 648110 120110 196107 504
Annexe 218 35517 81617 18216 50315 19215 19214 37115 20815 32814 629
Total185 737169 638161 671131 843123 852123 675124 019125 328125 524122 133
Taux - Annexe 1 (pour 100 travailleurs)4,113,773,522,932,712,642,592,532,492,36
Taux - Annexe 2 (pour 100 travailleurs)3,112,932,702,362,162,122,182,182,222,09

Source : Commission de la sécurité professionnelle et de l’assurance contre les accidents du travail, Les chiffres : Rapport statistique de 2015, annexes 1 et 2.

Figure 4 : Décès traumatiques (Année du décès)

Diagramme à barres comparant les données sur les décès traumatiques pour chaque année, de 2006 à 2015. Pour chaque année, une paire de barres compare le nombre total de demandes pour décès traumatiques acceptées par la Commission de la sécurité professionnelle et de l’assurance contre les accidents du travail (CSPAAT) avec le nombre total de décès traumatiques en Ontario. Le nombre le plus élevé de demandes pour décès traumatiques acceptées par la CSPAAT est de 90 en 2007, tandis que le nombre total de décès traumatiques en Ontario durant cette même année était de 102. Le nombre le moins élevé de demandes pour décès traumatique acceptées par la CSPAAT est de 61 en 2015, avec un total de 72 décès traumatiques en Ontario durant cette même année. Pour voir les données complètes, se reporter au tableau ci-dessous.
Tableau : Figure 4
 2006200720082009201020112012201320142015
Annexe 1 (année du décès)74836062637164826457
Annexe 2 (année du décès)3746656514
Nombre de demandes pour décès causé par un événement traumatique acceptées par la CSPAAT (année du décès)77906468697670876561
Nombre de décès traumatiques en Ontario : ministère du Travail, de l’Immigration, de la Formation et du Développement des compétences et CSPAAT (année du décès)10210279778594781028172

Sources : Commission de la sécurité professionnelle et de l’assurance contre les accidents du travail (CSPAAT), Les chiffres : Rapport statistique de 2015, annexes 1 et 2, et Day of Mourning Fatalities Report : 2006 à 2015.

Figure 5 : Demandes pour décès causé par une maladie professionnelle acceptées

Diagramme à barres comparant les données sur les demandes pour décès causé par une maladie professionnelle acceptées chaque année, de 2006 à 2015. Pour chaque année, une paire de barres compare le nombre total de demandes pour décès causé par une maladie professionnelle acceptées par la CSPAAT par année d’admissibilité et le nombre total de demandes pour décès causé par une maladie professionnelle acceptées par la CSPAAT par année de décès en Ontario. Le nombre le plus élevé de demandes pour décès causé par une maladie professionnelle acceptées par année d’admissibilité est de 301 en 2010, tandis que le nombre de demandes pour décès causé par une maladie professionnelle acceptées par année de décès en Ontario pour cette même année était de 174, ce qui constitue également un record sur dix ans. Le nombre le moins élevé de demandes pour décès causé par une maladie professionnelle acceptées par année d’admissibilité est de 181 en 2013 avec 141 demandes pour décès causé par une maladie professionnelle acceptées par année de décès en Ontario durant cette même année. Pour voir les données complètes, se reporter au tableau ci-dessous.
Tableau : Figure 5
 2006200720082009201020112012201320142015
Annexe 1 (année d'admissibilité)196228221229250190190158167175
Annexe 2 (année d'admissibilité)34513632513832234237
Nombre de demandes pour décès causé par une maladie professionnelle acceptées par la CSPAAT (année d'admissibilité)230279257261301228222181209212
Nombre de demandes pour décès causé par une maladie professionnelle acceptées par la CSPAAT (année du décès)143153172170174164164141152154

Sources : Commission de la sécurité professionnelle et de l’assurance contre les accidents du travail (CSPAAT), Les chiffres : Rapport statistique de 2015, annexes 1 et 2, et Day of Mourning Fatalities Report : 2006 à 2015.

Figure 6 : Blessures critiques signalées au ministère du Travail, de l’Immigration, de la Formation et du Développement des compétences et taux de blessures critiques (année de l'incident)

Graphique. Consulter le tableau ci-dessous pour obtenir toutes les données.
Tableau : Figure 6
 2006200720082009201020112012201320142015
Nombre de blessures critiques1 1501 2701 1941 1661 1049661 1471 1301 095873
Taux de blessures critiques19,4921,2219,8119,9318,5615,9118,7618,1217,4013,75

Sources : Banques de données du ministère du Travail, de l’Immigration, de la Formation et du Développement des compétences 2006 à 2015 et calcul du ministère du Travail, de l’Immigration, de la Formation et du Développement des compétences fondé sur les Enquêtes sur la population active menées par Statistique Canada de 2006 à 2015.

Note : Les taux de blessures critiques sont calculés par le ministère du Travail, de l’Immigration, de la Formation et du Développement des compétences en fonction du nombre de décès signalés, divisé par le nombre de personnes occupant un emploi relevant de la compétence provinciale.

Figure 7 : Taux de décès traumatiques et de décès causés par une maladie professionnelle (Année du décès)

Graphique. Consulter le tableau ci-dessous pour obtenir toutes les données.
Tableau : Figure 7
 2006200720082009201020112012201320142015
Taux de décès traumatiques en Ontario - ministère du Travail, de l’Immigration, de la Formation et du Développement des compétences et CSPAAT (année du décès)17,2917,0413,1113,1614,2915,4812,7616,3612,8711,34
Taux de décès causés par une maladie professionnelle - CSPAAT (année du décès)24,2425,5628,5429,0529,2627,0026,8222,6124,1524,24

Sources : Commission de la sécurité professionnelle et de l’assurance contre les accidents du travail (CSPAAT), Day of Mourning Fatalities Report : 2006-2015 et calcul du ministère du Travail, de l’Immigration, de la Formation et du Développement des compétences fondé sur les Enquêtes sur la population active menées par Statistique Canada de 2006 à 2015.

Note: Les taux de décès sont calculés par le ministère du Travail, de l’Immigration, de la Formation et du Développement des compétences en fonction du nombre de décès signalés, divisé par le nombre de personnes occupant un emploi relevant de la compétence provinciale.

Figure 8 : Proportion de décès traumatiques, de demandes pour blessure avec interruption de travail acceptées et d’emplois dans les petites entreprises (Annexe 1)

Graphique. Consulter le tableau ci-dessous pour obtenir toutes les données.
Tableau : Figure 8
 2006200720082009201020112012201320142015Moyenne 10 ans
Demandes pour décès traumatique acceptées par la CSPAAT (Année de l'incident)67,57 %62,50 %61,67 %67,80 %71,67 %50,75 %65,63 %64,56 %71,88 %50,94 %63,49 %
Demandes pour blessures avec interruption de travail acceptées par CSPAAT (Année de l'incident)27,82 %27,92 %28,24 %29,07 %29,32 %29,89 %30,05 %31,52 %31,65 %32,87 %29,84 %
Petites entrepreises : proportion d'emplois28,01 %28,05 %28,10 %28,33 %28,47 %28,44 %28,52 %28,77 %28,91 %28,92 %28,45 %

Sources : Données de la Commission de la sécurité professionnelle et de l’assurance contre les accidents du travail (CSPAAT), 2006 à 2015, et tableau CANSIM 282-0042.

Limites des données contenues dans le présent rapport et méthodologie

Certaines limites s’appliquent aux données sur la santé et la sécurité au travail du présent rapport :

  • Les emplois dans la province sont une estimation du ministère du Travail, de l’Immigration, de la Formation et du Développement des compétences axée sur les données de l'Enquête sur la population active de Statistique Canada.
  • Les données du ministère sur l’application de la loi peuvent varier à la suite de ses activités dans ce domaine et de ses enquêtes sur les événements.
  • Les statistiques enregistrées par le ministère du Travail, de l’Immigration, de la Formation et du Développement des compétences et par la Commission de la sécurité professionnelle et de l’assurance contre les accidents du travail ne peuvent pas être comparées directement. Chaque organisation assure le suivi des incidents signalés selon son mandat et ses obligations aux termes de la loi. Par exemple, une blessure ou un décès qui est signalé au ministère du Travail, de l’Immigration, de la Formation et du Développement des compétences peut ne pas être signalé à la Commission de la sécurité professionnelle et de l’assurance contre les accidents du travail, ce qui explique la différence entre le nombre d’incidents enregistré.
  • Les blessures critiques ne comprennent que celles qui ont été signalées au ministère et n’englobent pas nécessairement les blessures critiques au sens de la Loi sur la santé et la sécurité au travail. Le ministère du Travail, de l’Immigration, de la Formation et du Développement des compétences enquête sur les travailleurs visés par la Loi sur la santé et la sécurité au travail. Dans les banques de données du ministère, les blessures critiques peuvent inclure celles qu’ont subies des personnes autres que les travailleurs, qui doivent être signalées. Ces données sont celles qui ont été signalées au ministère et n’illustrent pas nécessairement ce qui s’est réellement passé sur le lieu de travail.
  • Le ministère du Travail, de l’Immigration, de la Formation et du Développement des compétences surveille et signale les décès sur les lieux de travail couverts par la Loi sur la santé et la sécurité au travail. Sont exclus les décès attribuables à des causes naturelles, les décès en milieu de travail de personnes autres que des travailleurs, les suicides, les décès découlant d’un acte criminel ou d’un accident de la circulation (sauf si la Loi sur la santé et la sécurité au travail est également concernée), ainsi que les décès découlant d’une exposition professionnelle remontant à de nombreuses années.
  • D’autres statistiques excluent certaines personnes non couvertes par la Loi de 1997 sur la sécurité professionnelle et l’assurance contre les accidents du travail.
  • Le délai entre la date de l’incident et son évaluation pour déterminer s’il est lié ou non au travail peut également avoir une incidence sur les statistiques.
  • De nombreux facteurs ont une incidence sur la sécurité en milieu de travail, notamment les tendances sociales ainsi que les tendances relatives à la main-d’œuvre et au milieu de travail. Par conséquent, l’amélioration des taux de maladies, de blessures et de décès liés au travail ne peut uniquement être attribuée aux mesures décrites au présent rapport.