Aller au contenu principal

de juillet à septembre 2019

Dans cette page Skip this page navigation

Introduction

Au sujet du Rapport sur l’emploi en Ontario

Publié quatre fois par année, le Rapport sur l’emploi en Ontario fait état des tendances actuelles et des faits nouveaux dans le marché du travail en Ontario. Il accompagne les Comptes économiques de l’Ontario, qui présentent une évaluation globale de l’état actuel de l’économie de l’Ontario. Toutes les estimations contenues dans ce rapport se fondent sur l’Enquête sur la population active de Statistique Canada.

Notes sur la méthodologie

Dans le présent numéro, la variation par rapport à la même période l’an dernier représente la variation enregistrée entre la moyenne du troisième trimestre de 2018 et celle du troisième trimestre de 2019. Veuillez noter que le rapport des Comptes économiques de l’Ontario fait principalement état des variations entre le trimestre précédent et le trimestre en cours.

Le présent rapport utilise des données désaisonnalisées dans les graphiques de la section « Aperçu » qui affichent des données mensuelles.

Des données non rectifiées servent dans les graphiques et les tableaux qui montrent les variations entre le trimestre courant et le même trimestre de l’année précédente. Des données non rectifiées servent aussi à calculer les moyennes annuelles, les moyennes cumulatives à ce jour et les moyennes du troisième trimestre de 2019.

Aperçu

Aperçu du marché du travail de l’Ontario

Situation de l’emploi :

+219 800 nouveaux emplois nets par rapport à la même période l’an dernier

+169 800 emplois à temps plein par rapport à la même période l’an dernier

Taux de chômage :

5,8 % au troisième trimestre de 2019

Par rapport à la même période l’an dernier, l’emploi en Ontario s’est accru de 3,0 % (219 800), un taux supérieur au taux canadien de 2,3 %.

Le taux de chômage en Ontario au troisième trimestre de 2019 s’établissait à 5,8 %, soit le même que le taux canadien.

Aperçu de la variation sur 12 mois

Le marché du travail de l’Ontario, 2008-2019

Ce graphique linéaire et en aires combiné montre le taux de chômage de l’Ontario (graphique linéaire) et le nombre de personnes à l’emploi (graphique en aires) de janvier 2008 à septembre 2019. Le taux de chômage de l’Ontario affiche une tendance à la baisse depuis la récession, atteignant 5,3 % en septembre 2019. En Ontario, le nombre de personnes à l’emploi augmente constamment depuis la récession, atteignant juste un peu plus de 7,5 millions de travailleurs en septembre 2019, bien au­dessus du niveau d’avant la récession, qui était d’environ 6,6 millions.

Ce graphique linéaire et en aires combiné montre le taux de chômage de l’Ontario (graphique linéaire) et le nombre de personnes à l’emploi (graphique en aires) de janvier 2008 à septembre 2019. Le taux de chômage de l’Ontario affiche une tendance à la baisse depuis la récession, atteignant 5,3 % en septembre 2019. En Ontario, le nombre de personnes à l’emploi augmente constamment depuis la récession, atteignant juste un peu plus de 7,5 millions de travailleurs en septembre 2019, bien au­dessus du niveau d’avant la récession, qui était d’environ 6,6 millions.

Entre les troisièmes trimestres de 2018 et de 2019 :

  • un essor dans l’emploi à temps plein (+2,8 %) et l’emploi à temps partiel (+4,0 %) a alimenté la croissance de l’emploi
  • les gains se sont concentrés dans le secteur privé (+2,8 %) et le travail autonome (+9,7 %), tandis que l’emploi dans le secteur public a essuyé un léger recul (-1,7 %)
  • l’emploi a enregistré des avancées considérables dans le secteur des services (+3,4 %), de même qu’une solide progression dans le secteur de la production de biens (+1,4 %)
  • trois des cinq régions de l’Ontario ont solidement raffermi l’emploi, celle de l’Est ayant enregistré la croissance la plus rapide (+6,7 %)
  • le groupe des travailleurs plus âgés a produit la croissance de l’emploi la plus vigoureuse (+5,4 %)
  • le salaire horaire moyen a augmenté de 4,4 % pour s’établir à 28,45 $

Données trimestrielles sur le type de travail

Ce graphique à barres horizontales montre la variation sur 12 mois (entre les troisièmes trimestres de 2018 et de 2019) de la situation de l’emploi en Ontario selon le statut d’emploi, c’est-à-dire à temps plein et à temps partiel. Le nombre total d’emplois s’est accru de 3,0 %, en raison surtout de gains dans l’emploi à temps plein (+2,8 %) et l’emploi à temps partiel (+4,0 %).

Ce graphique à barres horizontales montre la variation sur 12 mois (entre les troisièmes trimestres de 2018 et de 2019) de la situation de l’emploi en Ontario selon le statut d’emploi, c’est-à-dire à temps plein et à temps partiel. Le nombre total d’emplois s’est accru de 3,0 %, en raison surtout de gains dans l’emploi à temps plein (+2,8 %) et l’emploi à temps partiel (+4,0 %).

Par rapport à la même période l’an dernier, l’emploi à temps plein s’est amélioré de 2,8 %, et l’emploi à temps partiel a bondi en avant de 4,0 % au troisième trimestre.

Ce graphique à barres horizontales montre la variation sur 12 mois (entre les troisièmes trimestres de 2018 et de 2019) de la situation de l’emploi en Ontario dans le secteur privé et le secteur public et pour le travail autonome. Dans le secteur privé et pour le travail autonome, le nombre de personnes à l’emploi a progressé, tandis qu’il a décliné dans le secteur public. Dans le secteur privé, l’emploi s’est raffermi de 2,8 %, le travail autonome a bondi en avant de 9,7 % et l’emploi dans le secteur public a reculé de 1,7 %.

Ce graphique à barres horizontales montre la variation sur 12 mois (entre les troisièmes trimestres de 2018 et de 2019) de la situation de l’emploi en Ontario dans le secteur privé et le secteur public et pour le travail autonome. Dans le secteur privé et pour le travail autonome, le nombre de personnes à l’emploi a progressé, tandis qu’il a décliné dans le secteur public. Dans le secteur privé, l’emploi s’est raffermi de 2,8 %, le travail autonome a bondi en avant de 9,7 % et l’emploi dans le secteur public a reculé de 1,7 %.

Par rapport à la même période l’an dernier, l’emploi dans le secteur privé et le travail autonome a connu une hausse, tandis que l’emploi dans le secteur public a décliné. C’est le travail autonome qui a exercé la poussée la plus spectaculaire (+9,7 %).

Ce graphique à barres horizontales montre la variation sur 12 mois (entre les troisièmes trimestres de 2018 et de 2019) de la situation de l’emploi en Ontario dans les domaines où le salaire moyen est supérieur, et inférieur, à la moyenne comparativement à l’emploi rémunéré dans tous les domaines. Dans les domaines où le salaire moyen est supérieur à la moyenne, l’emploi (+3,6 %) a connu une hausse plus forte que dans les domaines où le salaire moyen est inférieur à la moyenne (+0,1 %). L’emploi rémunéré dans tous les domaines (à l’exclusion du travail autonome) a augmenté de 1,8 %. Les domaines où le salaire moyen est supérieur à la moyenne sont ceux où le salaire horaire moyen était supérieur à la moyenne globale de tous les domaines en 2018.

Ce graphique à barres horizontales montre la variation sur 12 mois (entre les troisièmes trimestres de 2018 et de 2019) de la situation de l’emploi en Ontario dans les domaines où le salaire moyen est supérieur, et inférieur, à la moyenne comparativement à l’emploi rémunéré dans tous les domaines. Dans les domaines où le salaire moyen est supérieur à la moyenne, l’emploi (+3,6 %) a connu une hausse plus forte que dans les domaines où le salaire moyen est inférieur à la moyenne (+0,1 %). L’emploi rémunéré dans tous les domaines (à l’exclusion du travail autonome) a augmenté de 1,8 %. Les domaines où le salaire moyen est supérieur à la moyenne sont ceux où le salaire horaire moyen était supérieur à la moyenne globale de tous les domaines en 2018.

Par rapport à la même période l’an dernier, l’emploi rémunéré a enregistré une montée de 3,6 % dans les secteurs affichant des salaires supérieurs à la moyenne, comparativement à une mince augmentation de 0,1 % dans les secteurs où les salaires sont inférieurs à la moyenne.

Données trimestrielles sur l’emploi par secteur d’activité et par profession

Variation de la situation de l’emploi dans les domaines producteurs de biens

Par rapport à la même période l’an dernier, l’emploi a affiché des gains considérables dans le secteur des services (+3,4 %), et mineurs dans le secteur de la production de biens (+1,4 %).

Ce graphique à barres horizontales montre la variation sur 12 mois (entre les troisièmes trimestres de 2018 et de 2019) de la situation de l’emploi en Ontario selon le domaine dans les domaines producteurs de biens. La croissance de l’emploi s’est avérée la plus marquée dans le domaine de la construction (+3,7 %), suivie de l’agriculture (+8,5 %) et de la fabrication (+0,1 %). L’emploi dans le domaine des services publics a accusé la plus lourde baisse (-9,2 %), suivi des domaines de la foresterie, de la pêche, des mines, de l’exploitation en carrière, et de l’extraction de pétrole et de gaz (-2,6 %). Dans l’ensemble des domaines producteurs de biens, le nombre de personnes à l’emploi a gonflé de 1,4 %.

Ce graphique à barres horizontales montre la variation sur 12 mois (entre les troisièmes trimestres de 2018 et de 2019) de la situation de l’emploi en Ontario selon le domaine dans les domaines producteurs de biens. La croissance de l’emploi s’est avérée la plus marquée dans le domaine de la construction (+3,7 %), suivie de l’agriculture (+8,5 %) et de la fabrication (+0,1 %). L’emploi dans le domaine des services publics a accusé la plus lourde baisse (-9,2 %), suivi des domaines de la foresterie, de la pêche, des mines, de l’exploitation en carrière, et de l’extraction de pétrole et de gaz (-2,6 %). Dans l’ensemble des domaines producteurs de biens, le nombre de personnes à l’emploi a gonflé de 1,4 %.

Dans les domaines producteurs de biens, c’est surtout le secteur de la construction qui a alimenté la hausse de l’emploi (+3,7 %). Le secteur de l’agriculture a vu le taux de croissance de l’emploi le plus élevé parmi les domaines producteurs de biens (+8,5 %), tandis que l’emploi a reculé dans le secteur des services publics et celui de la foresterie, de la pêche, des mines, de l’exploitation en carrière et de l’extraction de pétrole et de gaz.

Variation de la situation de l’emploi dans les domaines producteurs de services

Ce graphique à barres horizontales montre la variation sur 12 mois (entre les troisièmes trimestres de 2018 et de 2019) de la situation de l’emploi en Ontario selon le domaine dans les domaines producteurs de services. Le nombre de personnes à l’emploi a enregistré une hausse dans huit de ces domaines. Le domaine des soins de santé et de l’assistance sociale a connu le plus important gain d’emplois (+7,8 %), suivi des services professionnels, scientifiques et techniques (+9,3 %), du commerce de gros et de détail (+2,2 %), et de l’administration publique (+6,4 %). L’emploi a fléchi dans trois domaines. Le déclin le plus marqué dans la situation de l’emploi s’est produit en information, culture et loisirs (-3,6 %), suivi de l’hébergement et des services de restauration (-2,5 %). Dans l’ensemble des domaines producteurs de services, l’emploi s’est amélioré de 3,4 %.

Ce graphique à barres horizontales montre la variation sur 12 mois (entre les troisièmes trimestres de 2018 et de 2019) de la situation de l’emploi en Ontario selon le domaine dans les domaines producteurs de services. Le nombre de personnes à l’emploi a enregistré une hausse dans huit de ces domaines. Le domaine des soins de santé et de l’assistance sociale a connu le plus important gain d’emplois (+7,8 %), suivi des services professionnels, scientifiques et techniques (+9,3 %), du commerce de gros et de détail (+2,2 %), et de l’administration publique (+6,4 %). L’emploi a fléchi dans trois domaines. Le déclin le plus marqué dans la situation de l’emploi s’est produit en information, culture et loisirs (-3,6 %), suivi de l’hébergement et des services de restauration (-2,5 %). Dans l’ensemble des domaines producteurs de services, l’emploi s’est amélioré de 3,4 %.

Parmi les domaines producteurs de services, le secteur des soins de santé et de l’assistance sociale a gagné le plus grand nombre d’emplois, tandis que celui des services professionnels, scientifiques et techniques a opéré le plus fort accroissement de l’emploi (+9,3 %). Le secteur de l’information, de la culture et des loisirs a essuyé le plus lourd fléchissement de l’emploi (-3,6 %).

Variation de la situation de l’emploi selon la catégorie professionnelle

Ce graphique à barres horizontales montre la variation sur 12 mois (entre les troisièmes trimestres de 2018 et de 2019) de la situation de l’emploi en Ontario selon la grande catégorie professionnelle. On a constaté des gains d’emplois dans sept catégories professionnelles. Les professions de la catégorie Gestion ont connu l’avancée la plus vigoureuse (+11,3 %), suivies des professions de la catégorie Sciences naturelles et appliquées et domaines apparentés (+9,8 %) et des professions de la catégorie Métiers, transport et machinerie (+5,0 %). L’emploi s’est replié dans trois catégories professionnelles. Les professions de la catégorie Fabrication et services publics ont accusé la plus forte baisse (-4,1 %), suivies des professions de la catégorie Arts, culture, loisirs et sports (-4,7 %).

Ce graphique à barres horizontales montre la variation sur 12 mois (entre les troisièmes trimestres de 2018 et de 2019) de la situation de l’emploi en Ontario selon la grande catégorie professionnelle. On a constaté des gains d’emplois dans sept catégories professionnelles. Les professions de la catégorie Gestion ont connu l’avancée la plus vigoureuse (+11,3 %), suivies des professions de la catégorie Sciences naturelles et appliquées et domaines apparentés (+9,8 %) et des professions de la catégorie Métiers, transport et machinerie (+5,0 %). L’emploi s’est replié dans trois catégories professionnelles. Les professions de la catégorie Fabrication et services publics ont accusé la plus forte baisse (-4,1 %), suivies des professions de la catégorie Arts, culture, loisirs et sports (-4,7 %).

Parmi les grandes catégories professionnelles, la catégorie Gestion a produit la hausse de l’emploi la plus accentuée, tandis que l’emploi dans la catégorie professionnelle Fabrication et services publics a subi le déclin le plus marqué.

Région géographique

Régions de l’Ontario

Cette carte montre les cinq régions de l’Ontario : le Nord, l’Est, le Sud-Ouest, le Centre et la région du grand Toronto. Elle se fonde sur les groupes de régions économiques de Statistique Canada.

Cette carte montre les cinq régions de l’Ontario : le Nord, l’Est, le Sud-Ouest, le Centre et la région du grand Toronto. Elle se fonde sur les groupes de régions économiques de Statistique Canada.

Variation de la situation de l’emploi selon la région de l’Ontario

Ce graphique à barres horizontales montre la variation sur 12 mois (entre les troisièmes trimestres de 2018 et de 2019) de la situation de l’emploi dans les cinq grandes régions de l’Ontario : le Nord, l’Est, le Sud-Ouest, le Centre et la région du grand Toronto (RGT). L’emploi a augmenté dans trois des cinq régions. Il a atteint le taux de croissance le plus élevé dans l’Est de l’Ontario (+6,7 %), suivi de la région du grand Toronto (+4,8 %) et du Centre de l’Ontario (+0,7 %). L’emploi s’est détérioré dans le Sud-Ouest de l’Ontario (-1,5 %) et le Nord de l’Ontario (-2,9 %). Dans l’ensemble, l’emploi a progressé de 3,0 % (+219 800).

Ce graphique à barres horizontales montre la variation sur 12 mois (entre les troisièmes trimestres de 2018 et de 2019) de la situation de l’emploi dans les cinq grandes régions de l’Ontario : le Nord, l’Est, le Sud-Ouest, le Centre et la région du grand Toronto (RGT). L’emploi a augmenté dans trois des cinq régions. Il a atteint le taux de croissance le plus élevé dans l’Est de l’Ontario (+6,7 %), suivi de la région du grand Toronto (+4,8 %) et du Centre de l’Ontario (+0,7 %). L’emploi s’est détérioré dans le Sud-Ouest de l’Ontario (-1,5 %) et le Nord de l’Ontario (-2,9 %). Dans l’ensemble, l’emploi a progressé de 3,0 % (+219 800).

Par rapport à la même période l’an dernier, l’emploi a augmenté dans trois des cinq régions de l’Ontario. Il a affiché la croissance la plus fulgurante dans l’Est de l’Ontario (+6,7 %), suivi de la région du grand Toronto (RGT) footnote 1 (+4,8 %) et du Centre de l’Ontario (+0,7 %). L’emploi s’est détérioré dans le Sud-Ouest de l’Ontario (-1,5 %) et le Nord de l’Ontario (-2,9 %).

Taux de chômage selon la région de l’Ontario

Ce graphique à barres horizontales montre les taux de chômage selon la région de l’Ontario durant le troisième trimestre de 2019. Le taux de chômage s’est révélé le plus haut dans les régions du Sud-Ouest et du grand Toronto, à 6,2 %, suivi du Nord de l’Ontario (5,7 %), du Centre (5,5 %) et de l’Est (5,0 %). Le taux de chômage global en Ontario était de 5,8 %.

Ce graphique à barres horizontales montre les taux de chômage selon la région de l’Ontario durant le troisième trimestre de 2019. Le taux de chômage s’est révélé le plus haut dans les régions du Sud-Ouest et du grand Toronto, à 6,2 %, suivi du Nord de l’Ontario (5,7 %), du Centre (5,5 %) et de l’Est (5,0 %). Le taux de chômage global en Ontario était de 5,8 %.

Au troisième trimestre de 2019, le Sud-Ouest de l’Ontario et la région du grand Toronto (RGT) ont affiché le taux de chômage le plus élevé (6,2 %), tandis que l’Est de l’Ontario a connu le taux le plus bas (5,0 %).

Taux d’activité selon la région de l’Ontario

Ce graphique à barres horizontales montre les taux d’activité selon la région de l’Ontario pendant le troisième trimestre de 2019. On a enregistré le taux d’activité le plus élevé dans la région du grand Toronto, soit 67,6 %, suivi de l’Est de l’Ontario (66,4 %), du Centre (64,9 %), du Sud-Ouest (61,9 %) et du Nord (60,1 %). Le taux d’activité global en Ontario était de 65,8 %.

Ce graphique à barres horizontales montre les taux d’activité selon la région de l’Ontario pendant le troisième trimestre de 2019. On a enregistré le taux d’activité le plus élevé dans la région du grand Toronto, soit 67,6 %, suivi de l’Est de l’Ontario (66,4 %), du Centre (64,9 %), du Sud-Ouest (61,9 %) et du Nord (60,1 %). Le taux d’activité global en Ontario était de 65,8 %.

Le taux d’activité trimestriel a varié considérablement entre les régions économiques. Au troisième trimestre, il s’est situé entre 60,1 % dans le Nord de l’Ontario et 67,6 % dans la RGT.

Données trimestrielles selon le groupe d’âge et le sexe

Variation de la situation de l’emploi selon le groupe d’âge et le sexe

Ce graphique à barres horizontales montre la variation sur 12 mois (entre les troisièmes trimestres de 2018 et de 2019) de la situation de l’emploi en Ontario pour les trois grands groupes d’âge, et selon le sexe, comparativement à l’ensemble de la population. Les gains d’emploi les plus considérables sont survenus dans le groupe des personnes âgées de 25 à 54 ans (+2,2 %), suivis de ceux des personnes âgées de 55 ans et plus (+5,4 %). Pour les Ontariennes et Ontariens âgés de 15 à 24 ans, l’emploi a connu la plus faible hausse (+2,8 %). Le nombre total d’emplois (pour l’ensemble des personnes âgées de 15 ans et plus) a grimpé de 3,0 %. On a remarqué des gains d’emplois plus volumineux chez les hommes (+3,9 %) que chez les femmes (+2,0 %).

Ce graphique à barres horizontales montre la variation sur 12 mois (entre les troisièmes trimestres de 2018 et de 2019) de la situation de l’emploi en Ontario pour les trois grands groupes d’âge, et selon le sexe, comparativement à l’ensemble de la population. Les gains d’emploi les plus considérables sont survenus dans le groupe des personnes âgées de 25 à 54 ans (+2,2 %), suivis de ceux des personnes âgées de 55 ans et plus (+5,4 %). Pour les Ontariennes et Ontariens âgés de 15 à 24 ans, l’emploi a connu la plus faible hausse (+2,8 %). Le nombre total d’emplois (pour l’ensemble des personnes âgées de 15 ans et plus) a grimpé de 3,0 %. On a remarqué des gains d’emplois plus volumineux chez les hommes (+3,9 %) que chez les femmes (+2,0 %).

Comparativement au même trimestre l’an dernier, la plus grande augmentation du nombre d’emplois est survenue dans le groupe des personnes d’âge moyen (25 à 54 ans), suivie du groupe des travailleurs plus âgés (55 ans et plus), puis des jeunes (15 à 24 ans). Le groupe des travailleurs plus âgés a affiché un taux de croissance de l’emploi au-dessus de la moyenne (+5,4 %);

Taux de chômage selon le groupe d’âge et le sexe

Ce graphique à barres horizontales montre les taux de chômage chez les trois grands groupes d’âge, et selon le sexe, comparativement au taux global, pour le troisième trimestre de 2019. Le taux de chômage était le plus élevé chez les jeunes (15 à 24 ans), à 12,7 %, suivi de la population d’âge moyen (25 à 54 ans), à 4,8 %, et enfin des Ontariennes et Ontariens plus âgés (55 ans et plus) à 4,1 %. Le taux de chômage global au cours du troisième trimestre de 2019 s’est chiffré à 5,8 %. Le taux de chômage était plus haut chez les femmes (6,3 %) que chez les hommes (5,4 %).

Ce graphique à barres horizontales montre les taux de chômage chez les trois grands groupes d’âge, et selon le sexe, comparativement au taux global, pour le troisième trimestre de 2019. Le taux de chômage était le plus élevé chez les jeunes (15 à 24 ans), à 12,7 %, suivi de la population d’âge moyen (25 à 54 ans), à 4,8 %, et enfin des Ontariennes et Ontariens plus âgés (55 ans et plus) à 4,1 %. Le taux de chômage global au cours du troisième trimestre de 2019 s’est chiffré à 5,8 %. Le taux de chômage était plus haut chez les femmes (6,3 %) que chez les hommes (5,4 %).

Par rapport à un an plus tôt, le taux de chômage a diminué de 0,3 point de pourcentage chez les femmes et est demeuré stationnaire chez les hommes. Au troisième trimestre, dans le groupe des jeunes, le taux de chômage s’est tenu à 12,7 %, le plus élevé des trois groupes d’âge. Par rapport à un an plus tôt, le taux de chômage a régressé chez les travailleurs d’âge moyen, a monté chez les jeunes, et n’a subi aucun changement parmi les travailleurs plus âgés.

Taux d’activité selon le groupe d’âge et le sexe

Ce graphique à barres horizontales montre les taux d’activité pour les trois grands groupes d’âge, et selon le sexe, comparativement au taux global, durant le troisième trimestre de 2019. Le taux d’activité a atteint la plus haute proportion chez les personnes d’âge moyen (25 à 54 ans), soit 86,1 %, suivi des jeunes (15 à 24 ans), à 66,6 %, et enfin des Ontariennes et Ontariens plus âgés (55 ans et plus) à 38,7 %. Le taux d’activité global s’est chiffré à 65,8 %. Le taux d’activité chez les hommes (70,8 %) s’est avéré plus élevé que chez les femmes (61,0 %).

Ce graphique à barres horizontales montre les taux d’activité pour les trois grands groupes d’âge, et selon le sexe, comparativement au taux global, durant le troisième trimestre de 2019. Le taux d’activité a atteint la plus haute proportion chez les personnes d’âge moyen (25 à 54 ans), soit 86,1 %, suivi des jeunes (15 à 24 ans), à 66,6 %, et enfin des Ontariennes et Ontariens plus âgés (55 ans et plus) à 38,7 %. Le taux d’activité global s’est chiffré à 65,8 %. Le taux d’activité chez les hommes (70,8 %) s’est avéré plus élevé que chez les femmes (61,0 %).

Au troisième trimestre, le taux d’activité s’est avéré le plus élevé chez les travailleurs d’âge moyen, s’établissant à 86,1 %, suivi du groupe des jeunes, à 66,6 %, et des travailleurs plus âgés, à 38,7 %. Comparativement à l’an dernier, le taux d’activité a progressé dans tous les groupes d’âge. Le taux d’activité chez les hommes s’est intensifié en comparaison avec le même trimestre l’an dernier (+1,2 point de pourcentage) et a légèrement modéré chez les femmes (-0,1 point de pourcentage).

Données trimestrielles selon le niveau de scolarité et le statut d’immigrant

Taux d’emploi selon le niveau de scolarité et le statut d’immigrant (population d’âge moyen)

Ce graphique à barres horizontales montre les taux d’emploi selon le niveau de scolarité et le statut d’immigrant parmi la population d’âge moyen (25 à 54 ans), pendant le troisième trimestre de 2019. Selon le niveau de scolarité, les personnes titulaires d’un certificat ou diplôme d’études postsecondaires ont affiché un taux d’emploi plus élevé (86,8 %), suivies des personnes titulaires d’un diplôme universitaire (85,8 %), des personnes titulaires d’un diplôme d’études secondaires (74,4 %) et des personnes sans diplôme d’études secondaires (54,3 %). Selon le statut d’immigrant, le taux d’emploi a atteint la proportion la plus élevée chez les personnes nées au Canada (84,9 %), suivi des immigrants établis (au Canada depuis plus de 10 ans) (82,0 %), des immigrants récents (au Canada depuis 5 à 10 ans) (76,0 %) et des nouveaux immigrants (au Canada depuis 5 ans ou moins) (66,7 %).

Ce graphique à barres horizontales montre les taux d’emploi selon le niveau de scolarité et le statut d’immigrant parmi la population d’âge moyen (25 à 54 ans), pendant le troisième trimestre de 2019. Selon le niveau de scolarité, les personnes titulaires d’un certificat ou diplôme d’études postsecondaires ont affiché un taux d’emploi plus élevé (86,8 %), suivies des personnes titulaires d’un diplôme universitaire (85,8 %), des personnes titulaires d’un diplôme d’études secondaires (74,4 %) et des personnes sans diplôme d’études secondaires (54,3 %). Selon le statut d’immigrant, le taux d’emploi a atteint la proportion la plus élevée chez les personnes nées au Canada (84,9 %), suivi des immigrants établis (au Canada depuis plus de 10 ans) (82,0 %), des immigrants récents (au Canada depuis 5 à 10 ans) (76,0 %) et des nouveaux immigrants (au Canada depuis 5 ans ou moins) (66,7 %).

Au troisième trimestre de 2019, le taux d’emploi est demeuré le plus bas chez les personnes sans diplôme d’études secondaires (54,3 %) et le plus élevé chez les titulaires d’un certificat ou diplôme d’études postsecondaires (86,8 %), suivi de près des titulaires d’un diplôme universitaire (85,8 %). Le niveau de scolarité signifie le plus haut niveau d’instruction atteint.

Le taux d’emploi selon le statut d’immigrant a atteint son plus haut échelon parmi les gens nés au Canada (84,9 %), tandis qu’il est demeuré le plus bas chez les nouveaux immigrants (66,7 %).

Taux de chômage selon le niveau de scolarité et le statut d’immigrant (population d’âge moyen)

Ce graphique à barres horizontales montre les taux de chômage selon le niveau de scolarité et le statut d’immigrant parmi la population d’âge moyen (25 à 54 ans), durant le troisième trimestre de 2019. Selon le niveau de scolarité, le taux de chômage s’est révélé le plus élevé chez les personnes sans diplôme d’études secondaires (8,4 %), suivi des personnes titulaires d’un diplôme d’études secondaires (5,8 %), des personnes titulaires d’un diplôme universitaire (4,9 %), et des personnes titulaires d’un certificat ou diplôme d’études postsecondaires (3,7 %). Selon le statut d’immigrant, on a constaté le taux de chômage le plus élevé chez les nouveaux immigrants (au Canada depuis 5 ans ou moins) (8,7 %), suivi des immigrants récents (au Canada depuis 5 à 10 ans) (6,9 %), des personnes nées au Canada (4,3 %) et des immigrants établis (au Canada depuis plus de 10 ans) (4,2 %).

Ce graphique à barres horizontales montre les taux de chômage selon le niveau de scolarité et le statut d’immigrant parmi la population d’âge moyen (25 à 54 ans), durant le troisième trimestre de 2019. Selon le niveau de scolarité, le taux de chômage s’est révélé le plus élevé chez les personnes sans diplôme d’études secondaires (8,4 %), suivi des personnes titulaires d’un diplôme d’études secondaires (5,8 %), des personnes titulaires d’un diplôme universitaire (4,9 %), et des personnes titulaires d’un certificat ou diplôme d’études postsecondaires (3,7 %). Selon le statut d’immigrant, on a constaté le taux de chômage le plus élevé chez les nouveaux immigrants (au Canada depuis 5 ans ou moins) (8,7 %), suivi des immigrants récents (au Canada depuis 5 à 10 ans) (6,9 %), des personnes nées au Canada (4,3 %) et des immigrants établis (au Canada depuis plus de 10 ans) (4,2 %).

Au troisième trimestre de 2019, de tous les niveaux de scolarité, les titulaires d’un certificat ou diplôme d’études postsecondaires ont connu le plus faible taux de chômage (3,7 %). Le taux de chômage a atteint son échelon le plus élevé chez les personnes sans diplôme d’études secondaires (8,4 %). En comparaison avec la même période l’an dernier, le taux de chômage chez les titulaires d’un diplôme universitaire et les titulaires d’un certificat ou diplôme d’études postsecondaires a fléchi, tandis qu’il a gagné du terrain chez les personnes sans diplôme d’études secondaires. Le taux de chômage chez les titulaires d’un diplôme d’études secondaires est demeuré relativement stable.

Par rapport à la même période l’an dernier, les taux de chômage se sont amoindris dans tous les groupes selon le statut d’immigrant, sauf les nouveaux immigrants.

Taux d’activité selon le niveau de scolarité et le statut d’immigrant (population d’âge moyen)

Ce graphique à barres horizontales montre les taux d’activité selon le niveau de scolarité et le statut d’immigrant parmi la population d’âge moyen (25 à 54 ans), au cours du troisième trimestre de 2019. Selon le niveau de scolarité, les titulaires d’un diplôme universitaire et les titulaires d’un certificat ou diplôme d’études postsecondaires ont affiché le plus haut taux d’activité (90,2 %), suivi des titulaires d’un diplôme d’études secondaires (78,9 %), et enfin des personnes sans diplôme d’études secondaires (59,2 %). Selon le statut d’immigrant, le taux d’activité s’est chiffré à sa valeur la plus élevée (88,7 %) chez les gens nés au Canada, suivi des immigrants établis (au Canada depuis plus de 10 ans) (85,6 %), des immigrants récents (au Canada depuis 5 à 10 ans) (81,6 %) et des nouveaux immigrants (au Canada depuis 5 ans ou moins) (73,0 %).

Ce graphique à barres horizontales montre les taux d’activité selon le niveau de scolarité et le statut d’immigrant parmi la population d’âge moyen (25 à 54 ans), au cours du troisième trimestre de 2019. Selon le niveau de scolarité, les titulaires d’un diplôme universitaire et les titulaires d’un certificat ou diplôme d’études postsecondaires ont affiché le plus haut taux d’activité (90,2 %), suivi des titulaires d’un diplôme d’études secondaires (78,9 %), et enfin des personnes sans diplôme d’études secondaires (59,2 %). Selon le statut d’immigrant, le taux d’activité s’est chiffré à sa valeur la plus élevée (88,7 %) chez les gens nés au Canada, suivi des immigrants établis (au Canada depuis plus de 10 ans) (85,6 %), des immigrants récents (au Canada depuis 5 à 10 ans) (81,6 %) et des nouveaux immigrants (au Canada depuis 5 ans ou moins) (73,0 %).

Au troisième trimestre de 2019, le taux d’activité est demeuré le plus élevé chez les titulaires d’un diplôme universitaire et les titulaires d’un certificat ou diplôme d’études postsecondaires (90,2 %), tandis qu’il s’est révélé le plus bas chez les personnes sans diplôme d’études secondaires (59,2 %). Par rapport au même trimestre l’an dernier, le taux d’activité s’est légèrement intensifié chez les titulaires d’un diplôme universitaire et les titulaires d’un certificat ou diplôme d’études postsecondaires, mais a légèrement modéré chez les personnes avec ou sans diplôme d’études secondaires.

Au troisième trimestre de 2019, le taux d’activité est demeuré le plus bas chez les immigrants récents et les nouveaux immigrants comparativement aux immigrants établis et aux personnes nées au Canada. Par rapport au même trimestre l’an dernier, le taux d’activité s’est amplifié chez les personnes nées au Canada (+1,4 point de pourcentage) et a ralenti au sein d’autres groupes d’immigrants.

Données trimestrielles sur les salaires

Salaires horaires moyens – Total, employés à temps plein et employés à temps partiel

Ce graphique linéaire montre les salaires horaires moyens pour l’ensemble des travailleurs, les employés à temps plein et les employés à temps partiel exprimés en dollars réels de 2018 pour la période allant de 1997 à 2018. Le salaire horaire moyen réel de tous les travailleurs est passé de 24,56 $ en 1997 à 27,36 $ en 2018; celui des employés à temps plein a augmenté de 26,37 $ en 1997 à 29,11 $ en 2018 et celui des employés à temps partiel a avancé de 16,67 $ en 1997 à 19,17 $ en 2018.

Ce graphique linéaire montre les salaires horaires moyens pour l’ensemble des travailleurs, les employés à temps plein et les employés à temps partiel exprimés en dollars réels de 2018 pour la période allant de 1997 à 2018. Le salaire horaire moyen réel de tous les travailleurs est passé de 24,56 $ en 1997 à 27,36 $ en 2018; celui des employés à temps plein a augmenté de 26,37 $ en 1997 à 29,11 $ en 2018 et celui des employés à temps partiel a avancé de 16,67 $ en 1997 à 19,17 $ en 2018.

Au cours des deux dernières décennies, le salaire horaire moyen s’est accru en termes réels footnote 2 (c.-à-d. compte tenu de l’inflation) de 24,56 $ à 27,36 $, le taux de croissance moyen s’établissant à 0,5 % par année. Pendant cette période, les salaires réels ont progressé à un taux moyen de 0,7 % chez les travailleurs à temps partiel et de 0,5 % chez les travailleurs à temps plein.

Croissance du salaire horaire selon le type de travail

Ce graphique à colonnes montre la variation nominale en pourcentage du salaire horaire en Ontario selon le type de travail sur 12 mois (entre les troisièmes trimestres de 2018 et de 2019). Le salaire horaire moyen a haussé de 4,4 %. Le salaire horaire a monté chez les travailleurs à temps plein (+4,8 %) et à temps partiel (+1,0 %), chez les employés permanents (+4,5 %) et temporaires (+1,6 %), ainsi que chez les employés syndiqués (+3,4 %) et non syndiqués (+4,9 %). L’inflation pendant cette même période s’établissait à 1,9 %.

Ce graphique à colonnes montre la variation nominale en pourcentage du salaire horaire en Ontario selon le type de travail sur 12 mois (entre les troisièmes trimestres de 2018 et de 2019). Le salaire horaire moyen a haussé de 4,4 %. Le salaire horaire a monté chez les travailleurs à temps plein (+4,8 %) et à temps partiel (+1,0 %), chez les employés permanents (+4,5 %) et temporaires (+1,6 %), ainsi que chez les employés syndiqués (+3,4 %) et non syndiqués (+4,9 %). L’inflation pendant cette même période s’établissait à 1,9 %.

Au troisième trimestre de 2019, la rémunération horaire moyenne des salariés de l’Ontario était de 28,45 $, faisant ainsi un bond de 4,4 % depuis le troisième trimestre de 2018. footnote 3 L’inflation de l’indice des prix à la consommation durant la même période a atteint 1,9 %. footnote 4

Salaire horaire moyen et croissance des salaires selon la catégorie professionnelle

Ce graphique à barres horizontales montre la variation et la croissance du salaire horaire moyen par catégorie professionnelle en Ontario sur 12 mois (entre les troisièmes trimestres de 2018 et de 2019). Au troisième trimestre de 2019, le salaire horaire moyen en Ontario était de 28,45 $ (+4,4 %). Le salaire horaire moyen le plus élevé se retrouvait dans les professions de la catégorie Gestion, soit 47,23 $ (+4,3 %), suivi des catégories Sciences naturelles et appliquées et domaines apparentés, à 38,28 $ (+4,9 %), et Enseignement, droit et services sociaux, communautaires et gouvernementaux à 34,74 $ (-0,8 %). Le salaire horaire moyen le plus bas se trouvait dans la catégorie Vente et services à 18,66 $ (+3,1 %). Seule la catégorie de professions Enseignement, droit et services sociaux, communautaires et gouvernementaux a subi une réduction du salaire horaire moyen.

Ce graphique à barres horizontales montre la variation et la croissance du salaire horaire moyen par catégorie professionnelle en Ontario sur 12 mois (entre les troisièmes trimestres de 2018 et de 2019). Au troisième trimestre de 2019, le salaire horaire moyen en Ontario était de 28,45 $ (+4,4 %). Le salaire horaire moyen le plus élevé se retrouvait dans les professions de la catégorie Gestion, soit 47,23 $ (+4,3 %), suivi des catégories Sciences naturelles et appliquées et domaines apparentés, à 38,28 $ (+4,9 %), et Enseignement, droit et services sociaux, communautaires et gouvernementaux à 34,74 $ (-0,8 %). Le salaire horaire moyen le plus bas se trouvait dans la catégorie Vente et services à 18,66 $ (+3,1 %). Seule la catégorie de professions Enseignement, droit et services sociaux, communautaires et gouvernementaux a subi une réduction du salaire horaire moyen.

Les trois grandes catégories professionnelles qui ont vécu la croissance des salaires la plus marquée se lisent comme suit : Arts, culture, loisirs et sports (+9,8 %); Affaires, finances et administration (+6,9 %); et Sciences naturelles et appliquées et domaines apparentés (+4,9 %). Deux grandes catégories professionnelles ont éprouvé un repli des salaires : Soins de santé
(-1,6 %); et Enseignement, droit et services sociaux, communautaires et gouvernementaux
(-0,8 %).

Annexe

Aperçu de l’emploi annuel sur dix ans

  2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018
Population active totale (en milliers) 7 080,2 7 160,9 7 227,4 7 276,4 7 383,8 7 418,6 7 426,1 7 489,5 7 579,8 7 673,0
Taux d’activité (%) 67,0 66,8 66,6 66,2 66,3 65,8 65,2 65,0 64,9 64,5
Taux d’activité chez les hommes (%) 71,5 71,1 71,1 70,7 70,5 70,3 70 69,5 69,2 68,7
Taux d’activité chez les femmes (%) 62,6 62,8 62,3 61,9 62,2 61,6 60,7 60,7 60,7 60,5
Emploi total (en milliers) 6 432,7 6 537,8 6 658,4 6 702,6 6 823,4 6 877,9 6 923,2 6 999,6 7 128,0 7 242,4
- Temps plein (en milliers) 5 174,0 5 256,1 5 373,5 5 412,0 5 489,5 5 540,0 5 618,2 5 672,6 5 778,7 5 909,0
- Temps partiel (en milliers) 1 258,7 1 281,8 1 284,8 1 290,6 1 334,0 1 337,9 1 305,0 1 327,0 1 349,3 1 333,4
Ratio emploi-population (%) 60,9 61,0 61,4 60,9 61,2 61,0 60,8 60,7 61,0 60,9
Emploi chez les hommes (en milliers) 3 300,8 3 363,6 3 450,4 3 471,5 3 522,8 3 567,1 3 607,1 3 635,9 3 700,9 3 763,9
Emploi chez les femmes (en milliers) 3 131,9 3 174,2 3 207,9 3 231,1 3 300,6 3 310,8 3 316,1 3 363,7 3 427,1 3 478,5
Temps partiel (% du total) 19,6 19,6 19,3 19,3 19,6 19,5 18,8 19,0 18,9 18,4
Emploi dans le secteur de la production de biens (en milliers) 1 365,0 1 380,6 1 408,7 1 415,3 1 397,5 1 382,0 1 401,4 1 418,1 1 432,6 1 453,1
Emploi dans le secteur des services (en milliers) 5 067,7 5 157,3 5 249,7 5 287,3 5 425,9 5 495,9 5 521,7 5 581,4 5 695,4 5 789,2
Emploi dans le secteur privé (en milliers) 4 194,7 4 268,2 4 339,7 4 373,0 4 447,0 4 517,0 4 540,7 4 597,3 4 690,6 4 740,6
Emploi dans le secteur public (en milliers) 1 232,8 1 254,7 1 294,3 1 286,0 1 314,0 1 305,4 1 294,1 1 306,4 1 329,1 1 376,7
Travail autonome (% du total) 15,6 15,5 15,4 15,6 15,6 15,3 15,7 15,7 15,5 15,5
Chômage total (en milliers) 647,5 623,1 569,1 573,8 560,3 540,7 502,9 489,9 451,8 430,7
Taux de chômage (%) 9,1 8,7 7,9 7,9 7,6 7,3 6,8 6,5 6,0 5,6
Taux de chômage chez les hommes (%) 10,5 9,4 8,2 8,3 8,0 7,5 7 6,8 6,2 5,6
Taux de chômage chez les femmes (%) 7,7 8,0 7,6 7,5 7,2 7,1 6,5 6,3 5,7 5,6
Longue durée (27 sem. et +) (% du total) 18,8 24,9 24,1 22,7 22,9 22,8 20,0 19,9 19,5 16,9
Chômage moyen en nombre de semaines 18,4 22,0 22,4 22,2 21,8 22,4 20,0 19,9 19,3 17,2
Taux de chômage chez les jeunes (%) 17,6 17,4 15,9 17,0 16,2 15,7 14,7 14,0 12,3 11,9
25 à 54 ans Taux de chômage (%) 7,8 7,3 6,5 6,4 6,2 5,9 5,6 5,4 5,0 4,7
55 ans et plus Taux de chômage (%) 6,6 6,4 6,0 5,8 5,5 5,3 4,9 4,9 4,5 4,2
Taux de salaire hebdomadaire moyen ($) 828,35 842,35 862,45 883,12 895,56 907,17 938,09 958,5 967,44 1 001,74
Taux de salaire horaire moyen ($) 22,66 23,09 23,55 24,09 24,48 24,82 25,59 26,15 26,43 27,36

Emploi selon la région (en milliers)

  2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018
Région du grand Toronto 2 963,0 3 034,6 3 077,8 3 112,3 3 240,2 3 241,1 3 320,4 3 373,2 3 442,9 3 521,6
Centre 1 487,7 1 508,1 1 552,0 1 551,4 1 559,5 1 597,2 1 597,5 1 598,0 1 655,2 1 656,9
Sud-Ouest 752,0 761,7 771,1 772,9 769,4 775,0 770,5 775,8 778,4 794,3
Est 879,2 879,6 897,0 908,7 898,4 907,9 889,2 904,9 903,4 916,0
Nord 350,8 354,0 360,4 357,3 355,9 356,6 345,5 347,7 348,2 353,6

Taux de chômage selon la région (%)

  2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018
Région du grand Toronto 9,6 9,2 8,4 8,8 8,2 8,0 7,1 6,9 6,4 6,1
Centre 9,1 8,4 7,4 7,0 6,9 6,2 5,9 5,9 5,3 5,2
Sud-Ouest 10,3 9,1 8,1 7,8 7,7 7,0 6,9 6,1 5,6 5,2
Est 6,8 7,2 6,7 6,6 6,6 7,0 6,7 6,4 5,7 4,9
Nord 9,0 8,3 7,8 7,2 7,4 6,6 7,2 7,1 6,4 5,8

Emploi total selon la RMR (en milliers)

Région du grand Toronto

  2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018
Toronto 2 817,0 2 880,3 2 923,4 2 960,6 3 092,1 3 087,4 3 176,7 3 215,0 3 289,6 3 353,0
Oshawa 175,1 184,3 189,0 190,0 194,5 201,4 196,4 214,0 210,4 220,6

Centre de l’Ontario

  2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018
Hamilton 369,8 369,1 375,1 376,6 374,8 383,7 385,4 385,8 417,9 413,8
Kitchener 250,7 258,1 270,5 271,6 278,9 283,1 279,8 281,6 287,8 292,2
Saint-Catharines-Niagara 186,3 190,4 196,1 201,8 193,5 195,4 204,1 203,1 197,6 201,7
Peterborough 58,5 56,6 57,6 58,5 54,9 60,5 61,2 59,5 61,2 63,6
Brantford 68,6 67,4 68,5 67,5 68,9 68,6 69,3 70,2 72,3 70,0
Guelph 79,1 79,2 82,0 83,9 79,8 81,8 90,5 90,6 90,8 88,8
Barrie 90,3 99,1 101,5 102,3 109,4 111,6 108,4 104,2 115,6 114,6

Est de l’Ontario

  2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018
Ottawa 500,4 515,3 517,4 535,4 523,5 533,8 531,1 543,4 546,7 557,6
Kingston 79,2 76,7 79,3 80,6 82,6 81,4 82,9 83,6 87,3 86,4

Sud-Ouest de l’Ontario

  2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018
London 238,8 239,6 237,7 242,3 240,4 243,0 252,0 245,9 245,8 252,9
Windsor 146,4 147,5 147,9 153,3 154,8 155,2 158,0 164,1 162,8 164,5

Nord de l’Ontario

  2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018
Sudbury 79,8 80,7 82,1 80,8 83,3 83,1 82,3 81,7 81,1 81,4
Thunder Bay 60,0 60,2 60,3 61,8 62,8 61,5 59,7 60,1 61,5 63,7

Aperçu de l’emploi par trimestre en comparaison avec la même période l’année précédente

  2017T4 2018T4 2018T1 2019T1 2018T2 2019T2 2018T3 2019T3
Population active totale (en milliers) 7 598,9 7 682,1 7 510,5 7 728,0 7 717,1 7 913,8 7 782,4 8 002,8
Taux d’activité (%) 64,6 64,1 63,6 64,2 65,0 65,4 65,2 65,8
Taux d’activité chez les hommes (%) 68,8 68,4 67,5 68,6 69,1 70,0 69,6 70,8
Taux d’activité chez les femmes (%) 60,7 60,0 59,8 60,0 61,1 61,0 61,1 61,0
Emploi total (en milliers) 7 213,4 7 302,7 7 082,3 7 268,2 7 269,2 7 472,1 7 315,2 7 535,0
- Temps plein (en milliers) 5 818,4 5 909,0 5 707,7 5 858,2 5 970,2 6 096,2 6 049,1 6 218,9
- Temps partiel (en milliers) 1 394,9 1 393,7 1 374,7 1 409,9 1 299,0 1 375,9 1 266,0 1 316,1
Ratio emploi-population (%) 61,4 60,9 60,0 60,4 61,2 61,8 61,3 61,9
Emploi chez les hommes (en milliers) 3 730,9 3 794,3 3 653,6 3 771,2 3 773,8 3 906,0 3 833,8 3 982,6
Emploi chez les femmes (en milliers) 3 482,5 3 508,4 3 428,7 3 497,0 3 495,4 3 566,1 3 481,3 3 552,4
Temps partiel (% du total) 19,3 19,1 19,4 19,4 17,9 18,4 17,3 17,5
Emploi dans le secteur de la production de biens (en milliers) 1 465,2 1 463,0 1 406,8 1 411,0 1 451,7 1 474,0 1 491,0 1 512,0
Emploi dans le secteur des services (en milliers) 5 748,2 5 839,7 5 675,6 5 857,2 5 817,5 5 998,1 5 824,2 6 023,0
Emploi dans le secteur privé (en milliers) 4 744,9 4 774,8 4 620,0 4 751,6 4 756,9 4 872,6 4 810,7 4 944,3
Emploi dans le secteur public (en milliers) 1 347,1 1 385,1 1 352,3 1 368,5 1 396,0 1 389,3 1 373,5 1 350,5
Travail autonome (% du total) 15,5 15,6 15,7 15,8 15,4 16,2 15,5 16,5
Chômage total (en milliers) 385,5 379,4 428,2 459,8 447,9 441,7 467,2 467,8
Taux de chômage (%) 5,1 4,9 5,7 5,9 5,8 5,6 6,0 5,8
Taux de chômage chez les hommes (%) 5,4 5,2 6,1 6,6 5,8 5,7 5,5 5,4
Taux de chômage chez les femmes (%) 4,7 4,6 5,2 5,3 5,8 5,5 6,6 6,3
Longue durée (27 sem. et +) (% du total) 20,4 17,2 16,5 16,0 17,0 14,4 16,9 13,7
Chômage moyen en nombre de semaines 20,2 17,5 17,3 16,6 17,4 15,5 16,7 14,1
Taux de chômage chez les jeunes (%) 10,1 10,8 11,8 12,4 13,0 12,5 12,1 12,7
25 à 54 ans Taux de chômage (%) 4,4 4,2 4,7 5,0 4,7 4,5 5,2 4,8
55 ans et plus Taux de chômage (%) 3,9 3,5 5,0 4,9 4,3 4,2 4,1 4,1
Taux de salaire hebdomadaire moyen ($) 979,94 1 000,71 994,55 1 014,32 1 007,27 1 035,15 1 004,19 1 048,3
Taux de salaire horaire moyen ($) 26,80 27,48 27,28 27,90 27,43 28,25 27,25 28,45

Emploi selon la région (en milliers)

  2017T4 2018T4 2018T1 2019T1 2018T2 2019T2 2018T3 2019T3
Région du grand Toronto (RGT) 3 509,9 3 545,4 3 466,6 3 563,5 3 538,8 3 659,1 3 535,7 3 704,3
Centre 1 656,4 1 696,3 1 598,5 1 650,7 1 646,6 1 699,4 1 686,1 1 698,7
Sud-Ouest 789,5 790,3 775,2 772,4 801,3 797,0 810,3 798,0
Est 908,2 916,1 905,4 931,6 924,4 962,8 917,9 979,3
Nord 349,3 354,5 336,6 350,0 358,0 353,8 365,4 354,8

Taux de chômage selon la région (%)

  2017T4 2018T4 2018T1 2019T1 2018T2 2019T2 2018T3 2019T3
Région du grand Toronto (RGT) 5,4 5,5 5,7 6,4 6,4 5,9 6,6 6,2
Centre 4,5 4,1 5,8 5,2 5,5 5,1 5,5 5,5
Sud-Ouest 5,1 4,4 5,9 6,1 5,0 4,8 5,5 6,2
Est 4,8 4,6 5,0 5,2 4,8 5,2 5,1 5,0
Nord 5,3 5,5 6,6 6,1 5,9 6,8 5,5 5,7

Nombre total d'emplois selon la RMR (en milliers)

Région du grand Toronto

  2017T4 2018T4 2018T1 2019T1 2018T2 2019T2 2018T3 2019T3
Toronto 3 351,0 3 380,9 3 305,7 3 393,6 3 363,4 3 492,2 3 361,9 3 545,3
Oshawa 211,0 219,5 211,9 222,9 228,6 227,0 222,4 214,8

Centre de l’Ontario

  2017T4 2018T4 2018T1 2019T1 2018T2 2019T2 2018T3 2019T3
Hamilton 423,3 420,7 407,7 415,1 414,3 415,4 412,4 423,1
Kitchener 287,4 302,3 276,6 295,6 286,5 306,3 303,1 303,4
Saint-Catharines-Niagara 198,5 201,8 195,4 192,4 204,4 196,0 205,1 203,1
Peterborough 61,0 66,5 59,5 62,2 62,0 62,3 66,3 60,7
Brantford 74,9 71,8 70,8 75,5 68,5 80,9 68,9 80,7
Guelph 91,0 92,9 87,0 94,4 86,8 95,3 88,6 91,8
Barrie 117,9 119,1 106,3 114,9 112,3 117,9 120,9 119,2

Est de l’Ontario

  2017T4 2018T4 2018T1 2019T1 2018T2 2019T2 2018T3 2019T3
Ottawa (partie de l’Ontario) 550 553,7 552,3 564,9 567,2 575,2 557,3 606,2
Kingston 88 85,1 85,5 86,1 87,3 91,2 87,9 87,5

Sud-Ouest de l’Ontario

  2017T4 2018T4 2018T1 2019T1 2018T2 2019T2 2018T3 2019T3
London 242,5 247,8 245,8 246,5 257,9 244,9 260,3 251,9
Windsor 164,3 169,1 160,9 171,5 164,2 174,4 163,7 168,6

Nord de l’Ontario

  2017T4 2018T4 2018T1 2019T1 2018T2 2019T2 2018T3 2019T3
Sudbury 82,1 84,6 78,0 84,9 80,8 85,8 82,2 85,0
Thunder Bay 61,2 61,7 62,2 59,8 65,7 62,3 65,3 62,6

Nota : Toutes les estimations contenues dans cette annexe se fondent sur l’Enquête sur la population active de Statistique Canada.


Notes en bas de page

  • note de bas de page[1] Retour au paragraphe Cette région économique correspond étroitement à la RGT, mais elle exclut la ville de Burlington.
  • note de bas de page[2] Retour au paragraphe Les salaires réels reposent sur les salaires nominaux corrigés de l’indice des prix à la consommation (IPC) pour tous les éléments. Ne comprend pas les travailleurs autonomes.
  • note de bas de page[3] Retour au paragraphe Comparaison sur 12 mois (entre les troisièmes trimestres de 2018 et 2019) en dollars non indexés.
  • note de bas de page[4] Retour au paragraphe Mesurée à titre d’augmentation de l’indice d’ensemble des prix à la consommation pour l’Ontario entre juillet et septembre 2018 et juillet et septembre 2019.
Mis à jour : 06 janvier 2022
Date de publication : 01 novembre 2019